AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782875572806
147 pages
La Boîte à Pandore (20/10/2016)
3.43/5   7 notes
Résumé :
Raphaëlle et sa mère racontent à quatre mains ce qu'a été le harcèlement scolaire dont a été victime Raphaëlle et les conséquences terribles qui en ont découlé : tocs graves, dépression, déscolarisation totale, passage par la Maison de Solenn gérée par le célèbre pédo-psychiatre Marcel Ruffo et la lente remontée de cette jeune fille par un biais inattendu qui fait aujourd'hui d'elle une jeune fille solide et épanouie.
Pour la première fois, le témoignage for... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
prune42
  19 avril 2018
Dans ce témoignage à double voix, une mère et sa fille nous racontent le harcèlement subi par Raphaëlle, dès la classe de 4ème, dans une école réputée internationale. Ayant commencé sur le blog de la jeune fille, ce harcèlement s'est très vite répandu et l'adolescente n'a pas su comment réagir. Elle a essayé de compenser par la nourriture pour apaiser ses angoisses mais elle a sombré dans la dépression et a fait plusieurs tentatives de suicide médicamenteuses. Raphaëlle a changé d'établissement mais son mal-être profond ne s'est pas amélioré pour autant. Finalement, elle va faire un séjour à La Maison de Solen puis dans un établissement spécialisé pour remonter la pente. C'est vers l'âge de 18 ans que Raphaëlle, avec un vrai projet professionnel, pourra tourner la page.
Ce n'est pas le premier témoignage que je lis sur le harcèlement. Ce sujet m'intéresse car je suis dans le milieu scolaire donc potentiellement concernée et j'ai été touchée de très près par ce grave problème. J'avais bien aimé le témoignage de Nora Fraisse "Marion, 13 ans pour toujours" notamment et j'ai un peu moins apprécié ce témoignage.
Je trouve que Raphaëlle et sa mère, peut-être par pudeur, ou par choix, rentrent moins dans les détails. On sait beaucoup plus de choses sur les conséquences du harcèlement que sur ses manifestations ou ce qu'il aurait peut-être fallu faire. C'est un peu dommage car ce genre de livres peut aider le lecteur à dépister et à réagir avant qu'il ne soit trop tard.
De par sa taille (130 pages) ce livre se lit rapidement et alterne les voix de la fille et de la mère, c'est assez original.
Je pense que ce sujet grave mérite vraiment d'être mieux connu car les conséquences peuvent être très sérieuses et le suicide est la cause la plus répandue de décès chez nos jeunes. Or, parfois le harcèlement conduit au suicide...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
OnTheMoon
  25 juin 2017
Raphaëlle et sa mère Isabelle Paolini nous font part de leur situation face au harcèlement scolaire, qui comme souvent, déborde dans la vie intime.
Raphaëlle étudie dans une grande école prestigieuse avec l'espoir de devenir styliste. Ses parents sont divorcés, on parle aussi de sa petite soeur Emma, qui subit tant bien que mal la descente aux enfers de sa grande soeur sans se plaindre le moins du monde.
Raphaëlle a quelques ami(e)s, quelques rondeurs, est quelque peu enfantine et a du mal à suivre le rythme des cours. Mise à part ses ami(e)s, les autres semble ne pas la considérer.
Un jour, suite à la mode du "Blog", elle se décide à en faire un elle aussi. Ce qui, aussi incompréhensible soit-il, démarrera sa descente aux enfers. Insultes, commentaires haineux, incitation au suicide d'abord à travers un écran, puis en face.
Elle perd alors toute confiance en elle, mange pour compenser/combler un vide, se retrouve dans un hôpital, déscolarisée avec des TOCs, devient boulimique et tente de mettre fin à ses jours plusieurs fois. La total!
Malgré l'arrêt des injures, ce passage de sa vie l'affecte dangereusement.
Sa mère (et son père) sont démunis face au mal-être de leur fille.
Que faire et comment réagir face à cette situation?
Ce livre permettra sûrement de vous faire comprendre et réfléchir. Comprendre que les mots peuvent détruire ou tuer. Mais aussi qu'on peut surmonter ces épreuves, et en ressortir plus fort(e)s.
Bonne lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lesecondsouffle
  02 novembre 2019
Voici le témoignage de Raphaëlle Paolini, harcelée à l'école. Elle raconte le calvaire qu'elle a vécu, les insultes sur son blog, les intimidations dans la cour de l'école. Personne dans son établissement ne remarque quoi que ce soit. Il faudra qu'une amie donne l'alerte afin que ses parents soient prévenus et qu'ils en parlent à l'établissement. Trois harceleurs sont exclus définitivement et deux autres reviendront trois jours plus tard. le calvaire aurais pu se terminer là mais des séquelles psychiques sont restées, Raphaëlle n'arrive plus à rien à l'école et tombe dans la dépression. Elle fait plusieurs tentatives de suicide et n'arrive que bien plus tard à remonter la pente. Sa maman Isabelle, raconte également son point de vu dans le livre, sa souffrance, son impuissance et sa détermination à ne pas laisser sa fille sombrer. le harcèlement scolaire arrive bien trop souvent et n'est malheureusement pas assez puni, ni découvert assez tôt.
Commenter  J’apprécie          10
mondepleindecouleurs
  06 janvier 2020
On ne parle pas assez du harcèlement scolaire, qui frappe un élève sur dix. Phénomène de groupe, il peut prendre une ampleur insoupçonnée et pousser la victime dans des retranchements ultimes. Ecrit à quatre mains, « Harcelée à l'école, doubles peines » raconte le parcours de Raphaëlle, une adolescente sans problèmes, au sein d'une institution parisienne et prise soudain en grippe par plusieurs de ses condisciples. Incapable de rendre coup pour coup, elle se renfrogne et sombre dans le cycle de la dépression, passant tour à tour des envies de suicide à la boulimie, avec pour corollaire le décrochage des études et une série de TOC incontrôlables. Elle va doucement réapprendre l'estime d'elle-même et se reconstruire. Ecrit à la première personne, cet ouvrage donne tour à tour la parole à la fille et à la mère, faisant de cette prose un témoignage de premier plan pour comprendre le mécanisme de destruction qui est mis en place par certains et le dur mécanisme qui permet de réapprendre à vivre après être tombé fort bas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MathildeLitteraire
  12 septembre 2020
Dans ce témoignage, une mère et sa fille partagent l'expérience horrible et marquante du harcèlement scolaire qu'a vécu la fille, Raphaëlle, et les conséquences que cela a eu sur elles deux et sur leur famille.
Un récit à double voix poignant, juste et utile. On découvre comment et pourquoi Raphaëlle a subit du harcèlement scolaire, bien que cela est abordé très rapidement au début, son harcèlement a duré un mois complet et s'est lentement arrêté au fil des mois suivants. Au fils des pages, Raphaëlle et sa mère nous raconte les quatre années suivantes, le long combat contre ce fléau et contre la dépression, les TOC et l'échec scolaire.
Ces parties-là sont très utiles. le témoignage de Raphaëlle est touchant, on comprend bien l'impact, certes court, du harcèlement. le témoignage de sa mère, Isabelle, apporte un autre éclairage, l'impact sur la famille. Néanmoins, j'ai trouvé que le récit de la mère prenait toute la place ici et n'apportait pas l'éclairage nécessaire et que j'attendais ; Isabelle partage beaucoup de choses qui n'ont aucun rapport avec le harcèlement et ses impacts sur sa fille (quel est l'intérêt de raconter ses vacances avec ses amis ? A part sa petite remarque sur sa fille qui ne veut pas faire de ski, ça n'apporte rien).
Une bonne lecture, sans plus. Il existe d'autres livres sur le même thème, plus développés et approfondis.
Lien : https://mathildelitteraire.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
prune42prune42   19 avril 2018
Il est impossible de se préparer à la détresse extrême d'un enfant. Parce que vous ne pouvez pas imaginer que cela vous arrivera, parce que sa souffrance est intolérable, parce que sa souffrance est une violente remise en cause de vos aptitudes de parent. La descente aux enfers d'un enfant est donc aussi la vôtre.
Commenter  J’apprécie          80
MaelitaMaelita   25 mars 2020
Ma relation de couple ressemble à un "grand huit" qui n'en finirait pas. Un cycle perpétuel qui enchaîne moments d'exaltation, de stress et de calme relatif. Une relation adolescente qui ne passerait jamais à l'âge adulte. Le côté réjouissant de cette configuration est qu'on ne s'ennuie jamais. (...) Quand tout est calme et si l'on est un tant soit peu solide, il est possible d'assumer ces humeurs erratiques. On en est quitte pour une bonne fatigue. Quand le bateau familial tangue, en revanche, la fatigue devient exaspération de constater que la personne avec qui on vit, celle sur laquelle on est censé s'appuyer en cas de coup dur, non seulement ne peut pas vous venir en aide mais absorbe le peu d'énergie qui vous reste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   18 mars 2017
J’avais l’impression que son amour avait des limites, qu’il pouvait s’effriter. Un amour comme un permis à points. Vous avez un capital de départ mais tout peut être remis en cause après un nombre trop important de faux pas.
Mes parents ont divorcé lorsque j’avais neuf ans. Je me rappelle avec exactitude de la scène de l’annonce de la séparation. À l’image de ces films dramatiques où il arrive quelque chose de grave et douloureux au protagoniste principal. Coup de poignard dans nos cœurs, Emma sur les genoux de Maman, moi sur ceux de Papa, accablées de chagrin, inconsolables. Comme tous les enfants, j’étais triste que mes parents ne s’aiment plus et comme beaucoup d’enfants j’avais peur de ne plus avoir de papa, moi qui n’étais déjà pas rassurée sur la permanence de son investissement paternel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   18 mars 2017
On se fout pas mal d’appartenir à tel ou tel groupe. La seule chose qu’on souhaite, c’est qu’on nous laisse tranquilles, on veut vivre ensemble nos délires sans avoir l’impression d’être jugées en permanence. Moi, je ne m’aime pas. Je ne me trouve pas belle, moche même. Je me compare sans cesse à mes copines toutes plus grandes, plus minces et que je trouve beaucoup plus jolies. Quand un garçon me plaît, je me dis que jamais il ne me trouvera jolie ou intéressante parce que je suis un peu la rondouillarde de service, discrète et sans charisme. Je ne suis pas la blonde aux yeux bleus élancée ou la brune flamboyante au regard de braise qui peut en rendre dingue plus d’un. Je n’ai aucune conscience de mon potentiel, qu’il soit intellectuel ou physique, s’il existe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   18 mars 2017
J’ai toujours été le petit clown charmant, celle qui attendrit et qui fait rire. Le truc classique des derniers nés pour attirer l’attention. Mais là, je n’ai plus du tout envie de me faire remarquer. Je sens qu’il faut à tout prix faire quelque chose pour redonner le sourire à ma sœur et à mes parents. Et peut-être à moi aussi. J’ai dix ans et malgré mon mètre soixante-dix, je suis une petite fille. Des élèves ont fait du mal à ma sœur adorée mais quoi, comment, pourquoi, je ne sais pas précisément. Je comprends aujourd’hui que mes parents n’ont pas voulu expliquer pour ne pas m’accabler avec des choses trop dures pour mon jeune âge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Raphaëlle Paolini (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raphaëlle Paolini
Raphaëlle & Isabelle Paolini : « Une histoire terrible qui se termine bien »
autres livres classés : harcèlementVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
243 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre