AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782757878200
256 pages
Éditeur : Points (06/06/2019)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Le rouge est en Occident la première couleur que l'homme a maîtrisée : ainsi elle est longtemps restée la couleur " par excellence ", la plus riche du point de vue matériel, social, artistique, onirique et symbolique.

Admiré des Grecs et des Romains dans l'Antiquité, le rouge prend une forte dimension religieuse au Moyen Âge. Mais il est aussi, dans le monde profane, la couleur de l'amour, de la gloire et de la beauté, comme celle de l'orgueil, de la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
oran
  09 août 2019
Encore une couleur qui vient illuminer et enrichir la palette-écritoire de Michel Pastoureau.
Comme les précédentes monographies dédiées aux couleurs (bleu, noir, vert…), l'historien, spécialiste de la couleur , raconte avec un indéniable talent, l'histoire du rouge à la fois luxuriant et luxurieux, fastueux, séditieux , couleur dominante de l'amour, du désir mais aussi de la violence et des flammes de l'enfer, de la guerre , des honneurs, symbole du pouvoir et de l'orgueil …
Lecture enrichissante et passionnante !
Commenter  J’apprécie          391
Steph_K
  10 juillet 2019
De la grotte Chauvet au drapeau communiste et aux feux de signalisation, des Croisés au Père Noël en passant par le Petit Chaperon Rouge, le rouge est omniprésent dans la civilisation occidentale. Après le bleu, le noir et le vert, l'historien s'attaque ici au rouge. Sociologie, histoire, histoire de l'art, histoire des mentalités et des idées sont mis à contribution pour apporter une analyse fouillée, pointue, documentée mais toujours pertinente et passionnante.
Commenter  J’apprécie          90
florencemarion
  11 septembre 2020
Un seul mot à dire : ce livre est passionnant de bout en bout ! Si cette thématique vous intéresse, plongez-vous sans hésiter dans cet ouvrage, à la fois très pointu et rédigé de manière accessible et agréable. Un conseil pour ceux que cela tente : il vaut vraiment mieux se procurer la version grand format, dont l'iconographie est aussi riche que pertinente (et dont je n'ai pas trouvé la reproduction dans la recherche sur Babelio) : c'est plus cher que le format poche, bien sûr, mais ça vaut l'investissement (et on peut se tourner aussi vers les bibliothèques)...
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
oranoran   09 août 2019
A présent, les nuances de rouge sont désignées par des formulations qui se veulent poétiques ou accrocheuses mais qui ne cherchent nullement à dire la couleur précise, plutôt à étonner, à intriguer, à faire rêver : Pivoine du matin, Belle d'Andrinople, Nuit de la Saint-Jean, Une fête à l'Opéra. Les marques rivalisent d'inventivité pour séduire le public féminin par la vaste palette des teintes et par la qualité des nouveaux produits, mais aussi par l'originalité des appellations. En même temps, de nombreux nuanciers sont proposés pour servir de guides ou de publicités. Ils constituent de véritables petits dictionnaires du rouge ; aucune autre couleur, dans aucun autre domaine, ne présente rien de semblable. En cette matière, le tournant décisif se situe probablement en 1927, lorsque le chimiste Paul Baudecroux invente un rouge à lèvres indélébile à base d'éosine, un rouge qui tient tout en "permettant le baiser". De couleur vive, presque agressive, il reçoit le joli nom de Rouge baiser et connaît un succès considérable jusqu'à la fin des années 1950, vanté par des actrices en vogue comme Nathalie Wood ou Audrey Hepburn.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
oranoran   09 août 2019
En France, la Légion d'honneur, la plus haute récompense nationale, fondée par Bonaparte en 1802, ne fait pas exception. Tout est rouge, ou presque : barrette, rosette, ruban et cravate. C'est pourquoi, en argot, porter la Légion d'honneur se dit "avoir la rougeole" et piaffer dans l'attente de la recevoir, "avoir la fièvre rouge".
Une lecture enrichissante, passionnante !
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Michel Pastoureau (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Pastoureau
Michel Pastoureau - Les couleurs de nos souvenirs
autres livres classés : histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2076 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre