AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2361931680
Éditeur : Les Grandes Personnes (02/09/2012)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 110 notes)
Résumé :
Pétrograd, février 1917. Dans une Russie épuisée par des années de guerre, où grondent la famine et le mécontentement, où sévit la police secrète du tsar, la comtesse Tsvetana Kolipova, 17 ans, rêve d’un monde qu’elle voudrait plus juste, moins arbitraire.

Éprise d’indépendance et de liberté, la jeune fille contribue à une revue clandestine et, par ce biais, déclenche une avalanche de révélations qui, en l’espace de quelques mois, vont balayer ses rep... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (55) Voir plus Ajouter une critique
murielan
  22 avril 2013
En pleine Révolution Russe, Tsvetana, une jeune comtesse de 17 ans, se voit embarquée dans une course folle à travers tout le pays pour retrouver une mystérieuse bague, une demi-soeur dont elle vient juste d'apprendre l'existence et Roman, un jeune homme dont elle vient de tomber follement amoureuse...
Un roman aux multiples rebondissements, sans temps morts, qui retrace avec justesse les événements historiques de 1917 qui ont conduit à la mort du Tsar Nicolas II.
Tsvetana est une héroïne courageuse, prise dans le tourbillon de cette révolution : elle a du mal à choisir un camp mais fera tout pour découvrir la vérité sur ce secret de famille et pour vivre son amour librement. Rien ne l'arrêtera, et pourtant les obstacles seront nombreux : complots, trahisons, agitation politique, soulèvement populaire...
Un roman pour ados qui mêle à merveille aventures, Histoire, amour et fantastique !
Commenter  J’apprécie          200
MissG
  16 décembre 2012
Il y a du bon et du moins bon dans ce livre de Jean-Michel Payet, heureusement que les aspects positifs l'emportent sur ceux négatifs mais ils ne me permettent tout de même pas de qualifier ce livre de coup de coeur.
Tout a commencé au Salon du livre et de la jeunesse où j'avais repéré ce livre.
Le résumé avait capté mon attention, ainsi que la couverture, et c'est donc pour le découvrir que je l'ai emprunté en bibliothèque.
Tout d'abord, c'est un livre assez volumineux d'un peu plus de cinq cent pages qui s'adresse en premier lieu aux adolescents.
Pour pouvoir capter leur attention il faut donc mettre en place une intrigue à rebondissements jusqu'à la fin.
Ici, l'auteur a choisi de placer son histoire dans la Russie de 1917, en plein conflit de la Première Guerre Mondiale mais également au moment où la Russie est en train de basculer du régime du Tsar à celui des communistes.
C'est une période riche en évènements et qui donne un souffle et un dynamisme à l'histoire, j'ai bien aimé ce contexte historique, d'autant plus qu'il colle relativement bien à la trame développée par l'auteur qui semble s'être bien documenté sur le sujet.
Pour s'envoler dans ce tourbillon historique, l'auteur a choisi pour héroïne Tsevatana Kolipova, une jeune comtesse de dix-sept ans également danseuse au théâtre Mariinsky.
Là, je suis un peu plus dubitative quant au choix de ce personnage.
Elle est issue de la petite noblesse et d'un monde de privilégiés : "Elle savait que ce n'était pas seulement la robe qui la faisait comtesse, mais surtout dix-sept années d'éducation et d'évolution dans ce monde privilégié.", mais dans le même temps elle penche plutôt vers l'idéologie des "rouges" et n'aurait rien contre une Russie débarrassée du Tsar et de sa famille, toutefois il ne faudrait pas cela se fasse dans la violence : "Moi, je me bats pour une Russie libre et plus belle que du temps du Tsar. Pas pour la barbarie.".
Pour finir, elle se déclare ni blanche ni rouge, juste russe : "Plus que rouge ou blanche, danseuse ou infirmière, elle se savait russe et voulait le crier à la face du monde.".
En soi c'est une très belle pensée, dans la réalité je doute qu'une telle personne aurait pu survivre longtemps dans une Russie aussi agitée qui basculait irrémédiablement vers un régime communiste totalitaire où ceux qui n'étaient pas d'accord étaient tout bonnement éliminés.
J'aurai aimé un personnage avec un avis un peu plus tranché sur sa position, mais je comprends aussi que pour le public auquel s'adresse en premier lieu le livre ce n'était pas forcément compatible.
Néanmoins, Tsvetana reste un personnage auquel le lecteur s'attache et suit avec un certain plaisir son périple dans le Russie de 1917/1918.
Ensuite, il fallait un homme beau et mystérieux qui ferait battre le coeur de notre héroïne, c'est ainsi qu'entre en scène Roman Vrabec.
Aucune surprise sur les liens entre les deux personnages principaux, d'un côté c'est un peu ce que j'attendais en lisant le livre.
Par contre, j'ai trouvé que l'auteur cherchait un peu trop à les faire souffrir en les faisant se séparer trop souvent.
Qu'une fois, voire deux, Roman doive se séparer de Tsvetana, cela passe, par contre ce procédé est utilisé de façon trop répétitive et à la fin je ne prenais qu'un petit plaisir à lire leurs retrouvailles, sachant pertinemment que de toute façon ils allaient bien vite de nouveau être séparés.
Du point de vue de la construction du récit, l'auteur alterne les points de vue : celui de Tsvetana, celui de Grigori Tarakhan un homme redoutable, celui d'un homme mystérieux qui s'adresse à sa femme et à son enfant en parlant de vengeance.
Cela a un énorme avantage : la lecture de ce roman est très prenante et malgré les quelques points que j'évoquais avant j'étais prise dans l'histoire et je voulais connaître la suite des aventures de Tsvetana et de Roman.
Tout au long de son aventure, Tsvetana va rencontrer des personnages aussi divers que variés, aux opinions aussi différentes que variées.
Néanmoins, j'aurai un petit reproche à faire quant au traitement de certains personnages : ils disparaissent sans que l'on sache vraiment ce qu'ils deviennent, c'est le cas notamment pour Natacha, la demi-soeur de Tsvetana qui disparaît un beau matin, quant au sort de sa mère et de sa soeur il n'en est jamais réellement question, j'ai même eu l'impression que cela n'intéressait pas Tsvetana.
Cela donnerait l'impression que l'auteur ne sachant trop quoi en faire les aurait fait disparaître pour ne plus avoir à s'en soucier, une fois qu'ils avaient joué leur rôle dans l'intrigue.
"Dans la nuit blanche et rouge", malgré quelques chipotages sur des détails, est un un roman d'aventure historique et fantastique relativement bien construit qui se lit avec un certain plaisir et attention, le tout sous fond de Russie révolutionnaire et d'une ville de Pétrograd plus belle que jamais, distillant à elle seule toute l'âme russe.
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
labeletlabete
  21 mars 2014
Cela commence en février 1917, la Russie est en guerre et le peuple gronde .La jeune comtesse Tsvetana Kolipova rêve d'un monde meilleur,sa vie est assez tranquille elle est jeune danseuse à l'opéra et tente de faire passer des revues clandestines. Mais suite à sa découverte d'un secret familial et à la rencontre du jeune et mystérieux Roman Vrabrec elle se lancera dans une aventure pleine de péripéties avec des hommes cruels comme des personnes bienfaisantes, à la rechercher d'un bijoux fantastique. L'héroïne vous fera voyager dans tous les recoins de la Russie glacée par l'hiver, la guerre, la révolution à Petrograd et par les combats opposant tsaristes et bolchevicks.
Ce roman tumultueux et touchant est rythmé par les péripéties de l'histoire d'amour indestructible et éternelle entre Tsevetana et Roman.
Il mêle les faits historiques au fantastique ce qui le rend d'autant plus époustouflant.
Commenter  J’apprécie          156
Jumax
  16 octobre 2012
Une chouette histoire d'aventure sur fond de révolution russe et bien-sûr d'histoire d'amour ! Malgré qu'il m'ai fallu un certain temps pour m'habituer aux noms russes, j'ai beaucoup aimé ce roman.
On suit l'histoire de la petite comtesse Tsetana qui se bat pour l'égalité entre les hommes allant à l'encontre des opinions de sa famille. Elle rencontre un mystérieux voleur à la recherche d'une bague plus mystérieuse encore. S'en suit révélation familiale, soulèvement du peuple, guerre civile et histoire d'amour. le tout sur un rythme soutenu : l'Histoire n'attend pas.
Pour conclure une belle plume, des personnages attachants et une bonne guerre que demande le peuple ? (du pain et du respect)

Lien : http://latetedelart2.blogspo..
Commenter  J’apprécie          170
Laviniaa
  29 janvier 2015
Petrograd, 1917. le tsar est au front et la ville succombe petit à petit à la Révolution. Dans cette ambiance exaltée, le comtesse Tsvetana Kolipova - âgée de dix-sept ans - découvre de sombres secrets à propos de son père, mort quelques années auparavant. Sur le chemin de la vérité, elle croisera inlassablement un policier impitoyable et un mystérieux jeune homme. Leurs destins à tous trois seront intimement liés via une quête difficile qui les emmènera aux quatre coins de la Russie.
J'en parle constamment mais j'adore les Folio Junior. Je ne suis presque jamais déçue par cette collection éclectique qui me fait découvrir des horizons et des auteurs très différents. Avec ce roman, j'ai retrouvé la plume de Jean-Michel Payet, rencontré il y a peu avec sa Mademoiselle Scaramouche, un roman que j'avais beaucoup aimé. C'est encore une réussite aujourd'hui! J'ai passé un très bon moment avec ce récit original et passionnant.
On est en plein dans la première guerre mondiale et dans la révolution russe, une période mouvementée et très intéressante à découvrir via les différents points de vue des personnages, qui sont plutôt nombreux. On rencontre des blancs (les adeptes du tsarisme) ainsi que des rouges (des communistes) et ce qui ressort surtout de tout ça c'est bien la violence immense, dans un camp comme dans l'autre. Tous sont pris d'une espèce de frénésie de liberté - et au contraire, de répression - et c'en devient une véritable boucherie. Ce contexte historique est véritablement présent et pas seulement en fond comme souvent dans ce genre de roman. Nos personnages sont au coeur de l'action et croisent même parfois le chemin de personnages célèbres, comme les Romanov ou Lénine. Cela aurait pu vite sembler faux mais tout est très bien dosé par l'auteur, tout est très crédible.
Tout le contraire du côté surnaturel du récit, un côté qui semble être une habitude chez Jean-Michel Payet puisque c'était exactement pareil dans Mademoiselle Scaramouche. Comme je m'y attendais un peu, j'ai été moins "choquée" que la première fois (et je le mets en gros guillemets hein, c'est une façon de parler), je dirais même que ça rajoutait, cette fois-ci, une petite touche en plus. (Et ça c'est très personnel, je comprends que ça ne plaise pas à tout le monde.)
Comme je le disais plus haut, nous avons droit à de très nombreux points de vue. Certains reviennent souvent, d'autres ont droit à un minuscule chapitre, c'est très varié même si bien sûr la principale narratrice reste Tsvetana, une jeune fille à laquelle je me suis très vite attachée. C'est une héroïne attendrissante dans sa façon de voir le monde, elle veut l'améliorer, elle veut que la Russie devienne un pays où tous seraient égaux. Elle se rendra bien vite compte que même ceux qui disent avoir le même but qu'elle peuvent aussi cacher des desseins plus sombres et que personne n'est à l'abri. Elle mûrit rapidement, on la voit grandir et devenir une vraie femme, elle quitte brutalement sa vie de petite fille privilégiée pour plonger à pieds joints dans un quotidien difficile où il faut littéralement se battre pour survivre.
Elle y arrive, bien que souvent aidée par Roman, un jeune homme qui apparaît toujours quand elle s'y attend le moins. Leur histoire est un peu rapide voir même un peu brusque même si mon coeur de midinette a trouvé ça très mignonnet comme tout. Ce sont des espèces d'amants maudits que le destin semble vouloir séparer à tout prix, ils passeront leur temps à se battre pour être enfin ensemble, loin de toute cette agitation qu'ils aspirent à quitter.
Ils exploraient chaque nouvelle parcelle de chair révélée, s'enivraient de son parfum, de sa saveur, de sa fermeté et de sa tendresse, voulant plus, encore et encore, et enfin ils furent nus, enrobés de leur propre chaleur, tendus, impatients, apeurés, seuls au monde, s'étreignant, s'évitant, s'approchant puis, comme une évidence, s'unissant très doucement. Et ils oublièrent L Histoire, la nuit et le temps.
C'est Roman qui amène le côté surnaturel du récit, un personnage surprenant bien que sa bizarrerie soit palpable dès le début.
L'écriture de l'auteur est très agréable même si j'ai trouvé que le milieu souffrait d'un petit essoufflement, une espèce de lourdeur et une redondance dans certains procédés qui pourrait être facilement dérangeante. Il faut avoir le courage de passer ce petit moment difficile car après, tout se remet en place et on replonge dans l'action, dans les retournements de situation, encore et encore. Je mentirai si je disais que tout est crédible et qu'on s'y croirait, bien évidemment. Tsvetana est un personnage très naïf, elle se sort de situations totalement incroyables grâce à des recours extérieurs à chaque fois miraculeux. C'est un roman, un roman jeunesse de plus, j'avoue que du coup, ça ne me dérange pas plus que ça.
Une très très bonne découverte donc. Je ne peux que conseiller cet auteur aux amateurs de romans jeunesses historiques, tout en rappelant bien sûr ce côté surnaturel qui peut surprendre et déranger certains.
Lien : http://mamantitou.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
HistoiresSansFin   23 novembre 2012
Jean-Michel Payet signe avec Dans la nuit blanche et rouge un roman fort et dense.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Ricochet   10 octobre 2012
"Dans la nuit blanche et rouge" est un splendide roman d’aventures historique et fantastique comme on en lit rarement. Jean-Michel Payet mêle suspense, complot et souffle romanesque avec brio.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
JuliaNtumbaJuliaNtumba   13 février 2014
Un roman plein de surprises ...


Suite à un concours « Les Incorruptibles » participé avec ma classe, j'ai lu le livre Dans La Nuit Blanche Et Rouge. Il est assez volumineux puisqu'il fait un peu plus de cinq cent pages. Il a été écrit par Jean-Michel Payet en 2012. Le prix du livre est d'environ 18€.

Une histoire pleine de rebondissements sous une dictature léninoise en 1917. Ce roman permet de découvrir l’histoire russe de 1903 à 1918. La jeune comtesse Tsvetana, âgée de 17 ans rêve de faire ses études dans une école de danse afin de devenir danseuse étoile.
Etant descendante d'une famille, Tsvetana est promise à Alexandre, un homme riche, par sa mère. Cependant, elle voudrait d'un monde plus juste et d'une aventure.
En cherchant une enveloppe contenant un journal clandestin imprimé par des révolutionnaires dans un pardessus, elle se trompe de vêtement et découvre un acte de propriété au nom de son père mort. Cette découverte va la mener vers l’existence d’une demi-sœur, d’une bague aux vertus magiques ayant appartenu à un personnage d’une dimension surnaturelle et de l’amour. Par son histoire, il s’adresse plutôt à des jeunes qui aimeraient l’Histoire.
Personnellement, j'ai trouvé ce livre particulièrement réaliste malgré le côté surnaturelle de ce dernier. Les histoires surnaturelles m'ont toujours passionné depuis toujours et c'est surtout ce qu'est j'ai vraiment apprécier. Le seul point négatif est le nombre de pages qui effraie, et le mal de pouvoir se mettre dans l'histoire dès le départ. Il reste néanmoins un très bon livre à conseiller !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JumaxJumax   04 octobre 2012
"Celle-ci considérait en effet qu'il était infamant, pour une femme de leur rang, de vouloir travailler. Pour elle, les arts n'existent que dans le but de distraire l'aristocratie, et non de la faire vivre."
Commenter  J’apprécie          200
JumaxJumax   04 octobre 2012
"Sa force : un peuple innombrable. Ses faiblesses... elles sont multiples. Les armes sont insuffisantes, les soldats ignorent pour quelle raison on les envoie se battre, les morts se comptent par milliers."
Commenter  J’apprécie          180
JumaxJumax   06 octobre 2012
"Le pain, c'est ce qui nous maintient en vie, mais la poésie, c'est ce qui nous fait vivre."
Commenter  J’apprécie          300
JumaxJumax   07 octobre 2012
- Il ne s'agit pas de me remplir les poches !
- Non. Juste de vider celles des autres.
Commenter  J’apprécie          200
Videos de Jean-Michel Payet (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Michel Payet
Jean Michel Payet est l'auteur de 2065 la ville engloutie et les pilleurs
autres livres classés : révolution russeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Mademoiselle Scaramouche

Quel est le roi qui apparait dans le roman ?

Louis XIV
Louis XV
Louis XVI
Charlemagne

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Mademoiselle Scaramouche de Jean-Michel PayetCréer un quiz sur ce livre