AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226231129
Éditeur : Albin Michel (03/11/2011)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 59 notes)
Résumé :
Scarlett March ne vit que pour chasser les Fenris, les loup-garous sanguinaires qui ont attaqué sa famille sept ans plus tôt et marqué à jamais son visage. Ce jour-là, Scarlett a sauvé sa sœur Rosie, qu’elle protège depuis. Mais si Scarlett est une guerrière, Rosie rêve d’une existence plus facile, où les loups ne rôderaient pas dans le noir et où elle serait libre. Jusqu’au jour où Rosie tombe amoureuse de Silas, le seul à connaître le secret des sœurs March. Silas... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
Archessia
  17 janvier 2012
Scarlett et Rosie March sont des chasseuses, plus particulièrement des chasseuses de Fenris, créatures que l'être humain lambda appèlerait loups-garous.
Quand elles étaient petites et qu'elles vivaient seules avec leur grand-mère, celle-ci fut attaquée et tuée devant les deux petites, transformant leur vie à tout jamais. Scarlett a tué son premier fenris ce jour-là, sous le coup de la rage. Mais son corps et son visage s'en sont trouvés marqués à jamais, et elle cache du mieux qu'elle peut ses cicatrices qui lui barrent le visage et qui s'étalent sur toute sa peau.
Après ce traumatisme, la jeune enfant se met en tête de traquer et de tuer le moindre fenris. Elle veut y consacrer sa vie, elle y voit son devoir.
Rosie, sa jeune soeur, l'accompagne à la chasse et excelle d'ailleurs à celle-ci. Mais Rosie, parfois, se laisse aller à rêver à une autre vie. Voir d'autres gens, se faire des copines et être insouciante, trouver un hobby, ...
Le retour de Silas, fils d'une famille de forestiers au courant du secret des deux soeurs, va encore plus tourmenter la cadette, car il semblerait bien qu'elle commence à développer d'étranges sentiments pour lui.
Devra t'elle faire un choix entre la chasse et une vie normale ? Rosie accèpterait-elle de la laisser faire ce qu'elle veut ? Et surtout, peut-elle réellement se permettre de penser à ces "trivialités", alors que quelque chose d'énorme et dévastateur se trame dans la communauté des fenris ? ...
Voilà un roman qui se permet de jouer avec l'histoire du Petit Chaperon Rouge pour nous offrir quelque chose d'effrayant, de tendu, noir et intense.
On ne peut douter que ce livre s'est beaucoup inspiré du conte de notre enfance : les loups-garous attirés par les jeunes filles, parfois encore des enfants, qui réagissent fortement à la couleur rouge. Les jeunes filles encapuchonnées qui sont aidées par un bûcheron.
Les exemples sont nombreux, et c'est vraiment agréable de trouver ici et là un clin d'oeil au conte d'origine, et parfaitement intégrer au récit moderne.
C'est vraiment l'élément qui m'a le plus séduite dans ce livre, et cette ambiance lourde, vraiment pesante, très sombre et oppressante, rend le tout incroyablement intense et palpitant.
Les personnages des soeurs March est la véritable force de ce roman, elles en sont l'essence même, et apportent chacune quelque chose à son évolution. Elles ont tant de points communs, et pourtant elles sont si différentes. On pourrait dire qu'elles sont complémentaires, mais c'est surtout que, les erreurs de chacune fait réfléchir et avancer l'autre. C'est une relation presque malsaine qui les lie, et pourtant elle est tellement puissante qu'on aurait envie qu'elle dure indéfiniment.
Scarlette, première victime des loups, trop jeune témoin du meurtre brutal de sa grand-mère, clame que c'est leur devoir de tuer les fenris, vu qu'elles en connaissent l'existence.
Quoi de plus normal, n'est-ce pas ?
Mais la jeune Rosie, elle, rêve d'une vie normale, avec des activités saine, des voyages, peut-être même une vie de couple. Comment pourrait-on la blamer ?
Grâce à une narration où l'on alterne une soeur un chapitre sur deux, nous sommes vraiment conscients de cette dualité entre elle, et de tout ce que cela sous-entend dans leur relation.
Toute cette relation est incroyable. Elle est basée sur énormément de choses négatives, comme l'envie de revanche, le besoin de tuer les monstres, leur complémentarité dans le combat, une vie sauvée dont on veut montrer la reconnaissance, ...
ces deux soeurs évoluent dans d'horribles noirceurs, et dans celles-ci, elles sont liées. C'est tellement dramatique, tragique, douloureux, que ça en est beau. C'est un sublime déchirant que nous dépeint ici l'auteur.
Le retour de Silas dans la vie des deux soeurs va tout bouleverser. Ce jeune homme qui a mis la chasse en pause le temps de voyager et de voir un peu le monde apporte aux deux March une vision nouvelle de la vie, amenant avec lui des choix, de la liberté.
Cela pourrait les sauver, mais cela pourrait surtout les détruire, et bien plus qu'elles deux.
En effet, c'est un grand temps pour les fenris, et il se prépare un évènement qui pourrait bien amener leur race à leur apogée, faisant d'eux un fléau sanguinaire impossible à stopper.
Ca fait beaucoup à gérer en même temps pour ces filles solitaires ...
C'est un livre intense et complexe, plein de contradiction. Il fait mal mais il donne de l'espoir. Il nous montre la noirceur mais nous offre aussi du soleil. Il fait couler de douloureuses larmes, mais il apporte également le sourire.
Un ouvrage vraiment magnifique, subtil et contenant un développement des personnages comme j'en ai rarement lu.
Contenant du fantastique, du drame, du thriller, de la romance et beaucoup de questionnements sur soi, c'est un bouquin riche et étoffé qui laisse le lecteur pantois et apporte un gros lots de sentiments aussi puissants que variés.
Une perle que je ne peux que conseiller, ce titre m'a véritablement remuée.
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Poniel
  30 juillet 2013
Je viens juste de le finir, et honnêtement, j'étais heureuse que ce soit la fin !
J'ai trouvé les personnages inintéressants au possible :
- Scarlett : la nouvelle Buffy, que l'on fait passer pour une sans coeur, et qui meure en fait d'envie d'avoir une vie normale.
- Rosie : la petite soeur nunuche, a qui l'on donne tout de même quelques scènes d'action courageuse à la fin, parce que sinon elle n'aurait vraiment rien fait pendant tout le livre à part faire la cuisine et soupirer (d'amuuur bien sûr).
- Silas (déjà, pour la traduction, ils auraient pu trouver un autre prénom): se la joue cool et est censé être trop fort, mais pendant tout le livre, à part être un peu un boulet, il ne sert pas trop à grand chose. Il me fait penser à Alex dans Buffy.
L'histoire ne relève même pas le niveau. Tout est super prévisible, on devine la fin dès le début. Les personnages découvrent des informations utiles suite à de gros coups de chance. Ils arrivent à des conclusions qui ne mènent à rien. Et alors la scène d'action finale... la cerise sur le gâteau de la déception. Un Alpha super fort qui se fait étrangler par une gamine ?
Le livre reprend clairement l'histoire du petit chaperon rouge, en le passant dans un univers plus gore, pour les adolescents plutôt que pour les enfants. Mais franchement, ces derniers temps, d'autres adaptations des contes classiques ont été faites pour les ado / adultes, et de façon beaucoup plus intéressante et moins maladroite.
Je ne considère d'ailleurs pas ce livre destiné éventuellement à un public d'adultes.
L'auteur se permet également une critique de la société très maladroite. "Les libellules", ces jeunes filles qui sont très maquillées, habillées avec des vêtements courts et à paillettes, et qui vont s'amuser en boîte par bande de cinq ou six représentent les jeunes qui sortent le soir. Elles passent vraiment pour des filles sans cervelles, qui aguichent les Fenris. On sent poindre l'idée dans les propos de Scarlett "les filles qui sortent le soir ne doivent pas s'étonner de se faire attaquer par des hommes, elles le cherchent c'est de leur faute". Les filles devraient être sages, rester à la maison et s'habiller comme en hiver même l'été...
La traduction française est super bancale. On se demande si le livre a été relu par quelqu'un : il manque des mots, ce qui fait que certaines phrases n'ont aucun sens.
Je ne juge donc pas le style de l'auteur, car j'ai lu la traduction, mais en tout cas la version française n'est pas un exemple de littérature de haut niveau pour les adolescents.
Ce n'est pas mon genre de ne donner que des points négatifs à un livre, j'essaye toujours de voir des points positifs, mais là... ils ont tous été démolis au fur et à mesure de l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
alucine
  30 décembre 2014
Scarlett et Rosie March ont vécu une terrible tragédie. À l'âge de douze ans après avoir vu (surtout entendu) sa grand-mère se faire assassiner, Scarlett se fait défigurer par un loup garou sous le regard de sa petite soeur Rosie. Après ce jour Scarlett ne sera plus jamais la même, marquée physiquement par ce drame, elle ne vivra plus que pour la chasse. Sa vie ne sera ponctuée que de traque, de sang et de colère. Elle voue une haine sans précédent envers les loups garous, l'objectif est de les exterminer tous jusqu'au dernier… Rosie, elle, n'aspire qu'au bien être de son aînée envers laquelle elle se sent redevable pour l'avoir sauvé des griffes du loup sept ans plus tôt. Si Scarlett est amère et emplie d'animosité à l'égard du monde entier, (et notamment des jolies femmes, qui elles, ne sont pas défigurées.) Rosie, elle, est douce, on ne peut plus ordinaire et devient de jour en jour une belle jeune fille vers qui tous les regards se tournent. Et notamment celui de Silas, le seul et unique ami des deux soeurs. Si leurs sentiments leur deviennent vite évident, il leur très difficile de se déclarer l'un à l'autre et d'imaginer vivre une vie « normale » lorsque l'on a pour ombre permanente une Scarlett jalouse, belliqueuse et qui ne cesse de leur rappeler le terrible jour où elle a du sacrifier son beau visage pour épargner la vie de Rosie.
En entamant ce livre je m'attendais à ce que l'auteure puise un peu plus dans le conte de fée or je me suis vite aperçu qu'il n'y avait finalement que peu d'élément faisant référence au conte si connu de Charles Perrault ou des frères Grimm. Il ne s'agit pas d'une histoire moralisatrice comme celle du conte, mais d'une intrigue reprenant seulement quelques éléments, tel que l'idée du loup mangeur de petite fille vêtue de rouge, la grand-mère apparaît au début du roman et Silas descend d'une longue lignée de Forestier /bûcheron…
L'essentiel de l'histoire se déroule dans les ruelles sombres d'Atlanta.
Je ne me suis malheureusement pas attachée aux personnages principaux. La jeune Rosie devient vite lassante avec ses airs de sainte ni-touche effarouchée, j'aurais aimé qu'elle ose s'opposer à sa soeur, qu'elle tente de lui exprimer ce qu'elle ressent et non qu'elle se cache comme elle le fait tout au long du roman. Silas n'est pas désagréable (c'est peut-être celui que j'ai préféré) quoique un peu changeant. Je l'ai tout de même trouvé hypocrite et tout aussi lâche que Rosie à l'égard de Scarlett. Quand à cette dernière, sa jalousie mal contrôlée m'a un peu tapé sur les nerfs, j'avais envie de la secouer et de lui dire « eh ho !! Laisse ta soeur vivre sa vie et fiche lui la paix ! Ce n'est pas elle qui t'a arraché une partie de ton visage !! »
L'univers ne m'a pas emballé plus que cela non plus, j'aurai voulu en apprendre plus sur les Fenris, qui sont-ils, comment vivent-ils ? Et surtout, comment cohabitent-ils avec le commun des mortels sans se faire repérer ? L'auteure ne nous les présente que comme des êtres maléfiques qui n'ont qu'un seul but dans la vie : « bouffer » les jolies filles habillées en rouge !
La romance tient une belle place dans cette histoire, néanmoins j'ai trouvé qu'elle manquait furieusement de contenance. Silas et Rosie se connaissent depuis toujours et pourtant, ils ne tombent amoureux que maintenant ! J'aurai voulu connaitre et comprendre mieux les sentiments de Silas qui garde en lui sa part de souffrance et de mystère. Au lieu de ça nous avons seulement le point de vue de Rosie qui est probablement trop mièvre et surtout peu passionnant.
En bref : Je ne ressors pas enchantée de ma lecture, ce fut un bon moment mais c'est tout. Il manque selon moi de plusieurs ingrédients indispensables pour que le tout fasse une bonne histoire. J'ai eu une sensation désagréable d'inachevée et de peu creusée… Je n'ai pas été suffisamment convaincue par cette histoire et je suis restée beaucoup trop en retrait sans parvenir à entrer vraiment dedans. Dommage…
Lien : http://www.a-lu-cine.fr/sist..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AltheaWonderland
  20 décembre 2014
S'il est vrai qu'avant de demander un roman en partenariat je me renseigne souvent le plus possible sur le dit roman, en lisant notamment différents avis positifs et négatifs, j'ai été beaucoup plus impulsive concernant Sisters Red. J'ai lu le résumé, j'ai vu que c'était une réécriture de conte que j'avais déjà vu passer dans mes recommandations sur le site Goodreads, et cela a suffit à me convaincre. Peut-être que vous en doutez-vous si vous suivez le blog depuis un certain temps, mais j'aime beaucoup le principe des réécritures de contes. Qu'ils s'agissent de contes qui ont bercés notre enfance ou d'autres moins connus, c'est un vrai vivier d'idées et je me suis donc complètement jetée tête baissée dans la lecture de Sisters Red... pour finalement me heurter à un mur. Certainement que si je m'étais renseignée avant de lire le roman j'y aurais réfléchi à deux fois, et ce pour la simple et bonne raison que Sisters Red comporte énormément de détails que j'ai du mal à apprécier dans un roman. Des personnages franchement pénibles en tête de liste !
Le roman nous propose de suivre deux soeurs, Scarlett et Rosie March, dont l'occupation principale est de traquer et tuer les Fenris, des loups-garous sanguinaires. Scarlett, l'aînée, est complètement obsédée par cette tâche depuis qu'elle fut défigurée en s'interposant entre un Fenris et sa soeur alors qu'elles n'étaient que des enfants. le fait est qu'on se rend rapidement compte que la jeune femme a grandi avec un ressenti énorme suite à cet événement et que son aigreur n'a fait que devenir plus importante au fil des ans. Scarlett nous apparaît donc rapidement comme dédaigneuse et d'une jalousie flagrante envers tous ceux qui ne connaîtraient pas la réalité des Fenris et ont donc eu le privilège de conserver leur innocence et leur beauté. Cette aigreur la rend terriblement hautaine et entraîne même pas mal de ses réflexions tendant vers un pur et simple slut-shaming. Jalouse comme un pou, sans vouloir se l'avouer, elle n'hésite pas à dénigrer toutes les jeunes femmes habillées légèrement en pensant qu'elles l'auraient bien mérité si elles tombaient entre les griffes d'un Fenris. Ambiance.
L'autre problème c'est que cette personnalité exécrable a des répercutions sur le second personnage principal de l'histoire, Rosie. Cette dernière a grandi couvée par sa soeur qui la considère presque comme sa chose sous prétexte qu'elle a sacrifié sa beauté pour lui sauver la vie. Et on ne peux que constater les dégâts tant les deux jeunes femmes sont comme le jour et la nuit, on en viendrait même à apprécier Scarlett malgré son aigreur tant que cela puisse l'empêcher de ressembler à sa cadette. Parce que franchement Rosie nous apparaît plutôt écervelée, naïve, et clairement capricieuse. Pour ma part l'élément qui a terminé de la décrédibiliser à mes yeux c'est le paradoxe qu'est sa relation avec la traque de Fenris. Elle se plaint constamment que sa soeur la couve et lui interdisse de chasser seule, mais à côté de ça il suffit que Silas lui fasse les yeux doux 3 secondes 50 pour qu'elle rejette ce mode de vie et veuille partir sous le soleil couchant à ses côtés. Je passerais d'ailleurs mon tour concernant le personnage de Silas sous peine de spoiler, mais je dirais juste que je l'ai trouvé d'une hypocrisie folle à chacune de ses actions (avec une apogée au chapitre 19, il se moque du monde ce garçon !).
Néanmoins j'aurais peut-être pu passer au-delà des personnages si l'univers proposé avait été passionnant et développé... or là encore ce fut un raté pour moi. J'ai trouvé que Sisters Red manquait cruellement de développement et de travail de fond sur son aspect surnaturel. En effet les Fenris font presque office de figurants et sont simplement présentés comme de vulgaires monstres sanguinaires. Il n'y a aucun effort de réellement les intégrer à l'univers et on a du mal à comprendre comment de telles créatures arrivent à cohabiter dans un monde contemporain tel qu'il ne nous l'est proposé. le récit manque vraiment de fondations solides et peut-être que ça aurait judicieux d'accorder plus d'importance à cet aspect et un peu moins à l'obsession maladive de Scarlett ou à la pseudo romance hypocrite et creepy entre Rosie et Silas.
Ainsi Sisters Red fut une déception puisque la sauce n'a pas du tout pris en ce qui me concerne. Les personnages m'ont exaspérée, le récit m'a semblé beaucoup trop bancal et survolé, quand au style d'écriture de l'auteure il n'a clairement pas été assez efficace pour me faire passer au dessus de ces défauts. Je ressors donc de cette lecture avec désenchantée et ne lirais clairement pas le second tome qui s'intéresse cette fois-ci au conte d'Hansel et Gretel.
Lien : http://altheainwonderland.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lisbei13
  08 décembre 2014
Scarlett et Rosie March sont soeurs, et depuis toujours, elles ont l'impression qu'un seul et même coeur bat dans leur poitrine ... impression encore renforcée depuis l'attaque de Fenris dont elles ont été victimes dans leur enfance, quand Scarlett, l'aînée, pour protéger sa jeune soeur, a réussi à tuer le monstre prêt à les dévorer ... au prix de blessures qui la défigurent encore aujourd'hui.
Depuis ce drame, Scarlett combat les Fenris, loups-garous sanguinaires, de toutes ses forces et à chaque instant, ne vivant que pour la chasse et pour sauver des filles qui ignorent tout du danger qu'elles courent. Rosie, la plus jeune, est elle aussi adroite et aguerrie à la chasse, mais elle rêve parfois d'une autre vie, où la responsabilité qui pèserait sur ses épaules serait moins lourde et où elle pourrait s'autoriser à penser à autre chose qu'à ce combat sans fin ... et peut-être aussi laisser libre cours aux sentiments naissants qu'un garçon suscite en elle ... mais peut-elle abandonner sa soeur à qui elle doit la vie ?
Nous avons donc affaire à des chasseuses de loups-garous, qui se griment en petits chaperons rouges pour mieux les attirer puis les tuer, protégeant ainsi d'autres filles de ces redoutables prédateurs ... la relation de Scarlett et de Rosie, qui sont tour à tour narratrices de chaque chapitre en alternance, est au coeur de ce roman, mais aussi celle de Rosie et de Silas, et l'évolution de Rosie, son passage de l'enfance à l'âge adulte, celui des choix parfois douloureux.
Un petit roman plutôt bien ficelé qui plaira sans aucun doute à son public privilégié, les jeunes filles à partir de 13/14 ans. C'est le deuxième roman pour jeunes adultes (et ados) lus cette année sur le thème des loups-garous, et alors que le premier, Frisson, m'avait plutôt déçu alors que j'attendais bien mieux de la part d'un auteur, Maggie Stiefvater, que j'avais découvert et apprécié avec Sous le Signe du Scorpion, celui-ci, dont je n'attendais pas forcément une folle originalité, m'a plutôt agréablement surprise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Telerama   14 décembre 2011
Jackson Pearce alterne les points de vue des deux soeurs, mélange brillamment le sucré - leur copain bûcheron est à croquer - et le salé - les scènes de chasse se dévorent allègrement.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LaLoLaLo   29 novembre 2011
Tout en elles est fait pour appâter les Fenris. Comme si elles invitaient le danger, comme un petit animal qui bêle bêtement. "Regardez-moi, regardez comme je danse, vous avez remarqué mes cheveux, regardez encore, désirez-moi, je suis si parfaite." Stupides libellules. Me voici, avec pour mission de vous sauver la vie, mordue, couverte de cicatrices et blessée, tout ça pour vous, et vous ne le savez même pas. Je devrais laisser les Fenris en attraper une.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LaLoLaLo   29 novembre 2011
Alors, Schatzi, qui a fait le choix le plus sage ? John qui refusa de croire au soleil parce qu'il était étrange et nouveau pour lui, ou Mary, qui laissa ses yeux s'habituer la lumière ?
Commenter  J’apprécie          80
autres livres classés : loup-garouVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Sisters Red, QUIZ

Comment s'appelle la grand-mère des héroïnes ?

Oma March
Célia March

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Sisters Red de Jackson PearceCréer un quiz sur ce livre