AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Multiversum tome 2 sur 3
EAN : 9782070650217
400 pages
Gallimard Jeunesse (05/06/2015)
3.56/5   80 notes
Résumé :
Après la catastrophe qui s’est abattue sur la Terre, Jenny et Alex se trouvent plongés dans Memoria, une dimension mentale qui n’existe qu’à travers leurs propres souvenirs. Est-ce pour eux l’espoir d’être réunis dans une vie nouvelle ? Ou un cauchemar dont ils ne peuvent s’échapper ?
Une passion amoureuse dans un dédale d’univers parallèles : la suite des aventures vertigineuses de Jenny et Alex.
"Un voyage fascinant dans l’espace et le temps, où se m... >Voir plus
Que lire après Multiversum, tome 2 : MemoriaVoir plus
Imposteur, tome 1 par Winnacker

Imposteur

Suzanne Winnacker

3.68★ (427)

2 tomes

Animale, tome 0 : Prélude par Dixen

Animale

Victor Dixen

4.20★ (1712)

3 tomes

Paranormalité, tome 1 par White

Paranormalité

Kiersten White

3.76★ (85)

3 tomes

Le dernier jardin, tome 1 : Éphémère par DeStefano

Le dernier jardin

Lauren DeStefano

3.69★ (1818)

3 tomes

Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
3,56

sur 80 notes
5
3 avis
4
8 avis
3
6 avis
2
6 avis
1
2 avis
Ayant lu et adoré le 1er tome de cette série, je devais lire le 2ème tome ! Multiversum était vraiment un livre qui m'a emporté dans un univers très original et j'avais passé un excellent moment avec cette lecture. J'avais même réussi à convaincre ma mère et mon frère à le lire et ils ont tous les deux adoré (bisous à vous deux si vous passez par là ;-)). de plus, les couvertures sont vraiment magnifiques ! Colorées et remplies de détails, il faut avouer qu'il est difficile de résister !

J'étais donc très heureuse de retrouver Alex, Jenny et Marco que l'on va découvrir à Memoria, un univers bien étrange... J'ai seulement été un peu déçue que ces personnages soient moins présents dans la deuxième partie du livre, une partie très différente des 100 premières pages et du premier tome qui représente un pari osé pour l'auteur. Pour ma part, j'ai apprécié ce choix pour le moins audacieux qui a amené du rythme dans l'intrigue qui se serait sans doute un peu essoufflée si elle avait continué comme elle avait commencée. J'ai bien aimé certains nouveaux personnages spécialement Ian, ce vieux monsieur qui n'est pas toujours celui que l'on pense...

L'écriture de l'auteur est fluide et nous emmène toujours aussi aisément dans ces dédales de mondes mais j'avoue que j'ai parfois un peu perdu le fil lorsque les personnages (Surtout Marco pour être précise...) partaient dans des explications scientifiques sur le Multivers etc... enfin ça n'a pas gêné ma compréhension de lecture donc tout va bien !

En comparant ce roman au premier de la trilogie, je l'ai quand même moins apprécié car, ce que j'avais vraiment adoré dans le 1er tome étaient les voyages à travers les dimensions, un élément peu présent dans ce livre... La fin laisse tout de même suggérer une suite géniale et une chose est sûre, je lirai le 3ème tome car je veux connaître la fin de cette saga !
Une très bonne lecture même si elle se trouve en dessous de 1er tome.

Lien de la chronique sur le blog : http://leslecturesdetess.blogspot.fr/2014/08/multiversum-t2-memoria-leonardo_29.html
Commenter  J’apprécie          80
On retrouve Alex, Jenny et Marco après la chute de l'astéroïde, perdus dans le monde de Memoria, essayant de comprendre ce qu'ils leur arrivent. Dans un second temps, un événement étrange perturbe tout...
Bon, autant le dire tout de suite, je suis plutôt déçue par ce second tome.
Construite en deux parties, je me suis complètement noyée dans cette histoire qui s'est révélée trop complexe pour moi. L'univers de Memoria m'a laissée perplexe, j'ai vraiment eu du mal à suivre le fil du récit avec ses incessants aller-retour entre les mondes et les souvenirs de chaque personnage. La seconde partie est plus facile à lire mais les explications "scientifiques" de la fin m'ont embrouillé l'esprit...
Je dois tout de même reconnaitre que l'auteur a une imagination débordante et que cet opus apporte quelques réponses (mais pose tant d'autres questions !).
Je ne suis vraiment pas sûre de me lancer dans la lecture du dernier tome. Dommage !
Commenter  J’apprécie          121
Bon, alors là, je sens la chronique difficile. Non seulement j'ai mis un bout de temps à lire ce roman, alors qu'il avait pas mal pour me plaire, mais… je ne sais pas tellement quoi raconter, là. Laissons donc les mots m'emporter, ça ira mieux.

Le deuxième tome de Multiversum nous permet de retrouver Jenny, Alex et Marco coincés dans une dimension un peu étrange dans laquelle ils revivent continuellement les mêmes scènes. Il s'agit de Memoria. Mais qu'est-ce donc, en réalité ? le monde et ses infinités de dimensions a-t-il disparu ? Sont-ils morts ? Existe-t-il une seule possibilité d'échapper à cet enfer qui pourrait bien les rendre fous ?

Il m'est difficile de donner un avis sur un livre pendant lequel j'ai quasiment eu une panne de lecture. J'ai vraiment eu du mal à accrocher à ce roman, et pas dans le genre « nan, faut que j'arrête », mais vraiment « je veux le lire, sauf que là, j'ai pas envie. Il ne m'attire pas vraiment. Rien ne presse… ». J'ai vécu un pur et simple endormissement livresque !

Ce qui est dommage, parce que le fond de l'histoire reste intéressant. Bien qu'on soit parti sur des choses qui m'ont un peu chiffonnée. Je ne m'attendais pas à finir dans une dystopie, pour être honnête. La notion de dimension parallèle est quelque chose de délicat, je pense, et il en faut beaucoup pour parvenir à accrocher son lecteur. Ça dépend de chacun, certes, sauf que là, je n'ai pas été transportée.

Encore une fois, les personnages ne m'ont pas conquise. Jenny m'a même énervée, et Alex n'était pas assez présent. Quant à Marco, c'était pour moi celui qui rattrapait un peu le navire avant qu'il ne coule, pour être honnête. J'ai eu du mal à m'attacher au couple, ce qui n'a pas arrangé les choses, en soi.

Il est arrivé des moments où j'étais presque perdue dans l'ensemble, parce que je cherchais la parfaite continuité et ne l'ai trouvée que bien des pages après. Il y a eu une rupture qui m'a un peu perturbée, donc, mais la nouveauté restait intéressante. On se pose des questions, mais encore une fois, je souhaitais rester dans du fantastique, sans partir dans de la dystopie et cette surprise-là m'aurait un peu agacée.

Ceci dit, l'épilogue m'aura bien embarquée, contrairement au reste du bouquin, même si je suis loin d'avoir tout compris. Et en fait, je crois que c'est ceci qui aura gâché une partie de mon plaisir : tout est très complexe. Pour un roman jeunesse, je trouve que ça l'est beaucoup trop ! Les notions de Multivers ne sont déjà pas simple, mais si alors en plus ça se complique avec de la mutagénèse, et encore d'autres explications qui m'ont presque fait perdre pied… ça craint.

Au niveau du rythme et de l'intrigue, il y a pour moi des longueurs avant que l'on ne plonge dans le côté dystopie. Ensuite, on sent que la machine se remet en marche, comme pour le personnage de Jenny, et on peut réellement se prendre au jeu. J'ai failli ! Sauf que les évènements qui surviennent ont eu tendance à me décourager et me dégoûter. Je reconnais qu'il y a énormément de potentiel, raison pour laquelle j'ai envie de lire le tome 3 (histoire d'avoir aussi le fin mot de l'histoire), sauf que je n'arrive pas à m'enthousiasmer pour cette suite.

Au niveau de la plume ? Elle devient vraiment belle dans les envolées de l'épilogue. Là, j'ai pu savourer. Sauf qu'encore une fois, c'est resté profondément obscur à mes yeux et que je n'apprécie pas du tout la chose. Sinon, les passages un peu plus recherchés à la troisième personne m'ont plus agacée qu'autre chose, attendu que je recherchais vraiment de l'action et non pas cette latence qui nous fait front pendant plusieurs pages.

En conclusion ? Ce deuxième tome n'est pas tellement une réussite pour moi, sans pour autant être un échec. Il y a du gros potentiel, dans cette saga, malheureusement je trouve que tout est trop compliqué, parfois trop lent, et l'histoire prend une direction que je n'aurais pas voulu croiser. Ajoutez à cela le fait que cela n'a pas été addictif, que j'ai eu du mal à encadrer certains personnages et que j'ai vécu quelques désillusions, ce ne fut pas la meilleure lecture de tous les temps.
Je la conseille quand même, parce que je sais qu'elle pourra plaire, et que ce n'est pas de sa faute si j'ai chopé une panne de lecture en plein milieu, mais disons qu'elle n'a pas aidé non plus. Ce sera donc un 15/20 pour moi (c'est quand même un livre de qualité) et grand merci encore à La Bibliothèque d'une Serdaigle pour son prêt !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
Commenter  J’apprécie          00
La météorite a dévasté la Terre : le Multivers est détruit. Alex et Jenny ont trouvé mentalement refuge dans Memoria, une dimension faite de souvenirs, que les deux adolescents revivent et perturbent afin de comprendre ce qui leur arrive et ce qu'ils ont traversé. Mais les questions sont trop nombreuses et les indices leur échappent.
Alex et Jenny commencent à croire qu'ils sont coincés dans ce monde cotonneux pour l'éternité, quand une capsule est soudainement retrouvée au fond de l'océan par un sous-marin. A l'intérieur, il y a le corps de Jenny ...

Dans le premier tome, déjà, j'avais eu du mal à me plonger dans l'histoire, faute d'empathie pour les personnages et puis le récit s'était accéléré et je m'étais laissée prendre par l'aventure.
Avec Memoria, j'ai suivi le même parcours : m'ennuyant durant tout le premier tiers du roman, lorsque les deux adolescents sont prisonniers de Memoria et qu'ils ressassent encore et toujours les mêmes souvenirs. Et puis il y a eu la découverte du corps de Jenny, dans un caisson étanche, et l'histoire a vraiment démarré. A ce moment, le scénario s'est déployé dans une nouvelle direction, inattendue, donnant au récit un petit côté scientifique qui m'a bien plu.
J'ai adoré le personnage de Ben. Ce savant prêt à mourir pour défendre son travail ainsi que ses convictions. J'ai adoré également retrouvé Marco dans un rôle un peu différent, plus mûr et plus crédible. Alex et Jenny s'effacent pour laisser s'exprimer ces nouveaux premiers rôles qui font davantage avancer l'histoire.
La plume de Leonardo Patrignani est toujours agréable à lire, bien qu'un peu académique, pour moi, ce qui rend le récit un peu impersonnel et qui, pour ma part, m'empêche de m'identifier pleinement aux personnages, ce qui explique aussi mon manque d'empathie pour les deux jeunes héros.
Pour finir, ce livre m'a bien plu même si ce n'est pas le coup de coeur que j'attendais. Dommage que le début soit si lent et redondant, car la conclusion est réellement une réussite tant par son originalité que par la tension narrative que l'auteur a mis en place.
Commenter  J’apprécie          20
Une suite, que j'ai mis longtemps à sortir. le premier tome avait été un coup de coeur. J'avais complètement été envoûté et enchanté par ce livre, par l'histoire et par les personnages. Puis la couverture était tout simplement sublime, tout comme celle du deuxième tome. L'auteur a créé un monde assez particulier et original, même s'il reprend certain point déjà vus et revus dans le fantastique, mais il a su apporter sa propre particularité. J'étais donc assez impatiente et en même temps, je l'ai laissé traîner un moment dans ma PAL. J'ai vraiment eu du mal avec cette suite. J'aurais du mal à expliquer pourquoi, mais j'ai eu une impression d'abracadabra. Mais j'ai quand même été fasciné et impressionné par la tournure et le monde que l'auteur nous présente. Nous retrouvons nos trois personnages principaux, un peu perdus et dans la recherche de compréhension du monde qui les entoure, Memoria. Mais plus nous avançons et plus nous nous apercevons qu'ils revivent leur souvenir de différents mondes. Puis il y a un moment dans le livre où j'ai été complètement perdu, dérouté et je me demandais si je n'avais pas raté quelque chose dans le chapitre précédent. L'auteur m'a complètement dérouté. Puis petit à petit, nous avons des éléments qui nous permettent de répondre à nos questions. Puis sur la fin, l'histoire se met enfin en action et nous avons la découverte d'un truc assez énorme, auquel on ne s'attend pas. Je suis assez déçu et à la fois fasciné. Déçue dans un premier temps, parce que je ne m'attendais pas à cela, puis l'histoire d'amour dont on nous rabâche sur la quatrième de couverture n'est pas si transcendante que cela. Et j'ai été complètement fasciné par la magie ou par le talent de l'auteur, qui nous fait miroiter un monde et nous en faire découvrir un autre. Mais j'ai mis du temps à le lire, l'action n'arrive qu'à la fin ainsi que les révélations, même si avant, c'est assez intéressant, ça reste plat et long. La fin est intrigante, mais j'hésite à lire la suite.

En conclusion, je suis assez mitigée par rapport à cette suite. Je suis déçue par la tournure de l'histoire, mais je suis fascinée par le talent de l'auteur. Je n'ai pas vraiment eu ce que je voulais et je me suis assez ennuyée au début du livre, j'ai dû attendre les ¾ pour avoir enfin de l'action et des retournements de situation. Mais c'est tellement bien mené et créé, que je reste assez fascinée par cet univers. Mais je me demande si cela sera suffisant pour que je me plonge dans la suite, surtout que la petite amourette n'est pas non plus très présente ou ce n'est vraiment pas une histoire d'amour infinie comme la quatrième de couverture le prétend.
Lien : http://plaisirdelire01.blogs..
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Ta vie est un sentier d'ombres et de lumières.
Tu y crois le matin, lorsque tu te réveilles, que tu te laves le visage devant le miroir, que tu marches dans les rues de ta ville, et que tu parles aux gens. Tu en doutes le soir, lorsque dans l'obscurité s'éclaire le théâtre de ton imagination, et que s'animent les acteurs d'une histoire que tu ne peux oublier.
Un battement de cils, un coup d’œil à la fenêtre, une respiration de nouveau régulière. L'orage déjà se calme, les cris joyeux de tes amis montent du jardin.

Mais ce n'est qu'une autre face du dé.
Commenter  J’apprécie          110
– L’histoire des électrochocs.

– Exactement. Écoute… Nous sommes dans un lieu de souvenirs, c’est bien ça ?

Marco regarda autour de lui. Le soir tombait, et les lumières artificielles commençaient à briller dans les rues de Barcelone. L’air se rafraîchissait, un vent froid venait de la mer. Dans les rues, il n’y avait que de rares passants. Et quelques personnes qui n’auraient pas dû se trouver là. Mais qui s’y trouvaient.

– Oui.

– Bien. Est-ce que toi aussi tu vois mes parents, là-bas ?

Marco se tourna aussitôt et observa attentivement les rues au-delà de l’enseigne du casino, près de l’entrée d’un parking devant lequel quelques voitures de luxe attendaient.

– Oui.

– Parfait. Maintenant, c’est toi qui vas regarder. Je vais tenter d’obtenir certaines réponses.

Alex enfonça les mains dans les poches de son jean et partit.
Commenter  J’apprécie          10
Les paupières fermées comme des grilles condamnées et oubliées par le temps.

Le corps immobile et suspendu, forme de non-vie contrainte à un long oubli silencieux. Autour des yeux clos, l'abîme obscur. La colère s'est apaisée, le calme est revenu. Il durera un instant éternel, inconnu, et sans mémoire.

Du fracas apocalyptique ne sont parvenus que de sourds échos. Mails elle, elle est ailleurs. Son existence, désormais, est une réplique vibrante, une somptueuse mise en scène dans le théâtre de l'âme, où chaque regard peut mener dans le sentier de l'autre.

Qu'en est-il du disque? Est-il vraiment fini? Les secondes s'écoulent.

Pourtant, on pourrait le jurer, on entend un bruit de fond...
Commenter  J’apprécie          10
Un pas après l'autre, conquêtes après conquête, tandis que le jour succède toujours à la nuit au-dessus de nos têtes, et qu'en dessous l'Histoire est enfouie, gardienne d'empreintes et de temps perdus, de temps qui ne reviendront plus.
pendant que les aiguilles tournent, quelqu’un a les yeux fermés. Ce n'est pas encore son heure, mais bientôt le moment viendra. La partition se remplira de notes rêveuses.
De l'autre coté, il y a encore une route. Une scène déjà prête, pour que l'orchestre recommence à jouer.
De l'autre coté, le soleil luit et réchauffe.
De l'autre coté.
La face cachée du disque a commencé d'apparaitre.
C'est la fin de l'interminable silence.
Commenter  J’apprécie          10
Mais ce n’est pas un adieu, la partition revient au point de départ. Cette fois, les notes se mélangent, s’emmêlent, et se succèdent en vrac. Il n’y a plus de chef d’orchestre, les instruments ne suivent plus le même tempo. Les coups du pendule du cosmos résonnent du fond de l’abîme tandis que la pensée erre en quête d’un pourquoi. Mais ce n’est qu’une réplique. Une toupie qui tourne sur elle-même en un mouvement perpétuel. Et c’est là qu’on vieillit sans en voir les signes, qu’on se fait mal sans éprouver de douleur, pendant qu’on fouille l’univers de l’autre, volant ses secrets, ses intentions, ses rêves.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Leonardo Patrignani (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Leonardo Patrignani
Leonardo Patrignani interview and COD Granata
autres livres classés : univers parallèlesVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (255) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4864 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *}