AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

José Guidi (Traducteur)
ISBN : 2070380378
Éditeur : Gallimard (11/05/1988)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Un jeune homme fait irruption chez de riches bourgeois milanais. Il est la grâce, la beauté mêmes. Et sa visite est davantage une visitation, qui s'accomplit dans et par la possession physique. La servante Emilie, puis Pierre, le fils de famille, puis la mère et Odette, la fille, enfin le père, tous connaîtront le visiteur, au sens biblique du terme. Mais après son brusque départ, rien ne restera du message laissé. Seule l'humble servante connaîtra le salut car, à l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
lerital31
  04 septembre 2013
Effectivement ce livre est inclassable... On y retrouve un thème fondamental dans la critique pasolinienne du monde moderne: la bourgeoisie, le petit peuple et leur rapport au divin. A lire tranquillement pour s'imprégner de la poésie de Pasolini qui nous immerge dans une ambiance unique.
Commenter  J’apprécie          60
jeoffrey31
  05 février 2017
Un court et beau roman de Pasolini mettant en scène un Tartuffe moderne venant troubler la paisible vie d'une famille bourgeoise de Milan.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ClarifannoClarifanno   28 octobre 2012
Mais sache bien tout de suite
que nul n'a fait de révolution avant toi ;
que les peintres et les poètes dépassés et disparus,
en dépit de l'air héroïque dont tu les auréoles,
ne t'apportent rien, n'ont rien à t'apprendre.
Jouis de tes premières expériences, naïves et têtues,
dynamiteur craintif, maître des nuits sans frein,
mais souviens-toi que tu n'es ici que pour être haï,
pour renverser et pour tuer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
NathalieBCNathalieBC   22 février 2014
Peut-être que dans les années 60, à l'époque où tout était "nouveau" (nouveau roman, nouvelle vague, nouvelle histoire...) l'écriture de Pasolini a pu passer pour révolutionnaire. Aujourd'hui, c'est complètement dépassé, artificiel, prétentieux.
Quand à son obsession de la bourgeoisie, ça frise la névrose.
J'ai tenu, difficilement, jusqu'à la page 77 et j'ai abandonné.
Commenter  J’apprécie          30
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   11 juin 2017
Les premières données de cette histoire nous sont fournies, tout simplement, par l'évocation d'une vie familiale. C'est un milieu familial petit-bourgeois : au sens idéologique, bien sûr, et non au sens économique du terme.
Commenter  J’apprécie          50
lerital31lerital31   04 septembre 2013
Elle est à son tour engloutie dans ce décor maussade et arrogant de maisons de gens riches, pour lesquels ce serait déchoir que de donner signe de vie.
Commenter  J’apprécie          20
lerital31lerital31   04 septembre 2013
L'âme avait pour but le salut: mais la conscience?
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Pier Paolo Pasolini (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pier Paolo Pasolini
Ecrits corsaires (Pier Paolo Pasolini). Une note de lecture sur "Ecrits corsaires", un recueil d'articles publiés par Pier Paolo Pasolini dans les années 70.
Dans la catégorie : Mélanges littérairesVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature italienne, roumaine et rhéto-romane>Mélanges littéraires (68)
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
499 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre