AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782755686593
Hugo et Compagnie (04/03/2021)
3.93/5   111 notes
Résumé :
Alice croyait avoir trouvé la maison de ses rêves...
Quand Léo et elle emménagent au Cercle de Finsbury, une résidence haut de gamme en plein Londres, la jeune femme est persuadée de prendre enfin un nouveau départ. Et tant pis si les choses sont allées un peu vite avec Léo et si celui-ci a pris en charge leur emménagement
sans véritablement la consulter. La maison est parfaite, la résidence idéale, et les voisins semblent si accueillants !
... ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (82) Voir plus Ajouter une critique
3,93

sur 111 notes

iris29
  03 décembre 2021
Peut-être connaissez-vous ces résidences haut de gamme, ultra sécurisées avec portail privé ? On en voit parfois dans des films tels que "Coup de foudre à Notting-Hill. "
Et bien, c'est dans l'une d'entre elles, au coeur de Londres, que vient d'aménager Alice et son compagnon, Leo. Des maisons agencées en cercle autour d' un parc. Tous les voisins se connaissent et s'apprécient, mais Alice sent quelques réticences à la fréquenter... Et quand elle découvre que la précédente propriétaire a été assassinée dans cette maison, que ses nouveaux "amis" croyaient qu'elle savait, Alice comprend mieux l'accueil réfrigéré de certains... Leo ne lui a rien dit et ce n'est pas la seule chose qu'il lui a cachée...
Alors, à qui faire confiance au Cercle ? de qui se rapprocher ? de qui se méfier ? A qui se confier ? Heureusement , Alice pourra compter sur une certaine personne et peut- être essayer d'en savoir plus sur le meurtre de Nina. Après tout , qui d'autres que ses voisins-amis, connaissaient mieux le couple du n°6 ?
J'adore les romans anglais, les thrillers, les romans où les voisins ne sont peut-être pas aussi lisses ou gentils qu'ils veulent bien le faire croire. J'adore les romans où les maisons sont "un personnage" du livre, j'adore qu'on doive se méfier du quotidien, de ce qui normalement rassure, du cocon, du home sweet home. J'adore que des voisins deviennent par la force du hasard, vos meilleurs amis.
En général, cela fait des bouquins formidables, où le lecteur ne sait plus à quel saint (voisin ) se vouer, à qui faire confiance. Que des gens bien sous tout rapport, normaux, équilibrés, en apparence... Et c'est ce dernier mot qui a son importance .
B A Paris se joue de tous ces clichés avec bonheur. Pas un instant , je n'ai deviné le coupable, pas un instant, je n'en ai eu envie, d'ailleurs... Préférant me faire balader par l'artiste qui tisse, ici, une histoire au maillage serré , impossible à déméler, sans aucune incohérence.
Alice au pays des merveilles immobilières, se cache la vérité, découvre des vérités, s'illusionne pour mieux se rassurer, fait confiance mais ne devrait pas, doute , alors que finalement, ce personnage-là n'est pas si "méchant". Jusqu'au moment où devant un miroir (!), Alice et le lecteur ébahis , comprennent enfin...
Je me suis régalée !
Un thriller doux et efficace à la fois , où tout n'est que psychologie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
Gaoulette
  12 octobre 2021
Suspense psychologique
Alice au pays du Cercle de Finsbury....
La vie de quartiers bon chic bon genre.
Des voisins parfaits.
Sur le papier, tout est idyllique....
En mode Desperate Housewives mais plus psycho.
Un retour de BA Paris....
Palpitant
Angoissant
Anxiogène
Sans sang
Sans tueur en série
Déroutant
Percutant
L'auteure nous fait peur même enfermé dans notre demeure. J'ai eu les chocotes à plusieurs reprises. Moi aussi, j'ai eu l'impression d'entendre des bruits dans ma maison. Amis du frisson, bonsoir!
Je ne l'ai pas vu venir cette intrigue. Et pourtant les faits étaient devant mes yeux. BA Paris se joue de nous de la plus brillante de manières. Un excellent roman suspense. Elle fait monter la pression intelligemment. N'importe qui peut être malfaisant... Connait-on vraiment nos voisins?
Coup de coeur!
A l'année prochaine BA Paris!
Commenter  J’apprécie          200
RomansNoirsEtPlus
  26 mars 2021
Malgré quelques longueurs je me suis laissé prendre par ce roman en quasi huis-clos, dont l'intrigue nous réserve un très beau suspense.
L'auteure a également l'art de manipuler ses lecteurs pour mieux les égarer afin de maintenir leur attention jusqu'au final . Vous êtes prévenus !
Le personnage central de ce roman et la narratrice est Alice Dawson , une jeune femme d'une trentaine d'années, traductrice de son état , qui vient de débarquer dans une résidence ultra sécurisée constituée de douze maisons identiques.
Elle a quitté la campagne et son cottage d'Harlestone dans le Sussex pour emménager avec son compagnon Léo Curtis, consultant en gestion de risques, au Cercle de Finsbury. Léo, en voyage pour son travail à Birmingham jusqu'au jeudi , Alice se retrouve seule une bonne partie de la semaine . Grâce à une soirée organisée à leur domicile , le couple va faire connaissance avec leurs voisins , Ève et Will , Maria et Tim , Tamsin et Connor ou Cara et Paul .
Alors que rien ne semble vouloir troubler le bonheur d'Alice et Léo dans leur nouvelle demeure , l'ambiance dans le couple va pourtant vite se dégrader quand Alice va apprendre par hasard que la maison dans laquelle elle vit , a été le théâtre d'un meurtre . Une psychothérapeute du nom de Nina Maxwell, a été tuée et son mari accusé du meurtre s'est suicidé. Un grain de sable supplémentaire va apparaître quand elle va apprendre qu'un parfait inconnu s'est immiscé lors de la soirée qui s'est déroulée chez elle il y a quelques jours .
Comme une accumulation de mauvaises nouvelles qui semblent vouloir submerger Alice . Au proie aux doutes , l'esprit perturbé par une atmosphère de plus oppressante, le sentiment qu'elle est épiée la nuit et que Léo comme les voisins lui cachent de lourds secrets , le souvenir coupable de la mort de sa soeur Nina décédée dans un accident de voiture qui vient la hanter . Tous ces éléments négatifs vont mettre à rude épreuve les nerfs d'Alice qui sait que la seule manière de retrouver la sérénité est de mener sa propre enquête sur la mort de Nina Maxwell.
L'auteure britannique nous offre une nouvelle preuve de sa virtuosité. Une descente aux enfers pour l'héroïne et un scénario diabolique pour ses lecteurs. le rythme semble faire du sur-place , mais instille à l'aide de petites touches le décor du drame . La psychose s'installe peu à peu dans l'esprit d'Alice , sa confiance s'émousse et de vieux démons resurgissent mais le besoin de vérité reste un moteur efficace de motivation.
Un roman où l'intensité psychologique remplace un déluge d'actions . Difficile de lâcher ce livre quand vous êtes pris dans l'absolue nécessité de découvrir le bouquet final . Et je peux vous dire que vous allez être surpris !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
NatachaMNEA
  15 novembre 2021
Finsbury résidence tranquille ou il fait bon vivre, résidence sécurisé pour qu'aucun intrus ne puisse pénétrer et donc assurer la sécurité et le confort des résidents. C'est dans cet endroit idyllique que Leo et Alice emménage pour leur plus grand bonheur !
Idyllique... Vraiment ? Alors pourquoi un meurtre y est il commis ? Qui pouvait en vouloir à cette personne ? Pourquoi Leo est il aussi mystérieux ? Et comme cette résidence est fermée c'est forcément quelqu'un de cette communauté ! L'horreur commence donc pour Alice, un rêve transformé en véritable cauchemar !
J'adore la plume de B.À Paris, elle sait manipulé son lecteur et on perso j'adore ça ! Ce roman est captivant, mensonges, secrets, manipulation... Tout le monde devient vite suspect !
Atmosphère angoissante, anxiogène !
Un final inattendu pour ma part !
J'ai encore une fois plongé tête baissé dans ce roman obsédant ! J'adore les romand au cercle très restreints quand c'est bien écrit c'est l'éclate, ici c'est exactement le cas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Little_stranger
  28 février 2021
Je remercie tout d'abord NetGalley et les éditions Hugo Roman pour m'avoir permis d'avoir accès à ce nouveau roman de BA Paris.
Et là, je suis bien ennuyée, car bien que j'ai beaucoup apprécié les précédents romans de l'auteur, pour celui-ci, je cale.
L'histoire est simple : une jeune femme, Alice Dawson, traductrice en free-lance, traumatisée après la mort de sa soeur Nina et de ses deux parents, de nombreuses années auparavant, vit à la campagne, à Harlestone loin du tumulte de la ville. Elle rencontre Léo Curtis, en percutant son véhicule : c'est un charmant jeune homme, qui travaille dans le secteur boursier et la gestion du risque. Ils emménagent rapidement ensemble dans la maison qu'il vient d'acheter au sein d'une résidence sécurisée : le Cercle de Finsbury, près du parc qui porte le même nom. C'est un autre-soi entre gens du même niveau financier, la misère n'existe pas, les pauvres sont loin et de toutes façons, ils ne peuvent pas entrer dans cette enclave de paix et de verdure qu'est le cercle entre codes, bip, barrières .... Alice quitte sa campagne pour vivre à Londres.
Il y a plusieurs couples qui occupent chacun une maison et jardin : des personnes âgées, Edouard, qui se remet d'une crise cardiaque et Lorna dont le fils est mort en Irak, et des jeunes couples : Eve Jackman et Will (comédien), Tasmin et Connor (négociant en alcool), leurs 2 petite filles (Amber et Pearl), Maria Conway (orthophoniste) et Tim (psychothérapeute en devenir), leurs 3 garçons et leurs golden retriever. Il y a aussi Geoff, divorcé. Alice et Léo sont vite intégrés dans le cercle où tout le monde pense se connaître.
Léo est souvent pris par son travail sur Birmingham, mais Alice peut compter sur son amie Ginny et son compagnon, Mark.
D'autant plus qu'Alice découvre que si le prix de la maison était aussi raisonnable, c'est qu'il y avait une raison : Nina Maxwell, une psychothérapeute, est morte, ici, assassinée par son époux, Oliver, qui s'est ensuite suicidé en prison.. Alice est stupéfaite de l'attitude de celui qu'elle pensait connaître, Léo qui était au courant et ne lui a rien dit. A partir de là, elle perd confiance en lui et en leur couple. En même temps, la similarité des noms Nina, va faire qu'Alice va enquêter sur la mort de la jeune femme, monter les hypothèses les plus folles et suspecter tout le monde sauf le coupable. Il faut avouer qu'elle a une motivation particulière, en la personne de Thomas Grainger, détective privé beau gosse, qui à la demande d'Helen, la soeur d'Olivier (le meurtrier présumé), est tente de trouver les preuves pour disculper ledit Olivier.
Comment exprimer l'agacement que me provoque le personnage d'Alice ? Traumatisée par des morts brutales, mais faisant confiance au premier chien coiffé qui passe ? Nous avons droit à une visite de Londres, très touristique et des lieux branchouilles, mais pour la première fois, j'ai été irritée de relever des incohérences entre le personnage d'Alice et ce qu'elle est censée vivre (entre autres, des visites nocturnes et diurnes d'une personne dans la maison qu'elle occupe). le livre se lit rapidement, mais l'héroïne ne m'a pas semblé sympathique, je ne lui ai pas trouvé de texture. Je suis d'autant plus déçue que j'apprécie cet auteur, fort distrayant. Il aurait peut être fallu un peu plus de temps pour laisser mûrir les personnages principaux et leur donner cette densité que j'avais apprécié précédemment. Cela ne m'empêchera pas néanmoins de continuer à suivre l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Lexpress   17 mai 2021
Le Cercle de Finsbury, une trentenaire aux prises avec un puzzle londonien ; Heresix, sexe sale et mafiosos en pays cathare ; Faut pas rêver, une comédie noire dans la Marbella de la pègre.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   03 décembre 2021
Donc, je ne déteste pas la maison, c'est plutôt son atmosphère que je n'aime pas.
Ou peut-être est-ce qu'elle n'a pas d'atmosphère. La maison n'a été construite qu'il y a cinq ans alors que le cottage où je suis née, où j'ai grandi et où j'ai vécu jusqu'à ces dernières semaines a plus de deux cent ans.
Commenter  J’apprécie          110
missmolko1missmolko1   07 février 2021
Depuis notre rencontre, il y a un peu plus de dix-huit mois, nous entretenions une relation à distance, en ne nous voyant que les week-ends. Ce n’est qu’après notre première nuit ici, quand il a bu son jus d’orange à même la bouteille avant de la remettre au frigo, que j’ai réalisé que je ne connaissais pas encore toutes ses manies, toutes ses habitudes. Je sais qu’il aime le bon champagne, qu’il dort du côté gauche du lit, qu’il aime bien poser le menton sur le sommet de mon crâne, qu’il voyage tellement dans tout le Royaume-Uni qu’il n’a envie d’aller nulle part et qu’il n’a même pas de passeport. Mais il me reste encore énormément à découvrir sur lui et en cet instant, alors que je suis assise en haut de l’escalier de notre nouvelle maison et que la moquette grise est douce et tiède sous mes pieds, il me manque déjà.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
galyalaingalyalain   01 mai 2021
« Le bonheur est comme un papillon : plus on le poursuit et plus il nous échappe. Mais si l’on s’intéresse à autre chose, alors il vient se poser doucement sur notre épaule. » (David Thoreau)
Commenter  J’apprécie          40
chevalierortega33chevalierortega33   19 mars 2021
Je ne peux pas croire que ça recommence. Juste au moment où je pense qu’elles sont à moi, elles me filent entre les doigts. Je ne comprends pas. J’ai toujours choisi très soigneusement mes victimes, je les ai observées pendant des mois en attendant le bon moment pour m’immiscer dans leur existence. À cause des circonstances dans lesquelles je me suis trouvé, celle-ci allait forcément poser plus de problèmes. Mais je ne peux pas croire que je me suis trompé aussi sur elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chevalierortega33chevalierortega33   19 mars 2021
Sauf que ça ne s’est pas passé comme ça. C’est lui qui est parti et moi qui suis restée. Alors il est passé à la vitesse supérieure et s’est mis à rôder dans la maison la nuit, en cherchant à me terroriser pour me pousser à partir. Je me répète qu’il était à Birmingham la plupart du temps, pas à Londres. Mais rien ne prouve qu’il était vraiment là-bas. Il pouvait très bien être ici à l’hôtel, la nuit, et faire des allers-retours à Birmingham tous les jours, comme il le faisait avant. J’essaie de superposer l’image du Leo que je connais à celle de quelqu’un qui rôde la nuit dans la maison où dort son ex pour lui faire peur et la pousser à partir : impossible. Je suis ridicule ! Si Leo avait voulu que je parte plus tôt, il me l’aurait dit. Et après tout, la maison est à lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de B. A. Paris (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de B. A. Paris
Après une arrivée en trombe dans le milieu du polar avec Derrière les portes, son premier roman (près d?un million d?exemplaires vendus au Royaume-Uni), l?anglaise B.A. Paris prend du galon dans le thriller psychologique et familial avec Défaillances, son dernier roman dont voici 3 bonnes raisons de le lire.
autres livres classés : erreur judiciaireVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Derrière les portes

Quelle profession exerçait Grace avant de se marier avec Jake?

Professeur
Modèle photo
Acheteuse pour Harrods
Avocate

9 questions
47 lecteurs ont répondu
Thème : Derrière les portes de B. A. ParisCréer un quiz sur ce livre

.. ..