AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 237856029X
Éditeur : Verdier (22/08/2019)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Il y a d’un côté le colosse unijambiste et alcoolique, et tout ce qui va avec : violence conjugale, comportement irrationnel, tragi-comédie du quotidien, un « gros déglingo », dit sa fille, un vrai punk avant l’heure. Il y a de l’autre le lecteur autodidacte de spiritualité orientale, à la sensibilité artistique empêchée, déposant chaque soir un tendre baiser sur le portrait pixelisé de feue son épouse ; mon père, dit sa fille, qu’elle seule semble... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
AnnaDelRio
  14 juillet 2019
Un premier roman, mais surtout : une très belle découverte. Alors que la narratrice assiste impuissante (voire parfois : désabusée) à l'agonie de son père, les souvenirs défilent autant que les doutes. Au-delà de ces instants passés à condamner son alcoolisme et sa violence, qui était-il vraiment ? Au fur et à mesure que se vide le bric-à-brac de sa dernière demeure, les jugements se nuancent et la mémoire s'ajuste… Dans un style tragi-comique à fleur de peau, où la parole claque et chaque pas se mesure, les mots d'Anne Pauly ont, par leur mise à nu, une portée universelle, ainsi qu'une délicatesse - à l'image dudit paternel - inimitable ; à gros sabots.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AnnaDelRioAnnaDelRio   13 juillet 2019
Il a commencé par dessiner ce qui ressemblait à un peigne à trois griffes, puis en dessous, une agrafe au bout gauche distendu, puis encore en dessous, deux tirets verticaux soulignés d'un sourire pris dans une parenthèse puis, finalement, le chiffre 17, tordu comme si on l'avait cogné. Tu vois, cet idéogramme, ça veut dire l'amour. Ok j'ai dit, soulagée d'avoir à me concentrer sur autre chose que la maladie, la mort et leur sinistre cohorte de significations. Regarde, le râteau à trois dents là, en fait c'est une main, ok ? Ok. Je comprenais pas grand-chose mais je hochais la tête. Donc, si on reprend, globalement, l'amour, c'est de protéger avec ta main le cœur d'une personne que tu respectes, ok ? Ok, j'ai encore répondu alors que le joli message qu'il m'adressait l'air de rien se frayait peu à peu un chemin jusqu'à mon cerveau. Et tu sais le moyen mnémotechnique que les professeurs donnent pour se souvenir de la manière dont il faut composer ce caractère ? Eh ben, c'est simple. Plus loin sur la feuille, il a redessiné le peigne à trois griffes. Ça, c'est la pluie qui tombe du ciel, juste au-dessous, le toit, c'est un parapluie, et encore dessous, c'est le cœur de ton ami. Alors, l'amitié, tu vois, c'est ça. C'est protéger le cœur de ton ami de la pluie et des intempéries.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CamkyouCamkyou   15 juin 2019
Alors il a tout craché d'un coup avec des mots tout droit sortis du Trésors de la langue française : mon "outrecuidance à préjuger de son opinion" quant à l'inhumation, la manière d'ignorer sa "désespérance", ma "fâcheuse tendance à vouloir tout précipiter", mais aussi ma connivence avec le défunt, sans compter le complot que fomentait contre lui des puissances internationales.
Commenter  J’apprécie          00
CamkyouCamkyou   15 juin 2019
Au fond, on ne sait jamais vraiment si quelqu'un boit pour échouer ou échoue parce qu'il boit.
Commenter  J’apprécie          10
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

ÈTE ou ETTE ?

Complet

ète
ette

16 questions
15 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , mots , orthographe , fémininCréer un quiz sur ce livre