AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070533654
Éditeur : Gallimard (14/05/1996)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Né au XIIè siècle sur les champs de bataille, l'art des armoiries a eu pour fonction première de permettre l'identification des chevaliers rendus méconnaissables par leur casque et leur armure.
L'idée répandue selon laquelle les armoiries sont le monopole de la noblesse naît de ce jour. Or, dès le XIIIè siècle, tout le monde peut porter des armoiries, qu'il soit noble ou roturier, pourvu que soit respecté le code du blason. Un code fonctionnel, issu lui aussi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Musardise
  27 mai 2015
Je n'aurais probablement pas ouvert ce livre si je n'avais eu l'occasion d'entendre Michel Pastoureau, grâce aux ressources en ligne du Louvre, aborder le thème du blason dans une de ses conférences consacrées aux Couleurs. J'ai alors eu envie d'en savoir un peu plus, d'autant que le langage héraldique, parfaitement incompréhensible, relève presque de l'ésotérisme.
Comme à son habitude, Michel Pastoureau a ici très bien su rendre ce sujet, d'apparence un peu abscons, tout à fait accessible, et cela en trois chapitres d'une grande rigueur. le premier est consacré à l'histoire des armoiries, à leurs aux origines pas très bien identifiées et à leur évolution dans la société européenne, et même mondiale. Les armoiries, nées sur les champs de bataille et les tournois européens, ont en effet gagné l'ensemble de la planète sous une forme ou une autre, et sont encore très présentes dans certains pays d'Europe. Ce n'est pas le cas de la France : l'auteur se penche d'ailleurs sur "la chasse aux armoiries" qui fut instaurée lors de la Révolution française de 1789.
Le second chapitre s'intitule "Figures et Couleurs du blason" (le blason consistant en l'ensemble de règles qui régissent la possession et le port d'armoiries). C'est là que vous apprendrez à vous familiariser avec le très curieux langage héraldique français et les règles assez contraignantes du blason. Ce que vous retiendrez probablement en premier lieu sera sans doute le nom donné en héraldique aux Couleurs (oubliez le blanc, le noir, le rouge, le jaune, le bleu et le vert !) et le nom de certaines figures. le positionnement desdites figures dans les armoiries reste plus complexe à mémoriser entièrement, mais les règles en sont parfaitement compréhensibles. D'ailleurs, Michel Pastoureau propose en illustrations de nombreux exemples de blasonnements avec leurs description, ce qui facilite l'approche du sujet.
Le dernier chapitre se consacre, enfin, à l'évolution de la science même de l'héraldique, des premiers hérauts d'armes qui décrivaient les tournois (et donc les armoiries des participants) au public - et durent répertorier, le mieux possible, les armoiries existantes, puis en codifier le port,- aux actuels héraldistes, en passant par les érudits du XVIIème siècle qui en firent un de leurs objets d'études.
Deux petits bémols : d'abord, comme dans "Bleu", Michel Pastoureau répète sans vergogne, pratiquement au mot près, un passage du premier chapitre dans le troisième. C'est une vilaine habitude, que les éditeurs feraient bien de pointer du doigt (m'est avis qu'ils n'osent pas critiquer le grand homme). Ensuite, la partie "Témoignages et documents" s'ouvre tout modestement sur un long texte de... Michel Pastoureau, je vous le donne en mille. L'auteur se cite encore lui-même plus loin. Je n'ai jamais pensé que Pastoureau était, malgré toutes ses qualités, spécialement modeste, j'en ai ici la preuve ! Cela dit, il a introduit dans cette partie un document intéressant qu'il a lui-même concocté, à savoir un glossaire de 100 mots accompagnés de reproductions d'armoiries en noir et blanc et de leurs descriptions, pour aider le lecteur à s'y retrouver dans le langage héraldique et, pourquoi pas, commencer à l'apprendre. Il a utilisé d'excellente manière, tout au long du livre, les images qu'il a choisies, ce qui en fait un des ouvrages de la collection Découvertes Gallimard les plus réussis dans le domaine des illustrations. D'habitude, notamment en Histoire, on a souvent droit à une bonne partie d'illustrations pas vraiment nécessaires. Ici, c'est tout le contraire, tout fait sens.
Bref, un livre que je recommande à qui voudrait se pencher sur l'héraldique pour la première fois, ou presque. En revanche, je ne cautionne pas du tout l'auteur qui prétend que, vers la fin du livre, "un effort de quelques heures suffit pour apprendre la petite centaine de mots et les quelques tournures syntaxiques de base qui permettent de décrire en français plus de 80% des armoiries." N'importe quel cognitiviste serait à même de démonter cette assertion, je pense : comment-voulez-vous retenir en quelques heures des mots presque tous inconnus, concernant un domaine lui-même inconnu, des mots comme "alésé", "billette", "brisure", "brochant", "chapé", "cotice", "fascé", "fermail", "vairé", et j'en passe ? C'est n'importe quoi !


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Luria
  14 novembre 2017
L'héraldique-dique-dique du gens d'aaaaaarmes (mais pas seulement).
Je m'intéresse depuis peu à l'héraldique, à la suite d'une discussion avec quelqu'un qui réfléchissait à son blason, discussion suite à laquelle je me suis rendu compte que je n'y connaissais rien.
On m'a plus tard prêté ce petit livre, que je n'ai pas ouvert tout de suite, pour compléter cet échange.
Ce livre synthétise de façon claire et intéressante l'héraldique du début à nos jours (ce qui n'était pas gagné, je n'aime pas trop cette collection qui pacte et compacte les informations dans tous les coins). J'ai ainsi compris ô combien il est codifié, et même si à la Révolution on a souhaité faire disparaître tout cet historique de blason, il régente encore les règles de certaines signalisations d'aujourd'hui.
Un livret que je recommande, et qui donne envie de chercher plus loin.
Commenter  J’apprécie          60
Moan
  17 mai 2012
Voici un petit livre très intéressant, bien écrit et bien illustré. Il transporte dans un autre monde où les couleurs ne portent pas le même nom, où tout se réduit au format des armoiries qui en disent énormément sur leurs propriétaires.
C'est très bien expliqué. Passionnant de traverser le monde et l'histoire jusqu'à aujourd'hui à travers les blasons.
Commenter  J’apprécie          50
GrandGousierGuerin
  02 novembre 2013
Ouvrage instructif sur la science de l'héraldique doté de nombreuses illustrations éclairant parfaitement l'écrit. Bien que ce soit un ouvrage scientifique, Pastoureau fait preuve de ses talents de vulgarisation et cet essai peut donc parfaitement convenir à un néophyte tel que moi. On se perd rarement et on est souvent surpris par la richesse de cette science. Pastoureau casse également tous les semblants et acquis dans le domaine et remet à plat les connaissances avec un vocabulaire compréhensible et relativement simple.
Commenter  J’apprécie          30
Gingko9
  18 septembre 2011
Un excellent livre pour tout comprendre aux blasons, leur origine, leurs règles, et même les dérivations actuelles (logos). Bien illustré, et agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MusardiseMusardise   20 mai 2015
Mais depuis le XVIIIème siècle, le port des armoiries s'est étendu bien au-delà de l'Europe, d'abord vers le Nouveau Monde chrétien puis vers l’Asie, l'Afrique et l'Océanie. Cette internationalisation de l'héraldique européenne s'est souvent faite au détriment de systèmes emblématiques indigènes, parfois vieux de plusieurs siècles : en Afrique noire, par exemple, tous les pays portent des drapeaux et des armoiries à l'européenne, alors qu'il existait des emblèmes tribaux ou ancestraux qui auraient pu jouer ce rôle. Elle souligne comment dans le domaine des signes - comme du reste dans presque tous les domaines - les faits d'acculturation fonctionnent à sens unique et se font toujours au bénéfice de l'Occident. Il est permis de le regretter.

Chapitre Premier, "Histoire des armoiries"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
MusardiseMusardise   22 mai 2015
La diffusion géographique et sociale s'accompagne d'une prolifération matérielle : de plus en plus d'objets d'étoffes, de vêtements, d’œuvres d'art et de monuments se couvrent d’armoiries ; elles y remplissent une triple fonction : signes d'identité, marques de commande ou de possession, motifs ornementaux. Leur usage est à ce point répandu dans la vie sociale, les mentalités et la culture matérielle que l'on conçoit - parfois dès la fin du XIIème siècle - d'en attribuer à des personnages imaginaires (héros de romans, figures légendaires, créatures mythologiques) et à des hommes illustres de l'Antiquité et du haut Moyen Age, qui, évidemment n'avaient jamais porté d'armoiries.

Chapitre Premier "Histoire des armoiries"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
MusardiseMusardise   23 mai 2015
Au XIIIème siècle, les hérauts d'armes, qui, dans un tournoi, décrivent pour les spectateurs les armoiries des participants sont encore compris du public instruit. C'est au XVème siècle, à l'époque des premiers traités de blason, que les hérauts, pour se rendre indispensables, l'ont volontairement compliqué.
Les érudits du XVIIème siècle y ont ajouté de nouvelles complications et bien des précisions inutiles. Enfin, au XIXème siècle, beaucoup d'héraldistes sont tombés dans le piège de la pédanterie et ont fini par rendre inintelligible au profane toute description d'armoiries.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
MoanMoan   17 mai 2012
Contrairement à une idée reçue, le droit aux armoiries n'est pas le privilège de telle classe ou catégorie sociale. Il appartient à tout le monde. Chacun est libre d'adopter les armoiries de son choix et d'en faire l'usage privé qu'il lui convient, à la seule condition de ne pas usurper celles d'autrui. C'était déjà le principe en vigueur au Moyen Age et c'est encore celui qui a court aujourd'hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LuriaLuria   03 novembre 2017
[...] furent créés quantité d'armoiries «parlantes» -celles dont la figure forme un jeu de mots avec le nom du possesseur [...] mais dont les attributaires ne firent évidemment jamais usage. Un apothicaire breton reçu ainsi un écu chargé d'une seringue et de 3 pots de chambre tandis qu'un avocat normand répondant au nom de Le Marié, se vit doté d'un écu orné d'une paire de cornes !
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Michel Pastoureau (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Pastoureau
Payot - Marque Page - Michel Pastoureau - le loup
Dans la catégorie : HéraldiqueVoir plus
>Biographie générale et généalogie>Généalogie, onomastique>Héraldique (11)
autres livres classés : héraldiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre