AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782879293677
144 pages
Éditeur : Editions de l'Olivier (14/02/2003)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 9 notes)
Résumé :

"Les paroles, elles peuvent te claquer à la gueule, là, comme ça, n’importe où, devant n’importe qui, en plein jour comme en pleine marée noire, pas même besoin de lumière pour les distinguer, elles t’éclatent à la figure et peuvent t’assommer, te pulvériser…

" Sensitive, ce sont les 20 lettres qu’une petite Mauricienne de dix ans adresse au Bon Dieu. Mais ces lettres, les écrit-elle vraiment ? Ou se contente-t-elle de les penser ? Peu imp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
anne_le_bruit_des_vagues
  24 mars 2014
La sensitive est une plante dont les feuilles se referment dès le moindre contact. Originaire du Brésil, elle pousse communément dans les cours et les jardins de l'île Maurice.
Ici, la petite fille aussi est "sensitive".
Elle raconte, dans son journal qu'elle écrit au Bondié, avec pudeur et lucidité, ce conflit insoluble qui la déchire, partagée entre son appétit de vivre et sa révolte devant l'injustice – celle qui lui est faite comme celle qui frappe les autres.
C'est une très belle écriture, pour une histoire triste et douloureuse.
Commenter  J’apprécie          00
Lencreuse
  26 juillet 2010
Anita surnommée Fi écrit des lettres au Bondié. Une manière pour cette petite fille de 11 ans de dire sa colère face à l'injustice, celle qu'elle subit mais aussi celle qu'elle observe dans la société entière. Une manière aussi de se laver de tout le mal qui s'abat qui parfois sur elle, de ce beau-père qui fouille sous ses robes, la salissant encore et encore, de cette mère qui ne cesse de lui répéter que tout ça s'arrêtera un jour et qui, en attendant, lui interdit d'aller à l'école tant que les bleus de son visage sont encore trop visibles.
Sensitive est un texte court et sensible où l'on devine à travers les mots d'enfants l'horreur subie. C'est violent sans être cru, jusqu'à la fin terrible qui laisse sans voix.
Lien : http://lencreuse.over-blog.com
Commenter  J’apprécie          10
andras
  12 février 2016
Un livre poignant, très fort, vraiment très fort.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
LencreuseLencreuse   26 juillet 2010
Il paraît qu’on dit : les paroles s’envolent, les écrits restent. N’importe quoi. Les écrits, il faut aller les chercher, les déchiffrer, on peut les cacher et ils existent comme ça, sans que personne les voie, sans que personne les sache. Tandis que certaines paroles, une fois qu’elles sont lâchées, impossible de les faire disparaître. Elles s’installent là, au fond de toi, et ne bougent plus, grosses, lourdes, un poids énorme dans ta gorge et ton estomac et ton ventre, impossible à faire rouler dehors, elles s’installent en toi et elles t’écrasent de l’intérieur.

Les paroles, elles peuvent te claquer la gueule, là, comme ça, n’importe où, devant n’importe qui, au grand jour comme en pleine marée noire, pas besoin de lumière pour les distinguer, elles t’éclatent à la figure et peuvent t’assommer, te pulvériser, t’exploser en mille morceaux qu’on n’arrive même plus à ramasser tellement ils sont minuscules, tellement ils sont répandus partout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
anne_le_bruit_des_vaguesanne_le_bruit_des_vagues   24 mars 2014
Je fais le tournesol...
C'est ce que je leur dirai, la prochaine fois, quand je jouerai à mon jeu favori dans la cour de l'école. Les autre filles me regardent d'un air méprisant, elles disent que c'est un jeu de petits et que je dois être un peu attardée pour jouer encore à ça. Si elles se donnaient la peine d'essayer, elles sauraient.
C'est tellement bon. Tu tournes, tournes, tournes, les bras ouverts en avion, les pieds tout près l'un de l'autre, et tu sens peu à peu un courant d'air te monter le long des jambes, juste un frisson d'abord, puis ça s'accélère, ça te soulève la jupe en parasol autour de toi, et ça remonte le long des bras qui fouettent l'air comme une hélice, et ça te monte à la tête, qui tourne, qui tourne, à l'extérieur et puis au fur et à mesure à l'intérieur aussi, à l'intérieur, ça tourne, ça tourne, ça fait un grand vertige qui t'attire, encore plus vite, toujours plus vite, et ça entraîne dans un grand mouvement tout ce qu'il y a autour de toi, tout ce qu'il y a à l'intérieur de toi, tout se dissout dans ce mouvement qui tourne, qui tourne, qui tourne...
Juste au moment où tu vas t'envoler, c'est la chute. Mais pendant quelques secondes, les choses continuent à tourner autour de toi avec une drôle de sensation au creux de l'estomac.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Einna26Einna26   01 juillet 2017
Des enfants qui tripotent la plage avec des seaux rouges,des pelles jaunes, des arrosoirs verts ou bleus, des garçons qui jouent au volley en plongeant lourdement dans le sable, des filles qui se pavanent dans des paréos ouverts sur leurs minuscules croissants de bikinis fluo, une grosse dame qui se baigne avec sa robe à fleurs et son collant noir accrochés à toutes ses formes, quelques chiens qui se reniflent le derrière et trotinent ici et là pour trouver des restes, un marchand d'ananas et d'eau de coco tiède, un filao appuyé contre le dos d'un vieux bonhomme qui regarde au loin la mer en serrant sa bouteille de rhum entre ses jambes, un groupe qui ravanne un séga sans fin, la camionette d'un marchand de sorbets qui braille son disque rayé de boîte à musique en faisant le va-et-vient sans arrêt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
anne_le_bruit_des_vaguesanne_le_bruit_des_vagues   24 mars 2014
"Tous les matins, j'entends le bus de l'usine grimper la côte. Il vient chercher les ouvrières chinoises à 6 h 30. Et puis je l'entends à nouveau qui les ramène le soir vers dix heures.L'autre jour, à la radio, un ministre a déclaré, en insistant beaucoup, qu'il fallait que les producteurs locaux soient plus productifs, qu'ils prennent pour modèle les ouvrières chinoises. Juste après, ils ont diffusé un discours du président de la République dans une fête religieuse. Il disait que nous devons faire attention à ne pas perdre nos valeurs et que nous devons préserver et développer le sens de la famille. C'était joli à entendre.
Pourtant, entre les deux, il me semble qu'il y a quelque chose qui cloche."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Einna26Einna26   01 juillet 2017
Les vers à soie, tu vois, ils mangent, mangent,mangent, puis ils s'arrêtent. Complètement. Ils s'enferment. Petit à petit, ils tissent un fil, mince, brillant, et s'entourent, s'enroulent. Disparaissent.
À leur place, il n'y a plus qu'une petite boule beige, la coque fermée d'une grosse pistache. Il faut encore attendre. Attendre que s'ouvre la boule et qu'en sorte un papillon marron qui ressemble à une guêpe. Il paraît qu'il vit à peine dès qu'il est sorti. Mais il laisse un superbe cadeau.
Un cocon de soie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : mauriceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Lolita

Qui est l'auteur de ce roman ?

Boris Pasternak
Vladimir Nabokov
Nicolas Gogol

10 questions
330 lecteurs ont répondu
Thème : Lolita de Vladimir NabokovCréer un quiz sur ce livre