AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de cicou45


cicou45
  30 juin 2012
Ouvrage composé de dix-huit nouvelles très courtes, d'une sorte de "journal" intime sur la vie d'un enseignant et enfin de deux romans, l'on peut donc affirmer que ce recueil revêt de multiples étiquettes, ayant toutes un parfum d'autobiographie.

Se déroulant en Italie pendant la période de l'entre-deux-guerres ou, pour certaines, après la Seconde Guerre mondiale, Pasolini nous fait découvrir ici ce que fut l'ambiance, les conditions de vie de ces jeunes italiens (qu'il fut lui-même d'ailleurs), de ces métayers, des communistes faisant front contre le parti fasciste sans cesse grandissant ou des gens un peu plus aisés et ayant une situation un peu plus confortable.

Il est vrai que, en commençant cette lecture, j'ai été un peu déstabilisée par les nouvelles qui m'ont laissées un arrière goût de frustration. Ce que je n'avais pas compris, c'est que non seulement d'être des nouvelles, elles étaient plutôt des fragments de vie, des souvenirs et que je ne devais donc pas m'attendre à quelque chose d'achevé mais à un fait raconté tel un instantané, même si il n'y a ni début ni fin puisqu'il rend simplement compte d'un fait, dérisoire peut-être, mais qui a marqué l'auteur au cours de sa vie.

J'ai beaucoup plus accroché avec le premier roman retranscris ici et qui nous narre la vie de Don Paolo, un jeune aumônier muté dans la petite bourgade de San Pietro en 1947 où il fera bien plus que recevoir des confessions pour les habitants du village. En y créant une école, il aspire à rendre le monde meilleur en enseignant sa science aux jeunes garçons, dont l'un d'entre eux marquera d'ailleurs sa vie, plus qu'il ne l'aurait jamais imaginé, le jeune Cesare.

Dans le dernier roman intitulé "Pour un roman de la mer", le jeune narrateur, un garçon d'une douzaine d'années habitant à Crémone avec ses parents, il est également question d'éducation puisque notre jeune héros, qui n'a jamais vu la mer, se l'imagine grâce à ses nombreuses lectures qui lui permettent de voyager dans le monde entier et de rencontrer toutes sortes de gens. Ces lectures le remplissent de vie, d'espoir et le nourrissent.

Voilà donc bien le point commun entre tous ces textes : celui du plaisir de lire, du Savoir, d'apprendre, de la curiosité...
Point de vue assez mitigé il est vrai donc pour cette lecture mais qui est rempli de morale, extrêmement bien écrit et qui se doit d'être découvert !
Commenter  J’apprécie          210



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (18)voir plus