AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782818021125
320 pages
Éditeur : P.O.L. (21/08/2014)

Note moyenne : 3.29/5 (sur 7 notes)
Résumé :
On connaît bien maintenant le caractère obsessionnel des narrateurs de Pierre Patrolin : qu'il s'agisse de décrire les berges des fleuves et rivières de France, ou les nuances infinies des flammes d'un feu de bois, ou de carton, ou de papier, etc., c'est une extraordinaire richesse du vocabulaire, et un grand talent à le distribuer harmonieusement - ou à l'inverse violemment -, c'est un regard à la fois aigu et panoramique, c'est un humour ravageur mais sous-jacent ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Bazart
  05 mai 2015
Purge totale que ce roman qui n'est pas vraiment un dans lequel un homme, le narrateur dont on ne saura absolument rien à part qu'il travaille près d'une préfecture, voue un passion totale pour sa voiture qu'il décrira dans les moindres détails...si comme moi vous ne partagez pas du tout la même passion pour les 4 roues vous risquerez de trouver ce livre interminable à l'attente d'un rebondissement ou d'un semblant d'émotion qui ne viendra jamais... à fuir...
Commenter  J’apprécie          161


critiques presse (1)
Chro   23 décembre 2014
L’homme descend de la voiture est un suspense psychologique minimal, un roman sensitif et à demi-expérimental (au sens où il s’agit pour Patrolin de faire une expérience, de manipuler un matériau sélectionné, très peu dense, pour lui faire rendre tout ce qu’il contient), qui d’abord amuse et laisse sceptique, puis déroute (fatalement), prend au piège et finalement séduit, pour peu qu’on se laisse conduire.
Lire la critique sur le site : Chro
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   03 octobre 2018
Désormais, les nuits sont moins froides, je préfère coucher nu. Changer d’état. De surface. De matière. La fraîcheur de la literie. La texture de la fibre de coton tressé pour être tissée en drap. La douceur de la peau de Françoise aussi. Nous dormons dans la chaleur de l’autre. Dans les rondeurs de l’autre. Dans ses creux. Dans nos plis. Dans le parfum mêlé de nos corps assoupis. Un parfum partagé, devenu commun, unique quand nous nous serrons l’un contre l’autre, celui de ses cheveux quand ils frôlent mes lèvres, l’odeur de ma peau dans celle de son cou, de nos aisselles, de nos pieds au fond du lit
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 octobre 2018
Neuf jours sans manger. Juste un peu d’eau. Ce n’est pas raisonnable, il paraît qu’il affirme qu’il est en pleine forme depuis. Cinq kilos, en dix jours. C’est simple. Il est passé chez des amis qui l’ont convaincu de jeûner avec eux à la fin du printemps, ils habitent à la campagne. La faim s’estompe après les trois premiers jours, ensuite il devient naturel de ne pas manger. Cela nettoie, dit-il. Les cellules les plus fragiles meurent en premier. Les parasites aussi. Ils s’épuisent avant que les organes vitaux ne manquent d’énergie. Le corps s’assainit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 octobre 2018
Je ne me mouche pas beaucoup,mais j’ai l’impression d’avoir perdu le goût. Et les odeurs. Elle me conseille de boire chaud, de la tisane, ou du thé si tu préfères : ce n’est pas normal de prendre froid maintenant qu’il fait bon.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   03 octobre 2018
C’est incroyable, imaginer une gare où les trains arriveraient en silence. Je lui réponds que je préfère le bruit des cours d’école à un silence artificiel. Moi aussi, elle se lève, je crois, elle emplit son verre, elle boit avec plaisir. Nous quittons la cuisine. Le poisson cuit dans le four. Sans odeur pour l’instant. Dans la chaleur du four. Et des épices
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 octobre 2018
Du vin fort, j’ai envie de vin puissant. Et coloré. Un vin jeune plutôt. Sans bois, de préférence. Un vin au goût de fruit. Dans la pénombre de l’escalier. Puis la fraîcheur de la cave.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Pierre Patrolin (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Patrolin
Pierre Patrolin Les deux domaines de la solitude éditions P.O.L : où Pierre Patrolin tente de dire de quoi est composé son livre "Les deux domaines de la solitude", et où il est question de solitude partagée à deux, et de vignobles, et d'un trajet entre un "domaine de la solitude" (Châteauneuf du Pape) et un autre "domaine de la solitude" (Pessac Léognan) qui sont seuls, même à deux, à l'occasion de sa parution aux éditions P.O.L, en février 2021.
"Pourquoi éprouvons-nous le besoin de fermer la porte de notre chambre quand nous préférons rester seuls : la solitude serait-elle un sentiment impossible à partager ?"
+ Lire la suite
autres livres classés : voitureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1386 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre