AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B075JKWY4P
186 pages
Éditeur : (10/09/2017)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Thomas Grant est un détective privé, n'existant plus légalement aux yeux du monde, et offrant ses services sur le "Dark Web". En plus d'être intolérant et misogyne, son addiction à l'alcool et aux armes à feu font de lui un être ingérable dans chaque situation impliquant un quelconque rapport social. Sa route va croiser celle d'Opaline, jeune fille Végan, dont le frère s'est retrouvé embrigadé dans une secte intitulée "Les trentenaires". Persuadé de pouvoir sauver f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
TheClo
  31 octobre 2017
Thomas est un détective privé pas comme les autres, avec son humour bien à lui et son penchant pour l'alcool et pour la violence, il ne s'attire pas que des amis. Opaline, jeune végane va faire appel à lui pour qu'il l'aide à sortir son frère Bastien des mains de la secte des trentenaires. Si Thomas n'est, au début, pas très emballé par la mission que lui propose cette fille au drôle de prénom, lorsqu'il apprend combien cela pourrait lui rapporter, il n'hésite plus à participer en utilisant la violence. Opaline, quant à elle, prête à tout pour sauver son frère, mais surtout pour défendre la cause animale, va suivre le détective dans ses actions les plus folles, jusqu'à elle aussi, se transformer en tueuse sans pitié.
Je voudrais d'abord remercier l'auteur, Mickaël Parisi, qui m'a gentiment proposé de m'envoyer son roman pour que je le lise. Après cette lecture, je ressors un peu perturbé, si Friend Zone m'a d'abord beaucoup plu, il a fini par me déplaire sur certains points que je vais développer ci-dessous.
Commençons par l'intrigue, au début on nous présente les deux personnages: Thomas et Opaline, ainsi que leur mission commune: sauver Bastien de la secte des Trentenaires. On nous promet de l'action, des missions de surveillance, de sauvetage, des accidents... et c'est bien cela qui se passe au début. Jusqu'à, je dirais, la moitié du roman, où j'ai eu l'impression que cette mission passait en arrière plan, voire n'existait plus à la fin du livre. J'ai eu l'impression que le pauvre Bastien a été totalement oublié à partir d'un certain moment et que, finalement, la mission de base ne servait que de prétexte pour la suite.
Attention lecteur sensible, ici pas de paillettes et de gentilles licornes... Non, on a le droit à du sang, des meurtres barbares, de la vulgarité, mais tout cela est traité avec humour et un tel second degré que ça passe plutôt bien et que ça fait même rire à certains moments. le roman traite également du véganisme mais avec humour et sans vouloir être moralisateur. En effet, à travers Opaline, l'auteur essaye de faire comprendre aux lecteurs les raisons qui poussent une personne à se tourner vers le véganisme. Mais pour ne pas plomber l'ambiance du roman en donnant l'impression de donner une leçon à ceux qui raffolent de la viande, Thomas et son humour spécial sont là pour prendre tout cela à la dérision. J'ai adoré cela et pour moi, c'est le meilleur point du livre.
J'ai par contre, beaucoup moins aimé la fin du livre, si le début arrivait à me faire rire et se lisait plutôt rapidement, j'ai eu l'impression que la fin se relâchait et je l'ai trouvé un peu longue. de plus, j'ai pas été fan du fait que l'auteur s'intègre dans l'histoire, c'est le genre de chose que je n'apprécie généralement pas. En effet, j'aime bien que les histoires restent fictives, et ce mélange de fiction et de réalité me dérange un peu. Ensuite, toujours vers la fin, j'ai trouvé trop facile de faire "rêver" Thomas à plusieurs reprises, il lui arrive quelque chose et pouf il se réveille et rien de ce qui vient de se passer n'est vrai... à mon avis, l'auteur a trop joué avec cette carte "joker" et ça m'a un peu ennuyé.
Concernant le style de l'auteur, c'est ce qui m'a le plus déconcerté parce que je l'ai aimé, et en même temps je ne l'ai pas aimé... je m'explique. Il y a énormément de vulgarité dans ce roman, alors au début ça m'a fait rire, je trouvais ça plutôt marrant et je trouvais que ça changeait des autres livres. Par contre au bout d'un moment, j'ai trouvé que c'était trop et ce qui a commencé par me plaire, a fini par me déranger. Néanmoins, j'ai adoré l'humour de l'auteur et la façon directe dont il dit les choses, sans passer par quatre chemin. de plus, Thomas est le narrateur et il s'adresse directement au lecteur, j'ai beaucoup aimé cela.
