AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226392046
850 pages
Albin Michel (04/10/2017)
  Existe en édition audio
3.37/5   481 notes
Résumé :
"Trois baisers, trois baisers et l homme caracole, libre, flamboyant, crachant du feu et des étoiles. Ses sens s affolent, il voit mille lucioles, des pains d épices, des incendies... Ils sont de retour, tous les personnages chers à Katherine Pancol et à ses lecteurs. Et ça crépite ! Les histoires se nouent, s’emmêlent, se tendent, éclatent, repartent. On craint le pire, on espère, on respire, on retient son souffle jusqu’à la dernière ligne. Des rencontres, des esp... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (90) Voir plus Ajouter une critique
3,37

sur 481 notes

Je fais partie de ceux qui se sont régalés à la lecture des Yeux Jaunes Des Crocodiles et de ses multiples suites. du coup, j'étais impatient de mettre la main sur ce livre là.

Cette fois encore, on entre dans le livre comme dans une ronde, une farandole. L'univers reste joli. Plein de bons sentiments. C'est léger et grave à la fois. C'est écrit avec la simplicité habituelle de ses précédents ouvrages et plein de bien belles vérités. Comme précédemment.

Pourtant, je suis bien obligé de dire que cette fois (de trop ?), ça n'a pas fonctionné sur moi.

Un pavé de 850 pages, déjà, c'est beaucoup trop. On se retrouve avec tous les personnages des livres précédents. C'est également trop. Certains en deviennent anecdotiques et caricatures de ce qu'ils furent dans les précédents ouvrages. La palme du « personnage qu'on a aimé mais c'est fini » revenant à Joséphine …

C'est le livre du trop.

Le livre de trop.

Too much …

Je suis le premier qui aurait aimé écrire une critique pleine de louanges et de félicité littéraire. D'autant que si on ne garde que l'intrigue des nouveaux personnages, cela aurait fait une bonne histoire. En effet, tous les passages concernant Hortense, Junior ou Gary m'ont ennuyé au plus haut point alors que mon intérêt renaissait grâce à Stella, Camille ou Dakota.

Je crois que Mme Pancol se perd à vouloir étirer à l'infini son histoire débutée il ya quelques années. A ne pas vouloir les lâcher, elle finit par gâcher ses personnages …

Alors de grâce, la prochaine fois, revenez nous enchanter Katherine avec un vrai nouveau roman. S'il vous plaît … Moi je garde espoir.

En souvenir de nos rendez-vous passés.

Commenter  J’apprécie          11110

Oh la la la la, ce fut un véritable effort que de lire ce pavé... je me suis accrochée pour au final n'apprendre pas grand chose sur cette famille CORTES sinon peut-être découvrir "un peu" le milieu de la mode avec Hortense... Pourquoi l'auteure s'est-elle cru obligée de rappeler l'histoire de ses précédents romans, la dernière partie était amplement suffisante et aurait permis une lecture plus fluide.

Dommage.

Commenter  J’apprécie          733

J'ai découvert avec beaucoup de plaisir Katherine Pancol entre 2006 et 2010, avec sa trilogie des "Yeux jaunes des crocodiles". Je l'ai suivie avec un peu moins de convictions avec les "Muchachas". Et là, je déchante complètement.

Je n'avais pas compris en l'empruntant qu'il s'agissait d'une énième suite reprenant les mêmes personnages que dans les six premiers volumes, simplement en axant un peu plus sur Stella (la demi-soeur de Joséphine) et sa famille. A mon humble avis, il aurait mieux valu s'en tenir à l'intrigue concernant cette branche-là, plutôt que de vouloir à tout prix incorporer "de force" tous les autres protagonistes. Cela devient vite indigeste, surtout que certaines interactions entre eux relèvent de la plus haute fantaisie. Trop de coïncidences tuent la coïncidence.

Pour ceux qui ont lu les précédents, sachez qu'Hortense est toujours aussi imbuvable, que Joséphine ne fiche apparemment plus grand-chose, et que Zoé se débat avec sa conscience parce qu'elle ne sait pas quoi faire de son argent. Quand aux autres, ils font quelques apparitions, mais on se demande un peu si ce n'est pas juste l'auteur qui se fait plaisir à les rappeler. Ah oui, il y a Junior aussi, vous savez bien, le gamin surdoué de Josiane et Marcel (les Grobz), qui fait sa crise d'ado à sept ans et se découvre médium par la même occasion. Très crédible tout ça...

Je vous ai perdus ? Pas grave, vous ne perdez pas grand-chose !

Ce monument fait quand même ses 850 pages, donc si je l'ai lu jusqu'au bout (mais j'ai mis péniblement trois semaines), c'est que, au choix : -je suis maso, - il y a quand même une petite satisfaction à en retirer. Et non, je ne suis pas adepte du bondage et autres joyeusetés, la seconde hypothèse est donc la bonne. Ce qui sauve la soupe, ce sont les ingrédients en provenance de Saint-Chaland, c'est-à-dire tout ce qui concerne l'histoire de Stella et son entourage. Là j'ai trouvé de la nouveauté, et partant, de l'intérêt. L'auteure eût été plus avisée de développer uniquement cette intrigue, cela aurait été largement suffisant (en 400 pages, disons), et de ne pas délayer le potage avec des ajouts insipides. En tout cas, les deux étoiles et demi sont entièrement dédiés à la famille Valenti !

Je ne dis pas que je ne reviendrai plus lire Katherine Pancol. Mais ce qui est sûr, c'est que je ne suis pas la seule à souhaiter qu'elle mette un point final à cette saga interminable.

Commenter  J’apprécie          4112

Ne pas l'offrir pour Noel

Les deux premières parties sont sans intérêts, vous prenez tous les livres d'avant ou il y a la famille Cortès vous mélangez le tous et sa vous donne les deux parties.

La troisième que dire c'est très plat il ne se passe pas grand-chose sa tire en longueur l'écriture est beaucoup trop simpliste fin collège début lycée.

Apparemment c'est la fin de la saga Cortès en tous cas pour moi ça sera la fin. Car je me suis lassé tous le long de ce gros pavé de 800 pages.

Alors pour Noel offrez un autre cadeau car celui la risque de beaucoup décevoir

Commenter  J’apprécie          450

Je ne vous cacherai pas que lorsque j'ai décidé de lire le nouveau livre de Katherine Pancol «  Trois baisers  », très attendu par ses fidèles lectrices, j'avais quelque peu peur de me sentir perdue au milieu de tous les personnages qu'elle a créés tant ils sont nombreux, moi qui n'avais jusqu'alors lu aucun livre de l'auteur.

Mais c'était sans compter sur l'ingéniosité de l'auteur qui a eu l'idée d'intégrer à la fin du livre une sorte de glossaire qui répertorie les personnages récurrents de ses livres et explique les liens qui les unissent les uns aux autres. Par ailleurs, l'auteur, au fil des pages, revient sur certains éléments du passé des personnages, les éléments essentiels à la compréhension de ce nouvel opus.

Même si certains pans de l'histoire des personnages ont pu m'échapper, je ne me suis pas le moins du monde sentie perdue dans cette suite des «  Muchachas  » dans laquelle j'ai fait la connaissance de Joséphine, Stella, Adrian, Hortense et tous les autres.

Les personnages pensés par Katherine Pancol sont hauts en couleur. J'ai pris plaisir à les suivre dans leurs aventures, être au fait de leurs secrets, de leurs magouilles même, partager leurs joies et leurs peines, leurs désillusions.

Je me suis attachée à la plupart des personnes, particulièrement à Stella et à Hortense, deux femmes au caractère fort que l'on suit avec beaucoup de plaisir.

Le seul personnage qui m'ait laissée de marbre est celui de Junior qui manque de crédibilité à mon goût. J'ai peine à croire qu'un tel personnage puisse exister.

Petit bémol, je trouve que 850 pages, c'est trop et qu'il y a trop de longueurs. «  Trois baisers  » aurait mérité d'être plus court, il n'en aurait pas perdu en saveur bien au contraire.

Je ne sais pas quels sont les projets de Katherine Pancol, si elle a pour souhait de donner une suite à ce quatrième opus ou bien si elle compte s'arrêter là, il faut parfois savoir s'arrêter mais elle offre à son histoire une très bon fin évidemment susceptible de ne pas en être une réellement si elle changeait d'avis ultérieurement.

Une lecture agréable malgré ce bémol, un livre à mettre entre les mains des amateurs de sagas familiales.


Lien : https://parlesyeuxdesonia.wo..
Commenter  J’apprécie          252


critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   16 octobre 2017
Avec le personnage d’Hortense Cortès, la romancière fait plonger les lecteurs dans les coulisses des grands défilés de mode.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LeFigaro   06 octobre 2017
Dans cette nouvelle saga, la journaliste et écrivaine française détricote les histoires de cœur de ses anciens personnages.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
La vie est belle quand on est d'accord avec elle.
Commenter  J’apprécie          10
Sur le quai de la gare de Sens, Adrian attend le train de huit heures dix pour Paris.
Le train de sept heures quarante a été annulé. Sans avertissement. Un train sur deux est supprimé sur cette ligne pourtant très empruntée. La SNCF fait des économies. Il va voyager debout, serré contre des voyageurs maussades qui sentent le café au lait, la cigarette froide, la douche pas prise parce que en retard.
Les gens râlent. Matin et soir. Ils râlent mais ils s’entassent, dociles, et fermentent les uns contre les autres.
Commenter  J’apprécie          391
Le baiser est signature de Dieu, empreinte et promesse d'amour. Il nourrit, il répare. Il se dépose sur la bouche, le nez, les joues et autres organes que Nous refusons de nommer, y laisse un film protecteur. Il soigne les humeurs, restaure la rate, le foie, le poumon, panse et éclaire l'âme, tourne le coeur vers un grand lac d'espoir. De la boue la plus noire, il fait jaillir la flamme. Ne ris pas du baiser ou tu seras DAMNE. Jeté dans les feux de l'Enfer. Reçois Trois Baisers d'amour vrai, et tu seras sauvé.
Commenter  J’apprécie          50
La vie est belle quand on est d'accord avec elle.
Commenter  J’apprécie          627
Chaque jour, le désaccord s'amplifiait. Ils ne voyaient plus le même bleu, le même vert, n'entendaient plus le même do, le même mi, ne souriaient plus quand les cygnes du Parc se disputaient un morceau de pain rassis ou qu'ils apercevaient un écureuil appuyé contre le tronc d'un arbre en train de grignoter un vieux McDo oublié dans l'herbe.
Ils étaient désaccordés.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Katherine Pancol (66) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Katherine Pancol
Voici enfin la réédition de la reine des sagas familiales, la série des Jalna de Mazo de la Roche. Cela rappellera de délicieux souvenirs à beaucoup d'entre vous. Pour les autres, c'est la promesse d'une belle découverte. 16 livres réunis en quatre volumes préfacés par Katherine Pancol, Genevieve Brisac Alexandra Lapierre et Françoise Nyssen. Une réédition orchestrée par les @pressesdelacite #onlalu #lecture #saga #instalivre #instabook #bookstagram
autres livres classés : modeVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Katherine Pancol

Où est née Katherine Pancol ?

France
Belgique
Maroc
Liban

10 questions
186 lecteurs ont répondu
Thème : Katherine PancolCréer un quiz sur ce livre