AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791092100129
185 pages
Éditeur : L'atelier Mosésu (18/06/2013)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 6 notes)
Résumé :
 Un ami déclaré mort dont on n'a pas retrouvé le corps, un « accident » entre deux vieux loups de mer qui va révéler les secrets de l'île d'Ouessant, secrets que l'on croyait oubliés depuis des lustres. Des personnages intrigants et touchants, des caractères bien trempés, une ballade insulaire. Un guide du routard à la mode polar. Mandoline va vivre de drôles d'aventures sur ce bout de terre du Finistère au milieu des flots. Tout comme ses amis restés sur le contine... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
denisarnoud
  24 juillet 2014
Luc Mandoline, ancien légionnaire, s'est reconverti dans la thanatopraxie, il répare les outrages laissés par la mort sur les corps de ses victimes. Ayant gardé de son ancien métier une tendance à la bougeotte, il n'effectue que des remplacements de collègues partis en vacances. Un jour il est appelé à Ouessant par la mère d'un des ses amis récemment disparu en mer à la barre de son bateau dans des circonstances obscures. Luc décide d'y aller en hommage à son ami bien que se sentant inutile car ne disposant pas de corps à préparer.

En arrivant à Ouessant, notre embaumeur est témoin d'une prise de bec entre deux vieillards qui se termine par un drame, l'un des deux meurt accidentellement, poussé par le premier. Luc s'installe sur l'île où suite à la mort du vieillard les événements étranges et violents se succèdent ayant tous un rapport avec la deuxième guerre mondiale. Luc intrigué va chercher à comprendre ce qui se passe.

Deadline à Ouessant est un passionnant roman noir qui nous plonge dans l'histoire, la petite, celle vécue par les ouessantins et la grande celle qui a marqué les esprits à l'échelon national. On y découvre Ouessant ce caillou déposé au milieu de l'Atlantique dont l'horizon est souvent bouché par un brouillard à couper au couteau. On y découvre des personnages hauts en couleurs, aux caractères bien trempés, oserai-je dire imbibés, décrits avec humour et tendresse dans des scènes parfois jubilatoires.

J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce roman à découvrir le style de l'auteur, un style incisif et plein d'humour (noir le plus souvent), un style marqué par des phrases courtes, des phrases coup de poing. J'ai beaucoup apprécié aussi les hommages rendu ici et là au glorieux ancien, San Antonio, dans les noms de personnages (Picmuche rappelle Pinuche et le véritable prénom d'Arlock qui va aider Luc du continent, est Alexandre-Benoît comme l'inénarrable Bérurier), et dans l'utilisation de l'argot notamment dans les dialogues. Un roman qu'on ne lâche pas tant pour l'intrigue que pour le style de l'auteur et son humour . On prend autant de plaisir à lire ce roman que l'auteur semble en avoir pris à l'écrire.

L'Embaumeur comme le Poulpe est un personnage qui revient sous la plume de plusieurs auteurs. Ce roman est le premier que je lis de cette série. Il m'a donné envie de découvrir les autres aventures de Luc Mandoline.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
KiriHara
  11 avril 2018
« Deadline à Ouessant » est le quatrième opus de la série « L'embaumeur », une série littéraire dans l'esprit du « Poulpe » lancé par Jean-Bernard Pouy.
Effectivement, si le personnage central est toujours le même, Luc Mandoline, thanatopracteur indépendant, l'auteur est différent d'un titre à l'autre.
J'ai déjà lu les trois premiers opus, mais, si j'avais aimé les deux premiers, le troisième avait un peu entamé ma motivation à poursuivre l'aventure en compagnie de Luc Mandoline.
Deux ans après, je retente ma chance.
Je me suis laissé convaincre de recroiser le chemin du thanatopracteur ambulant à cause des quelques commentaires élogieux que j'avais pu lire sur ce quatrième opus. Notamment, les lecteurs y vantaient le style et l'humour de l'auteur et comme j'aime les auteurs qui ont du style et de l'humour et qu'on en trouve de moins en moins, je me suis dit : « Pourquoi pas ? ».
La rencontre avec un auteur, un roman, un personnage, est régie par peu ou prou les mêmes règles qu'une rencontre avec une personne. Selon le moment, l'humeur, les conditions, elle peut se passer plus ou moins bien.
Autant le dire tout de suite, les conditions ne devaient pas être remplies pour que je profite au mieux du livre, sans que je sache réellement quels ingrédients étaient manquants.
Toujours est-il que la lecture ne fut pas très agréable. Heureusement, le roman est assez court, ce qui m'a encouragé à aller jusqu'au bout, mais quelques dizaines de pages supplémentaires m'auraient probablement convaincu de mettre un terme à l'expérience.
Côté style, je suis certainement passé à côté... ou je n'ai pas la même définition ou la même attente concernant un style littéraire.
Point de vue de l'humour, c'est pire... je n'ai rien trouvé de drôle à cette histoire, ni aux dialogues, encore moins aux situations. Non pas que je sois allergique à l'humour, bien au contraire, mais là... j'ai bien identifié les tentatives de l'auteur en la matière, pointé l'hameçon lancé afin de ferrer les zygomatiques du lecteur... mais... point de touche.
Quant à l'histoire... alors, là... je n'ai rien capté du tout. Bon, si, j'ai compris de quoi le roman parlait, je ne suis pas non plus un demeuré, mais je n'ai pas saisi ce à quoi il voulait en venir, pas plus que l'intérêt des évènements, encore moins le comment du pourquoi, le cheminement... Et puis, la conclusion...
Au final, après un troisième opus de la série qui m'a déçu et un quatrième qui m'a laissé totalement indifférent, je crois que je vais arrêter là la fréquentation du personnage, pourtant intéressant, du thanatopracteur indépendant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fabricepichon
  21 août 2013
les embaumeurs se suivent et ne se ressemblent pas....risque d'accoutumance garanti mais aucune chance se lasser...cette fois on se fait un rail a Ouessant... ambiance brumeuse garantie entre Chiquita et les pimousses qui coulent à gogo...le plaisir aussi de découvrir l'écriture de Stéphane Pajot...à consommer sans modération ( pas comme le pimousse)
Commenter  J’apprécie          10
anne270281
  12 août 2017
Encore un épisode très réussi de Mandoline. Un épisode plus court mais où notre embaumeur préféré n'est pas épargné.
J'ai aimé cette balade sur une île accueillante à sa façon
Une belle plume au service d'un bon personnage.
Quand on ferme un livre et qu'on crie :"NOOOOONNNNN" il est réussi il nous a embarqué mais ce n'est que mon avis....
Commenter  J’apprécie          00


autres livres classés : aventureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1943 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre