AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
L’inspecteur McCoy tome 4 sur 4

Olivier Deparis (Traducteur)
EAN : 9782743659073
448 pages
Payot et Rivages (08/03/2023)
4.12/5   50 notes
Résumé :
L'IRA a-t-elle décidé de s’attaquer à Glasgow? des bombes explosent dans la ville, tandis qu’un marin stationné à la base de Holy Loch disparaît. pas de répit pour l’inspecteur Harry McCoy.

Une bombe artisanale explose dans un appartement sordide, tuant celui qui la manipulait. La scène n’est pas belle à voir et l’inspecteur Harry McCoy n’est pas enthousiaste à l’idée de s’y confronter. Il est chargé
par un retraité de la marine américaine de r... >Voir plus
Que lire après Les morts d'avrilVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
4,12

sur 50 notes
5
9 avis
4
5 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis
Janvier, février, mars, avril...
Cela fait quatre mois que je m'inquiéte pour l'inspecteur McCoy. C'est que voyez-vous, il ne prend pas soin de lui...

Il boit trop, il fume trop et il fréquente un petit malfrat, son meilleur ami d'enfance, qui ne peut lui apporter que des ennuis. Souvent, il lui sauve la mise, c'est que voyez-vous, ils se sont connus dans un foyer d'accueil, le genre d'enfance où les mauvais traitements forgent non seulement le caractère mais aussi des amitiés à la vie, à la mort. Son pote, et lui, c'est la famille qu'ils n'ont jamais eu...
Et si McCoy ne s'était pas retrouvé en famille d'accueil chez celui qui est, aujourd'hui, son supérieur hiérarchique, il serait tombé lui aussi du mauvais côté obscur de la force. C'est grâce à lui qu'il est devenu flic. Un bon flic, un excellent flic, aidé souvent par les tuyaux que son pote, le malfrat lui refile. Donnant donnant , gagnant gagnant...
Tout ça , c'est ce que vous aurez besoin de savoir si vous attaquez cette scérie sans passer par le premier tome, etc...

Pour l'heure, McCoy est appelé sur une scéne de... d'un accident : un jeune qui n'a pas dû lire le mode d'emploi correctement de la bombe qu'il était en train de fabriquer. IRA, IRA pas ? Telle est la question et MCCoy voudrait bien refiler l'enquête aux renseignements généraux mais ils ne le veulent pas... Il a accepté par bonté d'âme d'aider un homme venu des USA afin de retrouver son fils qui a soudainement disparu, un jeune militaire...
Un autre groupe sanguin a été retrouvé sur les lieux où la bombe a explosé et une enquête, s'emboitant dans une autre, voici notre inspecteur bien occupé pour quelqu'un qui devait prendre des vacances ! Je vous l'ai dit , McCoy ne prend pas soin de lui...


Allez courage, il reste encore neuf mois, pour que notre héros de "scottish noir" , retrouve la santé, le bonheur et la joie de vivre. La fin ne me rassure guére !
En attendant, ce roman a été élu Livre du mois par le journal The Times, et il le mérite amplement.
Noir, sérieux, impeccable...


Commenter  J’apprécie          610
Tout d'abord merci à masse critique mauvais genre pour ce beau cadeau, ainsi qu'à la maison d'édition Payot et Rivages.

Je suis comblé, me voilà de nouveau conquis.
Je n'ai pas seulement lu un livre policier comme je les aime, mais j'ai surtout découvert un auteur que je vais m'empresser de lire.

C'est le quatrième opus de cette saga, je l'ai su simplement en lisant la quatrième de couverture. Sinon je ne l'aurais pas deviné en lisant le livre. Ce que j'apprécie grandement (moi qui n'aime pas les suites…).
Ce qui m'a incité à choisir cet ouvrage, c'est que le sujet principal, me semblait-il, était l'IRA…. J'adore les récits sur l'Irlande (entre autres)… Enfin bref ! Ce n'est pas que cela ! Et heureusement ! L'enquête est rudement bien menée par l'inspecteur McCoy, il y a des pourris, des gentils, des manipulateurs et des victimes.

La fin est inattendue et j'adore être surprise.

Que dire d'autres !
Faites comme moi, lisait le s'en savoir dans quoi vous vous embarquez et vous découvrirez un roman qui ne vous laissera pas de marbre… en tout cas ce fût mon cas.

Merci encore pour cette belle découverte… et…

Bonne lecture !
Commenter  J’apprécie          320
Glasgow, avril 1974. Une explosion se produit dans un appartement faisant un mort, le poseur de bombe présumé. L'inspecteur McCoy, 32 ans, se rend sur les lieux accompagné de son collègue Watson, Wattie pour les intimes. Dans le même temps, un Américain l'interpelle pour qu'il l'aide à retrouver son fils unique travaillant sur la base américaine de Holy Loch, porté disparu. Puis, accompagné de cet Américain, il récupère à sa sortie de prison son copain d'enfance, Cooper, devenu un caïd de la pègre locale, qu'il aimerait garder un peu à l'oeil. Voilà pour les principaux protagonistes de cette histoire qui ne manque pas de piment.

Armées privées, petits arrangements entre amis (ou ennemis), un inspecteur sur le fil, à l'hygiène de vie loin d'être exemplaire et ne supportant pas la vue du sang, un léger handicap pour le métier pratiqué, un jeune collègue, tout juste père de famille, qui essaie tant bien que mal de faire ses preuves mais n'est pas gâté par les enquêtes dont il écope, des amis d'enfance un peu encombrants mais dont on tire quand même quelques avantages, on mélange tout ça, on secoue le shaker et on en sort un super polar.

Je me suis attachée très vite aux personnages principaux. J'étais à Glasgow en 1974 tellement tout est réaliste et crédible. Cette immersion était un pur plaisir, un moment glané hors du temps, en suspension.

C'est le 4ème opus des aventures de l'inspecteur McCoy et je regrette de ne pas avoir lu les précédents, non pas parce que c'est nécessaire à la compréhension de ce tome, mais parce que j'ai pris un grand plaisir à lire celui-ci et j'aurais aimé suivre l'évolution du personnage principal. Cependant, je lirai les suivants, la fin laissant présager une suite.

Commenter  J’apprécie          222
"Les morts d'avril" d'Alan Parks est le quatrième livre de la série Harry McCoy, qui suit les enquêtes de l'inspecteur Harry McCoy dans la ville de Glasgow pendant le mois d'avril 1974 ( voir notre chronique du premier volet de la série)

Alan Parks nous replonge dans la Glasgow des années 70, et plus précisément entre le 12 et le 22 avril, période durant laquelle l'inspecteur Harry McCoy va avoir fort à faire : des bombes artisanales rappelant le mode opératoire de l'IRA explosent dans Glasgow, un capitaine de la marine américaine nommé Andrew Stewart lui demande de l'aider à retrouver son fils, et son vieil ami Stevie Cooper, criminel patenté, sort de prison et ne semble pas prêt à mettre fin à ses activités illégales.

Et en plus, McCoy a un ulcère. Entre deux gorgées d'antiacide, et de whisky, le lecteur va suivre l'inspecteur alors qu'il essaie de démêler toutes ces intrigues savamment imbriquées.

La vie d'Harry McCoy va se compliquer grandement alors qu'il est confronté à de nombreux obstacles dans sa recherche de la vérité.

Une plongée dans une ville de Glasgow violente, éthylique, douloureuse. Et pourtant, dans toute cette noirceur, des actes et des paroles profondément humains, ainsi qu'une valeur inestimable, la solidarité et l'entraide.

Vrai roman noir social et désenchanté que ces morts d'avril. L'écriture d'Alan Parks est simple et sans fioriture, les personnages sont campés en peu de mot, et la narration d'une redoutable efficacité, c'est du polar féroce et brutal.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          262
Vous prendrez bien un petit "Scottish Noir" pour bien commencer votre week-end ?
Parce que l'inspecteur Harry McCoy est de retour pour une 4eme enquête et le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle est explosive !
En effet, l'intrigue commence par l'explosion d'une bombe dans un immeuble de Woodlands, un quartier défavorisé de Glasgow. McCoy et son tout jeune collègue, Wattie sont envoyés sur place et comprennent rapidement qu'il pourrait y avoir un rapport entre cette bombe artisanale, le cadavre éparpillé sur les murs de l'appartement et l'IRA.
Attentats, disparition de Marine, services secrets, copain qui sort de prison et un ulcère en prime, le mois d'avril 1974 de l'inspecteur McCoy s'annonce mouvementé !

Dans son dernier roman, Alan Parks nous propulse dès les premières pages dans l'atmosphère trouble des rues de Glasgow, entre les paumés qui écument les bars, les vieux copains encombrants et les vrais salauds répugnants, on ne s'ennuie pas une seconde dans ce polar rythmé et intelligent. On retrouve avec un immense plaisir les personnages récurrents de la série avec en première ligne Harry McCoy, attachant trentenaire un peu paumé, accro au whisky et à la nicotine, qui ne supporte pas la vue du sang ni les injustices. On se délecte des dialogues plein d'humour et de malice, entre McCoy et Wattie notamment, et du portrait sans concession de la ville de Glasgow, toujours aussi sombre et dangereuse, personnage à part entière dans l'oeuvre de Parks.
Un polar bien corsé, violent et plein d'humanité à la fois, qui nous embarque dans une quête de vérité effrénée et inattendue menée de main de maître par Alan Parks. Vivement la suite !
Commenter  J’apprécie          113

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
- Je me suis cassé la jambe dans un accident de ski quand j'avais quatorze ans. Une vilaine fracture. Il était prévu que j'entre dans l'armée.
Il sourit.
- Quand il n'en a plus été question, j'ai décidé de l'étudier. Ç'a été le travail de ma vie, j'y ai pris un immense plaisir. Enfin, jusqu'à aujourd'hui. Aujourd'hui, je voudrais ne m'être jamais intéressé à l'histoire militaire, j'aurais préféré étudier le grec ancien, n'importe quoi qui m'aurait évité d'entrer dans cette pièce.
Commenter  J’apprécie          161
McCoy ne connaissait que Glasgow. Il était allé une fois à Manchester pour rendre visite à une petite amie qui ne voulait pas vraiment de lui là-bas. il n'était jamais allé à Londres, jamais allé à l'étranger,n'avait jamais pris l'avion. Aujourd'hui, même les jeunes allait en Espagne pour les vacances.
Commenter  J’apprécie          140
Muir s'écarta, et soudain McCoy découvrit le spectacle qu'il voulait à tout prix éviter.Un homme gisait sur le sol, son costume gris noir de sang. McCoy se força à regarder son visage, le regretta aussitôt.
Commenter  J’apprécie          130
- Je sais pas pourquoi, mais menacer les gens me file toujours la gaule. T'as de la chance, t'es pas mon genre. Où faut-il aller pour trouver une pouffe avec des gros seins qui aime qu'on lui ramone le couloir aux lentilles ?
Commenter  J’apprécie          100
Et moi qui croyais que j'avais eu du bol finalement, que j'allais pouvoir boucler cette affaire sans trop me fouler.
- Ça n'arrive jamais.
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Alan Parks (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alan Parks
Alan Parks : Remise du prix du Salon du polar se met au vert 2018-2019
autres livres classés : glasgowVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (137) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2859 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..