AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234080460
Éditeur : Stock (18/01/2017)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Pendant des années, au chevet de ses patients comme dans le secret de son laboratoire, le professeur Patrizia Paterlini-Bréchot s’est employé à décoder les stratégies de camouflage du cancer, ce tueur en série. Elle a passé des jours et des nuits à mettre au point des méthodes expérimentales pour prendre en filature les cellules tumorales qui circulent dans le sang bien avant que la maladie ne se signale. Et, avec le concours d’autres scientifiques, elle a trouvé.>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
BRAEM
  15 mars 2017
Ayant entendu l'auteure dans l'émission "La grande librairie" et étant présent lors de la "rencontre" qu'elle donnait à la foire du livre de Bruxelles, je me suis laissé toucher par son enthousiasme. Son livre est loin d'être ennuyeux, ce qu'elle craignait. Elle fut probablement bien conseillée. A travers les 20 chapitres, elle nous permet de l'accompagner, entre sa vie personnelle, sa vie de médecin clinicienne et la chercheuse. L'alternance allège le texte. Elle nous fait vivre ses moments de doute, de lutte et d'enthousiasme. Même si l'objectif est de nous faire connaître sa découverte, elle ne nie pas l'apport d'autres recherches, tout en mettant en avant sa méthodologie, ce qui n'est pas dérangeant. Elle ne tait pas le côté mercantile qui existe aussi dans ce milieu de la recherche médicale et ses conséquences sur la santé publique. On ne peut que souhaiter que ISET soit accessible, le plus vite possible, à tous. La prédictibilité et la prévention semblent bien être les deux meilleures armes que l'être humain ait pour vaincre la maladie. Ce livre est un message d'espoir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
frandj
  04 avril 2019
Quand j'avais vu Patrizia Paterlini à l'émission "La grande librairie", j'avais été scotché devant cette belle femme brillante et pourtant simple, dont j'ignorais alors l'existence et qui est une sommité dans la recherche. Elle a mis au point un test d'importance capitale dans le dépistage du cancer.
Dans son livre, l'auteure raconte sa vie personnelle et professionnelle. Lors de ses études, elle a fait preuve d'une volonté extraordinaire. Jeune médecin, elle a travaillé énormément et avec enthousiasme, mais n'a jamais oublié ses principes éthiques. A titre d'exemple: dans une scène inoubliable (p. 82), elle - qui n'est qu'une doctoresse débutante - a osé assumer le décès d'un patient devant un "mandarin" tout-puissant de l'université de Modène. Par la suite, elle est venue travailler en France, où elle a rencontré son futur mari. Elle s'est lancée dans des recherches très pointues sur le cancer, qu'elle explique du mieux qu'elle peut (toutefois, j'ai trouvé ça difficile car je suis vraiment ignare en biologie).
Ce que j'ai surtout aimé dans ce livre, c'est le personnage plein d'énergie et de sincérité, qui insiste sur la valeur du travail et de l'éthique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
frisoline
  17 novembre 2017

La recherche sur le cancer n'a pas de meilleur "combattant" que cette femme. Toute sa vie est au service des malades ; elle y met toute son énergie et depuis ses débuts en médecine, elle s'est juré de ne jamais abandonner la lutte. Après avoir exercé quelque temps en tant que clinicienne, elle s'est tournée vers la recherche, convaincue qu'on pouvait faire reculer la maladie à condition de la détecter très tôt. Avec une petite équipe et peu de moyens, un test a été mis au point. Grâce à lui, une simple prise de sang permet de savoir si un organe est touché par le mal avant même qu'il soit mis en évidence par les moyens dont on dispose aujourd'hui. Ceci ouvre un nouvel espoir pour intervenir à temps avec les traitements appropriés qui deviennent faciles à déterminer, mais, que d'embûches a-t-il fallu affronter pour arriver à ce résultat !
Le cancer est un tueur en série qui peut revêtir une tenue de camouflage. Autant dire que se lancer à sa poursuite n'est pas de tout repos. L'auteur de cet ouvrage n'a foi que dans le travail. La détermination de cette femme est exceptionnelle. Combinée à un amour de la vie et une grande générosité, relayée par des rencontres décisives, elle est payée de retour. Marie Curie est un modèle pour P. Paterlini et on comprend que son engagement est sans faille quand elle évoque son patient travail de recherche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Chimere
  29 octobre 2017
Un livre difficile mais très prenant; une leçon de respect et d'humanisme qui s'adresse à tous.
Une femme exceptionnelle qui utilise son intelligence, ses recherches en laboratoire et son coeur pour mener à bout un combat de longue haleine: mettre au point un test sanguin ... malgré tous les obstacles qui se dressent sur sa route!
Car il ne faut pas que des convictions mais une volonté de fer pour s'imposer dans le monde médical et scientifique comme une experte, face à la concurrence.
Grâce à son travail acharné et son investissement personnel et professionnel avec son équipe, le Professeur Patrizia Paterlini-Bréchot traque le mal: les cellules tumorales qui circulent dans le sang.
Bravo et Merci de nous livrer cette expérience unique et de la partager pour nous aider à comprendre.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
BRAEMBRAEM   13 mars 2017
Je me dis que je veux exercer un métier qui me mette en contact avec mes contemporains dans leur plus profonde vérité. Et l'être humain, selon moi, n'est jamais aussi vrai que lorsqu'il est malade ou, pire encore, quand il approche de la mort. C'est à ce moment que tout ce qui est vain - les problèmes inutiles engendrés par l'orgueil, la jalousie, la possessivité et bien d'autres faiblesses humaines - perd de la valeur. C'est quand l'être humain comprend que la mort est une réalité de sa propre existence, qu'il comprend aussi la chance qu'il a de vivre et combien il est stupide de gâcher ce don par des futilités. Le dalaï-lama a dit un jour : " Les hommes vivent comme si la mort n'existait pas et meurent comme s'ils n'avaient jamais vécu. " Je suis convaincue que, face à la mort, il n'y a qu'une seule valeur qui résiste. C'est l'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
frandjfrandj   10 avril 2019
Un virus ne peut proliférer seul, car il est incapable de fabriquer lui-même les molécules qui le composent. Pour survivre et se développer, il a donc besoin de s’introduire dans les cellules d’un autre organisme. Une fois installé dans la place, il déploie de savantes stratégies chimiques pour convaincre l’ADN de ces cellules infectées pour collaborer avec lui et de l’aider à produire les protéines nécessaires à son développement. (…) Une infection virale est comparable à un détournement d’avion. Le virus tient le rôle du terroriste, l’ADN de la cellule infectée le rôle du pilote de l’appareil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
frandjfrandj   10 avril 2019
Si être une femme est, pour certaines, vécu comme un handicap, ce n’est pas mon cas. Il convient surtout de mener sa vie sans y penser. Il m’est arrivé d’avoir à me séparer de collaborateurs qui n’étaient pas efficaces. S’ils étaient gênés par le fait que je sois une femme, c’était leur problème. Homme ou femme, c’est la valeur qui compte: la valeur humaine et l’application au travail. (p. 244)
Commenter  J’apprécie          00
frandjfrandj   10 avril 2019
J’ai beaucoup appris de mon mari, surtout à me battre et à refuser dans le travail le concept d’impossible. (…) Il faut croire en sa capacité de réussir ce qu’on veut réaliser, même si on doit faire face à une répétition presque sans fin d’échecs. (…) Cette vision des choses encourage à ne jamais baisser les bras face à une difficulté. Les solutions existent, il faut les trouver. (pp. 249-250)
Commenter  J’apprécie          00
BRAEMBRAEM   14 mars 2017
Il me semble que chacun de nous est un miracle transitoire d'une réalité éternelle.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Patrizia Paterlini-Bréchot (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrizia Paterlini-Bréchot
Existe-t-il un remède universel contre le cancer ? .Les Idées Claires de Nicolas Martin avec Patrizia Paterlini-Bréchot, cancérologue, professeure de biologie cellulaire et d'oncologie à la faculté de médecine Necker-Enfants malades.
autres livres classés : cancerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
182 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre