AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791094980033
Éditeur : Gipsy Paladini (04/09/2015)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 48 notes)
Résumé :
« Al aimait le silence de la nuit. Il aimait ses gens aussi : les petites frappes qui n’hésitaient pas à pointer leur nez, les dealers qui dormaient toute la journée et arpentaient les rues une fois l’obscurité tombée à la recherche de nouveaux clients. Il aimait les cris surgis de nulle part, les hurlements des chiens, les gamins qui pleuraient, les alcooliques qui refaisaient le monde. Il aimait les putes aussi, les filles de la nuit, qui fréquentaient ces mêmes f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
SMadJ
  16 octobre 2015
Voilà un livre qui met en joie. Pour tous ceux qui ont aimé et commencé à fréquenter l'univers de Gipsy Paladini avec "J'entends le bruit des ailes qui tombent", il est réjouissant de retrouver ce bon vieux al Seriani pour sa première aventure. Pour les autres, ce n'est que du petit lait puisque l'expérience Paladini ne fait que commencer.
Néanmoins, si l'expérience a débuté par le second roman, c'est fébrile qu'on ouvre ce premier livre. Va-t-on l'aimer aussi ?
La genèse d'al Seriani...
Certains personnages vous marquent plus que d'autres, trouvent plus facilement un écho en vous, se frayant un chemin dans les ronces et les sentiers escarpés de votre vécu pour s'y immiscer et ne plus vous quitter. Pas que vous vous sentiez des points communs. Au vu du personnage susnommé, cela relèverait de la psychiatrie. Mais parce que, malgré des airs de gros dur, la violence collée à l'âme, ils vous apparaissent fragiles, blessés, en souffrance, perdus...
Se met alors en branle une mécanique merveilleuse, l'empathie.
Voilà ce qu'arrive à déclencher l'écriture de Gipsy Paladini quand il s'agit de son héros récurrent : al Seriani.
Et pourtant même s'il est flic, al est un connard : violent, alcoolique, misogyne, infidèle à ses femmes et ses amis, pas très malin (c'est lui qui nous le dit) et revanchard. À la base, on devrait s'en éloigner en courant et c'est là tout le talent de l'écrivain, on s'agrippe, on compatit pour lui.
Tu n'aimerais pas l'avoir pour pote mais à lire c'est jubilatoire.
Pour la petite anecdote, "Sang pour Sang" est le titre français du premier film des frères Coen (Blood Simple en V.O.). Un polar bien sûr. Difficile de ne pas y voir de référence explicite et une analogie puisque c'est aussi la première publication de l'auteure. Comme parrains que l'on se choisit, vous avouerez qu'il y a pire référence et que celle-ci vaut son pesant de beurre de cacahuètes.
Al Seriani fait toujours tomber des torrents de lave sur son entourage et les protagonistes qu'il rencontre ou interroge dans le cadre de son enquête. Et l'enquête est prenante, étouffante. Car Gipsy t'immerge dans un univers sans concession, sale, cynique et bruyant ; elle n'hésite pas à plonger ta tête dans un bain bouillant. Tu vas beau avoir envie de reprendre ta respiration, ce sera en vain, tant elle y maintient ta tête de force.
On a ce sentiment d'entrer en connivence brutale avec l'auteur tout en se demandant où elle va nous emmener. le twist final achèvera définitivement de balayer vos certitudes.
Même si ce premier roman n'évite pas le manichéisme et qu'on en distingue parfois la mécanique huilée, c'est néanmoins une intrigue musclée, une écriture déjà racée et un style affûté qui nous sautent en pleine figure.
"La vie est une patinoire, se dit-il. Un faux pas et on se retrouve sur le cul. Si par malchance on tombe mal, on ne se relève jamais."
Lire du Paladini, c'est prendre le risque de ne pas sortir indemne de sa lecture, ça fait l'effet du sel sur une plaie. Oui ça pique sévère. Ça laisse des traces indélébiles sur la peau. Que voulez-vous ? No Pain, No Gain !
3.5/5
Lien : http://cestcontagieux.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          283
Cindol
  17 novembre 2017
Et voilà, je viens de découvrir avec ce "sang pour sang", la plume de Gipsy Paladini. Je ne vais y aller par 4 chemin et vous délivrer direct ma pensée à la fin de ma lecture : " et je vais lire quoi, moi, après ça? Hein? " je crois que ça résume bien mon ressenti...et dire que c'est son premier roman 😳
Si vous êtes de ceux comme moi qui appréciez d'être mis rapidement dans le bain, vous allez être servi. Si vous aimez le genre, je vous mets au défi de lire le premier chapitre et de ne pas être pris dans l'histoire, c'est impossible. Gipsy vous prend en otage de sa plume dès les premières pages et son écriture ne vous raconte pas l'histoire d'Al, elle vous fait devenir Al. Vous allez aimer votre seconde peau, vous allez la détester, vous allez la supplier, vous allez la pleurer et vous allez la comprendre...ou pas, vous allez vouloir vous foutre des baffes si vous vous aviez sous la main (houlà, elle est un peu tordue celle-là quand même 😉😂). Mais en aucun cas, vous ne l'abandonnerez avant la dernière page. Et votre lecture s'étendra au delà des derniers mots de l'histoire, pour vous plonger dans L'Histoire...je n'en dis pas plus pour ne pas orienter vos pensées dans la découverte du scénario mais sachez que ce livre ne s'est pas fait sans recherche et qu'il enrichira quelque peu votre culture générale , et qu'on se devrait de ne pas oublier...(comprendra qui lira)
il m'a manqué un tout petit rien pour que ce thriller me soit un coup de cœur, mais pour avoir eu le privilège d'en discuter avec elle sur les réseaux sociaux, je sais que son deuxième roman est plus abouti donc je n’exclus pas le fait d'avoir voulu inconsciemment me laisser une marge de sécurité pour pouvoir mieux noter son "j'entends le bruit des ailes qui tombent".
Je ne peux pas dire que j'ai adoré ce personnage principal, je pense que vous comprendrez pourquoi en le lisant mais on ne peut pas y rester insensible, c'en est même parfois jubilatoire tant les dialogues sont percutants et pertinents, son côté "cassé " et "normal" font que l'on peut difficilement ne pas s'y attacher, et ça promet de belles choses pour la suite (si je puis m'exprimer ainsi). Ce Al est un vrai bon personnage récurrent comme on les aime et comme on aime en découvrir plus.... Malgré sa jeunesse de plume comme elle le dit, Gipsy a signé un coup de maître avec son personnage principal, c'est pour moi une vrai réussite.
Je vais volontairement laisser un peu de temps avant de découvrir la suite de ses aventures, mais je me réjouis d'avance de pouvoir le retrouver.
Pour clore mon avis sur cette lecture, je ne voudrais pas trop m'emballer car c'est son premier roman que je découvre, et je demande à confirmer mon ressenti, mais le plaisir que j'ai eu à la lire s'apparente à ceux que j'ai eu lors de mes découvertes des Barbara Abel, Claire Favan et autres Karine Giebel....c'est dire!!!
À découvrir d'urgence pour ceux qui ne connaissent pas, ce serait vraiment dommage de passer à côté
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
profileuse_criminal_lectrice
  17 février 2018
Roman sorti en 2015.

Roman qui était dans ma pile à lire , depuis trop longtemps.

J'ai honte, je l'avoue, car je me demande encore.

Comment j'ai pu passer devant lui ? Et ne pas l'avoir lu avant .

Il m'a entraîné dans un abysse noir , dans les rues de New-York .

Oui, j'ai suivi al Seriani flic pas du tout comme les autres flics .

Il a un caractère pas du tout simple , il vit dans la noirceur , broie du noir , sa vie et un savant mélange de folie , de mal , d'atrocité , et de prostituées . Au détriment de son cocon familial .

À qui il n'attache aucune importance . Il passe sa vie à détruire ceux qui l'entourent . Il aime le mal , faire du mal .

La seul chose qui lui tient vraiment à coeur son métier de flic.

" Sang pour Sang " , n'est pas n'importe quel roman .

Ici , lui et son coéquipier David , vont être confrontés à une enquête horrible qui sort des sentiers battus, une enquête auxquels ils n'ont jamais encore été confronté .

Le corps d'un homme inconnu retrouvé dans une chambre d'hôtel affreusement mutilé , il n'a aucun papier sur lui d'identité un client presque inconnu .

D'autres crimes tout aussi atroces seront le fruit mûr de leur enquête .

Tout aurait pu être comme dans n'importe quelle autre roman tout aussi normal un crime et l'on retrouve le coupable et, c'est fini et bien ici non la plume diabolique de Gipsy Paladini m' a prouvé le contraire , ici, un élément de l'enquête va tout perturber et, c'est là que je me suis retrouvé complètement larguer , car, je m'étais dit, c'est sur, ça va se passer comme ça et ben non , j'ai été complément bluffé .


Je dois dire que l'auteure a réussi un énorme pari , puisqu'elle a réussi à me balader jusqu'à la fin du roman , oui ce n'est pas ce à quoi je m'attendais du coup, j'ai pris une claque énorme .

Mais ici l'auteure nous offre un roman addictive , tortureux , dingue , fort , puissant , et tout simplement grandiose .

Le personnage al Seriani et vraiment un personnage difficle , puisqu'il est alcoolique , mauvais mari , mauvais père , mauvais en tout point , j'ai eu envie de m'attacher à lui , mais qui s'y frotte s'y pique .

Il n'a tout simplement pas de coeur , il joue avec les gens comme à la roulette russe , il se fout de tout , même de lui .

Ce que j'ai aussi également apprécié, c'est l'écriture , c'est bien écrit , c'est riche , c'est fort , c'est dur , c'est un putain de thriller où tout est réunis , pour être complètement accro et ça c'est super fort.

Hier, j'ai commencé avec ", J'entends le bruit des ailes qui tombent " et je sais de source sûre que je vais me régaler avec celui-ci aussi .

Je sais qu'il faut que je procure " Vices " en urgence aussi .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
zezette3217
  21 mai 2019
Et Bien ce roman a été une claque
voici un cour resumé
Roman policier particulièrement noir, Sang pour Sang raconte la traque sanglante menée par deux flics new-yorkais contre des tueurs qui semblent suivre un parcours aussi chaotique qu’incompréhensible. Une enquête qui sera une véritable descente aux enfers pour l’inspecteur al Sériani, policier à l’esprit torturé qui préfère la compagnie des prostituées à celle de ses collègues, et pour son coéquipier, David Goldberg, un jeune flic fraîchement sorti de l’académie de police. Un polar haletant et incisif.
une tres bonne lecture sa fesais longtemps que j'avais pas eux
une si bonne lecture je vous en dit pas plus a vous a le découvrir
a votre tour.
Commenter  J’apprécie          130
shangoya
  30 septembre 2015
Gipsy Paladini, je viens de terminer Sang pour Sang
Je suis terriblement déçue....
Quand on arrive a la fin de Sang pour Sang on se dit , whaouuu j'espère que cette auteure a écrit d'autres romans, c'est super bien écrit, l'histoire est très bonne, il y a de la recherche, l'intrigue et le suspense jusqu'a la fin, pour te dire je l'ai lu en une journée (bon régime entre nous, je ne voulais pas le poser).
Un livre qui traite d'un sujet pareil, qui mélange ainsi , histoire/enquête/suspense, je dis chapeau.
Donc je suis déçue car effectivement il y en a un autre
J'entends le Bruit des Ailes .......
Mais je l'ai déjà lu 😟, donc maintenant je fais quoi...
Allez hop au boulot, il nous en faut un autre, il devient quoi Seriani ??
Encore bravo, Super Bouquin 👍👌😉
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
SiabelleSiabelle   11 janvier 2016
Johnson (le légiste) observa le ventre bedonnant de Di Maggio tressauter. On aurait dit un cochon en chaleur. Légèrement écoeuré, il se détourna.
Dire qu'ils pensaient tous qu'il vivait comme un mort, se nourrissait de vermine parce qu'il ne se gavait jamais de hamburgers comme eux. Bien au contraire, Johnson était un fin gastronome. Après une journée à charcuter les morts, il adorait triturer les légumes multicolores et frais, faisait lui-même son pain, ses fromages et surtout, il ne mangeait jamais de viande. Tout ce qui rappelait quelque chose de vivant qu'on avait tué, lui révulsait l'estomac. C'était comme manger un morceau de Di Maggio. Il en frémit. Le hic était que Johnson adorait la cuisine végétarienne, ce qui aux yeux de ses collègues, ne valait pas mieux que la vermine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
SiabelleSiabelle   11 janvier 2016
- J'ai pas que ça à foutre, figure-toi. Baise-moi, qu'on en finisse ! s'égosilla Sheila en se tortillant.
Les articulations des doigts d'Al résonnèrent dans toute la pièce lorsqu'elles craquèrent. Il ferma les yeux pour tenter de se reprendre. Ça lui prit quelques secondes. Il plaqua alors sa main gauche sur la bouche de Sheila pour l'empêcher de continuer. Comme il pressait de toutes ses forces, elle eut beau tenter, elle ne parvient pas à se libérer.
- Tu disais ? reprit dave, moqueur.
- Que je bois jamais de petit noir si tôt le matin. Ça me cogne si fort sur le système que je reste à moitié illuminé toute la journée.
Dave rit de bon coeur.
- Moi, j'aime bien quand t'es illuminé. T'as de bonnes discussions.
- Ha ha... t'es où ?
- Croisement de Smith et de la 23e.
- Je ne connais pas de café là-bas.
- Ça doit être parce qu'y en a pas... On a rendez-vous avec un mort.
- ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
SiabelleSiabelle   12 janvier 2016
- On ne peut éliminer aucune possibilité, Seriani.
- Une vengeance...
- Merde ! Il a dû lui faire un sacré coup, alors !
- Les femmes sont capables de pas mal de choses quand on blesse leur amour-propre.
- Les femmes sont capables de pas mal de choses même quand on leur fait rien.
- Ahah ! Di Maggio, une pensée utile aujourd'hui ?
- Ma foi, oui, figurez-vous. Je pense que la victime connaissait le meurtrier ou du moins, ne s'étonnait pas de sa présence à l'hôtel puisqu'il lui a ouvert la porte. Je n'ai relevé aucun signe d'effraction.
- Eh bien, ça bouillonne, là-dedans...
- Comme quoi, faut pas se fier aux apparences.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
SiabelleSiabelle   12 janvier 2016
- John Smith, c'était le nom qu'il inscrivait sur le registre.
- Ben voyons ! Pourquoi pas Peter Johnson ou John Doe ? Vous croyez qu'il s'agissait de son vrai nom ?
Le réceptionniste de l'hôtel Calton, un certain O'Donnell, le regardait de haut.
- Si le mépris avait une forme matérielle, il ressemblerait exactement à ce type dit Al, en tâchant de se contrôler.
- On ne met jamais en doute les paroles de nos habitués, souffla-t-il.
Il se tenait droit comme un i les mains jointes en dessous de l'estomac. Avec son cou affiné, on aurait dit une girafe se protégeant les parties inférieures pour un coup franc lors d'un match de foot.
- Habitué, vous avez dit ? Ce n'était donc pas la première fois qu'il venait ?
- Quelle perspicacité, inspecteur !
- Contentez-vous de répondre aux questions, siffla Al en grimaçant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
SiabelleSiabelle   12 janvier 2016
- Madame, je ne veux vous aucun mal, dit Al.
Il avait baissé la voix intentionnellement pour ne pas l'effrayer. Celle-ci battait des cils comme intriguée. il sentit son coeur fondre. Pour un petit être sans défense contre elle, il aurait tué, il le sentait, il aurait pu supprimer toutes les personnes responsables de son état. Aucun être humaine ne devrait vivre dans la frayeur perpétuelle.
- J'aimerais juste savoir si quelque chose vous a frappée, peut-être avez-vous déjà aperçu monsieur John Smith s'entretenir avec quelqu'un ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Gipsy Paladini (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gipsy Paladini
New York, 1969. Au milieu des bouleversements sociaux et politiques qui ensanglantent cette fi n de décennie, une poignée de meurtres ne pèse pas lourd dans une ville comme New York. Mais lorsque de jeunes enfants sont retrouvés assassinés dans des mises en scène macabres, la terreur s’installe. L’inspecteur Al Seriani, rongé par la culpabilité depuis la mort de son coéquipier, est mis sur l’affaire.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1754 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..