AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757827049
Éditeur : Points (19/01/2012)

Note moyenne : 2.93/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Alice est sur une étoile. Bérénice la cajole. Tom découvre l'autre côté de la mer. "Tu vois, Priscilla, c'est encore la tristesse des femmes, plus profonde, plus sombre". Mme Knop promène ses cochons sur un voilier de nuages. L'oncle Paul étouffe des étoiles dans les replis de son ventre.
Je me cherche. Dans ce paysage d'âmes, je n'existe pas.
Sur la lune, Papa joue au golf. Maman à quatre pattes, toute nue, ramasse ses balles. Elle me voit et me fait... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  07 août 2014
Alice et son frère viennent de perdre leurs parents dans un accident. Alors que Papa jouait au golf tout le temps avec son amie Bérénice avec qui, apparemment, ils aimaient s'échanger les culottes, Maman tournait dans des films muets où, à califourchon sur un homme, elle vérifiait, le sourire aux lèvres, si le plafond était bien propre. Mais, les voilà partis au ciel, parmi les étoiles. Les deux enfants sont alors recueillis par leur oncle Paul, un fermier un peu bourru, porté sur la boisson, quelque peu radin et qui n'hésite pas à les mettre à la tâche dès l'école finie. C'est Madame Knop leur institutrice, toujours vêtue de noir depuis la mort de son mari mais qui va bien vite mettre des couleurs à partir du moment où elle remarque le gentil facteur. le séjour chez Oncle Paul prend fin le jour où Bérénice vient chercher les enfants et les emmène au pays des shorts et chemises hawaïennes. Ils vont rencontrer des personnages un brin loufoques auxquels ils vont vite s'attacher... 
Gilles Paris nous plonge dans un roman fantasque, original et un brin décousu dans lequel se côtoient, ici ou là, le beau ténébreux sans coeur, un peintre à l'imagination débordante, une institutrice touchante en manque d'amour, un oncle grassouillet ou un libraire pédé. La mort, présente si souvent, est également personnifiée. Même si l'auteur débride son imaginaire et laisse ainsi le lecteur coi, il n'en reste pas moins que l'on retrouve ici toute la poésie des mots. Une fois encore, il met en avant ces enfants à la jeunesse chaotique dans ce roman subtil et affectueux. 
Papa et maman sont morts... deux étoiles sont nées...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
Maliae
  27 avril 2014
Je ne sais pas quoi vous dire sur ce livre. Il y a longtemps j'ai lu et adoré autobiographie d'une courgette, qui m'a tellement touché et marqué que je me souviens de pleins de choses de ce livre, de citations, de la fin aussi. Je renouvelle donc ici mon expérience avec Gilles Paris et l'on reconnait immédiatement son style d'écriture. J'aime beaucoup sa manière de jouer avec les mots, « il veut lui mettre la main au panier, mais elle n'a jamais de panier » par exemple (ce n'est pas la phrase exacte mais le sens y est). L'histoire commence donc avec la mort des parents d'Alice et son frère (l'histoire étant raconté par le frère), je pense qu'au début ils sont petits vu le langage employé et peu à peu ils grandissent (et ça se ressent car le regard est peut-être un peu plus « mâture », le vocabulaire utilisé différent). Ce livre aborde pas mal de thèmes, tel que la maltraitance par exemple, l'inceste, et puis surtout la mort (qui est assez présente dans ce livre). La mort entoure Alice et son frère et fait d'eux des orphelins, quasiment à chaque fois. J'ai aimé la façon dont c'était écrit, les sujets bien que durs et cruels sont transcrits d'une manière douce, même l'inceste qui est un sujet qui a tendance à me faire grincer est emmené délicatement et ne m'a pas fait sauter au plafond. J'ai apprécié les personnages, qui ont souvent le mal de vivre et qui ne s'en sortent pas forcément, ce que traverse Alice et son frère est très difficile je trouve et pourtant les deux enfants ne baissent pas les bras, ils continuent à vivre, à s'en sortir, parce qu'ils sont ensemble. Alice aussi parce qu'elle a ses livres je pense et son frère parce qu'elle lui les lit. Certains trucs m'ont franchement fait marrer, surtout au début, la mère qui tourne dans des films muets, le père qui échange ses shorts avec Bérénice, c'était drôle comme manière de voir les choses. Et d'autres m'ont secoué, l'alcoolisme, prise de médicaments… Même si ce n'est pas décrit comme ça évidemment. Bref, ais-je aimé ou pas? Je pense avoir aimé, mais j'ai du mal à mettre des mots sur les sentiments que j'ai ressentis en lisant ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
steambook
  18 mai 2013
Ce que j'apprécie particulièrement avec les deux ouvrages que j'ai lu de cet auteur, est que le titre choisi est expliqué dès le début (même si ici il est assez explicite) ou plutôt que nous le comprenons dès les premières pages, nous ne nous retrouvons pas vers la fin du récit avec cette question en suspend. de plus, j'ai retrouvé le choix des personnages judicieux : tous aussi atypiques les uns que les autres, aucun n'est dans la norme, il y a toujours un petit détail qui fait que nous restons plongés dans un roman fictif. Et cela fait du bien lorsque l'on y repense car je n'ai pas particulièrement apprécié la relation entre Alice et son frère. En effet, cela m'a gênée mais il faut garder en tête qu'il s'agit d'une fiction, il faut aussi prendre en compte tous les éléments nous étant offerts afin de ne pas bannir cette lecture ! En effet, même si ce lien n'est pas vraiment plaisant, l'idée de ce récit en reste intéressante : choisir de nouveaux parents suite à leur perte.
Cette famille n'était pas ordinaire, elle a eu une 'vie' un peu compliquée, les parents n'étaient pas spécialement de bons exemples pour leurs enfants. D'ailleurs, ils sont naïfs ou veulent ne pas comprendre la réalité et cela nous mène dans un univers un peu particulier. Il y a beaucoup de poésie dans chacune des phrases ainsi que dans la mise en page de ce récit : très aérée et agrémentée de nombreux chapitres. La lecture est alors rapide et rythmée, nous n'avons pas le temps de nous ennuyer et la dernière page arrive très vite.
Par moment j'étais un peu gênée en lisant ce rapport entre Alice et son frère - je ne vais pas vous le dévoiler, je vous laisse le découvrir si vous souhaitez le savoir - mais mon ressenti s'estompait lorsque je découvrais quelques pages plus loin les péripéties des autres personnages. C'est en effet un autre point que je trouve captivant : être entouré d'un certain nombre de personnages aux futurs et aventures très variés.
En somme, nous voici en compagnie d'une lecture un peu particulière mais pas déplaisante pour autant.
Lien : http://steambook.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
yuukikoala
  29 avril 2014
je dois dire, que ça m'a plu. Mais pas assez pour en faire un coup de coeur. le héros et sa manière d'écrire m'ont enchantée, la manière de ses expressions, de tourner ses phrases, de parler toujours comme un gosse même à 18 ans, même après - vu que finalement on ne sait jamais quel âge il a -, les phrases comme "la mer est chauve" ou "Bérénice est dans les étoiles" j'ai trouvé vraiment ça extra et beau. Et puis aussi, comment on apprends les histoires des autres personnages tel que Pilou ou Angèle... Vraiment, j'ai bercée par les mots, bercé par tout ça. Oui, sauf qu'en plein milieu, il y avait de l'inceste, et même si c'est dit hyper lyriquement et doucement, non, ça reste de l'inceste. Et puis, j'ai eut l'impression que tout le monde faisait l'amour avec tout le monde ça m'a fait bizarre. Bref, c'est un point négatif...Enfin voilà, sinon, il est très bien, et l'histoire est également.
Commenter  J’apprécie          10
chardonette
  31 décembre 2012
Ce roman est complètement fou. Tout commence avec la mort des parents d'Alice et son frère.
Le style de Gilles Paris est très rythmé et le roman ce lit très vite.
Mais je ne sais pas trop quoi pensé de ce roman.
Il y a énormément de thème dans ce roman dont l'inceste. Et cet insecte déstabilise le lecteur et nous mets mal à l'aise rapidement.
Mais l'auteur arrive à traité de sujet grave avec légèreté.
Je pense lire d'autre romans de l'auteur. Même si j'aimerais découvrir l'avis d'autres lecteurs sur ce roman. Car finalement je n'arrive pas à le critiquer.
Je pense aussi que l'auteur pose la question de la famille.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   07 août 2014
La lune est énorme, toute ronde comme un ballon bien gonflé. Les étoiles sont accrochées dans le ciel. Alice m'a dit qu'elles tombent dans la mer à l'aube; comme ça elles sont propres et peuvent briller la nuit. 
Commenter  J’apprécie          310
marina53marina53   08 août 2014
Alice dit que la mer est salée, parce que les femmes y ont versé trop de larmes. Ce qui la rend belle, aussi, parce qu'elle contient toute la tristesse des femmes. 
Commenter  J’apprécie          280
marina53marina53   19 août 2014
Son âme vole maintenant vers les étoiles. Au petit jour, elle va se décrocher et la mer en fera une étoile.  
Commenter  J’apprécie          290
steambooksteambook   18 mai 2013
"Alice dit que la mer est salée, parce que les femmes y ont versé trop de larmes. Ce qui les rend belle, aussi, parce qu'elle contient toute la tristesse des femmes."

"Quand tu auras lu tous ces livres, tu ne seras plus la même. Les gens se ressemblent trop, ils ne lisent pas assez. Ne deviens pas comme eux."
Commenter  J’apprécie          70
marina53marina53   15 août 2014
L'été couleur d'orange noie le ciel de ses pépins d'étoiles.
Commenter  J’apprécie          380
Videos de Gilles Paris (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilles Paris
Au pays des kangourous - Gilles Paris .Simon, neuf ans, vit avec son père Paul et sa mère Carole dans un vaste appartement parisien au Trocadéro. Mais le couple n?en est plus un depuis longtemps. Paul est écrivain, il écrit pour les autres. Carole, femme d?affaires accomplie, passe sa vie en Australie, loin d?un mari qu?elle n?admire plus et d?un enfant qu?elle ne sait pas aimer. le jour où Paul est interné pour dépression, l?enfant sans mère est recueilli par Lola, grand-mère fantasque, adepte des séances de spiritisme avec ses amies « les sorcières », et prête à tout pour le protéger. Dans les couloirs trop blancs des hôpitaux, il rencontre aussi l?évanescente Lily, enfant autiste aux yeux violets qui semble bien résolue à lui offrir son aide. Porté par l?amour de Lily, perdu dans un univers dont le sens lui résiste, Simon va tâcher, au travers des songes qu?il s?invente en fermant les yeux, de mettre des mots sur la maladie de son père, jusqu?à toucher du doigt une vérité indicible. © Sophie Daret
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

autobiographie d'une courgette

"Courgette" est le surnom du personnage principal mais quel est son vrai prénom?

Indigo
Florent
Yoan
Icare

10 questions
76 lecteurs ont répondu
Thème : Autobiographie d'une courgette de Gilles ParisCréer un quiz sur ce livre