AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070352265
192 pages
Éditeur : Gallimard (02/12/1970)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :

Jean Paulhan pensait que s'il lui était donné quelque jour de connaître à fond le langage, tout le reste lui serait donné de surcroît. " Je crois, disait-il, que le langage contient la clé de tous les problèmes qui nous préoccupent". Cette confiance donnée au langage considère à la fois comme l'image et comme la clé du mystère a orienté toute la vie que Jean Paulhan a consacré... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
lanardlanard   18 avril 2016
Nous ne pouvons guère entendre invoquer la liberté (et tout aussi bien la tradition, la justice, l'égalité) sans nous demander (avec un peu d'agacement): mais enfin est-ce qu'il y a réfléchi? Est-ce qu'il réalise ce que c'est que la liberté ou la justice? Ou bien est-ce que simplement il sait que c'est une idée qui fait bien, une idée remarquable, que nous nous accordons tous pour révérer. A laquelle nous sommes tous prêts à nous soumettre. Du coup, nous cessons de communiquer avec lui. Il se produit dans notre lecture une sorte de court-circuit à propos de cette phrase: le cliché. De cette phrase qui dès lors nous semble la raison et en tout cas le lieu du court-circuit. De cette phrase qui nous paraît subitement privée de sens, fait de purs mots sans signification - puisque nous ne savons justement quel sens leur attribuer. C'est n'est pas l'auteur, c'est le "lecteur" de lieux communs qui se trouve brusquement tout accablé de mots et de phrases creuses. Seulement il arrive en de tels cas que tout naturellement nous projetons notre embarras sur la personne, ou l'objet qui l'a causé. C'est ainsi que le marbre nous paraît froid; et la couverture de laine nous paraît chaude. Et l'auteur de lieux communs empêtré de langage. Mais c'est nous seuls qui le sommes.

- Bref, vous voyez une illusion de projection à la base des doctrines littéraires de Gourmont ou de Schwob.

- Oui. Comme à la base de toute illusion des grands mots; de toute illusion de verbalisme. Remarquez encore qu'il s'agit d'une projection inversée. Le lecteur hésite entre deux sens possibles et finalement s'accroche au mot défectueux qui permet ces deux sens. Il ne voit plus que ce mot. Il lui semble que ce mot est la cause de tout le mal. Pourtant, ce qu'il reproche à l'auteur c'est d'être parti de ce mot, de s'être laissé guider par lui. Il le voit à l'envers. je ne crois pas exagéré de dire que nous voyons la littérature à l'envers. Passe encore pour le simple lecteur, vous et moi. Quand c'est la critique littéraire, quand ce sont tous les critiques à la fois, cela devient beaucoup plus grave.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lanardlanard   16 avril 2016
Connaissez-vous l'histoire de Mina?
- Je ne me la rappelle pas.
- Eh bien, cette Mina est une fille de roi. Et bien entendu, mal élevée comme toutes les filles de roi. On lui donne tout ce qu'elle veut. De sorte qu'elle n'a jamais le temps d'être malheureuse. Ni, bien entendu, d'être heureuse. Mais un jour, à travers les grilles, elle voit une paysanne qui rit avec son amoureux. Bien surprise. Le lendemain, la même paysanne qui pleure: son amoureux lui a fait un vilain tour. Et Mina, plus surprise encore. La voilà qui saute la grille, et s'en va dans le monde. Elle observe, elle prend des notes, elle arrive à savoir à peu près quand il faut pleurer, et quand il faut rire. Mais elle s'y est prise trop tard, elle ne le sais jamais si bien qu'elle ne se trompe parfois et ne rie quand il faudrait pleurer. Ça lui fait une vie difficile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   13 mai 2011
Il y a des cas où l'on a affaire à des gens tellement inquiets que toute la clarté du monde n'y fait rien. (p.17)
Commenter  J’apprécie          70
stekasteka   07 novembre 2012
Le cahier de doléances des habitants de Caillan (Languedoc) en 1789, demande que tous les français soient anoblis.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Jean Paulhan (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Paulhan
Le blogueur Frédéric Fontes (www.4decouv.com) recevait en juin 2017 sur la scène des Déglogueurs dans le cadre du 9ème salon du livre Saint-Maur en Poche deux auteurs : Dominique Maisons et Michaël Mention
On se souvient du nom des assassins de Dominique Maisons aux éditions De La Martinière
Un thriller d'atmosphère envoûtant et sanglant. L'Aliéniste de Caleb Carr a trouvé son successeur.
Max Rochefort, dandy parisien et feuilletoniste à succès, croise le chemin de Giovanni Riva, jeune employé du journal le Matin. L'excentrique Rochefort prend le jeune homme à son service dans son atelier d'écriture. Mais la réalité rattrape les meilleurs scénarios issus de l'imagination de Max: lors d'une soirée mondaine, un cardinal est retrouvé mort, atrocement mutilé dans sa chambre d'hôtel. Sous pression politique, la Sûreté doit désigner un coupable rapidement. Pour sauver une jeune innocente accusée du crime, Max et Giovanni se lancent dans l'enquête... Entourés d'une ligue de gentlemen extraordinaires ? l'écrivain Gaston Leroux, l'aéronaute Louis Paulhan, le psychologue Alfred Binet et bien d'autres ?, ils seront conduits des splendeurs aux bas-fonds du Paris bouillonnant et amoral de 1909.
https://www.lagriffenoire.com/57628-divers-polar-on-se-souvient-du-nom-des-assassins.html
La Voix secrète de Michaël Mention aux éditions 10-18
Une enquête criminelle dans les bas-fonds de Paris en 1835, retraçant les derniers jours du célèbre dandy, assassin et poète Pierre-François Lacenaire
Durant l'hiver 1835, sous le règne de Louis-Philippe, alors que Paris est rongé par la misère et les attentats, la police enquête sur un tueur d'enfants. Tous les indices orientent Allard, chef de la Sûreté, vers le célèbre poète et assassin Pierre-François Lacenaire. Incarcéré à la Conciergerie, celui-ci passe ses journées à recevoir des visiteurs et à rédiger ses Mémoires en attendant de passer sous la guillotine. Un autre crime se produit, révélant davantage de similitudes avec ceux commis jadis par Lacenaire. Allard décide alors de le solliciter dans l'espoir de résoudre au plus vite cette enquête tortueuse. Entre le policier et l'assassin s'instaure une relation ambiguë, faite de respect et de manipulation, qui les entraînera tous deux dans les coulisses d'un Paris mystérieux et violent.
https://www.lagriffenoire.com/65647-divers-polar-la-voix-secrete.html
Vous pouvez commander cette sélection sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : orientVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
520 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre