AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2367270503
Éditeur : DeCrescenzo (29/09/2016)

Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Dans le quartier le plus chaud de Bangkok, Léo, un jeune coréen, est amoureux de Ploy, une prostituée de haut rang. Alors qu'il ne devait effectuer qu'un voyage en Thaïlande, il finit par s'installer chez la jeune femme et ses camarades, qui profitent de lui sans aucune gêne.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
Little_Daisy
03 mars 2017
J'ai envie de dire, me REVOILÀ ! Ça fait un moment que je n'ai pas écrit de chroniques … Et je reviens avec un article sur un roman coréen que Babélio et la maison d'édition Decrescenzo m'ont permis de lire (et j'avoue que je vais surement me faire un coin bibliothèque Decrescenzo tellement leurs ouvrages sont beaux et coréens).
J'ai donc eu la chance de découvrir le roman Nana à l'aube de Hyoung-Su Park. Cet ouvrage est sorti en octobre 2016 en France chez Decrescenzo. Il s'agit d'une quête initiatique, d'une belle tranche de vie et d'un voyage en Thaïlande. Je vous laisse partir avec moi là-bas, le temps d'une chronique ensemble et qui sait, le temps de la lecture de Nana à l'aube
Synopsis
Le théâtre des événements est Sukhumvit, le plus vaste quartier chaud de Bangkok, et plus précisément la station Nana. le récit se déroule autour de la relation entre Léo, un Coréen, et Ploy, une prostituée de haut rang. Pour être plus précis, il s'agit de l'amour unilatéral du jeune homme pour celle-ci. Au départ, la Thaïlande n'était pour Léo qu'une escale d'un voyage vers l'Afrique. Mais, tombé amoureux de Ploy, il finit par s'installer chez elle et ses camarades qui, sans gêne, profitent de lui.
Pour autant, ce roman n'est pas une simple histoire d'amour. L'oeuvre est constituée de l'assemblage de toutes les histoires des individus du quartier vues à travers le regard de Léo. En effet, les parties les plus fascinantes de ce roman, on les trouve dans la description des personnages. Dans le quartier impitoyable où ils vivent, ils portent tous leurs propres plaies : Ploy, devenue prostituée après s'être fait violer par ses frères quand elle était petite ; Som, trafiquante de drogue ayant charge de famille ; et bien sûr Léo, habitué jusqu'alors à sa vie rangée de citadin, qui va découvrir les histoires inimaginables que renferme ce quartier crasseux et moite, et pourtant plein d'humanité.
Mon avis
« Si on compare l'âme avec une racine de cheveu, la vie est une cheveu que cette racine a en rêve. »
J'ai eu la chance de lire Nana à l'aube à la suite du Masse Critique Babélio, je n'avais pas choisi beaucoup d'ouvrages car celui-ci me tentait énormément et ce pour plusieurs raisons. Tout d'abord il s'agissait d'un roman coréen, je ne connaissais ni l'auteur, ni la maison d'édition spécialisée dans la littérature coréenne. Un besoin fou de découverte se faisait sentir ! En plus la couverture est sublime et le sujet original : partir faire le tour du monde après ses études et finalement rester en Thaïlande avec des prostituées … Comment et pourquoi ?
Quelle joie d'avoir choisi ce titre ! Il est inoubliable tant par sa qualité narrative que son style. On parle d'un sujet délicat et difficile mais le texte est beau, quasi poétique, malgré les moments crus qui passent très bien. le mélange de la réalité et de ce que pense Léo, le protagoniste, nous permets d'avoir une réalité vue par le prisme de l'amour ce qui altère le caractère triste et peu enviable de la situation de ces femmes qui entourent Léo.
La description de Bangkok, de Sukhumvit Soi 16 et de la station Nana semble fidèle à la réalité. L'auteur nous dévoile un quartier pauvre où la drogue et la prostitution règnent en maîtres. Malgré tout, on a envie de découvrir cela par nous-même à la fin de notre lecture.
« Juger de la nécessité ou non de la prostitution, est un sujet noble, mais cela peut éclipser le fait que, pour certaines personnes, elle constitue un moyen de subsistance. Ces dernières vivent à leur manière, et qu'on soit pour ou contre leur mode de vie, elles font partie intégrante de notre société. »
Nana à l'aube, c'est l'histoire de filles peu chanceuses qui ont fini par se prostituer, c'est l'histoire d'un coréen parti en voyage avant de rentrer dans la vie active, c'est l'histoire de vies, d'amour et des rêves. L'auteur condense ici des émotions universelles tout en montrant qu'il s'agit d'un cas particulier.
« Etre humain n'est pas chose facile. Aucun geste, aussi infime soit-il, n'est jamais fait par hasard. Même si on se promène sans but apparent, au hasard des rues, il y a toujours un objectif caché, provenant du tréfonds de nos expériences géographiques, de toutes sortes d'informations intuitives et de notre représentation de l'espace d'après les différents paramètres à notre disposition. »
Je tiens également à souligner la qualité de l'édition. le papier est qualitatif, épais, agréable au toucher mais c'est sans parler de la couverture dont la papier à grain est vraiment sublime ! Un roman qui signe une performance écrite et visuel.
En bref, un roman très chargé en émotions, qui ne laisse aucun répit à son lecteur et qui marque les esprits de façon durable par la beauté du texte.
« Il faut oublier tout ce qui est inutile, comme la rancune, la morale et profiter. C'est là le plus grand devoir de l'humanité. »
Maintenant, je meurs d'envie de découvrir L'escargot est lent mais il n'est jamais en retard de Jung-Mok & Zombies, la descente aux enfers de KIM Jung-hyuk aux éditions Decrescenzo également.
Lien : http://chickon.fr/2017/03/01..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Asturiano8
26 février 2017
Avant toute chose, je tiens à remercier Babelio et les éditions Decrescenzo qui m'ont permis de découvrir ce roman par l'opération Masse Critique !
En commençant à lire, je ne savais pas à quoi m'attendre, le résumé restant assez vague sur la destination qu'allait prendre l'histoire.
Mais très vite, je me suis laissée emporter par le personnage principal, Léo, jeune Coréen perdu dans le quartier de Sukumvit 16, "Mecque de la prostitution". On y découvre avec lui un quartier sale, miséreux, et ses habitants tout aussi miséreux, mais surtout sans gêne et hauts en couleur.
Profondément marqué par le bouddhisme, le roman prend en compte les âmes des personnages, mais aussi des objets et du quartier lui-même.
Ainsi, en refermant le roman, j'ai eu l'impression non pas d'avoir suivi une histoire d'amour ou même des épisodes de la vie de Léo, mais une des vies de Sukumvit 16.
Comme le personnage principal, j'ai l'impression d'avoir vécu quelques temps avec ce quartier, et de pouvoir y revenir dans une vie prochaine ...
Une très belle découverte, qui me donne envie de découvrir d'autres oeuvres de l'auteur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ViviBookstory
14 février 2017
L'écriture est fluide et agréable à l'oeil, presque poétique malgré la vulgarité. L'auteur nous emporte facilement dans le quartier de Nana, et sans être lourd, s'attarde sur une description légère mais nécessaire de l'endroit. On souffre, avec Léo, de la chaleur et de l'humidité ambiante, on entend les rires et les cris des gens de la rue, on voit les lumières projetées par les néons des devantures des bars. On y est, sans efforts, dés la première ligne. J'ai voyagé en quelques pages, comme rarement un livre m'a fait voyager. Une vingtaine de pages plus tard je n'ai qu'une envie, connaître son histoire à lui, connaître son histoire à elle, celle qu'il cherche, et que nous cherchons avec lui. Nous voulons savoir ce qui, dans sa jeunesse, l'a marqué au point qu'il revienne à Nana quinze ans après. Alors on accepte de plonger tête baissée dans ce voyage dans le temps qui nous est proposé.
Nous voilà donc 15 ans plus tôt. En même temps que Léo, nous faisons la connaissance du quartier, puis de Ploy, de Yon, Lisa et Kaï, les 4 prostituées qui vivent ensemble dans un appartement aussi insalubre que lugubre (que nous pouvons imaginer sans mal). Ce même appartement étouffant et déprimant que nous allons devoir supporter, tout comme Léo, tout au long du roman. Dans toutes les description faites du quartier, on imagine facilement l'environnement ambiant : dégueulasse. On pourrait presque sentir la chaleur, la moiteur, la puanteur et l'horreur de cet endroit. Et pourtant, comme Léo, comme si nous étions à sa place, nous restons à Soi 16 et nous y reviendrons à 3 reprises, bien que dans des circonstances différentes.
J'ai été triste de voir mourir ce quartier au fil des pages. Triste de le quitter, lui et ses habitants, les prostituées au triste destin, les trafiquants à la charge d'une famille, les personnages aussi absurdes qu'attachants...
Lien : https://comptoirdesamessavan..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
unpeudelectureVF
24 juin 2017
Je tiens tout d'abord à remercier les « Éditions Decrescenzo » pour m'avoir fait découvrir ce livre. « Nana à l'aube » est à la fois une recherche de soi, un moment de vie et d'un voyage dans un magnifique pays qu'est la Thaïlande. Si j'ai choisi de lire cet ouvrage, c'est tout simplement parce que j'ai été attiré par son résumé ainsi qu'à sa superbe couverture qui fait penser à un lever de soleil. J'avais envie de découvrir pourquoi un jeune homme décide de tout quitter et de partir faire le tour du monde pour au final rester en Thaïlande avec des prostituées ? J'ai eu ma réponse pendant ma lecture, mais je ne vous en dirais pas plus pour ne pas vous spoiler. Après tout, je dois vous donner envie de lire ce livre, non ? La plume de l'auteur est fluide, agréable, délicate, tantôt poétique tantôt difficile, mais surtout très belle. Les descriptions des lieux sont tellement réalistes que j'avais l'impression d'arpenter les différents lieux en même temps que notre protagoniste, si bien qu'à la fin de ma lecture je n'avais qu'une seule envie : partir découvrir la Thaïlande. Ce roman est tout en émotions et nous ressortons de notre lecture changé et plus prompt à profiter de ce que la vie nous offre jour après jour. Allez-y, laissez-vous tenter par ce voyage et embarquez pour une aventure inattendue à Nana. À découvrir et à lire !
Lien : http://unpeudelecture.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Audrele
21 février 2017
Voici une histoire bien glauque comme les Coréens savent le faire. Léo, jeune Coréen en voyage pour l'Afrique, débarque à Nana, quartier chaud de Bangkok. Il tombe amoureux d'une prostituée, Ploy, et s'installe chez elle. Il y reste quelques mois dans un état de semi-conscience, hypnotisé par la sirène Ploy.
Porté par un merveilleux sombre à la coréenne, Nana à l'aube nous entraîne dans les bas-fonds de Bangkok, et raconte la réalité de ce quartier, les vies brisées par la pauvreté, ainsi que le paradoxe thaï : la laideur dans la beauté et l'obscénité dans la grâce.
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ViviBookstoryViviBookstory14 février 2017
[Descartes] affirmait la certitude que "son être véritable est fait de pensées et qu'ils existe au moment précis où il pense".

Ce qu'on est, c'est "un être qui a le souvenir d'avoir pensé quelques instants plus tôt". Le minuscule intervalle de temps, existant entre "les pensées" et "la conscience d'avoir pensé" rend incertain "notre existence ici, à ce moment précis".
Commenter  J’apprécie          00
ViviBookstoryViviBookstory14 février 2017
Ainsi, toutes ces cendrillons qui n'avaient pas rencontré leur prince charmant durant leurs heures de travail, étaient posées ici et là, à Nana, à l'aube.
Commenter  J’apprécie          00
ViviBookstoryViviBookstory14 février 2017
Dans la vie, tout se passe indépendamment de notre volonté, mais, en même temps, il y a peu de choses que nous ne provoquions pas nous-même.
Commenter  J’apprécie          00
ViviBookstoryViviBookstory14 février 2017
Si l'on quitte un lieu, ce n'est pas pour aller quelque part, mais parce qu'on ne peut plus rester à l'endroit où l'on est.
Commenter  J’apprécie          00
ViviBookstoryViviBookstory14 février 2017
La raison même de la transmigration [des âmes] n'est pas de permettre la vengeance mais d'avoir une occasion de pardonner.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : littérature coréenneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
12727 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre