AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070522637
237 pages
Gallimard (23/02/1999)
4.1/5   49 notes
Résumé :
"Les vacances commencent mal pour Tom : il doit les passer chez son oncle et sa tante.
Mais pour quelle raison lui est-il interdit de quitter sa chambre la nuit ? Et pourquoi les fenêtres ont-elles des barreaux ? Une nuit, Tom, très intrigué, descend l'escalier à pas de loup... et voici qu'une porte s'ouvre sur un merveilleux jardin peuplé d'étranges personnages, où le jour, la nuit et les saisons n'obéissent plus aux lois du Temps."
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
4,1

sur 49 notes
5
8 avis
4
2 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

gouelan
  28 mai 2015
Roman fantastique, magique, merveilleux, où l‘on retrouve une part d enfance, on se laisse bercer par l'imaginaire, dans un temps révolu où la nature n'a pas encore cédé sa place aux villes encombrées.
L'enfance représente la douleur de la séparation, la solitude, l'ennui, l'incompréhension du monde adulte. Mais aussi l'amitié, l'imaginaire, l'insouciance, la puissance des rêves.
L'histoire relate le passage d'une époque à l'autre grâce à une horloge qui égrène des heures qui n'existent pas dans la réalité, et à la porte du fond de l'immeuble qui ouvre sur un jardin merveilleux, dans un temps révolu de l'Angleterre victorienne.
Le jardin ressemble à une sorte de paradis perdu, un lieu où l'enfance ne peut s'échapper, où on ne grandit pas. Pourtant là aussi le temps est compté. Les saisons passent . La chronologie des évènements dépend d'un élément essentiel dévoilé à la fin de l'histoire.
L'enfance est éphémère et précieuse. le retour de Tom chez ses parents, la reprise de l'école, sonneront le début des heures qui le rapprochent de l'adolescence puis de l'âge adulte.
Sa rencontre avec la vieille Me Bartholomée, propriétaire de l'immeuble, évoque le temps qui passe, le temps d'une vie, bien que l'enfance aie laissé ses marques et demeure à jamais au fond de nous, dans nos souvenirs, dans notre imaginaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
terryjil
  24 mars 2021
Ce roman écrit en 1958 prend une certaine saveur en ces années 2020-2021! En effet, Philippa Pearce raconte l'histoire de Tom, un garçon de 10 ans envoyé en quarantaine chez son oncle Alan et sa tante Gwen à Castelford (dans le comté de Cambridge) à cause de la rougeole de son petit frère Peter. Eh oui, pas de vaccination massive contre la rougeole en Angleterre en ces temps-là et il fallait éviter de refiler le virus aux adultes qui ne l'auraient pas eu enfant (comme la varicelle, c'est plus méchant en vieillissant) ou aux femmes enceintes.
Fort bien. Sauf que le garçon ne voit pas ce confinement, dans un appartement sans jardin et sans camarade de jeu, d'un très bon oeil; et par expérience, on le comprend ! D'autant que privé d'exercice, et bourré de repas trop riches par une tante en mal d'enfant et qui n'est que trop ravie de la présence de Tom, il souffre d'insomnies... Et une nuit, il descend vers la pendule qui sonne faux, ouvre la porte, et au lieu de voir la petite cour grise et minable avec les poubelles, découvre un merveilleux grand jardin, et un peu plus tard, une étrange fillette...
C'est une belle histoire que celle de ces deux volontés enfantines qui traversent la frontière du temps pour créer un espace enchanté qui permettra à chacun d'adoucir sa propre solitude. Toute cette aventure fantastique ne serait-elle qu'un rêve de Tom, tombé malade et délirant sans le savoir? Et qui est le véritable héros du jardin de minuit, Tom Long ou Hatty Melbourne ?
J'ai pensé à la nouvelle Amandine et les deux jardins, dans le recueil sept contes de Michel Tournier, j'ai aussi fortement pensé à Souvenirs de Marnie (le film Ghibli seulement, je n'ai pas lu le livre When Marnie was there), et si j'avais lu le jardin secret de Frances Hodgson Burnett (antérieur au jardin de minuit) peut être y aurais-je pensé? Ah, les Anglais et leur amour des jardins!
Je regrette de n'avoir pu lire ce livre qu'à l'âge adulte, car j'ai très vite deviné la fin et je pense que ça m'a un peu gâché la charge émotionnelle de ces pourtant jolies dernières pages, qui lèvent en partie le voile du mystère du jardin sans toutefois tout expliquer ( par exemple pourquoi une autre personne qu'Hatty pouvait voir Tom)...
Il y a aussi le fait qu'à l'âge de Tom, 10 ans, on n'a pas encore de repère temporel net concernant les époques précédentes, et en lisant au même âge que lui, on peut ressentir le même étonnement devant la bizarrerie des vêtements, tandis qu'un adulte se doutera beaucoup plus vite de l'époque dans laquelle Hatty vit. Au passage, j'admire l'ingéniosité de Tom pour mener son enquête afin de dater le jardin, dans ces années 50 où internet n'existait pas, et où même les livres étaient une denrée bien plus rare...
Les lieux ( surtout le jardin, si enchanteur par rapport à la maison terne où vivent les Kitson) sont décrits avec amour, les deux héros m'ont semblé très convaincant.es et attachant.es, des enfants crédibles: à faire des bêtises, mais prudent.es quand même, un peu égoïstes, cherchant des réponses aux angoisses avec des questions détournées qui ne semblent avoir aucun sens, se chamaillant parfois ensemble, mais avec un Tom qui reste lui-même ( l'action se déroule sur quelques semaines pour lui) tandis que l'on constate des changements chez Hattie et sa famille... C'est une force de la littérature que de pouvoir laisser certaines choses, qui devraient sauter aux yeux, en hors-champ jusqu'à ce que l'auteurice veuille bien nous laisser les voir! .
Bref, c'est une belle histoire fantastique, et on comprend que Tom's Midnight Garden (le titre original) soit devenu un classique de la littérature jeunesse en Angleterre. Je vous recommande de le faire lire à vos enfants, ou, si vous avez moins de 20 ans, de vous dépêcher de le découvrir avec des yeux pas encore blasés par l'âge adulte. Autrement dit, mieux vaut le lire à un stade où l'on n'a pas encore assez de connaissances pour avoir une impression de déjà-vu, mais tout de même un assez bon niveau de lecture. Et en ce moment où l'on est censé sortir le moins possible... Ce livre peut fournir une forme d'évasion et de consolation.
Il est en arrêt de commercialisation, malgré une adaptation Bd - que je n'ai pas lue - sortie en 2015 et qui aurait peut-être pu relancer l'intérêt du public français, l'éditeur n'a semble-t-il pas jugé bon de continuer à le sortir et c'est bien dommage... A dénicher en occasion, chez les amis/la famille, ou en bibliothèque comme moi!
La lecture de ce roman dans son format folio junior des années 90 (mais pas l'édition spéciale avec quiz, jeux et textes supplémentaires de l'autre côté, hélas) de 18x10,5 avec illustration principale dans un encadré au centre en haut de la couverture, et dos coloré, a eu un petit côté madeleine de Proust puisque j'ai découvert la littérature avec cette édition. Les livres de ce format, même inconnus, auront toujours un petit côté familier et rassurant pour moi. C'est une autre forme de voyage dans le temps ! ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ileautresor
  19 novembre 2020
L'horloge sonne treize coups... et Tom entre dans un autre univers.
Le petit garçon passe ses congés chez son oncle et sa tante et il est privé de jardin.
Mais lorsque l'horloge sonne la treizième heure, la porte de derrière s'ouvre sur un merveilleux jardin. Un monde hors du temps où il joue avec une petite fille, Hatty, à explorer ce jardin et les alentours et à créer des arcs et des flèches...
le Temps n'est plus linéaire dans le récit: ainsi, l'arbre foudroyé une nuit est vivant le lendemain. Hatty n'a pas toujours le même âge d'une nuit sur l'autre...
Un livre mystérieux hanté par des personnages du passé, qui ne le voient pas (ou très rarement) et qui continuent de hanter ce lieu où vit Tom et sa famille.
Un livre où l'horloge, la gardienne du temps, semble détenir un secret...
et où le rêve prend le pas sur la réalité.
Un livre qui a fait les délices de mon enfance.
Commenter  J’apprécie          155
Amindara
  27 février 2020
J'ai découvert ce livre par le biais d'une bande dessinée, dont j'ai déjà parlé il y a quelques années et que j'avais plutôt appréciée. Je m'étais dit que ça pouvait être intéressant de lire le livre dont elle était tirée, sans forcément avoir réellement l'intention de creuser plus. Et puis un jour, j'ai trouvé ce roman dans une pile de livres dont une amie voulait se débarrasser alors je l'ai pris, en me disant qu'un jour, peut-être, je prendrai le temps de le lire. Et puis je l'ai oublié dans un coin de ma bibliothèque… jusqu'à ce que le challenge Petit mois, petites lectures me permette de le ressortir.
L'histoire est telle que dans mon souvenir, la BD était donc une adaptation assez fidèle. Nous suivons Tom, un petit garçon exilé chez son oncle et sa tante le temps que son petit frère se remette de sa rougeole. Il s'ennuie là-bas. Il faut dire qu'il n'y a pas grand-chose à faire et qu'il n'y a pas non plus d'enfants pour jouer avec lui. Et si encore il y avait un jardin où s'amuser, mais les grandes personnes lui ont dit qu'il n'y avait qu'une toute petite cour sans intérêt. Et une vieille horloge étrange qui ne sonne jamais la bonne heure et qui sonne 13 coups à minuit. Tom l'entend, une nuit, alors qu'il ne parvient pas à dormir. Intrigué, il décide d'aller voir cette horloge de plus près (comment une horloge peut elle sonner 13 coups alors que le cadran n'indique que 12h?). C'est alors qu'il découvre, à l'arrière de la maison, un jardin fabuleux… qui n'est pas là dans la journée.
Cette histoire fut plaisante à lire, mais sans plus je dirais. Tout l'intérêt réside dans le mystère de ce jardin étrange, peuplé par des gens qui semblent venir d'une autre époque. C'est une jardin merveilleux dont on comprend très vite qu'il appartient au passé. En fait, Tom, toutes les nuits, remonte le temps. Autre fait étrange, le temps dans ce jardin ne semble pas suivre la même trajectoire que le présent. Ainsi, en l'espace de quelques nuits, Tom voit les saisons se succéder, les années aussi, et parfois même à l'envers. Pendant un moment on se demande de quoi il s'agit vraiment. Quel est le lien avec l'horloge ? A-t-elle un pouvoir magique ? Tom va-t-il réellement dans ce jardin ou est-il simplement endormi et plongé dans un rêve ?
La fin du roman nous apporte une explication que je n'ai pas trouvé très satisfaisante. D'ailleurs, si je me souvenais assez bien de l'histoire en générale suite à ma lecture de la BD, j'avais, en revanche, oublié le pourquoi du comment. Je crois que j'aurais préféré une autre fin, une autre hypothèse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Korrigan
  25 mai 2015
Tom, un jeune garçon, doit partir en vacances chez sa tante et son oncle. Il veut vite rentrer chez lui car il n'y a pas de jardin là-bas. Une nuit, vers minuit, une vieille horloge l'intrigue : elle a sonné treize coups. Il descend et ouvre la porte qui donne sur une ruelle sale, afin de voir l'horloge avec la clarté de la lune. Mais derrière la porte, il n'y a pas une ruelle sale, avec des sacs poubelles partout ; il y a un grand jardin merveilleux. Tom y rencontra Hatty, une petite fille qui rêve d'avoir un compagnon avec qui jouer.
Cette histoire est magique, mais j'ai trouvé que certains passages se répétaient.
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (1)
ActuaBD   28 janvier 2016
Un album jouant avec le temps, nos souvenirs et nos fantômes. Un récit enfantin d'une rare poésie.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
gouelangouelan   27 mai 2015
On ne se défait pas aisément d'une habitude de solitude prise dans l'enfance. En fait, on peut la garder toute sa vie.
Commenter  J’apprécie          250
CarosandCarosand   09 avril 2015
Et je compris alors, Tom, que le jardin changeait tout le temps, parce que rien ne reste figé, si ce n'est dans notre mémoire.
Commenter  J’apprécie          120
LuriaLuria   23 avril 2016
There is a time, between night and day, when landscapes sleep. Only the earliest riser sees that hour, or the all-night traveller, letting up the blind of his railway-carriage window, will look out on a rushing landscape of stillness, in which trees and bushes and plants stand immobile and breathless in sleep—wrapped in sleep, as the traveller himself wrapped his body in his great-coat or his rug the night before.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
terryjilterryjil   27 mars 2021
Il vit le jardin à des heures différentes de la journée et en toutes saisons. Il préférait l'été, avec ses couleurs splendides. Au début de l'été, les jacinthes fleurissaient encore dans les plates-bandes en croissant qui décoraient la pelouse, et les giroflées dans les parterres ronds.
Puis les jacinthes se penchèrent et moururent; les giroflées furent arrachés et des asters se mirent à fleurir à leur place. Près de la serre, il y avait un buis taillé sur le côté, avec un trou comme une grande bouche où s'entassaient des pots de géraniums en fleur. Le long de l'allée au cadran solaire poussaient de grands pavots et des roses et, dans le crépuscule du soir, des primevères brillaient comme de petites lunes. A la fin de l'été, les poires en espalier, contre le mur, étaient enveloppées dans des sacs en mousseline pour mûrir à l'abri.
Cependant Tom n'était pas jardinier, et ce qu'il préférait, comme l'aurait aussi aimé Peter, c'était grimper aux arbres. Il devait toujours se souvenir de son premier arbre, un des ifs qui bordaient la pelouse. Grimpant pour la première fois à un if et trouvant que c'était l'arbre le plus formidable, il ne devait jamais l'oublier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
terryjilterryjil   27 mars 2021
Derrière le jardin et la maison, Tom voyait un champ avec un cheval au labour. Derrière le champ, il y avait une prairie et une ligne sinueuse qui devait être la rivière. La rivière coulait jusqu'au village et au-delà. Elle atteignait un pont avec un garde-fou blanc et glissait dessous. Vers quelles baignades et quels moulins, quelles écluses, quels bacs, ignorés de Tom et de Hatty, coulait-elle ensuite? La rivière glissait dans le lointain en direction de Castleford, d'Ely et de King's Lynn, vers l'immensité de la mer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : tempsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1293 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre