AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de florencem


florencem
  08 mai 2011
Que dire ? Je viens tout juste de finir le Livre de Saskia et tout un tas de sentiments de mélangent. Je suis enchantée, excitée, heureuse et attristée à la fois. Cette tristesse n'est bien sûr pas une mauvaise chose en soit, car elle prouve simplement que j'ai aimé me plonger dans l'aventure de Saskia, Tod et Mara et que devoir les quitter si rapidement avec la fin de ce premier tome est assez dur. Je sais malheureusement que je vais devoir attendre pas mal de temps pour découvrir la suite des aventures de Saskia, mais en même temps, je me réjouit de savoir qu'il y aura plusieurs tomes et que donc, je pourrais continuer à voyager avec ces personnages si attachants.

Mais revenons maintenant un peu au roman en lui-même. Ce n'est maintenant un secret pour personne, j'ai beaucoup aimé ce roman, je peux même dire que c'est un gros coup de coeur. Et pour de nombreuses raisons que je vais essayer de vous expliquer.

Tout d'abord, pour Saskia. C'est un personnage fort et fragile, doux et téméraire, drôle et sérieux à la fois. En somme, un personnage attachant. le récit qu'elle nous offre de sa vie y est pour beaucoup. Elle rend le roman touchant et drôle à la fois. Attention, pas drôle dans le sens comique, mais plutôt parce que j'ai souri de très nombreuses fois, car tout au long de l'histoire, ses moindres pensées nous sont divulguées. Des réflexions spontanées, si adolescentes et en même temps si féminines. Et je me suis revue à son âge à travers ses pensées et ses craintes. C'est sûrement pour cela que je me suis sentie si proche de cette jeune femme et qu'il m'arrivait souvent de penser que "j'aurais sûrement dit ça moi aussi ou fait la même chose". C'était une sensation très rafraichissante. Et cela faisait bien longtemps que je n'avais pas ressenti cette connivence avec un héros de roman.

Ensuite pour l'histoire. Je ne m'attendais pas à découvrir cet univers-là. Je m'explique. Quand j'ai lu le résumé et ensuite le livre, j'ai cru que Saskia entrerait dans un monde de magie (un peu à la Harry Potter par exemple), je ne m'attendais donc absolument pas à ce que certains personnages soient ce qu'ils sont, or, il n'en fut rien (je ne vous en dirais pas plus, car je tiens à laisser une part de mystère au récit). C'est donc avec encore plus d'avidité que j'ai voulu découvrir cet univers mystérieux. Et je ne suis absolument pas déçue. Je dois avouer que la partie "magique" du roman est très bien ficelée et originale. En clair, une bonne surprise.

La destinée de Saskia. Bon, je dois avouer que j'avais deviné quel devait être le côté "spécial" de Saskia pratiquement dès le début. Mais j'ai dû attendre la page 318 pour voir ma théorie se vérifier, pour ensuite se voir malmener quelques pages plus loin par l'auteur. Heureusement, la dernière page m'a rassurée sur mes positions (petite note à l'auteur : la fin du roman est une torture - dans le bon sens du terme ! Je n'irais pas jusqu'à dire que l'épilogue est vicieux, car vous saviez que nous allions râler face à une fin si abrupte mais... en fait si, j'ose ! C'était vicieux ! ^^). Trêve de plaisanterie. La particularité de Saskia n'est qu'une ébauche dans ce premier tome mais c'est l'espoir qui en découle qui m'enchante, car j'ai vraiment hâte de voir ce qu'il va en découler. Vraiment très hâte.

Les personnages secondaires. Tod, l'archétype du brin ténébreux qui nous fait presque toutes craquer. Son calme, son apaisement, son amour inconditionnel et si réservé en même temps. Mara pour sa fausse froideur, sa fragilité et son engagement envers Saskia (j'attends beaucoup d'elle par la suite !). Domitille et Antoine pour être tout simplement des amis comme on les aime. Claire dans laquelle j'ai reconnu beaucoup de traits de caractère de ma mère et aussi de voir une relation assez semblable que celle que j'entretiens avec elle. Buck pour être tout simplement le chien dont je rêverais d'avoir.

Pour le style d'écriture et de narration. Déjà car on ne s'ennuie jamais. Les découvertes se font au compte goutte tout au long de l'histoire et cela nous permet de nous imprégner peu à peu dans ce nouvel univers. le choix de la narration aussi n'était pas forcément évident. Choisir Saskia, alors qu'elle n'est pas un narrateur omniscient, n'était pas forcément évident car elle n'est pas au courant de tout, mais en même temps, j'ai trouvé que c'était un excellent choix. D'une part car cela nous aide à ressentir sa frustration, ses angoisses, son excitation et aussi parce que cela nous laisse une part de mystère. J'avoue qu'il m'est arrivé plusieurs fois de lire en diagonale certains passages pour trouver l'information clé qu'il me manquait, la trouver, puis revenir là où je m'étais arrêtée... Moi, impatiente ? Non, vous pensez bien ! le tout est très fluide, rondement mené, empli de sentiments et original.

Je vais donc finir par faire la seule chose qui s'impose à moi maintenant à savoir : vous encourager à lire ce roman, et soutenir ainsi l'auteur et la toute jeune maison d'édition qui m'a permise de découvrir Saskia "Scrinéo Jeunesse". Vous ne serez pas déçus, je peux vous l'assurer.
Commenter  J’apprécie          217



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (8)voir plus