AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782377290680
196 pages
Éditeur : Libertalia (01/12/2018)
4.05/5   22 notes
Résumé :
« Je repensais à ces nuits d’angoisse pendant lesquelles mon grand-père veillait, le fusil à la main, redoutant le Klan. Les gens ont répété à l’envi que je n’ai pas cédé ma place ce jour-là parce que j’étais fatiguée, mais ce n’est pas vrai. Je n’étais pas particulièrement fatiguée, pas plus qu’un autre jour, après une journée de travail. Je n’étais pas si vieille, bien qu’on m’imagine toujours comme une petite grand-mère. J’avais 42 ans. S’il y avait bien une chos... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Orphea
  18 mai 2020
Il aura fallu attendre 2018 pour que cette autobiographie soit traduite en français. Et pourtant en France aussi Rosa Parks est connue pour être une figure majeure de la lutte contre la ségrégation raciale.
Ce court récit d'environ 190 pages retrace le parcours de cette grande dame qui, par un simple refus (simple mais très courageux), a donné une grosse impulsion à la lutte pour les droits civiques des afro-américains.
Rosa Parks nous raconte son enfance et nous présente les membres de sa famille, des gens dignes qui refusaient de se laisser maltraiter par les Blancs. Elle narre notamment quelques anecdotes de sa jeunesse qui témoignent déjà d'un grand sens de la justice et d'une force de caractère qui lui permettront d'avoir le courage et la conviction de lutter sa vie durant pour l'égalité des droits. Ainsi elle nous dépeint son engagement dans la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People) bien avant l'action qui la rendra célèbre.
Dans cette autobiographie, Rosa Parks explique que le refus de se lever dans le bus pour laisser un siège à un homme blanc était un acte réfléchi, médité depuis longtemps par l'antenne de la NAACP de Montgomery ; il était préférable que cet acte soit initié par une femme respectable, sans casier judiciaire et jouissant d'une réputation sans tâche.
Ce récit montre aussi combien il est important de ne pas réduire la vie et l'engagement de cette femme formidable à cet épisode du bus. Il s'agit bien là de toute une vie de lutte contre la ségrégation raciale, avec ses revers, ses désillusions et ce constat amer qu'il faut beaucoup de temps et d'énergie pour changer les mentalités, et que malgré cela on ne peut empêcher complètement les injustices et la haine.
A aucun moment, l'autrice ne verse dans le pathos ; elle a plutôt choisi de retracer sa lutte de manière factuelle, ce qui permet certes une compréhension claire des choses mais qui manque un tantinet de sentiment.
J'ai bien aimé cet ouvrage et j'estime qu'il s'agit là d'un document d'un grand intérêt historique et porteur de valeurs fondamentales, une oeuvre qui mériterait une plus grande visibilité.
Un grand merci aux Éditions Libertalia de nous avoir offert cette traduction et d'avoir permis sa découverte gratuite pendant ce confinement historique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
raton-liseur
  03 janvier 2021
Rosa Parks est un grand nom de la lutte contre la ségrégation. Revenue sur le devant de la scène aujourd'hui car elle a le double avantage d'être une femme (et c'est très politiquement correct aujourd'hui) et de ne pas être pasteur (tout ce qui est lié de près ou de loin à la religion est plutôt politiquement incorrect en ce moment). Je plaisante, mais c'est ce que l'on fait d'une personne, comment on décide de construire un héros ou une héroïne, de le ou la déboulonner quelques décennies plus tard, qui me rend sarcastique. le parcours de Rosa Parks est, lui, tout ce qu'il y a de plus respectable ou ce court récit est intéressant.
Certes, ce livre semble écrit principalement à partir des souvenirs de Rosa Parks, et qui dit souvenir dit réécriture de la réalité, pas la vérité. Rosa Parks fait de sa vie une histoire qui semble se dérouler avec beaucoup de logique, ce qui est, me semble-t-il, rarement le cas. Mais, une fois que l'on est conscient de cela, on peut se laisser emporter par le livre, apprendre beaucoup de choses sur le mouvement des droits civiques, sur ses origines et ses évolutions. C'est aussi très intéressant de voir tout ce que cette lutte a été, pas seulement la partie émergée de l'iceberg qu'a été ce fameux jour où Rosa Parks a décidé de ne pas céder sa place dans le bus. Car, même si elle dit que son geste n'a pas été prémédité, elle est une militante de longue date, et elle n'est pas la seule à avoir eu le courage de dire non, mais c'est elle qui a été choisie pour incarner cette bataille.
C'est donc un livre vraiment intéressant à la fois sur l'histoire un peu longue et sur l'envers du décor, raconté par une personne qui a participé à tout cela de très près. Un livre rapide mais facile à lire et vraiment instructif pour ceux qui, comme moi, ne sont pas des spécialistes de ces questions.
P.S. : Les éditions Libertalia avaient permis le téléchargement gratuit de ce livre pendant le confinement du printemps dernier, qu'ils en soient remerciés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Niki
  26 avril 2019
C'est l'autobiographie de Rosa Parks, écrite bien des années après le combat contre la ségrégation dans les bus. Il n'y a aucune fioriture, aucun pathos dans ce livre, qui tient plus du rapport d'activité que du roman, mais quelle force justement car il fourmille de détails qui, mis bout à bout, offrent une image saisissante de la ségrégation subie par les Noirs dans le Sud des Etats-Unis. Et puis, on comprend comment elle devient militante : la soif de justice qui l'a toujours animée, les exemples familiaux et les rencontres, qui ont contribué à sa prise de conscience et à ses choix, depuis l'enfance jusqu'à l'âge adulte. On voit aussi comment elle a fait le choix militant de porter plainte après son arrestation dans un bus, parce qu'elle ne voulait pas laisser sa place, avec la conscience aigüe qu'elle était la bonne personne pour que son parti fasse de cet incident un symbole. Et enfin, comment tout change et tout devient possible quand les masses s'emparent d'une cause.
Commenter  J’apprécie          20
kik1917
  23 février 2020
Le parcours militant de Rosa Parks. L'auteure décrit de manière très vivante la ségrégation durant sa jeunesse, l'héritage esclavagiste encore si présent entre les deux guerres mondiales, le portrait d'une famille noire qui sait que pour survivre il ne faut pas répondre aux provocations mais sans cultiver un sentiment d'infériorité et finalement prête à se défendre si besoin. L'affaire des bus de Birmingham est racontée dans le détail. Derrière l'acte de révolte individuel toute une population rentre en résistance contre la ségrégation. C'est avant tout une aventure militante. La suite est moins intéressante le récit plus désincarné on retiendra que Rosa Parks pouvait comprendre les positions d'un Malcom X et porter un regard critique sur le rôle donné aux femmes dans le mouvement pour les droits civiques. (petite erreur de mémoire Joséphine Baker a pris la parole lors de la manifestation de 1963 à Washington).
Commenter  J’apprécie          10
Malilisan
  30 décembre 2016
Ça a été difficile mais quand on veut on peut quelque soit la langue. Bon heureusement c'est de l'anglais quand même
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
OrpheaOrphea   18 mai 2020
Je repensais à ces nuits d'angoisse pendant lesquelles mon grand-père veillait, le fusil à la main, redoutant le Klan. Les gens ont répété à l'envi que je n'ai pas cédé ma place ce jour-là parce que j'étais fatiguée, mais ce n'est pas vrai. Je n'étais pas particulièrement fatiguée, pas plus qu'un autre jour, après une journée de travail. Je n'étais pas si vieille, bien qu'on m'imagine toujours comme une petite grand-mère. J'avais 42 ans. S'il y avait bien une chose qui me fatiguait, c'était de courber l'échine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Annette55Annette55   11 janvier 2021
«  Avec les années , j’ai appris que quand on prend une décision , la peur s’en va .
Savoir ce qu’on a à faire éradique la peur ».....
Commenter  J’apprécie          160
raton-liseurraton-liseur   23 janvier 2021
Je pris le bus jusqu’à Chattanooga, Tennessee, où un homme blanc vint me chercher en voiture pour m’emmener à Monteagle, Tennessee, à quatre-vingts kilomètres de là. Nous ne parlâmes pas beaucoup lui et moi, mais je ne me sentais pas du tout mal à l’aise. J’avais l’habitude des Blancs et je les supportais tant qu’ils me supportaient eux-mêmes.
(p. 55, Chapitre 7, “Violence blanche”).
Commenter  J’apprécie          10
raton-liseurraton-liseur   23 janvier 2021
Nous nous partagions les tâches de la vie quotidienne, qui étaient inscrites chaque jour sur un tableau. Nous travaillions et jouions ensemble. Un de mes plus grands plaisirs était de sentir l’odeur du bacon et du café en train d’être préparés tout en sachant que c’étaient des Blancs qui le faisaient, et pas moi.
(p. 56, Chapitre 7, “Violence blanche”).
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Rosa Parks (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rosa Parks
Une heure à la rencontre de ces femmes noires et libres qui ont marqué l'histoire en compagnie d'Audrey Célestine, Aïssa Maïga et Jennifer Padjemi. Vous connaissez Michelle Obama, Rosa Parks ou Nina Simone. Mais connaissez-vous Sojourner Truth, Audre Lorde ou Darling Legitimus ? Audrey Célestine a écrit "Des vies de combat" pour retracer la vie de ces femmes, noires, libres, inspirantes. Des combattantes parfois méconnues et oubliées et leurs héritières d'aujourd'hui qui poursuivent et réinventent leurs luttes. Un livre absolument nécessaire et magnifique. En le refermant on est habité pendant plusieurs jours par leurs visages, leur force et leur liberté.
Des vies de combat : 60 portraits de femmes noires et libres, écrit par Audrey Célestine et préfacé par Aïssa Maïga Rencontre animée par Jennifer Padjemi.
Audrey Célestine est historienne, spécialiste des États-Unis et des populations noires en France. Aïssa Maïga est comédienne, réalisatrice et autrice. Elle a notamment co-écrit « Noire n'est pas mon métier » publié aux éditions du Seuil. Un livre qui dénonce les préjugés et le racisme dans le cinéma français. Jennifer Padjemi est journaliste, fondatrice du podcast "Miroir miroir" où elle interroge les représentations du corps et de l'apparence.
+ Lire la suite
autres livres classés : ségrégation racialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère
Autres livres de Rosa Parks (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1156 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre