AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782369811688
40 pages
Éditeur : Rue de Sèvres (06/01/2016)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 55 notes)
Résumé :
[PEUT ETRE LU INDÉPENDAMMENT DES AUTRES TOMES]

Astrid en a assez de s'ennuyer dans le grand manoir vide de ses parents. Elle réussit à les convaincre de l'inscrire au manoir de Canterville. À elle les nouvelles copines, les joies de l'internat, et surtout la chambre partagée avec des jumelles qui n'ont pas froid aux yeux, Gladys et Rebecca. Seul hic, la légende dit que Canterville est truffé de fantômes, ce qui ne rassure pas du tout Astrid ! En plus ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
TheWind
  10 avril 2017
300 000 dollars de frais d'inscription pour envoyer leur chère progéniture en internat, c'est inespéré. Un tel tarif protège de tout : des grossièretés, des mauvaises rencontres...On aurait pu en rajouter mais ce n'est pas dit dans la BD ; cependant, j'imagine bien que la liste doit être longue quant aux raisons de certains parents à ne pas inscrire leur enfant dans le public !
Bref..là n'est pas le sujet !
Cette chère petite Astrid, dont la perceptrice vient de démissionner, se retrouve au pensionnat de Canterville destiné aux jeunes filles de bonne famille. Elle en est ravie : ses parents peuvent dormir sur leurs deux oreilles et elle aussi !
Quoique...
A défaut de mauvaises rencontres, il y a tout de même cette légende pas très rassurante qui raconte que les fondateurs du pensionnant et leurs anciens élèves hanteraient les lieux ... Rien de tel pour ficher la frousse à Astrid !
Voici un album à la portée des jeunes lecteurs toujours aussi sympathique et qui se laisse lire avec plaisir. Fabrice Parme, sans en faire trop, y glisse quelques clins d'oeil faisant référence à l' "univers impitoyable" de l'école : les enfants ayant d'excellents résultats scolaires y sont malmenés par les autres alors que les costauds deviennent vite populaires...mais sous la plume légère de l'auteur, Astrid, toujours aussi perspicace, résolue et pétillante de vie, saura bien naturellement se tirer de ce mauvais pas.
Une lecture à conseiller aux plus jeunes, sans nul doute !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
book-en-stock
  22 décembre 2016
Faut-il croire aux fantômes?
Astrid espère guérir son ennui dans un pensionnat pour jeunes filles. Elle va apprendre à se faire des amies et comment devenir populaire. Mais dans cet internat, il n'y a pas que des élèves et des enseignants et Astrid n'est pas très rassurée...
Mon coup de coeur lors du tome 1 est renouvelé avec ce deuxième tome toujours aussi soigné et agréable! J'ai replongé avec joie dans ces tons pastels qui participent de l'ambiance singulière. Cette fois la petite fille est moins cinglante dans ses propos car moins rassurée (puisque hors de chez elle) mais tout aussi perspicace et drôle. Elle est le seul personnage à avoir d'aussi grands yeux, on la reconnaît aussitôt dans le groupe. Astrid affirme son caractère particulier et je suis séduite.
Le chat et le chien apparaissent mais ne participent pas à cet épisode. En revanche une part plus grande est laissée aux parents, offrant des scènes fort amusantes. Je crois bien d'ailleurs qu'il n'y a pas une seule page sans une situation comique ou une bonne réplique!
J'ai adoré quand Astrid tente de monter à la corde et surtout lorsqu'elle est de corvée de nettoyage! Quel brio ! Sans parler de la course poursuite dans la grande bâtisse de l'école en pleine nuit!!!
Les décors sont somptueux et on en a un superbe exemple page 25.
Astrid Bromure c'est un condensé de bonne humeur!
Fabrice Parme signe là un magnifique album! Je suis déjà en attente de lire le prochain!!!
De vifs remerciements aux éditions Rue de Sèvres pour ce cadeau et grand merci à Babelio pour cette Masse Critique!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
NathalC
  07 janvier 2017
Merci à Babélio et à sa masse critique spécial BD, ainsi qu'aux éditions de Sèvres de m'avoir permis de découvrir cette petite Astrid.
Je ne suis pas une grande fan de BD, mais toujours prête à découvrir, donc partante pour cette aventure.
J'avoue, je lis souvent les BD comme un livre, un roman, sans trop m'attarder sur les dessins.
Je commence donc ma critique sur l'histoire en elle-même. Je la trouve inaboutie. Astrid se retrouve dans un pensionnat plein de fantômes, et...???? Malheureusement je trouve que l'histoire se termine en "queue de poisson" !
En revanche, coup de coeur pour moi en ce qui concerne les dessins. Je les trouve net, précis, jolis, les couleurs sont tendres et agréables à découvrir.
Les bulles et la police d'écriture sont aussi très agréables à lire.
Pour conclure, je pense qu'il s'agit d'une BD très sympa pour les enfants.
D'ailleurs, je vais laisser mes 2 filles de 10 et 7 ans découvrir cette petite fille espiègle !
Commenter  J’apprécie          191
Saiwhisper
  02 septembre 2016
« Il y a une suite à la saga d'Astrid Bromure ?! » Me suis-je dit en consultant les nouveautés BD. le premier tome était vraiment très drôle et original. J'avais surtout accroché au trio Astrid, son chien Fitzgerald et son chat Gatsby ainsi qu'à l'ambiance déjantée du récit. J'espérais donc retrouver cela dans « Comment atomiser les fantômes ». Malheureusement, j'avoue avoir moins apprécié cette lecture… Certes, il y a des répliques amusantes et des scènes qui feront rire les plus jeunes, toutefois il me manquait ce petit quelque chose que j'avais aimé dans le premier volume…
Cette fois-ci, Astrid va aller dans un pensionnat réputé et très cher réservé aux filles de bonne famille. Elle fera chambre commune avec Rebecca et Gladys, deux jumelles assez pestes sur les bords qui lui donneront des conseils assez bidons, qui seront prêtes à tout pour fuir l'internat et qui ne croiront pas notre petite brunette qui affirme qu'elle a vu des fantômes… Ces derniers mettront d'ailleurs un certain temps avant de venir à sa rencontre, puisqu'il faudra attendre la moitié de l'ouvrage pour les voir sortir de leurs cachettes (les tableaux tels Harry Potter). Avant de découvrir ces spectres, on va surtout suivre Astrid qui va tenter de devenir populaire. Ayant toujours vécu seule et dans son grand manoir, elle ne sait pas très bien se comporter avec des filles de son âge… Va-t-elle y parvenir ? Que veulent les spectres ? Astrid se lance, encore une fois, dans une aventure loufoque.
Cette bande dessinée est davantage basée sur un scénario que sur une série de gags. D'ailleurs, il n'est pas nécessaire d'avoir lu le premier tome pour comprendre ou apprécier ce second volume. Ce pensionnat de « Canterville » dissimule bien des mystères qui ne nécessiteront pas de suite... On peut donc considérer cette BD comme un « one-shot ». Par ailleurs, les dessins me plaisent toujours. C'est coloré, plein de finesse et cela plait aussi bien aux petits qu'aux grands. Les répliques d'Astrid font toujours sourire… Mais globalement, je préfère « Comment dézinguer la petite souris » qui m'avait arraché un rire ou un sourire plus d'une fois…

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Jangelis
  12 mai 2016
Cette petite Astrid est décidément inénarrable.
Après s'être attaquée à la petite souris des dents, nous la retrouvons dans un internat très old school.
Lassée de vivre seule dans sa grande maison, malgré domestiques et animaux sympa, et grâce à la défection de son institutrice, elle parvient à "convaincre" ses parents de l'inscrire au Pensionnat de Canterville, où elle espère bien oublier la solitude.
Evidemment, comme le nom le laisse entendre, elle va se trouver aux prises avec quelques fantômes, "vrais", ou pas.
Elle va aussi s'apercevoir que la popularité dépend de notions qu'elle ignore totalement, ayant toujours vécu seule au milieu d'adultes.
J'aime toujours autant les réparties d'Astrid, ses mimiques et ses idées.
C'est une BD que j'ai grand plaisir à lire et j'attends déjà le tome 3.
Cependant, j'ai légèrement préféré le 1er volume.
Sans doute à cause de l'environnement de Mlle Bromure : une immense maison, des domestiques stylés mais agréables, des animaux domestiques.
Ici, c'est une BD plus classique, dans un collège, avec les camarades et les enseignants, même si quelques tableaux font un peu penser à Harry Potter.
Je crois que j'ai regretté notamment l'absence du chat !
Donc, une très bonne BD, mais peut-être pas au niveau de la 1 pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
BDGest   29 mars 2016
Mimiques impayables, situations hilarantes, humour omniprésent, le deuxième tome d’Astrid Bromure suit les traces de son prédécesseur.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   16 février 2016
Une deuxième aventure pleinement désopilante qui donne envie de retrouver la petite Astrid de nouvelles dispositions. Preuve en est que la petite Astrid Bromure commence à prendre de l’envergure !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
book-en-stockbook-en-stock   22 décembre 2016
(mère) - ASTRID! Il est impoli d'espionner la conversation des adultes!
- Quelle conversation? Papa est plongé dans son journal et il t'écoute à peine!
Lis plutôt cette brochure!
p. 1
Commenter  J’apprécie          150
TheWindTheWind   10 avril 2017
L'institutrice à domicile a démissionné et les écoles privées du quartier sont au complet ! C'est la catastrophe ! Pas question d'envoyer ma fille à l'école publique pour qu'elle nous rapporte des grossièretés...
Commenter  J’apprécie          120
SaiwhisperSaiwhisper   02 septembre 2016
- A combien s’élèvent les frais d’inscription ?
- Les trucs compliqués d’adultes sont écrits à la fin… En tout petit.
- 300 000 DOLLARS !!!
- Où ça ?
- Ce n’est pas un billet de loterie gagnant mais le prix à payer pour offrir à ta fille l’école de ses rêves.
- EXORBITANT ! A ce tarif, Astrid ne risque pas de faire de mauvaises rencontres. C’est accordé.
- Enfin… Très cher…
- Où est le problème si la solution existe ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SaiwhisperSaiwhisper   01 septembre 2016
- Dans le camp des élèves, il y a les populaires, qui ne doivent jamais trop briller dans toutes les matières… Parce que personne n’aime se sentir bête.
- Sauf en gym !
- Parce que tout le monde préfère être du côté du plus costaud.
- Ah !...
- La populaire doit ressembler aux autres.
- Mais en ajoutant sa touche d’originalité.
- Ce que maman appelle « l’élégance », c’est ça ?
- Nous, on appelle ça « la politique ».
- Tu saisis la nuance ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JangelisJangelis   12 mai 2016
5/ Mettre le ton en lisant ou en récitant un texte ou un poème.
Exemple ...
Ne dites pas :
"Soudain, la fenêtre s'ouvrit en claquant et un vent glacé prit possession des lieux"
Mais :
"Soudaiiin, la fenêtrre s'ouvriiit en claQuant et un veeent glasssé prit posssesssion des lieeux"
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Fabrice Parme (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabrice Parme
Fabrice Parme, auteur de Astrid Bromure, Comment dézinguer la Petite Souris l"école des loisirs
autres livres classés : fantômesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16179 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre