AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2805920279
Éditeur : Aden Editions (23/02/2013)
Résumé :
Hitler a comblé les attentes qu'industriels et banquiers avaient placées en lui. En effet, il réalisa tous les points importants de leur "programme" plus diligemment, plus complètement et plus impitoyablement qu'ils n'auraient pu ou osé le faire eux-mêmes. En outre, à l'issue de douze années d'une dictature nazie dont ils avaient pourtant été les parrains, banquiers et industriels rejetteraient tous les crimes sur le dos d'Hitler et plaideraient pieusement "non coup... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   11 mai 2017
Les industriels allemands méprisaient cette patrie du communisme international tout autant qu’Hitler. Sur ce point aussi, l’harmonie régnait entre les idées des grands industriels allemands et celles des nazis. Que leurs plans dussent à coup sûr mener à une terrible guerre, les grands industriels allemands – et les banquiers, les généraux, les grands propriétaires terriens – n’en avaient cure. Ils étaient en effet convaincus que l’Allemagne était assez forte sur les plans économique et militaire pour gagner une guerre contre n’importe qui. À leurs yeux, comme aux yeux d’Hitler, la défaite de l’Allemagne en 1918 n’était imputable qu’au « coup de poignard dans le dos » porté par les révolutionnaires rouges et les juifs de l’Allemagne même, de sorte qu’en éliminant ces « traîtres », on allait certainement gagner la prochaine guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 mai 2017
« Business » est un terme à double sens. D’une part, il renvoie à une activité, celle qui consiste à « faire des affaires », et big business signifie donc faire des affaires à grande échelle, s’occuper d’affaires importantes, d’activités générant d’importants profits. D’autre part, le terme « business » est également utilisé pour désigner l’ensemble des personnes qui font des affaires. En ce sens, le big business désigne les gens qui traitent d’affaires importantes, à grande échelle, les gens donc qui dirigent les grandes banques et entreprises et engrangent de plantureux bénéfices, en d’autres termes, les gros industriels et banquiers. On peut aussi parler à leur propos de « capitalistes », car ils possèdent et gèrent le « capital » ; on pourrait même traduire big business par « le grand capital » ou « le capital » tout court.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 mai 2017
Hitler n’était ni un démocrate ni un défenseur de la cause du peuple, mais un « populiste », qui prétendait défendre les intérêts du peuple et parler en son nom. Il était un démagogue, qui manipule le peuple, et un démagogue de talent. Mais, face aux industriels, aux banquiers, aux grands propriétaires terriens, aux militaires de haut rang qui, comme lui-même, ne voulaient rien savoir du socialisme, il fit entendre clairement que l’objectif de son parti n’était autre que « l’éradication de la conception marxiste du monde », comme il l’écrivit dans un mémorandum adressé à des industriels, le 22 octobre 1922 . Hitler déclarera d’ailleurs souvent sa détermination à « extirper le marxisme », sachant très bien, comme le remarque l’historien allemand Wolfgang Mommsen, que ce discours flattait les industriels allemands.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 mai 2017
Il ne faut pas confondre les grands hommes d’affaires, soit les véritables capitalistes, avec les petits hommes d’affaires, les indépendants et dirigeants de petites entreprises. Les « petits » hommes d’affaires n’appartiennent pas à la classe supérieure, mais à la classe moyenne ou, pour être plus exact, à ce que les sociologues appellent la « classe moyenne inférieure ». Lorsqu’ils utilisent le terme de « classe moyenne supérieure », les sociologues et les historiens renvoient à cette catégorie d’industriels, de banquiers et de personnes fortunées qui, au cours du XIXe siècle, ont rejoint les aristocrates au sommet de la hiérarchie sociale et, dans de nombreux cas, les ont même supplantés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 mai 2017
Le nec-plus-ultra que le tandem de la grosse industrie et de la haute finance attendait de cette guerre, la soi-disant « guerre d’Hitler », était la destruction de l’Union soviétique. De cette destruction, tous les piliers de l’establishment allemand escomptaient d’ailleurs de grands avantages. La noblesse, par exemple, y voyait la possibilité, pour leurs fils cadets, d’acquérir de vastes propriétés foncières en Ukraine. Au sommet de la hiérarchie militaire, les généraux de la Wehrmacht rêvaient d’acquérir un Rittergut, un domaine associé à un titre aristocratique, quelque part dans le « pays des possibilités illimitées » que l’Union soviétique semblait prédestinée à devenir
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : troisième reichVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre