AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marc Escola (Éditeur scientifique)Dominique Descotes (Auteur de la postface, du colophon, etc.)
EAN : 9782081249813
416 pages
Éditeur : Flammarion (04/05/2011)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 9 notes)
Résumé :

Comme tous les aspects de sa pensée, les théories de Pascal sur la justice sont frappées au coin du paradoxe. Il met sévèrement en cause les fondements politiques en même temps qu'il professe un conservatisme résolu. A la suite de Montaigne, il se plaît à montrer la déraison des lois, leur arbitraire, l'éloignement où elles sont d'une vraie justice, sans que cela le conduise aucunement à &#x... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
mathilde08mathilde08   26 novembre 2011
83

Le monde juge bien des choses, car il est dans l'ignorance naturelle, qui est le vrai siège de l'homme. Les sciences ont deux extrémités qui se touchent. La première est la pure ignorance naturelle où se trouvent tous les hommes en naissant. L'autre extrémité est celle où arrivent les grandes âmes qui, ayant parcouru tout ce que les hommes peuvent savoir, trouvent qu'ils ne savent rien et se rencontrent en cette même ignorance d'où ils étaient partis. Mais c'est une ignorance savante, qui se connaît. Ceux d'entre-deux, qui sont sortis de l'ignorance naturelle et n'ont pu arriver à l'autre, ont quelque teinture de cette science suffisante et font les entendus. Ceux-là troublent le monde et jugent mal de tout. Le peuple et les habiles composent le train du monde, ceux-là le méprisent et sont méprisés. Ils jugent mal de toutes choses, et le monde en juge bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mathilde08mathilde08   12 novembre 2011
68

Quand je considère la petite durée de ma vie absorbée dans l'éternité précédente et suivante, memoria hospitis unius diei praetereuntis², le petit espace que je remplis et même que je vois, abîmé dans l'infinie immense des espaces que j'ignore et qui m'ignorent, je m'effraie et m'étonne de me voir ici plutôt que là, car il n'y a point de raison pourquoi ici plutôt que là, pourquoi à présent plutôt que lors. Qui m'y a mis ? Par l'ordre et la conduite de qui ce lieu et ce temps a-t-il été destiné à moi ?

²:"le souvenir d'un hôte qui passe et qui n'est qu'un jour dans le même lieu" (Sagesse 5, 15).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mathilde08mathilde08   04 février 2012
47

[...]
Que chacun examine ses pensées, il les trouvera toutes occupées au passé ou à l'avenir. Nous ne pensons presque point au présent, et si nous y pensons, ce n'est que pour en prendre la lumière pour disposer de l'avenir. Le présent n'est jamais notre fin. Le passé et le présent sont nos moyens, le seul avenir est notre fin. Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre, et nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mathilde08mathilde08   26 novembre 2011
111

Je puis bien concevoir un homme sans mains, pieds, tête, car ce n'est que l'expérience qui nous apprend que la tête est plus nécessaire que les pieds. [...]
Commenter  J’apprécie          60
mathilde08mathilde08   26 novembre 2011
64

Mien, tien.

"Ce chien est à moi", disaient ces pauvres enfants. "C'est là ma place au soleil." Voilà le commencement et l'image de l'usurpation de toute la terre.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Blaise Pascal (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Blaise Pascal
À 350 ans de nous, Blaise Pascal (1973 / Les samedis de France Culture). Par Jean-Marie Domenach. Réalisation : Jeanne Rollin-Weiss. Émission “Les samedis de France Culture”, diffusée le 9 juin 1973. Photographie : Masque mortuaire de Blaise Pascal, 1662, Bibliothèque de la Société de Port-Royal. Blaise Pascal, né le 19 juin 1623 à Clermont (aujourd'hui Clermont-Ferrand), en Auvergne, mort le 19 août 1662 à Paris, est un mathématicien, physicien, inventeur, philosophe, moraliste et théologien français. Enfant précoce, il est éduqué par son père. Les premiers travaux de Pascal concernent les sciences naturelles et appliquées. Il contribue de manière importante à l’étude des fluides. Il a clarifié les concepts de pression et de vide, en étendant le travail de Torricelli. Pascal a écrit des textes importants sur la méthode scientifique. À 19 ans, il invente la première machine à calculer, et après trois ans de développement et 50 prototypes, il la présente à ses contemporains en la dédiant au chancelier Séguier. Dénommée “machine d’arithmétique”, puis roue pascaline et enfin pascaline, il en construisit une vingtaine d'exemplaires dans la décennie suivante. Mathématicien de premier ordre, il crée deux nouveaux champs de recherche majeurs : tout d’abord il publie un traité de géométrie projective à seize ans ; ensuite il développe en 1654 une méthode de résolution du « problème des partis » qui, donnant naissance au cours du XVIIIème siècle au calcul des probabilités, influencera fortement les théories économiques modernes et les sciences sociales. Après une expérience mystique qu'il éprouva en novembre 1654, il se consacre à la réflexion philosophique et religieuse, sans toutefois renoncer aux travaux scientifiques. Il écrit pendant cette période “Les Provinciales” et les “Pensées”, publiées seulement après sa mort qui survient deux mois après son 39ème anniversaire, alors qu’il a été longtemps malade (sujet à des migraines violentes en particulier).
Avec :
Bernard Dorival (1914-2003), président de la Société des amis de Port-Royal, historien de l'art et critique d'art français François Châtelet (1925-1985), historien de la philosophie, philosophe politique et penseur de l'histoire français Étienne Borne (1907-1993), philosophe et journaliste français du courant démocrate-chrétien Georges-Théodule Guilbaud (1912-2008), mathématicien, fondateur et directeur du Centre d'analyse et de mathématiques sociales à l'École pratique des hautes études Jean Mesnard (1921-2016), professeur à la Sorbonne, universitaire et chercheur français, doyen de l’Académie des sciences morales et politiques Luce Giard, attachée au CNRS, historienne des sciences, de la philosophie et des milieux intellectuels à la Renaissance Michel de Certeau (1925-1986), prêtre jésuite français, philosophe, théologien et historien Dominique Descotes, ancien élève de l'École Normale Supérieure de la rue d'Ulm, professeur de littérature française à l'Université Blaise Pascal (Clermont-Ferrand 2), et directeur scientifique du Centre International Blaise Pascal (Clermont-Ferrand) Henri Gouhier (1898-1994), philosophe, historien de la philosophie et critique dramatique français Philippe Sellier, professeur émérite de lettres de l'université Paris-IV Sorbonne, spécialiste des grands écrivains qui gravitent autour de Port-Royal Geneviève Descamps, étudiante Pierre Emmanuel (1916-1984), poète français d'inspiration chrétienne Yoichi Maeda (1911-1987), professeur honoraire à l'Université de Tokyo
Extraits des “Pensées” et de “La vie de Monsieur Pascal” de Gilberte Périer (la sœur aînée de Blaise Pascal)
Sources : France Culture et Wikipedia
+ Lire la suite
autres livres classés : justiceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
330 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre