AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782700249378
256 pages
Éditeur : Rageot Editeur (16/09/2015)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Charlotte débarque sur l’île d’Angrisey pour entrer au lycée-pensionnat de Linton Hill. Elle a effectué des recherches sur cet établissement avant de provoquer son renvoi et d’encourager son père à l’y inscrire.
Elle veut y retrouver son amie Catherine, qui a mystérieusement disparu un an plus tôt.
Au pensionnat, Charlotte découvre que la chambre 12, interdite, renferme un secret et ouvre sur un univers inconnu…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
Ambages
  07 mai 2016
Une adolescente de nos jours part à la recherche de son amie qui a disparu, sans laisser de trace, alors qu'elle étudiait dans un lycée perdu sur une île. Arrivée sur l'île elle découvrira l'histoire des habitants lors de la seconde guerre mondiale. Retrouvera-t-elle son amie envolée entre deux temps trois mouvements ? Qui pourra revenir en arrière ou devancer le temps qui s'écoule sous la tempête du siècle ? Une littérature jeunesse de très bonne facture avec une pointe d'amours et de jalousies intemporelles et une grosse dose d'amitié et de courage. Un voyage dans le temps très agréable à lire. Anne ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ? Une barque ? Une corde, une fenêtre, et l'avenir s'ouvre devant un massif de fleurs.
Commenter  J’apprécie          280
mutinelle
  01 novembre 2015
Le résumé de la disparue de Linton Hill m'a tentée dès que je l'ai lu. Il m'a rappelé un livre que j'avais lu ado (dont j'ai eu beaucoup de mal à retrouver le titre) : Les disparus de St Agil de Pierre Véry. Raison de plus pour le lire.
Charlotte arrive dans le pensionnat où à disparu l'année dernière son amie Catherine. Et elle est bien décidée à découvrir pourquoi.
J'ai beaucoup apprécié le début du livre. L'auteur nous présente l'arrivée de Charlotte sur l'île d'Angrisey via le bateau et nous découvrons cette île à travers ses yeux. Il plante alors le décor et il faut dire qu'il colle parfaitement à la disparition d'une jeune fille de 16 ans. le manoir transformé en pensionnat pour jeunes filles complète parfaitement le décor et l'ambiance que veut donner Jean-Michel Payet.
Charlotte est une jeunes fille solitaire mais qui n'a pas pour autant les yeux et la langue dans sa poche. Elle sait ce qu'elle veut et se donne les moyens d'y accéder en jouant de patience.
Par contre j'ai vraiment été surprise de la tournure que prend le roman. Je m'explique, je pensais avoir affaire un une enquête style policière, mais loin de là ! Seulement je ne peux pas vous en parler. Parce que sinon, je vous gâche tout le plaisir de la lecture et surtout de la découverte.
Par contre je peux vous dire ce que j'en ai pensé. J'ai trouvé l'idée développée par l'auteur intéressante. On ne s'y attend pas, mais elle est très bien amenée et donc logique. de plus, l'auteur s'est bien documenté sur le secteur des îles anglo-normandes, même si je n'ai pas réussi à trouver celle d'Angrisey. Par contre l'auteur en parle sur son blog ICI. J'aime beaucoup les auteurs qui poussent leur fiction jusqu'à l'agrémenter d'éléments réels. Et là j'ai eu de quoi assouvir ma curiosité.
La disparue de Linton Hill est un livre avec lequel j'ai passé un bon moment de lecture.
Lien : http://mutietseslivres.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
liredelivre
  29 septembre 2015
Pas de réseaux, sur une île assez reculée, avec un village en ruines et la lande à perte de vue... Bonjour Angrisey et Linton Hill. Anciennement une grande propriété attenante à un village, Linton Hill est à présent un lycée privé pour jeunes filles, qui renferme un secret que Charlotte fera tout pour découvrir. Un secret que le roman nous révèle assez rapidement, emportant le lecteur vers quelque chose d'inattendu mais ô combien captivant !
Malgré les premiers abords, je me suis finalement prise d'affection pour ce petit roman jeunesse - la peur d'avoir passé l'âge d'être entraînée par un tel récit me tenaillait. Sauf que, quelques pages plus tard, me voilà incapable de reposer La disparue de Linton Hill, lancée dans l'enquête que mène Charlotte et bien contente de faire la rencontre d'un tel personnage. Je ne doute pas que ce roman fasse grand effet auprès des plus jeunes, mais qu'il arrive également à se distinguer pour un public plus adolescent. Parce que, malgré mes vingt-cinq ans, je me suis laissée prendre au jeu comme une gosse.
Charlotte est un personnage auquel on s'attache rapidement. Venue à Linton Hill dans le but de découvrir ce qui est arrivé à son amie Catherine, on cerne vite cette jeune fille portée par l'amitié, et qui n'a pas froid aux yeux. Son stratagème pour débarquer à Angrisey est impressionnant ; le lecteur est face à une jeune fille qui a du caractère et qui ne se laissera pas détourner de sa mission. Même lorsque celle-ci se complique... On fait aussi la connaissance d'Émilie et Élisabeth, deux personnages secondaires singuliers.
L'intrigue nous emporte avec efficacité. Même une fois que la révélation nous est faite, le lecteur reste sur le qui-vive, se demandant si Charlotte pourra faire quoi que ce soit. J'étais personnellement sous le charme de l'univers dans lequel je suis partie. Jean-Michel Payet possède une écriture fluide et rythmée, les chapitres se terminent souvent sans en dire assez. Si bien que l'on tourne page après page, même s'il n'y a pas un suspense de folie ou une action tous les deux paragraphes. Puis l'auteur mêle habillement les genres, introduisant une touche fantastique au coeur de son intrigue et donnant ainsi plus de relief à cette partie.
Cependant, je reste sur ma faim quant au développement de l'intrigue et l'aspect fantastique du récit. J'ai aimé que La disparue de Linton Hill m'embarque plus loin que je ne le pensais au premier regard, mais je suis confuse face à la manière dont les choses se passent. J'attendais plus de certaines rencontres et j'aurais aimé une fin plus complète en terme d'explications. le roman n'en réussit pas moins à transporter son lecteur et à le faire sourire/rêver/s'inquiéter au fil des péripéties.
Lien : http://liredelivres.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Colibrille
  01 avril 2016
Il suffit parfois de quelques lignes pour savoir que l'on va aimer un livre... ou pas. Dans le cas de "La disparue de Linton Hill", j'ai senti dès les premières pages que je n'allais pas vraiment apprécier cette lecture. Une impression qui s'est confirmée au fil des chapitres. de manière générale, j'ai trouvé que le roman manquait de consistance.
L'un des points qui m'a le plus déçue est l'ambiance du roman, ou plutôt, l'absence d'ambiance. L'atmosphère qui se dégage des lieux est à peine ébauchée. Je m'attendais à être pongée au cœur d'une intrigue mystérieuse à souhait, mais cela n'a pas été le cas. L'ensemble est assez fade.
J'aurais aimé que l'auteur prenne le temps de vraiment travailler ses décors. C'est à peine si il nous décrit le pensionnat de Linton Hill ainsi que l'île d'Angrisey. J'aurais aimé qu'il parle plus de l'histoire du manoir ainsi que de la nature environnante. Il est dommage de situer son action sur une île et d'utiliser si peu ce cadre, pourtant très romanesque.
Pour ce qui est de l'intrigue, tout s'enchaîne trop rapidement à mon goût. J'ai eu le sentiment que l'auteur sautait beaucoup d'étapes. L'intrigue débute avec l'arrivée de Charlotte sur l'île. A mes yeux, il aurait été judicieux de nous faire découvrir une partie de la correspondance entre Charlotte et Catherine. Cela nous aurait permis de faire connaissance avec ces deux personnages et découvrir leurs personnalités respectives, ce qui n'est pas le cas dans le roman. Pour ma part, j'ai trouvé que l'auteur restait trop en surface de ses personnages. Je ne me suis pas du tout attachée à Charlotte et Catherine, pas plus que je ne me suis sentie impliquée émotionnellement. Pas assez de relief, de caractère, d'émotions.
Mais surtout, j'ai trouvé que l'auteur levait bien trop rapidement le voile sur le mystère de la chambre. Dès le début du roman, il révèle le secret de la fenêtre, si bien qu'il n'y a aucun suspense. Qui plus est, ce secret n'est franchement pas orignal. A mes yeux, le ressort de l'intrigue est trop convenu et ne fait pas vraiment preuve d'imagination.
Une grosse déception pour moi, mais je ne doute pas que ce roman saura plaire, peut-être à un public Jeunesse plutôt qu'ados.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CelineCDI
  11 novembre 2015
Charlotte, jeune lycéenne exclue de son précédent établissement, est envoyée par son père dans un lycée de jeunes filles sur une île anglo-normande. En fait, dès le départ, c'est elle qui a tiré les ficelles pour atterrir là car c'est ici, à Linton Hill, qu'a disparu, plus d'un an auparavant, son amie Catherine. Et Charlotte est bien décidée à découvrir ce qui lui est arrivé...
J'avoue avoir bien attendu la moitié du livre pour commencer à lui trouver un quelconque intérêt. Beaucoup de maladresses, d'invraisemblances, je commençais à me demander si l'auteur était bien le même que celui de ces grands romans historiques et épiques dont le souffle m'avait enchantée. Cette histoire me paraissait bâclée... et puis tout à coup, tout s'est emballé. le ressort de l'intrigue devenait enfin pertinent et l'action s'est révélée palpitante. J'ai dévoré la fin. J'ai compris en cours de route que ce roman avait été écrit dans le cadre du feuilleton des Incos, c'est-à-dire par épisodes et cela explique la difficulté de mise en place. Au final, c'est assez réussi et je pense que les ados vont adorer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (2)
Ricochet   04 décembre 2015
La disparue de Linton Hill, au souffle romanesque certain, à la trame historique dramatique et au suspense habilement maintenu.
Lire la critique sur le site : Ricochet
HistoiresSansFin   15 septembre 2015
Tour à tour drôle, émouvant et intriguant, La disparue de Linton Hill est avant tout une histoire d'amitié, de courage et de choix qu'on a du mal à lâcher avant la fin.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   11 août 2016
- Et de l'autre côté ?

- La douze ? Personne. La pièce est condamnée.

- Pourquoi ?

Emilie hésitait un instant avant de répondre.

- Une histoire l'année dernière. Je n'étais pas là. Une fille qui logeait ici a disparu et...

- Quand on ne sait rien, on se tait, fit une voix dans une chambre situé en vis-à-vis, de l'autre côté du couloir.

Appuyée contre le chambranle de sa porte, grande, épaules étroites, une fille se tenait les bras, croisés.

- Vous faites quoi ici les petites secondes ? leur demanda-t-elle.

- On visite le lycée, Charlotte vient d'arriver. Ordre du Dindon !

- Et ça comporte de déballer des ragots ?

- Ca va, Elizabeth. Je n'ai rien raconté, alors...

- De toute façon tu ne sais rien, personne ne sait rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
soleil22soleil22   05 janvier 2017
Charlotte referma le cahier et inspira profondément. Bien sûr, elle avait entendu parler de la guerre 1939-1945, au collège, dans les films. [...] Des récits touchants, impressionnants et parfois révoltant, mais qui ne la concernaient pas directement. Rien à voir avec ce qu'elle était en train de lire.
Commenter  J’apprécie          40
popsybullepopsybulle   24 février 2017
L'année qui vient de naître verra-t-elle s'achever la guerre qui enflamme le monde? En ce premier jour de l'an, nous ne pouvons faire d'autre voeu que ce celui-là.
Commenter  J’apprécie          50
popsybullepopsybulle   25 février 2017
Je me suis traitée d'idiote, effarée d'être tombée amoureuse d'un garçon dont, en définitive, je ne connaissais rien. Mais, en dépit de mes raisonnements les plus sévères, en moi rien n'a changé. La souffrance est restée la même, et l'espoir aussi, malgré tout, qu'Alfred me revienne.
Commenter  J’apprécie          20
popsybullepopsybulle   25 février 2017
Boches, frisés, fridolins, Fritz, doryphores, vert-de-gris, schleus..., nous sommes très forts pour inventer des appellations méprisantes contre nos envahisseurs. Nous nous soulageons avec les mots, faute de pouvoir prendre les armes.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jean-Michel Payet (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Michel Payet
Jean Michel Payet est l'auteur de 2065 la ville engloutie et les pilleurs
autres livres classés : pensionnatVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous vraiment la disparue de Linton Hill?

Où se trouve le pensionnat de Linton Hill?

à la campagne
à Paris
dans une île
dans les Alpes

6 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : La disparue de Linton Hill de Jean-Michel PayetCréer un quiz sur ce livre