AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782843376009
216 pages
Anne Carrière (12/01/2012)
3.43/5   7 notes
Résumé :
Lily, seize ans, nous relate une réunion de famille vouée à la mémoire de son grand-père Joschi, grand raconteur d'histoires devant l'Eternel, menteur impénitent, séducteur aux nombreuses épouses et aux nombreux enfants.
A trop raconter d'histoires, c'est bien à sa mémoire que Joschi a jeté un sort.Plus exactement aux bribes de mémoire, si contradictoires que ses descendants aimeraient bien trier pour leur trouver une cohérence et s'accorder enfin sur le réci... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
aaahhh
  04 mars 2015
Un homme, trois femmes... L'Histoire, une guerre... de l'amour de la haine... Trois enfants... Des arrangements et beaucoup de non-dits,... Et un jour, longtemps après, notre histoire, une réunion de famille, une nouvelle génération qui veut savoir, qui pose des questions, qui recoupe... Et si tout le monde est d'accord pour dire que Joshi était un formidable conteur il semble que ses histoires ne sont pas toutes cohérentes entre elles...
Très beau roman sur la famille, les secrets et la quête d'identité ainsi que sur l'Allemagne, la judaïcité et le poids de l'histoire.
"Un fabuleux menteur" est tour à tour drôle et triste, lourd et léger, toujours profond, tendre, doux et intelligent. Une belle plume pour une belle histoire. Je recommande!
Commenter  J’apprécie          50
brigittelascombe
  13 avril 2012
Roman allemand sur la recherche d'une éventuelle judaïcité, sur la quête des origines et la réhabilitation du père, Un fabuleux menteur, premier roman de Susann Pasztor (illustratrice pour la jeunesse et journaliste), sonne fort juste et semble basé sur des faits réels.
Pour fêter le centenaire de "Jozseph Molner", leur père mort, ses trois enfants nés de lits différents: Gabor, "un testeur de jouets", Hannah goy plantureuse aux amants juifs et Marika illustratrice divorcée se retrouvent (sans vraiment se connaitre) à Weimar tout près de Büchenwald où Joschi a été déporté en 1943.
Lily, 16 ans(fille de Marika) et narratrice, devant réaliser un exposé, les accompagne.
Joschi, "flambard", affabulateur impénitent, qui s'est empêtré dans les secrets de famille, dont la deuxième épouse juive et deux enfants sont morts à Auschwitz, a-t-il vraiment été détenu à Büchenwald ou, voulant toucher des indemnités s'est-il fait passer pour un "vrai juif"?
Peut-on former une vraie famille recomposée sur des non-dits? Des réflexions intéressantes et une visite émouvante du camp. A lire!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
aaahhhaaahhh   19 août 2014
Je fus surprise qu'elle utilise l'expression "quitter la roue de hamster" car, quand elle était petite, elle avait eu un hamster prénommé Roger qui était célèbre pour ses évasions spectaculaires. Roger avait coutume d'arracher la ouate de sa couche et de la mettre sous la grande roue, de sorte qu'il pouvait grimper sur la roue bloquée et s'échapper par un trou situé dans le toit de la cage, que ma mère, par négligence, fermait rarement bien. Le matin, la cage d'un vide béant avec sa roue trafiquée était un manifeste du triomphe du petit animal, racontait-elle, mais aussi un témoignage de sa quasi-débilité car, juste à coté de la cage, il y avait un gros paquet de nourriture pour hamster dans lequel l'imbécile plongeait aussitôt, une fois sa tentative d'évasion accomplie. C'est comme ça qu'on le retrouvait le matin dans le sac de nourriture, presque incapable de bouger, les abajoues gonflées comme des pneus, à travers desquels on pouvait distinguer les contours de chaque grain de maïs et de tournesol. Il avait dû sacrifier, à chaque fois, la liberté à son appétit, c'est ainsi que ma mère interprétait sa conduite, mais moi j'ai toujours trouvé que cette histoire de hamster est une métaphore pour quelque chose de bien plus grand, par exemple que l'on peut aussi trouver le paradis dans un sac, à condition qu'il soit assez difficile d'y parvenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
alicejoalicejo   15 juin 2012
J'avoue que, parfois, cela me plait de pouvoir dire que mon grand-père était juif et qu'il a été déporté dans un camp de concentration. Quand on a un grand-père juif, on fait automatiquement partie des gentils, en tout cas dans mon école.
Commenter  J’apprécie          70
aaahhhaaahhh   19 août 2014
Ce qui est drôle, avec ces histoires, c'est que ce sont justement celles dont tout le monde prétend qu'elles sont vraies qui ont l'air d'avoir été inventées par quelqu'un qui ne connaît rien à l'art de conter.
Commenter  J’apprécie          30
brigittelascombebrigittelascombe   13 avril 2012
La plupart d'entre nous se noient dans une mer de souffrances.Apprenez enfin à nager, madame Wichmann!
Commenter  J’apprécie          60
alicejoalicejo   15 juin 2012
Quand il se leva, je perçus une odeur de vieil homme, pas grave, pas trop forte, mais un mélange incontestable de tabac, de prof de maths et de solitude.
Commenter  J’apprécie          30

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1234 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre