AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782850712210
236 pages
Cent Mille Milliards (30/04/2022)
3.83/5   3 notes
Résumé :
Tu en as assez de l’air du temps ? Trop épais, trop stagnant ? Tu en as marre d’être post-moderne, moderne tardif ou encore moderne mélancolique et emberlificoté ? Alors écoute-moi bien. Voici du neuf, de l’amusant, de l’exaltant ! Sur le chemin des Lumières, il reste des pas nouveaux à faire. Par exemple ?
Sortir d’une dépendance, d’une minorité dont nous sommes seuls responsables : celle qui nous a fait croire que le Bien... >Voir plus
Que lire après Comment fabriquer le bien et le mal facilementVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Une couverture intrigante et un titre qui promet un programme intéressant… Vieille comme le monde, la question du bien et du mal est également sujette à moult interprétations sur notre chic planète de plus en plus mal en point. « Il est impossible de définir de façon universelle et objective le bien et le mal », nous confirme cet ouvrage.
Malgré tout, j'ai été tentée par un autre regard, une nouvelle perspective, portés sur ce sujet tant rebattu d'autant que l'auteur de cet essai n'y va pas par quatre chemins. Pour susciter une prise de conscience, il s'adresse au lecteur de manière frontale tout en affirmant vouloir prendre le problème à bras-le-corps : « Tu en as assez de l'air du temps ? Trop épais, trop stagnant ? Tu en as marre d'être post-moderne, moderne tardif ou encore moderne mélancolique et emberlificoté ? Alors écoute-moi bien. »
En ce qui me concerne, j'ai plutôt l'impression d'être en décalage – parce que tantôt en retard tantôt en avance sur mon temps – mais le résultat est le même, in fine, je suis en proie au même sentiment de confusion.
Et notre interlocuteur de continuer : « Voici du neuf, de l'amusant, de l'exaltant ! Sur le chemin des Lumières, il reste des pas nouveaux à faire. Par exemple  ? Sortir d'une dépendance, d'une minorité dont nous sommes seuls responsables : celle qui nous a fait croire que le Bien et le Mal, éternels et universels, étaient depuis toujours déjà inscrits sur des tables de lois posées dans différents endroits du monde extérieur : chez divers dieux, dans la Nature, chez un seul Dieu tout-puissant, chez l'Homme, dans la Révolution, dans l'Histoire… et j'en oublie. »

Alors que garder de ma lecture ?

Sous couvert de discussion au café du Commerce où chacun, poussé par l'ivresse de l'instant, se plaît à refaire le monde, François Paul-Boncour fait passer une réflexion philosophique très construite aux accents humanistes qui a, en tout cas, le mérite de la sincérité.
Tour à tour lucide, cynique, introspectif et finalement réaliste sur ce que réserve l'avenir et cette inexorable fuite en avant impossible à maîtriser, il déclare ainsi à un moment donné : « Je ne dramatise pas, j'enfonce des portes ouvertes. Hier, la maison brûlait et nous regardions ailleurs. Aujourd'hui la maison brûle et nous la regardons brûler. Nous aimerions agir. Nous voudrions tant éteindre l'incendie, sauver la maison, notre maison, au moins ce qu'il en reste, c'est-à-dire la plus grande partie de notre unique et belle planète. »

Reste donc à savoir ce que nous voulons fabriquer.

Merci aux éditions Cent mille milliards et à Babelio pour cette découverte.
Lien : http://scambiculturali.over-..
Commenter  J’apprécie          50
Comment fabriquer le bien et le mal facilement ?
Comment fabriquer le bien et le mal facilement !
Comment fabriquer le bien et le mal facilement....
Une ponctuation absente de ce titre mais qui lui donne des directions bien différentes selon le choix qui est opéré.
François Paul-Boncour y répond à travers cet essai dans lequel il prend le lecteur à partie. Finalement qu'est-ce que le bien ? Qu'est-ce que le mal ? Selon notre temporalité sur cette planète, notre culture et notre entourage, la définition du bien et celle du mal fluctueront. Il suffit de constater les différences d'us et coutumes pour s'en convaincre.
Comment, alors réussir à trouver une unité pour tous les peuples ?
Saupoudrez un soupçon de religion pour corser le débat... Parce que cet essai est écrit sous la forme d'un débat. L'auteur s'adresse au lecteur et lui prête des réponses qui lui permettent de faire avancer l'exposé de ses opinions.
J'avoue avoir été longtemps sceptique sur où voulait m'emmener François Paul-Boncour. La réponse qu'il apporte, SA vérité, est tellement évidente ! Nous avons perdu de vue (si nos ancêtres l'ont eu à un moment donné) l'essentiel qui pourrait se résumer à : nous ne sommes que de passage sur cette terre qui appartient aux générations futures et il nous incombe d'en prendre soin pour qu'ils puissent y habiter dans de bonnes conditions.
Prendre conscience que les notions de bien et de mal sont dépassées est la toute première étape. S'en affranchir pour acquérir une vision à extrêmement long terme est nécessaire et sortir de notre nombrilisme est urgentissime.
Mais les sociétés et surtout les dirigeants sont-ils prêts à ce déconditionnement ?
Commenter  J’apprécie          30
Pour commencer, j'aime beaucoup la couverture et je n'ai jamais eu l'occasion d'approcher le jardin des délices de Jérôme Bosch d'assez près pour distinguer ce hibou tapi dans le panneau de gauche… je devrais sans doute programmer une sortie au musée.

Un point vous est attribué, monsieur Paul-Boncour pour avoir suscité cette envie avec la jaquette de votre ouvrage.
Deux points : Vous n'usez point de mots pédants, vous prenez votre lecteur par la main en déroulant le fil d'Ariane de votre raisonnement. J'ai même ajouté deux nouveaux mots à mon vocabulaire.
Trois points : Vous cherchez à faire grandir « lumanité ».
Quatre points : Vous pratiquez humour et dérision avec talent comme une chaleureuse « Personumène ».
Cinq points : Vous encouragez la curiosité, la liberté d'esprit.
Six points : Aucun tabou ne freine votre raisonnement.
10/10 : Vos dernières pages et votre engagement vis-à-vis des générations à venir m'ont émue. Et vous savoir heureux d'avoir communiqué votre pensée me touche également.

Je vous ai lu jusqu'au bout, appréciant votre clin d'oeil à chaque début de chapitre.

Il y a cependant une proposition sur laquelle mon raisonnement a longtemps buté… problème de perception, sans doute comme sur ces images où certains voient d'abord le visage et d'autres les visages qui l'encadrent. Ainsi donc « les moyens qui justifient la fin », ont failli justifier un SOS, lectrice en détresse.
Ce n'est qu'après la fin de ma lecture, en relisant la page 119, que mon cerveau a pu l'appréhender correctement.
Et elle me semble si évidente maintenant que je fais mea culpa, sans doute la première fois que j'ai parcouru la page 119, n'y ai-je pas consacré l'attention nécessaire ou, peut-être, me fallait-il encore apprivoiser votre pensée.
C'est chose faite maintenant.

Je souhaite un beau voyage à votre livre, de beaux dialogues autour de celui-ci et un fabuleux engagement des modernes tardifs vis-à-vis de leurs nombreux descendants, futurs habitants de la belle bleue.
Merci de ce plaisant voyage au-delà des lumières.

A vous tous qui ouvrirez ce livre, une seule recommandation, ouvrez votre esprit, soyez attentifs.


Lien : https://bafouilles.jimdofree..
Commenter  J’apprécie          32

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
A ceux que nous aimons, à ceux à qui nous voulons du bien, nous souhaitons qu’ils regardent la réalité en face plutôt que de se raconter des histoires, car c’est en regardant la réalité en face qu’ils surmonteront leurs difficultés.
Commenter  J’apprécie          30
Dans l'univers tel que notre curiosité l'a dévoilé, il n'existe pas et il n'existera jamais aucune définition du bien et du mal qui soit universelle ou éternelle.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : philosophieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus

Autres livres de François Paul-Boncour (1) Voir plus

Lecteurs (4) Voir plus



Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
436 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre

{* *}