Terminons par les personnages. Tout d'abord Thomas, ce n'est pas un détective comme les autres, il n'a qu'une envie c'est de rester invisible aux yeux du monde. Par contre, il n'hésite pas à user de la violence pour avoir ce qu'il veut. J'ai bien aimé son habitude de donner des petits noms à ses armes, ça lui donne un petit côté sensible (même s'il ne l'est absolument pas), j'ai également apprécié le fait que ce grand carnivore essaye de comprendre les convictions d'Opaline par rapport au véganisme. Néanmoins, ce n'est pas un personnage auquel on peut s'attacher, il n'a pas une once de bienveillance et on préférerait tous ne pas croiser son chemin. Opaline, quant à elle, est au début une jeune femme timide et peu sûre d'elle mais elle finit par devenir une tueuse sans pitié qui n'hésite pas à "punir" ceux qui ne partagent pas ses façons de voir les choses. Elle évolue énormément au cours du livre, à tel point qu'on est l'impression d'avoir un tout nouveau personnage. Je l'ai pas forcément trouvé attachante, sauf à la fin, où elle se remet en question et décide de changer, là je l'ai apprécié.
Lien : http://lesmotsdeclo.eklablog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Seryal_lectrice
  16 avril 2019
Tout d'abord j'aimerai remercier l'auteur de m'avoir offert un exemplaire de son livre, « Friend Zone » est un spin-off de son premier roman « Néant », personnellement, je n'ai pas lu « Néant » ce qui n'a en rien empêché la compréhension de « Friend Zone » !
Nous retrouvons donc le même personnage principal : Thomas.
Aah, Thomas, alcoolique à ses heures perdues, sociopathe, obsédé sexuel, fan d'armes à feu, vulgaire et accessoirement détective privé offrant ses services sur le « Dark Web ». A-t-il une qualité ? me demanderez-vous, eh bien il a un foie a tout épreuve !
Et puis nous avons Opaline, douce jeune fille végan qui cherche à sortir son frère d'une secte appelé « Les Trentenaires », qui se transforme en folle de la gâchette au fur et à mesure de la lecture.
Vous l'aurez donc compris, Opaline va faire appel aux services de Thomas pour essayer de sortir son frère de cette secte.
Il est vrai que quand j'ai lu le résumé, je m'attendais à une enquête, des filatures… Bref, ce que promet un roman policier d'habitude, cependant, plus j'avançais dans la lecture, plus la mission de sauvetage passait au second plan. Notamment lors de la deuxième partie du livre, où, là, tout est partie en vrille si je puis dire ! Des fusillades en veux-tu en voilà, des pétage de plomb de la part de notre Végan, bref, je me suis demandé ce qu'il se passait. J'ai trouvé que nos deux « héros » avaient beaucoup de chance de ne pas se faire attraper par la police, ce qui m'a un peu freiné dans ma lecture, je trouvais ça trop « gros ». Ce que je n'ai pas apprécié non plus, c'est les dialogues tout en majuscule, pour moi, ce n'est pas agréable à l'oeil.
Mais malgré ces petits détails, le livre en vaux vraiment le coup ! Thomas et sa vulgarité qui donne un coup de fraicheur, Opaline et son amour pour le véganisme, et puis le côté un peu délirant du livre ! ce n'est pas tous les jours qu'on peut lire un livre comme celui-ci !
En effet, dans ce livre on nous parle d'un sujet qui peut fâcher : le véganisme. Mais on nous le parle de façon légère, sans prise de tête, sans discours haineux d'un partie ou de l'autre, sans leçon de moral, on nous expose simplement des faits, pas plus, pas moins.
En revanche, ce roman n'est pas fait pour tout le monde, ce n'est pas un roman dans lequel le personnage principal ce la joue Bad Boy, non, non, dans ce roman, Thomas est vraiment un type que l'on pourrait qualifier de « rater ». Il est vulgaire, mais vraiment vulgaire, il ne va pas se contenter d'un putain ici et d'un merde par-là, non, lui ce sera plutôt des insultes assez élaborées, voir même ridicule. Il y a beaucoup de violence aussi, est pas des plus sympathique, quand je parlais de fusillade, ce n'est rien comparé au reste du roman. Vous l'aurez donc compris, âmes sensibles, passaient votre chemin !
Lien : https://leslecturesencouleur..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DesPlumesEtDesLivres
  01 décembre 2017
Dans ce livre, nous retrouvons le personnage de Thomas Grant, déjà rencontré dans le premier livre de Mickaël Parisi, Néant. Il est contacté sur le Dark Web par Opaline, jeune femme végan, qui souhaite retrouver son frère, enrôlé dans une secte aux dessins mystérieux. Comme à son habitude, l'enquête de Grant ne se déroule pas de manière classique et va le mener dans des situations les plus périlleuses, toujours avec ses fidèles compagnons : alcools forts et armes.
Comme pour Néant, Friend zone est totalement inclassable. Il dépeint la société actuelle et traite de nombreux sujets d'actualité. Toujours avec le regard acéré de Grant. Mickaël Parisi traite ces sujets avec intelligence et originalité, poussant le lecteur à se questionner sur ces derniers et le monde dans lequel il vit.
Dans Friend zone, le lecteur est confronté autant à des scènes violentes, voire gores qu'à des scènes loufoques, burlesques.
Le personnage d'Opaline est également une belle trouvaille. Au premier abord, elle semble être une jeune femme sans réelle personnalité, sans souci. Une personne classique, ennuyeuse au plus haut point pour notre Thomas Grant national. Puis au fil des chapitres, elle se métamorphose pour devenir le parfait allié du détective timbré.
La plume de l'auteur, Mickaël Parisi est toujours aussi originale et percutante que dans Néant, même si je note une évolution. L'écriture est plus fluide, on enchaîne plus facilement les chapitres que dans le premier livre. Pour comparer, j'avais lu Néant sur près d'une semaine, alors que pour Friend zone, moins d'une journée a suffi.
C'est sans surprise que je classe Friend zone dans mes coups de coeur. J'attendais depuis un moment ce second roman avec Grant. Et maintenant il me manque déjà… A quand une nouvelle aventure du détective ?
Lien : https://desplumesetdeslivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sempiternelle
  20 octobre 2017
Sur proposition de l'auteur, Mickaël Parisi, que je remercie, j'ai eu l'occasion de lire Friend zone, spin-off de son premier roman, Néant. Surprise totale pour ce livre qui sort totalement des sentiers battus, et ce pour plusieurs raisons. Si l'intrigue m'a semblé confuse et décousue par moments, j'ai adoré les deux personnages principaux explosifs et leur volonté de se faire justiciers des causes qu'ils défendent, subtilement abordées au fur et à mesure du livre. Ajouté à cela un style qui correspond parfaitement au narrateur, même si loin des envolées dont j'ai l'habitude, de par une crudité (et parfois une vulgarité) que je ne regrette pas. Si l'intrigue manque de crédibilité, ce n'est en aucun cas la même chose pour les personnages !
Lien : http://letagereephemere.blog..
Commenter  J’apprécie          20
AdvienneQueLira
  16 octobre 2017
Conseil préliminaire : lisez avant toute chose le petit mot de l'auteur dans la description de son oeuvre sur Amazon. A titre préventif.
On a du vulgaire, du provocateur, du sanglant... j'adhère vraiment, parce que c'est totalement décalé comme roman ! On est obligé d'adorer Grant, malgré tous ses défaut, il n'est pas difficile de deviner qu'il n'est jamais qu'un indésirable de la société qui cherche au fond, rien qu'une place dans ce monde de fous furieux.
L'auteur, bien que n'ayant pas la main légère sur les insultes (y'a de quoi en apprendre de belles d'ailleurs !), n'en reste pas moins un amoureux des lettres, avec des jeux mots à foison.
Lien : https://adviennequelira.word..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AdvienneQueLiraAdvienneQueLira   16 octobre 2017
Quand les véganes auront réussi à éradiquer toute l’industrie de la viande, tu sais ce qui se passera ? Ben nous vous mangerons ! Nous mangerons l’intégralité de la communauté végane !!! Tellement sains, tellements croustillants, tellement moelleux, sûrement croquants en bouche… On rongera vos os et les barbecues seront encore plus festifs. Nous nous murgerons la gueule et nous chieront vos enfants. Et tout ça, SANS GLUTEN !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SempiternelleSempiternelle   20 octobre 2017
J’avais déjà envie de me péter une clope. Princesse de nicotine me manquait terriblement. Princesse de nicotine me brisait le cœur quand elle ne chiait pas dans mes poumons. J’avais décidément trop de poésie en moi.
Commenter  J’apprécie          50
AdvienneQueLiraAdvienneQueLira   16 octobre 2017
Parfois, il peut arriver de se dire : je suis le pire déchet de l’humanité. Et puis, chaque jour, l’humain te rappelle que, tu as encore beaucoup de chose à apprendre.
Commenter  J’apprécie          40
AdvienneQueLiraAdvienneQueLira   16 octobre 2017
Le seul point faible de la mort est qu’il est impossible d’être présent pour la fêter. La vie est mal faite; la mort également.
Commenter  J’apprécie          40
AdvienneQueLiraAdvienneQueLira   16 octobre 2017
Déjà on ne pointe pas du doigt. Cela me paraît très mal élevé et en plus, un doigt se coupe assez facilement.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : auto-éditionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Mickaël Parisi (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15976 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre