AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791094521021
Éditeur : L'Intemporel (21/11/2014)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Roman de science-fiction
Environ 85 000 mots

Neït, Terre, Galéa, Anamets?
4 mondes aux physionomies et aux Histoires très différentes, 4 civilisations qui ignorent tout du lien qui les unit. Ce point commun, cet édifice mystérieux, conditionne pourtant leurs existences respectives.
Lutter pour l'honneur d'une dynastie, révéler un mensonge millénaire, explorer des terres vouées à l'oubli ou mener une opération de sauvetage ; les d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
ange77
  17 avril 2017
《Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux.》
[Marcel Proust]

Quelques mots avant tout...
Ascendance est une trilogie SF, composée actuellement de ses deux premiers tomes - le dernier étant à l'écriture en ce moment même - : "Le Baptême du Soleil" et "L'Écho Primordial".
L'auteur, Bastien Pantalé, a déjà plusieurs livres à son actif, mais je sais aujourd'hui de source sûre (^^) que la saga Ascendance est une oeuvre qui lui tient énormément à coeur, et plus encore.
Ce qui me met un peu la pression... car après avoir compulsé le 1er opus de la série, j'ai non seulement l'envie sincère de poursuivre l'aventure extraordinaire et《spationnante》que constitue la lecture de ses écrits, mais surtout, j'aimerai la partager avec vous et pourquoi pas, susciter assez de curiosité dans vos esprits pour qu'une fois cet avis lu (et peut-être apprécié, j'ose l'espérer), vous vous jetiez directement sur cette petite pépite !

Petite parenthèse nécessaire :
Il me semble important de noter la définition du terme ascendance (telle qu'on la trouve sur le net)
"En géologie, l'ascendance est le déplacement, thermodynamique ou mécanique, du sol vers un niveau plus élevé. On parle également de soulèvement lorsque ce mouvement est d'origine tectonique.
En généalogie, l'ascendance est constituée par les ancêtres d'une personne donnée (père, mère, aïeux)."
> Je n'ai pas honte d'avouer que si je connaissais le second sens du mot, j'ignorais en revanche totalement l'explication relative aux mouvements du sol...
Et pourtant, à la lueur de cette signification, je comprends mieux le choix de l'auteur : cette saga ne pouvait pas être autrement nommée.

Le résumé s'impose de lui-même :
Neït, Terre, Galéa, Anamets…
(Hank, Maxime, Lyvius, Miasa)
4 mondes aux physionomies et aux Histoires très différentes, 4 civilisations qui ignorent tout du lien qui les unit.
Ce point commun, cet édifice mystérieux, conditionne pourtant leurs existences respectives. Lutter pour l'honneur d'une dynastie, révéler un mensonge millénaire, explorer des terres vouées à l'oubli ou mener une opération de sauvetage ; les destins des représentants de chaque espèce vont se croiser sous l'influence d'une énergie éblouissante. de cette rencontre naîtra une odyssée riche en découvertes ainsi qu'une complémentarité inattendue. Entre partage et remise en question, les réalités de chacun se verront bouleversées.
Quel secret révélera leur voyage ?
Quel espoir fera-t-il naître ?
Quelle vérité y a-t-il… avant la vie ?

Mon avis :
Oubliez tout ce que vous savez - ou croyez savoir - sur nos pyramides...
L'auteur les démythifie, les démystifie, pour une fantastique épopée galactique riche en rebondissements et en révélations.
Certains diront que le décor se met en place assez lentement, et je ne peux le nier. Mais l'écrivain maintient à flot notre intérêt grandissant en consacrant, au début du moins, un chapitre par planète. Nous est ainsi offert à loisir le temps de découvrir chacun des mondes dans leur entièreté et non par de simples ébauches, qui aurait été trop vite oubliées.
Ces peuples si différents, leurs us et coutumes, leurs particularités, leurs complexités... sont extrêmement bien décrits : on aura aucun mal à s'imaginer les muscles luisants et l'impressionnante carrure de Hank, le maitre d'arme représentant Neït ; ni le charisme de la pulpeuse sentinelle d'Anamets, Miassa ; ou encore la faune et la flore si diversifiée de sa planète d'origine. On visualisera parfaitement Magnépolis, la ville flottante hyper technologique qui plane au dessus de Galéa. Enfin, on voyagera sans peine à travers le temps et l'espace grâce à un moyen de transport des plus surprenants...

Autrement dit...
Voyage intergalactique aux confins de l'espace, du temps, de nos origines et de la réflexion (pour un dépaysement garanti) ; une écriture fluide, claire et intelligente ; des personnages purement attachants ; un récit prégnant, sensible et vivant.
Une dynamique et un rythme maîtrisé assure à l'ensemble continuité et cohérence avec un tel naturel que vous ne verrez même pas le temps passer.

L'expérience《philoso-fictionnelle》que nous propose Bastien Pantalé, un jeune indé talentueux qui mérite franchement d'être (re)connu, se veut porteuse de plusieurs messages outre le simple plaisir littéraire.
Le baptême du Soleil allie la saveur particulière des voyages spatio-temporels aux profonds questionnements et aux réflexions propres à l'homme - Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ?
Le but ici n'étant pas d'y répondre mais bien de nous faire réfléchir plus loin que notre nombril, sur notre condition, notre place dans ce monde, mais surtout, sur cette terre à laquelle nous appartenons - et non l'inverse...
> J'ai pour ma part, souvent décelé dans le fond du récit des notes, des points de détail, qui ne seront pas sans rappeler Bernard Werber, Frank Herbert, ou même George Lucas, Peter Jackson... ou encore la BD "Les chroniques de Sillage".

Absorbée par l'atmosphère vibrante et nitescente du roman, j'ai plus d'une fois perdu pied. Comprenez qu'il me fallait plusieurs secondes pour revenir à notre tangible réalité, tant l'auteur m'emmenait loin, vraiment loin, dans son imaginaire débordant.
Que demander de plus ?
Bref,
Un SF innovant et immersif.
Magistral ! Lumineux !

***
Vu le peu de chroniques sur Babelio, je vous enjoint vivement à jeter un oeil à la trentaine de commentaires, plus élogieux les uns que les autres, existants sur Amazon.
Et pour terminer de vous mettre l'eau à la bouche, quelques paroles de lecteurs :
"Un voyage littéraire dans l'espace-temps"
"Un sens de l'observation quasi cinématographique"
"Entre anticipation et imagination"
"Une réflexion à la fois profonde et légère sur notre civilisation"
"Un auteur bienveillant et intelligent"
"Un bon équilibre entre récréation et remise en question"
"Une vision très cohérente"

Une lecture que je conseille donc véritablement - et je ne suis apparemment pas la seule - alors n'hésitez plus !
Vous découvrirez un homme sympathique et disponible (ce qui ne gâche rien ^^)

Pour prendre contact avec lui, voici sa page Facebook :
https://www.facebook.com/B.Pantale?ref=ts&fref=ts&__nodl
Vous pouvez suivre son actualité par ici :
https://editionslintemporel.wordpress.com/
Et retrouver tous ses livres (ainsi que la liste de com) sur :
https://www.amazon.fr/Bastien-Pantalé/e/B00LZ2OVJ8
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          247
lyoko
  22 octobre 2018
Première immersion dans le monde de Bastien Pantalé pour moi, grâce à un livre voyageur mis en place par l'auteur lui même.
Contrairement à Mon amie Angie j'ai souvent du mal a m'immerger dans le monde de l'autoédition. Et ce pour différente raison, le coup financier de un , et ensuite certaines déceptions.

Mais il faut reconnaître a Bastien que ce n'est absolument pas le cas chez lui. Son écriture est riche , maîtrisée tout en restant très agréable et fluide.

L'intrigue se tient jusque au bout et est captivante. Seul petit bémol dans mon voyage sans doute une mise en place un peu longuette, mais qui grâce a des descriptions de qualités et très précises finissent quand même par nous mener dans des univers très différents et captivants. Les personnages sont très travaillés.
Pour couronner le tout, l'histoire ou les histoires de Bastien Pantalé nous pousse a réflexion… le vide interstellaire n'existe pas dans ce roman bien au contraire . et j'avoue que j'ai été très agréablement surprise.
Je continuerais bien évidemment de suivre cet auteur avec plaisir, car il s'est essayé dans différentes catégories littéraires, et ma curiosité est piquée à vif .
Un auteur indépendant que je recommande vivement
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          365
FeyGirl
  11 avril 2019
Le Baptême du soleil est le premier tome d'une saga de science-fiction de 3 volumes écrit par un jeune auteur auto-édité, qui a exploré plusieurs genres littéraires.
Dès le début du roman, nous découvrons quatre planètes (dont la Terre d'aujourd'hui) avec quatre civilisations humaines ayant évolué différemment.
Très vite, nous comprenons que ces civilisations sont liées par des pyramides. A ce stade de la lecture, mieux vaut être bon public et accepter une explication « Fantasy » à l'existence des pyramides.
Le texte lui-même bénéficie d'une bonne écriture, même si on peut encore croiser des fautes d'orthographe.
Des très bonnes idées, de l'imagination, mais des personnages et une narration qui vient gâcher l'histoire.
Les personnages tout d'abord : leur psychologie semble au premier abord travaillée, jusqu'à ce qu'on constate qu'ils acceptent les révélations et se laissent emmener dans une aventure sans vraiment réagir. Ce n'est notamment pas crédible pour les deux personnages qui viennent de civilisations non technologiques. Les réactions ou sentiments des quatre « aventuriers » sont souvent un peu mièvres, et leur caractère est très lisse.
La narration ensuite : quelque chose qui ne fonctionne pas. Après les premiers chapitres qui nous décrivent les civilisations et s'attardent sur un choix restreint de personnages, nous avons de longs passages explicatifs sur les raisons de tel ou tel élément, les deux êtres venus d'ailleurs prennent beaucoup de temps à expliquer le contexte aux quatre autres personnages qui écoutent sagement comme des écoliers… Cela devient lassant.
Tout cela parfois enveloppé de facilités narratives, d'incohérences et de bons sentiments.
Un très bon démarrage, une avancée du récit qui s'embourbe dans l'explication et une fin pleine de bons sentiments. Bref, une déception.
Je ne continue pas la saga.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lutin82
  30 décembre 2017
l'auteur a développé son approche en scindant les quatre univers prenant le temps d'expliquer les bases à chaque fois, et construisant ces cultures différentes. L'avantage procuré est perceptible, le lecteur ne peut pas se perdre ou être confus. Cependant, le revers de la médaille consiste à assister à chaque fois à un descriptif d'un monde nouveau avec l'exposition des différents éléments que cela implique.
Si le procédé facilite la compréhension et le suivi, en revanche, la narration s'en trouve coupée et le souffle retombe alors que le lecteur commence à s'immerger. Heureusement, cet effet ne persiste pas sur l'ensemble du tome, les événements s'enchaînant. le récit devient un peu plus vivant, et l'intrigue de la lumière bleue accroche l'intérêt du lecteur.
Les personnages sont soignés, les particularités propres à leur évolution divergente permettent d'amener une touche exotique bienvenue, l'auteur choisissant de mettre en lumière à la fois les points forts, mais aussi les points faibles. La partie relative à 2014 et Maxime pourra sembler un peu aride, ou presque dans la Hard-SF tant l'auteur prend le soin d'amener des éléments scientifiques sur les séismes, sur l'analyse géologique, les protocoles expérimentaux. le tout est adouci par une plume claire avec une sémantique adaptée.
Si le genre paraît à première vue confus, il s'agit bien de science-fiction. D'ailleurs, les thématiques développées sont en plain dans son champ : la technologie, l'évolution, l'être humain, et un des moteurs majeurs, la curiosité… Cependant, il ne faudra pas chercher à comparer avec Banks, Reynolds ou Baxter encore qui ont eu des approches et des thématiques similaires. D'ailleurs, il ne s'agit que d'un premier volume introductif qui pose les bases de la trilogie.
Critique plus compléte sur mon blog
Lien : https://albdoblog.com/2017/1..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Poljack
  28 décembre 2016
Mon avis :
Premier tome de la trilogie Ascendance, le baptême du soleil nous convie à un voyage aux confins des origines de la vie dite intelligente. Sans prétendre répondre aux grandes questions existentielles (Qui sommes-nous, d'où venons-nous, etc. ?), l'auteur nous propose une vision très imaginative d'une des théories qui circulent sur nos origines : celle qui soutient que nous avons été créés par des êtres venus d'une autre planète.
Je ne rentrerai pas ici dans un débat opposant créationnistes et évolutionnistes, ce n'est pas mon propos, et chaque lecteur appréciera ou non l'intérêt de défendre telle thèse plutôt qu'une autre. de la même façon, si pour moi, la bonne littérature est aussi une invite à la réflexion, je comprends parfaitement que d'autres puissent n'avoir envie que d'évasion. Avec le baptême du soleil, voilà de quoi satisfaire un grand nombre de lecteurs ! Au premier degré, Bastien Pantalé nous présente quatre mondes différents (en plus de la terre) à travers la quête de voyageurs venus de l'un d'eux. Chaque civilisation s'est développée selon des particularités qui lui sont propres et influent directement sur sa façon d'appréhender son écosystème. Les « vidams » venus de Centrium invite un représentant de chacun des mondes visités à les accompagnés vers les autres systèmes. C'est donc une espèce de voyage initiatique pour ces êtres apparemment si différents, et cette aventure pourrait se suffire de cette richesse et de cette diversité. Elle offre déjà aux lecteurs une histoire dont on ne décroche à aucun moment, avec en plus cette particularité qu'elle est au mode « non-violent ». Ce qui apporte déjà un certain dépaysement !
Mais l'auteur ne se contente pas d'un premier degré, puisque le postulat de départ implique que chaque espèce a été créée sur la base d'un des quatre principes fondamentaux qui l'on retrouve aussi bien dans les religions que dans les livres de développement personnel. On parle ici du physique, du mental (incluant l'émotion), du spirituel et de la connaissance. Alors même si le titre de la trilogie (Ascendance) nous invite à nous interroger sur nos origines, ce roman est surtout une réflexion sur la manière dont l'humain utilise ce que la vie lui a apporté, et en quoi le fait de développer l'un ou l'autre de ces quatre piliers influe sur notre perception du monde. Mais comme je l'ai dit, chacun trouvera son propre niveau de lecture…
Au minima, le baptême du soleil est une captivante aventure intergalactique pleine de rebondissements, qui plus est, bien écrite, d'une grande richesse et avec une approche tout à fait originale. C'est déjà un plaisir. Si en plus, vous aimez qu'une lecture vienne titiller votre intelligence, alors vous tenez là un livre que vous allez adorer.
Lien : http://poljackleblog.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ange77ange77   28 mars 2017
Avide de connaître cette nature si loquace, Miassa s'agenouilla et enfonça ses mains, toujours écartées, dans le sable.
Sous la clarté de la lune, Maxime vit les traits de la jeune femme se transformer, passer d'une expression à une autre en un claquement de doigts.

Dans un premier temps, un sourire ému exprima son émerveillement devant la richesse naturelle de la Terre. Miassa reçut sa diversité biologique comme une vague rafraîchissante et émouvante, percevant tant la complexité des chaînes alimentaires que les divers flux et reflux, océaniques, géologiques, migratoires ou calorifiques qui la définissent.

Une inspiration plus tard et cette béatitude se mua en un froncement de sourcils et une grimace de désespoir. La sentinelle reçut en pleine figure la souffrance de cette planète et la destruction de son écosystème global. On creusait sa chair pour prélever ses richesses, toujours plus en profondeur. On la vidait d'une force vitale qu'elle avait mis si longtemps à produire. Ses poumons rétrécissaient à vue d'oeil et ne suffisaient plus à absorber un poison gazeux devenu trop dense. Sa flore si pure était manipulée jusque dans sa structure génétique, perturbant les autres espèces qui dépendaient d'elle et stérilisait ses sols. Sa faune si variée disparaissait à une vitesse effrayante ou souffrait des mauvais traitements d'un élevage intensif. Les espèces sauvages perdaient leurs repères, perturbées par des produits chimiques ou des ondes incontrôlables qui envahissait l'atmosphère, entravés, étouffés et empoisonnés par la multitude de déchets qui innondait la surface.

(...)
Elle leva des yeux dévastés vers le représentant de l'espèce responsable de ce massacre et bégaya :
- Pou... Pourquoi ? Qu'avez-vous fait ?
En même temps qu'elle prononçait ces mots, et comme Maxime la touchait, elle lui transmit mentalement cette vision globale et cette sensation qu'elle ne pouvait plus contenir.
Maxime perçut la souffrance indicible de sa propre planète. Ses jambes cédèrent et il se retrouva assis dans le sable encore chaud. Ses larmes communièrent avec celle de l'érenite.
Tous ses efforts en faveur de l'environnement paraissaient si dérisoires. Il éprouvait un profond dégoût pour son espèce et regrettait d'appartenir à cette Humanité ratée.
- Je suis désolé... fut la seule chose qu'il trouva à répondre à Miassa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ange77ange77   07 février 2016
L’ambiance qui régnait dans cette ville fantôme n’était pas très engageante, une odeur soufrée flottait dans l’air et la couverture nuageuse finissait par devenir oppressante. Aucun bruit, pas le moindre coup de vent pour venir siffler entre les façades. N’y avait-il aucune âme dans cette grande cité ? Les yeux écarquillés, Miassa observa longtemps alentour, stupéfaite que l’on ait pu construire une chose de cette envergure. Sous les réclamations répétées de Lyvius, la tour la plus proche se révéla appropriée pour prendre de la hauteur et avoir ainsi une vue d’ensemble. Dans le hall d’entrée comme à chacun des étages, l’espace était totalement nu, vierge de tout mobilier, papier ou déchet quelconque. Seule une fine poussière, parfois agglomérée en petit tas, recouvrait le sol. C’était comme si le temps avait dissous le passage d’hypothétiques habitants, réduisant à néant les preuves d’une antique activité. Seuls les murs résistaient encore, et à part de la pierre, il n’y avait rien à voir.

[Prologue]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93
ange77ange77   12 mars 2017
Miassa venait juste de s'installer sur la falaise qui surplombait la ville, elle serait l'une des dernières à être recouverte par les flots.
Recouverte, pas tout à fait puisqu'elle se situerait du bon côté du Brihel, et resterait en conséquence au sec. Le groupe de sentinelles, composé d'une centaine d'hommes et de femmes reliés par un réseau chimico-organique complexe, prenait place à chaque marée montante pour isoler le reste des habitants du milieu aquatique.

Tout autour de la petite cité, de nombreuses sentinelles émergèrent des méandres de petites ruelles aux murs blancs et vinrent s'installer paisiblement à la limite des dernières maisons, des derniers vergers ou places communes. Là, tandis que la vague quotidienne s'approchait en rugissant, ces individus simplement vêtus d'un pagne de végétaux tressés et le torse nu s'assirent en tailleur simultanément. D'une même voix, un murmure presque imperceptible expira de leurs gorges pendant qu'ils ouvraient leurs bras en croix, offrant ainsi leurs poitrines et leurs paumes aux flots déchaînés. Comme un bruissement de cordes vocales opérant en coeur, ne trouvant sa force que mêlée à celle des autres, la rumeur gonfla et s'éleva au-dessus d'Erenis, si bien qu'elle finit par se mêler au grondement de plus en plus proche de la marée montante.
La vague était tellement massive et rapide qu'un observateur profane de cet étrange rituel aurait pu y voir une pure folie ou un suicide collectif. En effet, l'océan recouvrait la plaine à une vitesse telle qu'aucun animal n'aurait pu le devancer. Le mur bouillonnant s'élevait à plusieurs mètres et s'apprêtait à submerger la ville en quelques secondes.

Depuis le promontoire, Miassa avait une vue imprenable sur l'extrémité sud de la cité et sur l'étendue plane où courait ce puissant torrent.
Bientôt, il serait là.

[Anamets, Plaines inondables, Cité d'Erenis - Marée montante]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ange77ange77   16 janvier 2017
Ses pérégrinations historiques se doublèrent d'un vol au-delà des frontières, suggérées par la structure de verre et d'acier d'Ieoh Ming Pei. Illuminée par le soleil déclinant, la pyramide impulsa ce mélange des cultures, le faisant passer des campagnes napoléoniennes en Egypte à ce qu'il savait des pharaons et de l'Ancien Empire. Il revit les tombeaux, le Nil, le grand obélisque.
C'est ce qui lui plaisait ici, l'endroit était propice aux divagations et il lui rappelait son dernier voyage au Caire.
Les bâtiments de l'aile Denon prenaient des airs de palais égyptiens et les 86 statues ornant l'ensemble de la cour revêtaient des allures de divinités. Ainsi Rabelais se transformait en Horus, Colbert en Satis, Lavoisier et Mazarin en Ré et Apophis ou encore Voltaire en Seth. A tout moment, Maxime s'attendait à voir Souphis 1er émerger de la pyramide et s'élever au-dessus de son royaume.
Son imagination le fit sourire.

[Terre, France, Paris, Musée du Louvre - 21 juin 2014]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ange77ange77   07 février 2016
À cette altitude, le désert que les explorateurs avaient arpenté un peu plus tôt était encore plus impressionnant. D’un gris uniforme parsemé de fissures sombres, la terre n’avait pas dû voir couler d’eau depuis des lustres. Ce même paysage de désolation courait tout autour de la cité et l’on ne distinguait rien d’autre, pas une route, pas un lac, pas un relief. (...) L’image était saisissante, une ville démesurée, visiblement construite sur un modèle orbiculaire, encerclée par une étendue aride insondable et un muret régulier. Deux rangées de constructions étranges guidaient le regard depuis les frontières de la ville vers un bâtiment plus imposant encore, semblant crever le ciel.
(...)
Quelles découvertes leur réservait encore cette nouvelle planète ?

[Prologue]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2717 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre