AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2277210897
Éditeur : J'ai Lu (14/02/2006)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 17 notes)
Résumé :
«Trente arpents est une œuvre implacable. Toute la littérature québécoise est une littérature de la tristesse, du renoncement et du chagrin. À l’image de notre réalité qui a toujours été bien éloignée de tous les rêves échevelés que nous nous sommes obstinés à nourrir.» Denys Arcand

4e de couverture d'une édition québécoise.





Une bonne vie de paysan, bien remplie, que celle de Chans Moisan, fermier au Qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
sweetie
  17 avril 2018
Après avoir lu Euchariste de Denys Arcand, monologue intérieur directement inspiré de Trente arpents, la suite logique voulait que je lise ce roman de Philippe Panneton, dit Ringuet. D'autant plus chaudement recommandé par un lecteur de Babelio, Kichigai, c'est maintenant chose faite. Je m'attendais à une écriture vieillotte, un propos dépassé, mais ce ce que j'y ai trouvé m'a rapprochée de mes racines, Euchariste Moisan me rappelant tour à tour mon grand-père et mon père. Attaché à sa terre (trente arpents bien à lui), Euchariste s'y voit vieillir, entouré d'une ribambelle d'enfants, mais la vie est un perpétuel changement même pour un paysan canadien-français. Les événements mondiaux du XXe siècle naissant, si lointains qu'ils soient du sol québécois, viendront bouleverser le cours normal du quotidien d'Euchariste et de sa descendance. Un très beau roman historique sur l'évolution d'un homme simple dans un monde de plus en plus compliqué.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
sweetiesweetie   17 avril 2018
L'hiver a tout enlisé de sa cendre fine. Les arbres font sentinelle, dressant sur tout ce blanc leurs fauves bras squelettiques avec, bien rangé, le pointillé des piquets de clôture presque disparus; et parfois, une tache noire qui est un petit sapin têtu, comme une épave sur cette mort blanche, plane, illimitée, auprès de quoi la mer mobile et changeante et glauque est toute vie.
Commenter  J’apprécie          10
sweetiesweetie   17 avril 2018
La France! Parmi tous les autres noms de pays, celui-là avait détonné un peu. Ce n'était pour lui qu'un nom, mais qui n'avait pas aux lèvres le même goût que les autres. Il n'était que de se rappeler les vieux, même les plus rudes et les plus hargneux, et leur façon adoucie quand ils prononçaient ce nom soyeux comme un nom de femme jadis aimée.
Commenter  J’apprécie          10
sweetiesweetie   17 avril 2018
Les premières gelées matinales avaient enluminé de safran ou de vieil or le damier alterné des champs comme un missel ancien dont l'hiver tournerait bientôt la page terminée.
Commenter  J’apprécie          10
sweetiesweetie   17 avril 2018
C'est qu'avec la noirceur est survenue la pluie, une de ces lavasses d'octobre, violente, drue, froide, que le vent d'est ramasse en paquets pour la jeter aux carreaux avec des claquements de linge mouillé.
Commenter  J’apprécie          00
sweetiesweetie   17 avril 2018
Des années de servage à la terre avaient rendu précis les gestes nécessaires. Mais ils ne possédaient point cette richesse parfois si lourde à porter qui est la précision de l'esprit.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : québecVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Philippe Panneton (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1738 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre