AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782700011470
Éditeur : Gründ (14/03/1997)
Résumé :
Avez-vous entendu parler des énigmes de la reine de Saba et des pouvoirs d'Elie le prophète? Savez-vous pourquoi Dieu a fait la brebis douce et le renard rusé, pourquoi la lune brille moins fort que le soleil? Pour découvrir ces mystères et entendre les légendes les plus fantastiques, ouvrez grand vos oreilles et laissez-vous emporter par la voix du conteur juif.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Nelja
  16 mai 2012
Les récits sont dispersés sur l'histoires des juifs depuis la création du monde jusqu'à la diaspora européenne moderne. Il y a aussi quelques fables d'animaux assez atemporelles (et qui ne font pas spécialement juives, mais justement, ça montre que certaines histoires se trouvent partout).
Une des principales qualités et des principales faiblesses de ce livre est que plus d'une moitié des contes sont des histoires de rabbins ou autres saint hommes qui ont réglé leurs problèmes, ou ceux de la communauté, ou ont seulement été des exemples, par des actes astucieux et/ou moralement admirables. le points positif est qu'il est agréable d'avoir des héros astucieux et/ou moralement admirables, ce n'est pas si courant dans les livres de contes.
Le point négatif est que parfois, je me suis dit que j'aurais aimé un peu plus de variété dans les schémas - un peu plus de contes où le surnaturel intervient, en particulier. Surtout que j'ai adoré les quelques-uns où le merveilleux juif intervient effectivement de façon importante, en particulier Salomon et Asmodée, le bouc aux yeux humains, ou bien sûr l'histoire du golem.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   23 juin 2018
A un bout du monde, loin des mers et des rivières, par-delà les bois, les champs, les jardins et les plaines glacées, se dresse une haute montagne. Elle est si éloignée des hommes qu'aucun mortel ne l'a encore aperçue, et elle s'élève jusqu'au firmament. Rien n'égale la dureté de cette montagne. Ses flancs ne présentent pas la moindre fissure et sont lisses comme le verre. A un endroit seulement, à son sommet, la pierre est fendue. Là s'ouvre une petite cavité d’où jaillit une source d'eau pure.

A l'autre bout du monde, caché aux hommes, se trouve le cœur du monde. Car le monde a un cœur, comme chaque animal et chaque chose. Tout en battant, le cœur du monde observe la source pure. Il la regarde sourdre du sommet de la montagne, soupire après elle, languissant d'un grand amour, mais il ne peut l'approcher. Si le cœur du monde bougeait un tant soit peu de sa place, il cesserait de voir le mont et sa source pure. Celle-ci disparaissant de sa vue, son pouls s'arrêterait aussitôt. Le cœur mourrait de chagrin et le monde avec lui car, si quelqu'un perd son cœur, il perd aussi la vie.

C'est un charme puissant et mystérieux qui lie la source pure au cœur du monde

Le cœur ne peut vivre sans la source, mais la source elle-même se dessécherait sans le cœur. Car à chaque crépuscule, il lui fait un cadeau: un jour, un seul jour, pendant lequel elle peut continuer de jaillir. Lorsque le jour s'achève, la source claire se met à chanter. Seul le cœur du monde entend sa voix, et il répond à la source lui aussi en chantant. Ses mélodies sont étranges et fascinantes. Elles n'ont ni paroles ni notes, aucune tonalité de joie, ni de chagrin. La trame des chansons de la source pure et du cœur du monde est formée de fils de lumière qui s'élèvent dans l'azur, traversent les sept cieux pour se déployer très haut, au-dessus de la terre, en un réseau de splendeur et d'éclat. Jour après jour, un ange du Seigneur s'approche de cette trame pour en tisser le jour suivant. Une fois son travail terminé, il envoie le jour au cœur du monde qui l'offre à la source claire, de sorte que celle-ci peut jaillir jusqu'au prochain crépuscule.

Lorsque le jour s'achève, la source claire se met à chanter. Seul le cœur du monde entend sa voix, et il répond à la source lui aussi en chantant. Ses mélodies sont étranges et fascinantes. Elles n'ont ni paroles ni notes, aucune tonalité de joie, ni de chagrin. La trame des chansons de la source pure et du cœur du monde est formée de fils de lumière qui s'élèvent dans l'azur, traversent les sept cieux pour se déployer très haut, au-dessus de la terre, en un réseau de splendeur et d'éclat. Jour après jour, un ange du Seigneur s'approche de cette trame pour en tisser le jour suivant. Une fois son travail terminé, il envoie le jour au cœur du monde qui l'offre à la source claire, de sorte que celle-ci peut jaillir jusqu'au prochain crépuscule.

L'ange divin qui tisse dans la trame lumineuse le jour nouveau doit être, lui aussi, recréé chaque fois, Ce sont les bonnes actions qui forment sa tête, son corps, ses mains, ses jambes, mais les mauvaises le détruisent. Si les gens s'aident et vivent dans la paix de dieu, ils permettent à l'ange de naître. Mais, s'il se trouvait un jour sur terre plus d'hommes qui tuent, volent et mentent, l'ange n'apparaîtrait plus. Nul ne rassemblerait plus les fils des chansons de la source pure et du cœur du monde pour en tisser le jour suivant. Le cœur du monde n'offrirait plus à la source son présent, celle-ci tarirait et, sans elle, le cœur du monde cesserait de battre.

Alors le souffle des oiseaux, des biches et des gens s'arrêterait, les fleurs et les arbres se dessécheraient, les villes et les villages disparaîtraient, tandis que les montagnes et les vallées s'effondreraient pour ne plus jamais renaître ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1193 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre