AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Multiversum tome 1 sur 3
EAN : 9782070650132
336 pages
Gallimard Jeunesse (07/05/2013)
3.41/5   353 notes
Résumé :
Alex vit en Italie, Jenny en Australie. Ils ont seize ans. Un lien subtil les unit depuis toujours : un dialogue télépathique qui surgit sans prévenir, dans un état d'inconscience. Jusqu'au moment où les adolescents décident de se rencontrer pour la première fois. Mais le jour de leur rendez-vous, ils sont là tous les deux au même endroit, cependant ils ne peuvent se voir... Ils découvrent qu'il existe une infinité d'univers parallèles et que la réalité qui les ento... >Voir plus
Que lire après Multiversum, tome 1Voir plus
Parallon, tome 1 par Shulman

Parallon

Dee Shulman

3.32★ (385)

2 tomes

Pure, tome 1 par Baggott

Pure

Julianna Baggott

3.79★ (740)

3 tomes

Syrli, tome 1 par Spooner

Syrli

Meagan Spooner

3.74★ (382)

2 tomes

Critiques, Analyses et Avis (128) Voir plus Ajouter une critique
3,41

sur 353 notes
J'ai beaucoup de mal à me lancer dans la critique de ce roman parce que je vais en dire du mal, alors qu'à la base, ça commençait plutôt bien...

Gallimard et le journal Métro ont organisé une « chasse » au livre dans les stations de métro de ma ville, Marseille, et j'ai eu la chance d'en trouver un : Multiversum, donc. J'ai été ravie, plus que ravie même, et je remercie encore Gallimard pour l'opération. J'espère aussi qu'ils retenteront l'expérience bientôt, c'était vraiment une super initiative...

...Alors ça me fait de la peine de cracher dessus, mais bon, je n'ai vraiment pas aimé. Je commencerais donc par parler de la belle couverture, qui est le principal atout du livre. Malheureusement peut-être le seul.

Oh et j'y pense, je vous conseille de ne pas lire la quatrième de couverture qui révèle l'intrigue principale et rend le début du roman encore plus fade. L'histoire est molle et bien trop prévisible, alors essayez d'éviter de la rendre encore plus laborieuse.

Ce que je retiens de cette lecture est un grand sentiment d'ennui. Oui, c'est dur.

L'histoire est excessivement bancale. Je sais, je sais, c'est une histoire fantastique, jeunesse qui plus est, mais justement il aurait été facile de rendre tout cela bien plus crédible sans trop d'efforts. Ici, les deux jeunes héros, personnages assez peu fouillés, sont de grands chanceux à qui tout réussi sans trop de mal.

En quelques mots et sans trop en dire, Alex est Jenny sont deux jeunes ado de quinze ans. Lui est italien, elle australienne, et ils ne se sont jamais vu, jamais parlé. Si ce n'est par télépathie. Quand Jenny, s'attachant trop fortement au garçon, décide d'arrêter de communiquer avec Alex, ce dernier saute dans un avion pour enfin rencontrer la jeune fille. Ce qu'ils découvrent alors... vous est révélé par la quatrième de couverture, zblam !

Comme l'on s'en doute grâce au titre, il est question d'univers parallèles, sujet toujours bien délicat à traiter, un peu comme les voyages dans le temps. Sujet qui mériterait d'après moi un peu plus d'approfondissement. Les évènements s'enchainent bien trop rapidement et l'intrigue en devient prévisible. le sujet complexe pousse l'auteur à survoler ses personnages principaux, auxquels j'ai eu un peu de mal à m'attacher. le personnage secondaire-presque-principal de Marco est beaucoup trop … trop. le jeune homme sait absolument tout faire, c'est un génie de l'informatique qui arrive à résoudre tous les problèmes auxquels les deux protagonistes principaux sont confrontés, et ce en un clic, et rend le tout encore plus facile et finalement, lourd. Il est finalement plus fouillé que Jenny et Alex, qui je le répète, sont deux personnages un peu trop fades qui ne vous resteront certainement pas en mémoire...

C'est vraiment mon ressenti sur ce roman : tout est survolé, superficiel, de la personnalité des personnages à l'évolution de leur relation, en passant par les épreuves qu'ils... ne subissent pas vraiment. Il n'y a pas de réel danger, de réelle difficulté, ce qui rend la fin téléphonée et décevante.

Bon ce n'est pas bien grave, le roman se lit très, très vite. Et tout n'est pas perdu, les principaux points qui m'ont gênée peuvent encore être modifiés dans le second tome... Que je ne lirais probablement pas, à moins d'une nouvelle opération spéciale quelle qu'elle soit.
Commenter  J’apprécie          243
Et si vous espéreriez un jour que quelqu'un vous aime quelque part.
Et si cette personne existait, vous laissait des messages furtifs comme une bouteille sur le flots de vos pensées et vous appelait implicitement à la retrouver au bout du monde.
Le feriez-vous?
Vous n'y croiriez pas. Et pour sûr.
Et pourtant, Alex, 15 ans, communique avec Jenny, 15 ans, depuis une dizaine d'années déjà.
De l'Italie à l'Australie, les deux jeunes adolescents se sont liés par la pensée, s'imaginent, s'envisagent et puis enfin, se raisonnent car ce fantasme est trop beau ou trop fou pour être vrai.
Jenny souffre de ses sentiments naissants qui l'attache aussi fortement à quelqu'un qu'elle n'a jamais vu et dont elle ignore si il existe vraiment.
Craignant de perdre la belle, Alex ment à ses parents et prend son billet d'avion pour l'Australie, afin de rattraper ce rêve qui lui échappe, avec une Jenny qui ne souhaite plus entendre cette voix « mirage ».
Marco, le meilleur ami d'Alex, geek et hacker de génie, aurait pu se poser comme une conscience utile au fougueux adolescent italien. Il aurait probablement désarçonné le jeune rêveur courant l'amour aux grands galops si il lui avait dévoilé la chose suivante.
Et si Jenny se trouvait inconnue à son adresse depuis des années.
Et si la Jenny de ses pensées se trouvait dans une autre réalité.
Bienvenue dans le Multiverse.
Une réalité et une vérité bien plus grandes que toutes celles qu'ils vont traverser pour se retrouver les attendent.

: Multiversum se pose comme une incroyable aventure romanesque sur fond de science-fiction. L'auteur, Leonardo Patrignani, propose un voyage à travers les dimensions parallèles, l'espace, le temps.
Les jeunes héros vont passer d'une version de leur vie à une autre, vivant de multiples conséquences, parfois tragiques pour eux ou leur entourage. Fort heureusement, à toutes mauvaises réalités s'opposent des réalités positives par logique. Autant de scénarii possibles.

Le voyage se montrera éprouvant pour Alex et Jenny, de terribles secrets qui n'appartiennent qu'aux réalités les mettront à rude épreuve, mais leurs sentiments resteront intacts voire plus forts que jamais, renforcés par la seule vérité qui s'ouvre à eux et dont ils ne souhaitent pas se séparer pour tout l'or du monde, leur amour.
Cela commence comme une histoire intrigante, romantique et spatio-temporelle, comme une oeuvre préparant aux succès de Marc Levy et s'achève en revanche sur une note douce amère. le couperet s'abat sur un final dont on ne sait si il faut vraiment se réjouir. Les deux tourtereaux seront les acteurs éternels de leur rêve comme dans un épisode de la Quatrième Dimension. Nous laisse t-on sur une ultime fatalité ?
Les rebondissements se succèdent, surprennent, balayant les détails qui pouvaient nous paraître au préalable incohérents, laissant l'intrigue suivre son cours et être, faisant monter en crescendo l'aventure pour un « feux d'artifice » final, les lecteurs nous passeront l'expression.

Multiversum est déroutant.
Est-ce une chance de pouvoir revivre autrement les choses si ils nous étaient donné de le faire ? N'est-il pas plus important de vivre plusieurs vies en une seule, en Carpe Diem, de multiplier ses expériences, ses bons moments.
Alex et Jenny ont été au bout de leur rêve, ballottés entre plusieurs vies, ne déviant pas de leur cap et apporteront une conclusion entre bonheur et amertume mais seront réunis pour l'éternité.
 
Mais est-ce vraiment la fin ?
Commenter  J’apprécie          162
Alex et Jenny, deux ados, ne se connaissent pas. Pourtant, ils communiquent par télépathie. Lorsqu'Alex décide de partir en Australie rencontrer Jenny, il ne se doute pas un instant qu'ensemble, ils vont découvrir l'existence de mondes parallèles en grand danger...
Un roman de science-fiction pour ados dont j'ai beaucoup apprécié la lecture malgré une fin un peu trop complexe à mon goût.
J'ai toujours aimé l'idée d'univers parallèles où chacun aurait une autre vie grâce à des choix différents et là, je dois dire que j'ai été servie.
J'ai trouvé que le personnage de Marco, l'ami geek qui aide Alex, était vraiment intéressant pour faire avancer l'intrigue.
Je lirai volontiers le tome 2 pour découvrir comment évolue l'histoire d'amour entre Alex et Jenny et comment vont se poursuivre leurs aventures...
Commenter  J’apprécie          210
Une fois n'est pas coutume, c'est une trilogie venue d'Italie qui arrive chez Gallimard Jeunesse ! Chanteur et compositeur du groupe d'heavy metal Beholder, mais aussi doubleur professionnel –notamment pour Call of Duty et Assassin's Creed 2- Leonardo Patrignani nous offre son premier roman, Multiversum, déjà traduit dans plus d'une dizaine de langues ! Une intrigue mélangeant univers parallèles et romance, une illustration de couverture onirique, voilà de quoi allécher le lecteur potentiel…

Un thème fort et une écriture efficace

Alex et Jenny ont 16 ans et vivent respectivement en Italie et en Australie. Ils ne se sont jamais vus et pourtant, ils communiquent très souvent par la pensée. Un jour, ils décident de se rencontrer sur une plage australienne. Pourtant, une fois sur les lieux, ils n'arrivent pas à se voir. Ils vont alors découvrir qu'ils n'appartiennent pas au même univers et qu'une infinité de « réalités » existe…

Avec un thème aussi fort que celui des univers multiples, le lecteur est tout de suite intrigué et s'attend à une lecture trépidante. Sur ce dernier point, pas de déception. le roman démarre très vite et l'écriture fluide et efficace de l'auteur permet de rapidement présenter les deux héros et de rentrer dans le vif du sujet. On aime le mystère autour des visions des deux personnages, qui peuvent rentrer en transe à n'importe quel moment de leur quotidien et ainsi, communiquer. Mais plus on avance dans l'histoire, plus on se rend compte qu'il y un enjeu encore plus important qui les menace, ainsi que leur proches… Concernant ces derniers, on adore le personnage de Marco, meilleur ami d'Alex, petit génie de l'informatique qui a perdu ses jambes après un tragique accident. Il va sacrément aider notre héros, qui se demande sans cesse s'il ne devient pas fou, et il fait aussi des découvertes très dangereuses en se renseignant sur le "Multiversum"…

On est complètement pris par la première partie du livre car on ne sait jamais ce qui va arriver et on voyage sans cesse dans des temporalités et des réalités différentes. On aime se laisser guider par l'auteur … jusqu'à ce qu'on ait une overdose de rebondissements.

On regrette certaines choses…

Tout d'abord, l'importance du thème des univers multiples finit par « écraser » nos deux héros. Alex et Jenny manquent de profondeur et acceptent souvent trop facilement les situations, pourtant complètement délirantes, où ils se retrouvent… On a d'ailleurs plus souvent le point de vue d'Alex, que celui de Jenny, qui s'efface progressivement à mesure que l'on avance dans le roman.

Autre problème, l'auteur nous abreuve tellement de rebondissements qu'on finit par être perdu. Certes, on ne s'ennuie pas, mais on finit par se demander où tout cela va nous mener… Alex et Jenny – surtout le premier, d'ailleurs – se retrouvent dans des univers parallèles de plus en plus sombres et dangereux, sans que l'on sache ce qui les a amenés là, et surtout pourquoi eux possèdent ce pouvoir, et pas les autres.

D'autres éléments très importants sont abordés, sans qu'on sache vraiment ce qu'ils sont. Il y a le concept de « Memoria », mais aussi le personnage de Thomas Becker, le mystérieux auteur d'un livre sur le "Multiversum"… Et que signifie le pouvoir d'Alex et Jenny, qui, lorsqu'ils s'embrassent, arrivent à figer les passants d'une gare entière ? Pourquoi se retrouvent-ils si soudainement projetés dans des souvenirs ? En résumé, on a une prodigieuse démonstration de l'imagination de l'auteur, mais il manque une intrigue solide, une sorte de « ciment » pour relier logiquement tous ces éléments entre eux. Beaucoup de questions restent donc sans réponse, et la fin du livre apporte évidement un mystère supplémentaire.

Dommage que Multiversum ait ce petit côté brouillon… et espérons surtout que la suite soit un peu plus claire ! le tome 2, Memoria, est déjà paru en Italie et Leonardo Patrignani est en pleine rédaction du dernier tome de cette trilogie, qui s'intitulera Utopia.
Lien : http://www.actusf.com/spip/M..
Commenter  J’apprécie          120
Et si vous espéreriez un jour que quelqu'un vous aime quelque part.
Et si cette personne existait, vous laissait des messages furtifs comme une bouteille sur le flots de vos pensées et vous appelait implicitement à la retrouver au bout du monde.
Le feriez-vous?
Vous n'y croiriez pas. Et pour sûr.
Et pourtant, Alex, 15 ans, communique avec Jenny, 15 ans, depuis une dizaine d'années déjà.
De l'Italie à l'Australie, les deux jeunes adolescents se sont liés par la pensée, s'imaginent, s'envisagent et puis enfin, se raisonnent car ce fantasme est trop beau ou trop fou pour être vrai.
Jenny souffre de ses sentiments naissants qui l'attache aussi fortement à quelqu'un qu'elle n'a jamais vu et dont elle ignore si il existe vraiment.
Craignant de perdre la belle, Alex ment à ses parents et prend son billet d'avion pour l'Australie, afin de rattraper ce rêve qui lui échappe, avec une Jenny qui ne souhaite plus entendre cette voix « mirage ».
Marco, le meilleur ami d'Alex, geek et hacker de génie, aurait pu se poser comme une conscience utile au fougueux adolescent italien. Il aurait probablement désarçonné le jeune rêveur courant l'amour aux grands galops si il lui avait dévoilé la chose suivante.
Et si Jenny se trouvait inconnue à son adresse depuis des années.
Et si la Jenny de ses pensées se trouvait dans une autre réalité.
Bienvenue dans le Multiverse.
Une réalité et une vérité bien plus grandes que toutes celles qu'ils vont traverser pour se retrouver les attendent.

: Multiversum se pose comme une incroyable aventure romanesque sur fond de science-fiction. L'auteur, Leonardo Patrignani, propose un voyage à travers les dimensions parallèles, l'espace, le temps.
Les jeunes héros vont passer d'une version de leur vie à une autre, vivant de multiples conséquences, parfois tragiques pour eux ou leur entourage. Fort heureusement, à toutes mauvaises réalités s'opposent des réalités positives par logique. Autant de scénarii possibles.

Le voyage se montrera éprouvant pour Alex et Jenny, de terribles secrets qui n'appartiennent qu'aux réalités les mettront à rude épreuve, mais leurs sentiments resteront intacts voire plus forts que jamais, renforcés par la seule vérité qui s'ouvre à eux et dont ils ne souhaitent pas se séparer pour tout l'or du monde, leur amour.
Cela commence comme une histoire intrigante, romantique et spatio-temporelle, comme une oeuvre préparant aux succès de Marc Levy et s'achève en revanche sur une note douce amère. le couperet s'abat sur un final dont on ne sait si il faut vraiment se réjouir. Les deux tourtereaux seront les acteurs éternels de leur rêve comme dans un épisode de la Quatrième Dimension. Nous laisse t-on sur une ultime fatalité ?
Les rebondissements se succèdent, surprennent, balayant les détails qui pouvaient nous paraître au préalable incohérents, laissant l'intrigue suivre son cours et être, faisant monter en crescendo l'aventure pour un « feux d'artifice » final, les lecteurs nous passeront l'expression.

Multiversum est déroutant.
Est-ce une chance de pouvoir revivre autrement les choses si ils nous étaient donné de le faire ? N'est-il pas plus important de vivre plusieurs vies en une seule, en Carpe Diem, de multiplier ses expériences, ses bons moments.
Alex et Jenny ont été au bout de leur rêve, ballottés entre plusieurs vies, ne déviant pas de leur cap et apporteront une conclusion entre bonheur et amertume mais seront réunis pour l'éternité.
 
Mais est-ce vraiment la fin ?
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (1)
HistoiresSansFin
05 juillet 2013
Univers parallèle, télépathie et amour adolescent sur fond d'apocalypse, voici l'univers de cette nouvelle dystopie Young Adult signée Leonaro Patrignani.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
"Chacun d'entre eux est une ligne", pensa-t-il, et il se mit à voir chaque personne comme une ligne tracée sur une carte hypothétique. Un gigantesque enchevêtrement de routes qui se croisaient, s'effleuraient, se rejoignaient, et continuaient plus loin. Là, au-dehors, dans les rues du monde, des milliards de directions. Des voies prises de travers par hasard, parfois brutalement interrompues. Il pensa un instant que deux amoureux n'étaient que deux parcours livrés au hasard. Ils pouvaient dessiner les trajectoires les plus absurdes sur une mappemonde, se diriger partout, et ne jamais se rencontrer. Ou alors se croiser, plusieurs fois même, sans jamais se reconnaître. Ils pouvaient prendre le même autobus tous les matins, sans rien savoir l'un sur l'autre. Et ainsi de suite jusqu'à la fin de leurs jours, sans qu'il y ait jamais la moindre interférence entre leurs parcours. Et pourtant, il suffisait de si peu de chose: l'échange de quelques mots, ne serait-ce que fortuitement, et les lignes se rejoindraient comme par magie. Les traits gris des chemins solitaires ne feraient plus qu'une seul route.
Commenter  J’apprécie          70
Chacun de nous vit un nombre potentiellement infini de vies. Peu de gens en ont conscience. Vous en faites partie. Mais l'âme qui relie chacune de nos existences individuelles...est une seule. J'ai en moi tous les Thomas Becker que j'ai décidé de ne pas être.
Commenter  J’apprécie          210
"_Oui, Jenny je suis à une dizaine de mètre de la route, sur la première partie de la jetée. Devant moi il y a un réverbère et, à quelques pas, un petit escalier qui descend sur la plage.
Alex se tut, tandis qu’une peur nouvelle s’emparait de son esprit.
_Jenny ?
Il respira profondément. Il craignait de perdre le contact d’un moment à l’autre.
_Tu m’entends toujours ?
_Alex, je suis devant le même réverbère, près du même escalier. Exactement là où tu prétends être."
Commenter  J’apprécie          90
Puis elle ferma les yeux, et repensa aux dernières phrases d'Alex.
"Tu es le plus beau rêve que j'ai jamais fait."
"Je n'ai jamais rien éprouvé de semblable."
"Je veux te rencontrer, même si je dois aller au bout du monde."
Ces mots lui avaient réchauffé le cœur ces derniers temps, et la consolaient en attendant le moment qui, selon ses espérances, allait changer sa vie pour toujours.
Commenter  J’apprécie          90
"Jenny regarda la route où se levait une violente tempête de poussière. Les familles qui habitaient les petites maisons du village étaient là. Les femmes, les hommes, les enfants, tous s'embrassaient et se tenaient par la main. Personne ne fuyait, personne ne se laissait prendre par la panique insensée qui s'était répandue au coeur de la métropole. Cela n'aurait servi à rien."
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Leonardo Patrignani (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Leonardo Patrignani
Leonardo Patrignani interview and COD Granata
autres livres classés : univers parallèlesVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (871) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4851 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *}