AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2251170006
Éditeur : Les Belles Lettres (30/11/-1)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 3 notes)
Résumé :

L'abbé Capmartin de Chaupuy qui, au XVIIIe siècle, a publié trois volumes sur La Découverte de la maison de campagne d’Horace, explique avec jubilation que le cheval qui lui servait en Italie était devenu "presque antiquaire à force d'être conduit aux antiquités" : l'animal allait de lui-même aux ruines et sa fatigue semblait cesser quand il se trouvait sur le pavé de quelque voie antique.
--C... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
ileana
  27 octobre 2018
L'auteur y a mis beaucoup de tendresse pour son poète latin bien-aimé. Un essai biographique bref, léger et très personnel, avec des nombreux renvois à l'époque moderne – surtout lorsqu'il est question de l'amitié d'Horace avec les hommes du pouvoir.
Commenter  J’apprécie          40
ivredelivres
  10 février 2009
Histoire et poésie au programme aujourd'hui le siècle d'Auguste ....vous y êtes ? l''assassinat De César par Brutus et ses acolytes ..et bien Horace ou en latin Quintus Horatius Flaccus était leur ami.
Horace vous connaissez bien sûr si je vous dis « Carpe diem » ou encore « Pour vivre heureux vivons cachés » ou bien « Chassez le naturel il revient au galop » et encore « La montagne accouche d'une souris »
Là vous y êtes ! c'est de lui que je veux parler aujourd'hui à travers un livre qui est une petite biographie et un exercice d'admiration.
Lien : http://asautsetagambades.hau..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ivredelivresivredelivres   11 septembre 2010
J'étais encore enfant; jouant sur le Vultur, ce mont apulien, j'avais passé les limites de ma terre nourricière, l'Apulie, et de fatigue j'avais cédé au sommeil. Vinrent des oiseaux merveilleux, des colombes, qui me couvrirent de frais feuillage. On s'en étonna chez tous les habitants du nid d'Acherontie, des bois de Bantia, des plaines fertiles où est l'humble Forente : on admira que j'eusse pu dormir sans crainte et sans danger parmi les noires vipères et les ours ; que le saint laurier, que le myrte se fussent amoncelés sur moi, enfant hardi, et protégé des dieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ivredelivresivredelivres   11 septembre 2010
Dès mon enfance, mon père ne craignit pas de me transporter à Rome pour m’y faire donner l’instruction que ferait donner à ses enfants un chevalier, un sénateur. (..) Mon père lui-même gardien vigilant m’accompagnait partout chez les maîtres. (...) Il n’en mérite aujourd’hui que plus de louange et, de ma part, que plus de reconnaissance. Je ne saurais, si je ne perds le sens, rougir d’un tel père.
Commenter  J’apprécie          20
ivredelivresivredelivres   11 septembre 2010
Puis quand Philippes m'eut donné mon congé, que je me trouvai dépouillé de mon orgueilleux plumage, sans pénates, sans patrimoine, la misère m’enhardit, je me fis poète
Commenter  J’apprécie          20
ivredelivresivredelivres   11 septembre 2010
Des mots courts plutôt que longs (..) et surtout un rythme. Non pas un halètement mais un écoulement, un choral de Bach.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Xavier Patier (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xavier Patier
Xavier Patier - Chaux vive .Xavier Patier vous présente son ouvrage "Chaux vive" aux éditions de la Table ronde. Rentrée littéraire automne 2012.http://www.mollat.com/livres/xavier-patier-chaux-vive-9782710369639.htmlNotes de Musique : Miles Davis - Ascenseur pour l'e?chafaud
Dans la catégorie : Poésie italienneVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues italiques. Littérature latine>Poésie italienne (26)
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
650 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre