AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782081408647
Flammarion (17/05/2017)
4.26/5   63 notes
Résumé :
Pour en finir avec un tabou vieux comme le monde.
Un livre sur les règles ? Mais pourquoi ?
Parce que les règles sont toujours enveloppées d'un voile de répulsion et de rejet. Parce qu'on ignore encore beaucoup trop de choses au sujets des menstruations, ne serait-ce que d'un point de vue purement biologique.
Parce qu'on ne connaît pas assez les problèmes de santé qui y sont liés et que de nombreuses personnes souffrent parfois en silence, sans... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
4,26

sur 63 notes
5
9 avis
4
6 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Lucilou
  10 mai 2022
Je faisais partie des lectrices assidues de "Madmoizelle" à l'époque où Jack Parker y officiait encore et elle comptait parmi mes rédactrices favorites. J'appréciais, outre sa plume qui mêlait un humour jubilatoire à l'indignation, sa liberté de ton, sa liberté tout court. A grands coups d'articles puissamment engagés, elle y défendait un féminisme combattant et surtout lumineux, tirait à boulets rouges sur les tabous et nous enseignait, à nous lectrices qu'il faudrait sans doute se battre et qu'il faudrait être fières aussi, dégommait les clichés et les idées reçues, déboulonnait le "sois belle et tais-toi!", nous poussait -enfin- à nous questionner sur la société, la place qu'elle accorde aux femmes et sur la féminité -vaste concept!-
Et des questions, des idées reçus et des tabous sur les règles il y en a des centaines.
Piochons au hasard: pourquoi faire des menstruations un secret quand elles touchent plus ou moins la moitié de la population mondiale? Pourquoi devrions-nous en avoir honte et nous sentir dégouté d'en parler? Pourquoi ces mythes dégradants à bases de sang et de mayonnaise? Pourquoi la culpabilité et ce produit bleu et trop limpide pour être honnête dans les publicités vantant l'efficacité des serviettes hygiéniques? Pourquoi la gêne?
J'ai beau m'estimer assez éclairée sur le sujet, il m'est arrivé à moi aussi, plus jeune, de refuser une sortie parce que j'avais peur que "ça se voit" et j'ai été mortifiée plus que de raison une ou deux fois à cause de LA tâche. Moi aussi, j'ai parfois ajouté à mes courses un paquet de biscuits, une boîte de thon et un tube de dentifrice dont je n'avais que faire pour noyer ma boîte de tampons, la dissimuler aux yeux du caissier. Absurde, hein? Il n'empêche... Et pourtant j'ai été élevée par des parents féministes avec qui je pouvais parler de tout.
Oui mais les règles...
Et le temps passe, mais les tabous restent.
C'est sans doute pour ça que Jack Parker s'est lancé dans la rédaction de "Le grand livre des règles", essai ambitieux et résolument engagé qui tend à présenter, à expliquer le fameux "mystère" le plus clairement possible, le plus précisément aussi afin de briser le tabou et son cortège d'absurdités.
C'est plutôt réussi et l'ouvrage est le livre que j'aurai bien voulu avoir entre les mains à l'époque de mon adolescence et qu'il faudrait glisser dans toutes celles des adolescentes et des adolescents (oui, j'insiste) d'aujourd'hui voire dans celles des femmes et des hommes (j'insiste encore) tant certaines aberrations perdurent encore et parce qu'il a l'extrême bon gout de remettre les choses en place: non les règles ne sont ni sales ni honteuses, non avoir mal n'est pas une fatalité, oui le dégout et l'ignorance qui les accompagnent bien souvent sont le fruit de superstitions, de croyances même, qui remontent à des siècles (et du Coran au Lévitique, d'Aristote à Pline l'Ancien -brave homme!-, il n'y en avait pas un pour rattraper les autres), non il n'y a pas qu'une seule façon de vivre ses menstruations...
Inutile? Inintéressant? Choquant? Et bien, non, rien de tout cela parce qu'aujourd'hui encore trop de filles ne savent pas vraiment ce qui se passe dans leurs corps, parce que trop subissent encore dans certaines cultures des brimades parce qu'elles ont leurs règles, parce que le congé menstruel est une exception, parce que des élèves ratent l'école par honte ou parce qu'elles n'ont pas les moyens de s'acheter des protections, parce que certains croient encore qu'une femme qui a ses règles fait tourner la mayonnaise et parce que trop souvent encore une femme en colère s'entend demander "tu as tes règles ou quoi?", parce qu'il n'y a rien de sale ni de honteux à connaître le corps humain, parce que le tabou construit autour de ces dernières n'est rien qu'une construction sociale, sociétale qui a justifié dans un monde patriarcal trop d'inégalités, parce que voir une élève moquée et huée parce qu'elle a tâché son pantalon me révolte, surtout quand elle part en pleurant.
Jack Parker, parfaitement consciente des enjeux de sa recherche et de leurs importance a organisé son essaie par thème. Elle commence par l'aspect biologique et physiologique des règles, n'hésitant pas à évoquer au passage les différents types de protections existants, les astuces pour soulager la douleur et la question de la sexualité. Cette partie qui est celle qui m'a le moins intéressée est pourtant essentielle et particulièrement pédagogique. L'auteure poursuit ensuite en évoquant les règles à travers l'histoire et dans la société, versant de l'ouvrage qui m'a le plus passionnée grâce à son approche anthropologique fouillée. Pour ce faire, elle n'hésite pas à convoquer les auteurs antiques et les textes sacrés, à ausculter et à remonter le fil des superstitions, à s'affranchir du regard de l'occident pour jeter son regard au-delà et à proposer ses conclusions quant à la naissance du tabou et à sa survivance, à s'offrir un petit détour du côté de la pop culture, du cinéma et de l'art contemporain. Inattendu mais convaincant!
"Le grand mystère des règles" n'est peut-être pas exhaustif (et j'aurais souhaité une seconde partie plus développée et approfondie, je l'avoue) mais il est complet, nécessaire et -ce qui ne gâche rien- ludique, drôle, fouillé et intelligent.
Il était temps, n'en déplaise à Pline l'Ancien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
Solittletime
  18 mars 2019
Les règles, les ragnagas, la mer rouge… Autant de termes imaginatifs et inventifs pour désigner tout bêtement : Les menstruations !
Car oui, les menstruations sont encore un sujet tabou à notre époque, dans notre culture comme dans d'autres.
Tout d'abord, ce livre m'a permis de prendre conscience du côté tabou des règles. Je me voulais décomplexée et informée sur le sujet hors, ce n'était pas le cas.
En lisant ce livre, j'ai non seulement appris plusieurs choses comme l'existence de l'éponge comme protection hygiénique. Mais en plus, j'ai pu constater d'autres jeunes filles en savaient encore moins.
Loin de moi l'idée de paraitre prétentieuse et hautaine mais j'ai surtout été effarée de voir que les jeunes filles de notre époque et notre culture en savaient encore moins. Personnellement, le doigt titillant l'anus pour faire arriver ses règles m'a laissée sur le c**. Je trouve cela juste terrible. Mon petit côté féministe en a pris un coup car le chemin est encore long.
Alors que certains passages m'ont rendu triste et en colère comme le Chaupadi au Népal, d'autres m'ont permis d'avoir encore espoir.
L'auteur sait distiller ses informations de manière très pertinente, avec humour. Ses recherches nous éclairent sur tous les aspects des menstruations, tant à un niveau physiologique, psychologique, culturel et artistique (j'avoue qu'il faut s'accrocher, ceci dit, mais pourquoi pas ?).
Je pense qu'il est inutile d'en raconter plus, je vous conseille vivement ce livre. Il est à mettre en toutes les mains : femmes, jeunes femmes, hommes, jeunes hommes.
Un tabou à briser pour un aspect naturel de la vie dont personne ne devrait avoir honte. Ayant eu des problèmes gynécologiques auparavant, j'aurai été ravie d'avoir ce livre entre mes mains plus tot.
Ne donnez plus de gifle à votre fille, ne lui dites plus qu'elle vient de devenir une femme, une vraie mais offrez-lui plutôt ce merveilleux livre. Un merveilleux cadeau pour l'avenir, un investissement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Ladydede
  23 septembre 2018
Présenté sur la table de ma bibliothèque, ce petit livre bleu m'a beaucoup interpellé. Un livre sur les règles ? Pourquoi pas ? J'ai envie de dire...
Blogueuse, Jack Parker (c'est un pseudonyme !) nous parle des menstruations, de leurs rôles, des protections hygiéniques et surtout de leur tabou "vieux comme le monde". J'avoue que j'ai appris beaucoup de choses et que j'aurai même aimé lire ce genre d'essai lorsque j'étais adolescente.
C'est un livre à partager dans son entourage et ailleurs pour se libérer de ce tabou.
À lire !
Commenter  J’apprécie          100
cindy33
  19 mai 2019
Oui ce livre parle de règles, de la première à la dernière page et c'est une merveille du début à la fin ! Au cours de ma lecture je me disais que c'était LE livre que j'aurai aimé avoir en ma possession à 14 ans pour m'accompagner dans mon adolescence et dans tous mes questionnements (ceux des règles en tout cas !). Jack Parker parle des règles avec simplicité et sans tabou. Elle y dépeint des situations (banales finalement) de la vie quotidienne de millions de femmes mais qui, vues avec le regard de diverses sociétés ou époques, se transforment en expériences honteuses, dégradantes, humiliantes voire mortelles. Je me suis reconnue dans beaucoup de situations, de questionnements et surtout dans ce sentiment d'injustice. Je pensais être la seule à être révoltée qu'une chose aussi naturelle pour un être humain sur 2 soit la cible d'autant de mépris. Alors, finalement, non, peut être que si je l'avais lu à 14 ans je n'aurai pas pris la mesure de la vérité criante de ce livre. Peut-être que le lire 20 ans plus tard était le timing parfait pour m'y retrouver pleinement. Ce livre m'a fait énormément de bien et j'ai bien l'intention de le faire découvrir largement (ado femmes et hommes !)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Abyssinia
  31 août 2018
Une lecture très intéressante grâce à laquelle j'ai appris un tas de choses, surtout concernant les rubriques religieuse et historique, où j'ai pu rire (jaune) de certaines anecdotes... C'est un bon ouvrage qui pose les bases et qui donne envie de faire des recherches approfondies. le livre devrait mis entre les mains des adolescent.e.s et leurs parents, et intégré dans les CDI des établissements.
Commenter  J’apprécie          43

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
shmileblikshmileblik   29 octobre 2018
Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai entendu ou lu des gens dire très sérieusement qu’une femme président poserait problème, à cause de ses règles, parce qu’elle pourrait péter un plomb pendant son syndrome prémenstruel et déclarer la guerre à la Russie si on ne lui apportait pas son carré de chocolat au bon moment (alors OK, ce n’est pas une citation verbatim de ce que j’ai pu voir, mais franchement, pas loin). Je trouve ça particulièrement drôle aujourd’hui, alors que Donald Trump siège à la Maison-Blanche à l’heure où j’écris ces lignes et que s’il existe une incarnation du syndrome prémenstruel, c’est bien lui.
Sans compter que les candidates à la présidentielle sont généralement ménopausées depuis belle lurette, mais bon, c’est encore une autre histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
LucilouLucilou   10 mai 2022
Et quand je parle d'informations erronées , je ne veux pas dire "haha, il a dit que les règles sortaient du nombril au lieu du vagin, la honte" mais plutôt ce genre d'erreurs:
"Difficilement trouvera-t-on rien qui soit plus malfaisant que le sang menstruel. Une femme qui a ses règles fait aigrir le vin doux par son approche, en les touchant frappe de stérilité les céréales, de mort les greffes, brûle les plants des jardins; les fruits de l'arbre contre lequel elle est assise tombent; son regard terni le poli des miroirs, attaque l'acier et l'éclat de l'ivoire, les abeilles meurent dans leurs ruches, la rouille s'empare aussitôt de l'airain et du fer et une odeur fétide s'en exhale.
Les chiens qui goutent de ce sang deviennent enragés et leur morsure inocule un poison que rien ne peut guérir.
(...)
Après cela, il n'y a plus de limites: la grêle, les tourbillons, la foudre, toutes les tempêtes célestes sont détournées par une femme qui ayant ses règles se découvre."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
rkhettaouirkhettaoui   07 décembre 2017
On ne parle pas de sang, on parle de liquide. On ne parle pas de vulve ou de vagin, on parle d’intimité ou de zone intime. La plupart du temps, il est difficile de savoir pour quoi les pubs font la promotion quand elles abordent les règles – et ceux qui n’en ont jamais entendu parler de leur vie pourraient facilement passer à côté du message. Peu importe, parce que ça ne les concerne pas, pas vrai ? Non, pas vrai.
D’abord parce que, comme je l’ai dit plusieurs fois depuis le début de ce livre, je pense sincèrement que tout le monde devrait avoir des notions claires de ce que sont les règles, mais aussi parce qu’elles touchent les jeunes personnes qui les auront un jour et qui n’ont pas, dans leur entourage, suffisamment de sources d’information. Si tout ce que ces jeunes esprits savent des règles se résume à ce que les pubs veulent bien en dire, on n’est pas sortis du sable. Même les pubs pour les savons pour « zone intime » sont plus claires – mais principalement parce que ça leur permet de nous montrer des femmes à poil qui se savonnent sensuellement la vulve sous la douche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
shmileblikshmileblik   29 octobre 2018
Nous n’avions pas le droit d’être de mauvaise humeur, de râler, de nous insurger, d’insulter, de répondre aux attaques sans que l’état de notre utérus ne soit mis en cause – comme si nous n’avions aucune prise sur nos émotions, comme si le fait d’avoir nos règles nous rendait immanquablement incontrôlables, et comme si ce processus naturel tenait les manettes de notre cerveau, tel un parasite.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   07 décembre 2017
Les choses avancent, c’est un fait. C’est comme pour tout, les modes de pensée évoluent, la technologie, les lois, les mœurs avec, pas toujours au même rythme, mais ça avance. Vous l’avez sûrement constaté vous-même, on n’a jamais autant parlé de règles que ces dernières années, il se passe rarement une semaine sans que le sujet ne soit abordé d’une manière ou d’une autre dans les médias.
Commenter  J’apprécie          11

Videos de Jack Parker (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jack Parker
Mais pourquoi ne parle-t-on de la mort qu’à la Toussaint ? Pourquoi ce tabou médiatique ? Voici un podcast audio passionnant, émouvant, perturbant : il s’appelle "Mortel" et devrait vous réconcilier avec la grande faucheuse. Interview de Jack Parker par Sonia Devillers dans L'instant M sur France Inter (2 mai 2019)
autres livres classés : règlesVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Lettres à l'ado que j'ai été

Quel est le surnom de l'ado à la fac ?

Rok
Adeline
Julie
Camille

9 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Lettres à l'ado que j'ai été de Jack ParkerCréer un quiz sur ce livre