AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2848655607
Éditeur : Sarbacane (03/11/2012)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Le jour où grand Léon, doux géant un peu gauche, trouve une jolie jeune fille aux yeux de chat dans son lit, Mine, il se demande bien
comment elle a pu arriver là. Il se demande bien aussi où est passée la petite chatte noire au regard brillant qu’il a recueillie et qui lui tient si joliment compagnie ? Une galerie de personnages hauts en couleurs accompagne notre féline héroïne, tout le long de ce conte étrange et fantastique : Gaspard, l’ami de Léon, Pauvre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  02 décembre 2012
Je vais être un peu sévère, peut-être, mais comme j'ai reçu cet ouvrage dans le cadre de l'opération "Masse critique", je me dois d'être la plus sincère et objective possible.
Mais avant tout, je tiens à remercier l'éditeur Sarbacane ainsi que le site Babelio pour m'avoir permis de donner mon avis sur cette bande dessinée pour adultes.
Tout d'abord, le versant positif :
Selon moi, le grand point fort de l'oeuvre est la forme, tant par la qualité du support, un beau papier de qualité, que par la grande valeur plastique du trait de Terkel RISBJERG.
J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à tourner les pages de ce livre, où l'oeil circule avec bonheur dans cet univers noir et blanc, parfois sombre mais jamais glauque. L'abandon total de répliques ou de bulles à plusieurs endroits fait la part belle au dessin, c'est lui la véritable colonne vertébrale de la narration.
Donc, graphiquement, je le considère comme une vraie réussite.
(Et je souhaite préciser, contrairement à ce qui est avancé dans le flyer de l'éditeur, qu'il s'agit bien d'une bande dessinée et non d'un roman graphique. La différence peut sembler mince, mais les lecteurs de romans graphiques sauront de quoi je parle et risqueraient d'être un peu déçus par l'appellation. Ici, on est très loin, par exemple d'un roman graphique tel que Gemma Bovery de Posy SIMMONDS, fin de la parenthèse.)
J'en arrive fatalement au versant plus négatif de mon ressenti :
Le scénario, sans être inintéressant, est peu fouillé. On sent qu'il est le fruit d'une idée, vite couchée sur le papier, et pas forcément étoffée telle qu'on aurait pu l'attendre. Les dialogues sont assez minces et l'on sent qu'on s'est caché derrière le mystère pour camoufler un vrai manque d'épaisseur.
Le personnage du pianiste Luce Morel n'est qu'à peine esquissé, de même, dans le fond, que celui de la protagoniste principale Mine. Idem pour le gourou Stanislas Solveig.
Les personnages les mieux cernés, quoique de façon toujours minimaliste sont le grand Léon, son ami Gaspard et Pauvre Pierre.
Le synopsis, quel est-il ?
Un grand gros garçon débonnaire à la chevelure abondante, Léon, semble un peu paumé dans l'existence et s'arrête un jour, par hasard, face à une devanture intrigante où l'on peut lire " Mettez votre destin entre nos mains ".
Cette espèce de magasin de curiosités est tenu par un drôle d'olibrius dénommé Stanislas Solveig, qui, entre autres bricoles poussiéreuses, possède des animaux empaillés, dont un chat qui a l'air vivant.
Léon s'en retourne quelque peu troublé par le personnage et rejoint son fidèle ami Gaspard dans un café (qu'on suppose parisien).
Lors de cette entrevue, les deux compères tombent nez-à-nez avec un chat noir, qui semble mu d'une forte attirance pour le grand Léon.
Au fil du temps, la présence de ce chat va considérablement modifier le quotidien du bon géant Léon...
Je vous laisse découvrir la suite, mais ne vous cache pas ma grande déception finale en découvrant le dénouement de l'histoire. C'est dommage car cet univers surréaliste était très prometteur et avait tout les atouts pour l'être concrètement. Un fort goût d'inachevé reste accroché à mes papilles, mais, vous l'aurez compris, ce que j'exprime ici n'est que mon avis, c'est-à-dire, pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
trust_me
  14 novembre 2012
Léon est un grand gaillard taciturne et un peu gauche. La solitude lui pèse, même si son meilleur ami Gaspard veille sur lui avec bienveillance. le jour où Léon croise la route d'une chatte noire au regard envoûtant sa vie bascule. Non seulement la chatte s'installe dans son petit appartement sous les toits et ne le lâche plus d'une semelle, mais surtout, un matin, à la place de l'animal, il trouve à ses cotés une superbe jeune femme nue. Décontenancé, persuadé qu'il est en train de rêver, Léon se demande par quel tour de passe- passe un tel miracle à pu se produire…
Mine, c'est le nom de la jeune fille mais c'est aussi le titre de ce joli roman graphique qui a de faux airs de conte fantastique. le schéma narratif quinaire propre au genre y est d'ailleurs parfaitement respecté : situation initiale, élément déclencheur, péripéties, résolution, situation finale, tout y est. Mais au-delà des aspects purement techniques, Mine est aussi et surtout une belle histoire d'amour riche de personnages hauts en couleur. Les auteurs ont su créer un univers original et personnel laissant une grande part à la rêverie et aux déambulations.

Graphiquement, j'aime beaucoup le trait libre et souple du danois Terkel Risbjerg. du noir et blanc épuré à l'encrage épais, presque charbonneux, qui fait la part belle aux mouvements. Ce dessinateur a longtemps travaillé dans l'animation, notamment comme storyboarder, et cela se ressent dans son découpage ultra-dynamique et très pêchu. A noter que le personnage de Léon rappelle Broussaille, un héros lunaire et poétique créé à la fin des années 80 dans le magazine Spirou par Bom et Frank Pé. Un bémol toutefois dans ce concert d'éloges, la construction trop elliptique donne parfois l'impression que le récit manque de profondeur.
Quoi qu'il en soit, si ce coup d'essai n'est pas tout à fait un coup de maître, voila néanmoins deux jeunes auteurs plus que prometteurs.
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
zabeth55
  25 novembre 2012
Ce livre est tout d'abord un très bel objet
- au niveau du format : un grand parallélépipède qui ressemble à une boîte
- au niveau de la couverture : un toucher très agréable, doux, glissant, des dessins noirs sur un grand fond blanc et le titre en rouge
- en contraste, une tranche large avec des dessins blancs sur un fond noir et le nom des auteurs en rouge.
Une première impression donc très positive qui procure un plaisir immédiat et l'envie d'ouvrir.
Mais, surprise, c'est une BD. Or mon cerveau est ainsi fait (et mal fait) que j'ai beaucoup de mal à lire les BD. Soit je m'attarde au graphisme, soit au texte, et j'ai du mal à synchroniser les deux.
Ici, c'est le graphisme qui a pris le dessus. Très noir, presque agressif. Il y a peu de texte.
Alternance de fonds très noirs et très blancs. Profusion de détails. Belles perspectives. Les postures et les expressions des chats sont très réalistes. Certains dessins de chats sont tout simplement superbes.
Les visages des personnages humains, par contre ne sont pas très heureux, à part celui de Mine et celui de l'ami de Léon.
Il y a très peu de texte. Les dessins remplacent les phrases, décrivent avec force les lieux, les ambiances, les émotions.
Le passage soudain à d'autres personnages, dans un autre décor, alimentent le suspens.
Et pour la première fois, la lecture d'une BD m'a procuré autant de plaisir que celle d'un roman.
Il s'agit d'une très belle histoire d'amour et de sortilège.
Mine, une chatte noire, apparaît dans la vie de Léon.
La nuit, elle se transforme en une superbe jeune-fille, contraste avec cet homme un peu gros, un peu mou, à la tignasse désordonnée.
D'autres personnages surgissent : l'ami de Léon, un marchand inquiétant, un pianiste solitaire, un vieil homme sauvage entouré de chats, une femme silencieuse……
A chaque personnage, le graphisme change, comme pour le pianiste, de grandes vignettes avec ses mains, le clavier, sa solitude.
Au fil des pages l'intrigue se noue, le mystère de Mine se dénoue.
J'ai passé un excellent moment ave ce livre, je vais le relire, plusieurs fois encore, et qui sait, grâce à lui vais-je enfin savoir appréhender les BD.
Alors merci aux auteurs, merci à l'éditeur, merci à babelio qui m'a permis de découvrir Mine dans le cadre de Masse Critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Under_the_Moon
  28 mai 2018
Un jour Léon recueille un chat. Puis un jour il se réveille aux côtés d'une femme dont il n'a aucun souvenir... Cette femme est aussi indépendante qu'un chat et disparaît aussi discrètement qu'un félin...
Le temps passe et la jeune femme se confie à Léon. Elle ne veut plus se contenter de passer, mais pour cela il lui faut accepter d'ouvrir sa boîte de Pandore...
Une ambiance tour à tour vaporeuse et mystérieuse grâce aux graphismes à la plume (et à l'encre).
Un joli récit métaphorique entre Les Oiseaux d'Hitchcock et Lady Hawk, ce qui en fait un récit pas accessible à tous les lecteurs !
Il faut dire aussi que cette BD contient plusieurs niveaux de lectures et demande réflexion même après avoir refermé le livre.
Commenter  J’apprécie          170
spleen
  08 décembre 2012
Mine, c'est d'abord un livre de qualité , un bel ouvrage publié par Sarbacane , format idéal, papier agréable et épaisseur prometteuse.
Les dessins en noir et blanc apportent une note esthétique jouant sur le côté mystérieux du fantastique et le coté lumineux de l'amour, c'est en soi un vrai plaisir de les découvrir au fur et à mesure des pages et j'ai particulierement aimé les mains du pianiste représentées seules au dessus du clavier et tellement plus suggestives .
Sur la polémique BD ou roman graphique, je ne m'aventurerai que modestement car autant j'ai l'habitude des BD classiques qui ne ressemblent pas à cet ouvrage autant je connais très peu le roman graphique, mais cela n'a pas vraiment d'importance, les textes sont plutôt limités laissant l'oeil se délecter des dessins.
L'histoire du grand Léon, garçon un peu paumé, pas trop en phase avec les autres et de Mine, une petite minette noire qui s'attache à lui et lui réserve une drole de surprise est belle mais assez simple sans véritable suspens ni rebondissement , annoncé pour tout public , ce qu'elle est effectivement laissant sans doute les plus grands sur leur faim ...
L'intérêt réside surtout, à mon avis, dans le graphisme au grand charme plus que dans l'intrigue.
Un grand merci pour cette belle découverte aux éditions Sarbacane et à Babelio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

critiques presse (2)
ActuaBD   06 janvier 2013
« Mine, une vie de chat », le premier album du duo Risbjerg – Pandolfo déploie, malgré quelques faiblesses scénaristiques, un romantisme optimiste de bon aloi.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi   07 décembre 2012
On se laisse facilement intriguer par ce conte un brin sombre, aux personnages finement imaginés.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   01 décembre 2012
- T'as pas vu le chat là-haut ? (...)
- Hé ! Gaspard ! Profites-en pour l' mettre dehors ! Pas d'animaux ici !
- Dans ce cas, on doit tous sortir... Pas vrai mon Léon ?
Commenter  J’apprécie          140
Nastasia-BNastasia-B   30 novembre 2012
Mine, je ne sais pas si tu es un rêve, mais si tu es un rêve... qu'est-ce que je suis doué pour les rêves !
Commenter  J’apprécie          180
Videos de Anne-Caroline Pandolfo (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne-Caroline Pandolfo
"Les Artistes" Anne-Caroline Pandolfo, aux Éditions l'Édune. Sortie le 4 octobre 2012.
autres livres classés : chatsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3557 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..