AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782842059293
544 pages
1001 Nuits (01/11/2005)
3.82/5   11 notes
Résumé :

Au printemps 1994, le monde est stupéfié par les images du déchaînement de fureur et de violence qui s'est emparé d'un petit pays africain, au cœur de larégion des Grands Lacs, le Rwanda : les corps d'hommes, de femmes et d'enfants tués à la machette, les charniers dans des villages vidés de leurs habitants, les figures des rescapés horriblement mutilés et traumatisés, les populations fuyant... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Bimach
  19 avril 2021
Voici une enquête comme sait les mener Pierre Péan, et qui est de nature à permettre au lecteur, en ce moment précis où les accusations pleuvent sur le gouvernement de l'époque de notre pays, d'avoir des éléments complémentaires à ceux que nous offre la presse, pour se faire sa propre idée des responsabilités en cause dans les événements tragiques qui ont coûté une mort horrible à pas loin d'un million de Tutsis, ces élites du Rwanda, qui, du temps de la royauté, formaient une sorte de noblesse, plutôt occupée à l'élevage, élite qui méprisait les Hutus qui n'avaient pas accès à l'éducation et étaient tenus éloignés de cette culture de cour très raffinée. Un cas, classique dans l'histoire du monde, de l'opposition entre éleveurs et agriculteurs.
L'enquête minutieuse de Péan apporte des éléments extrêmement probants (mais à confronter avec les autres enquêtes sur le sujet) à la thèse sur laquelle travaillait le juge Bruguière, d'une grande responsabilité de Kagamé, leader du FPR "Front Patriotique du Rwanda", armée hébergée dans des pays voisins, formée de Tutsis exilés, dans le déclenchement d'évènements qui, s'ils ont été horribles pour des centaines de milliers de ses compatriotes, lui ont permis de prendre ce pouvoir qu'il visait depuis des années.
Or, aujourd'hui, on a tendance, avec la volonté de la France de renouer à tout prix avec le dirigeant du Rwanda, à occulter bien des aspects de cette tragique histoire, et à ne même plus se rappeler que Kagamé avait refusé de répondre aux questions du juge Bruguière quand celui ci s'était déplacé dans l'espoir de l'entendre.
Ce serait donc le bon moment, pour qui ne l'a pas encore lu et s'intéresse au Rwanda, et au génocide des Tutsis, pour entreprendre la lecture de ce livre passionnant et assez convaincant, d'un enquêteur dont le sérieux n'était contesté par personne, et qui nous manque aujourd'hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sagebooker
  08 juin 2013
Ce conflit comme celui en Yougoslavie était important pour moi à l'époque, et j'ai acheté cet essai de Péan dès sa sortie... le travail mené est rigoureux, très informé, et documenté. C'est cependant la théorie de Péan d'après les faits, et d'autres études faites ne donnent pas le même son de cloche.
Il faut tout lire, pour se faire une idée, mais lire celui-ci donnera déjà une base impressionnante, et une idée et un recul nécessaire pour appréhender les autres.
Commenter  J’apprécie          41
GuillaumeANCEL
  10 janvier 2019
Faisant fi de la réalité et des témoignages fiables qui ont démontré toute l'implication de la France dans le dernier génocide du XX° siècle, Pierre Péan défend des thèses que l'on peut qualifier aujourd'hui de révisionnistes, reste à savoir pourquoi ou pour qui ...
Lien : https://www.babelio.com/livr..
Commenter  J’apprécie          82
Blok
  07 mai 2020
Péan est au Rwanda ce que Faurisson est à la Shoah.
Ses thèses ignobles ne valent même pas la peine d'être réfutées;
Comme l'a écrit Vidal-Naquet, il n'est pas possible de discuter avec les négationnistes, car il n'y a pas de terrain commun avec celui qui nie un fait.
Commenter  J’apprécie          20
Villebard
  25 octobre 2018
Il y démontre la culpabilité du seul criminel de guerre encore vivant et les complicités dont il a bénéficié dans la presse occidentale et dans les chancelleries. L'entreprise de propagande, y compris celle des ONG a été d'une remarquable efficacité.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Acerola13Acerola13   23 juillet 2020
La guerre lancée par le FPR s'est jouée autant à Bruxelles que dans les collines rwandaises. C'est en effet dans la capitale belge qu'ont été installés l'état-major de la propagande et un bureau du FPR dans les mois qui ont précédé l'attaque militaire.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Pierre Péan (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Péan
Découvrez l'émission intégrale ici : https://www.web-tv-culture.com/emission/gregor-pean-la-seconde-vie-d-eva-braun-53160.html Voilà le premier livre de Gregor Péan. Et pourtant cet auteur a déjà une dizaine de titres à son actif. Comment donc ? Jusqu'à présent, c'est effectivement sous le nom de Jean Gregor que Gregor Péan était connu en librairie. Au décès de son père, le journaliste et enquêteur Pierre Péan, et ayant écrit lui-même un roman intitulé « le dernier livre de Jean Gregor », ce dernier a estimé qu'il était temps de reprendre sa véritable identité. Parmi ses précédents titres, « Transports en commun », « L'ami De Bono », « Femme seule devant sa glace » ou « L'ombre en soi », Gregor Péan témoigne d'un fort talent littéraire. Dans ses histoires, les personnages simples viennent se cogner aux mutations de la société, les silences font parfois plus de bruit que les longs discours, l'écriture audacieuse et franche ne laisse pas indifférent. Avec son nouveau roman « La seconde vie d'Eva Braun », Gregor Pean confirme cette aisance à aborder des thématiques inattendues avec un style qui lui est propre. Comme une uchronie, l'auteur invente donc un autre destin à la maîtresse d'Hitler. Et si celle-ci n'était pas morte dans le bunker du Führer en avril 1945, et si elle avait été exfiltrée et emprisonnée en Union soviétique, où une interprète la questionnait selon les bons vouloirs de Staline. Que serait-elle devenue ? Aurait-elle pris conscience du monstre qu'était celui dont elle partagea la vie ? Sur cette question, Gregor Péan construit un roman fascinant et dérangeant, à l'image de cette photo colorisée qui habille la couverture du livre. Eva Braun n'était-elle qu'une gentille idiote, telle que la Grande histoire l'a toujours présentée ? Ouvrant son récit comme une farce et imposant une gravité au fil des chapitres, Gregor Péan interpelle le lecteur, au propre comme au figuré, nous invitant à réfléchir sur les notions d'humanité et de culpabilité. Dans cette seconde vie, face aux outrages que subit Eva Braun dans sa geôle stalinienne, la rendant fragile, il nous pousse à nous attacher à elle. Mais peut-on et doit-on avoir de la compassion pour la femme du monstre ? Ce roman est fort, violent, déroutant, formidablement écrit. C'est un coup de coeur. « La seconde vie d'Eva Braun » est publié chez Robert Laffont.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Rwanda, BurundiVoir plus
>Histoire de l'Afrique Centrale>Anciens territoires belges>Rwanda, Burundi (17)
autres livres classés : rwandaVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus