AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de alouett


alouett
  17 août 2012
Sud du Mexique. de nos jours.

Parce qu'elle deale et qu'elle se met en danger, Flecha – le shérif – décide d'emmener Rosa dans un coin tranquille dans le désert, en retrait de la ville. Ce coin, c'est une communauté gérée par Marisol, un lieu qui n'accueillent que des femmes, un lieu où il n'y a rien à faire, juste se mettre à l'abri de la violence des hommes. Mais l'arrivée de Rosa à Las Rosas coïncide avec le moment où Angel, le fils de Marisol, sort de prison après une longue détention. du coup, Pedro (le père d'Angel) traîne dans les environs de Las Rosas pour voir son fils et provoquer leur ultime confrontation.

Flecha est sur les nerfs. Il multiplie les patrouilles à Las Rosas pour éviter le drame. La tension est à son paroxysme d'autant que personne ne sait où est passé Angel ni quand il fera apparition.

-

Comment se mettre le doigt dans l'oeil en pensant qu'on va lire un bon comics ? En pensant comme moi qu'Anthony Pastor est un auteur américain. Ce qui n'est pas le cas. Il n'empêche, Las Rosas a une odeur de comics, de graphic novel dirais-je même en me la jouant un peu ; est-ce le noir & blanc, la manière de traiter le sujet ou la psychologie des personnages ? Un peu de tout cela je pense.

L'ambiance graphique nous transporte dans la chaleur écrasante d'un désert. le climat est aride, les individus économisent leurs gestes et leur salive. Quant à nous, lecteur, on regarde farouchement ces cactus qui en imposent et mettent en garde, toutes épines dehors, ceux qui chercheraient à s'en prendre à eux.

Les personnages ensuite. Si justes, si humains tant ils sont paumés, si injustes tant ils se retranchent derrière leurs carapaces. Les personnages féminins sont touchants, crédibles et les quelques hommes qui gravitent autour de la communauté aident à la construction de cette intrigue. A commencer par Angel qui apparaît sur le tard mais son absence n'est qu'un leurre pour le lecteur ; en effet, il est présent dans l'esprit de chaque personnage et ce, dès le début de Las Rosas. Et même Rosa, qui ne le connait pas, en vient à l'attendre. En miroir, le lecteur se retrouve inconsciemment dans le même état d'esprit.

On ressent le poids du passé, celui des non-dits, le besoin de les balayer pour pouvoir aller de l'avant mais je reconnais que comme Rosa, j'ai eu envie d'en savoir plus. Et le fait qu'elle fouine pour obtenir des renseignements n'a pas été pour me déplaire. Quoiqu'il en soit, l'auteur a été attentif à soigner la psychologie de ses personnages, on s'enfonce dans ce thriller avec beaucoup de plaisir et on en ressort satisfait.

(...)
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus