AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur L'Ombre d'Edgar Poe (13)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
philteys
17 août 2014
Exemple type du roman érudit (presque trop !) mais celui-ci passe, me semble-t-il, à côté de son sujet : en effet, dans un thriller, on attend une tension, un frisson. Or, ici, l'enquête s'étire, se délite, est parfois redondante et manque de rebondissements.
Commenter  J’apprécie          10
stokely
10 août 2014
Je n'ai pas du tout aimé ce livre, cela reste à ce jour l'un de mes plus mauvais souvenir de lecture.... Pourtant le quatrième de couverture était prometteur.
Commenter  J’apprécie          00
bina
05 novembre 2012
‘'L'ombre d'Edgar Poe'' plane sur ce roman très documenté de Matthew Pearl, au point que les derniers jours de la vie de cet auteur américain, romancier, poète, et initiateur du roman policier hante la vie de Quentin Clark. Clark est avocat, narrateur de ces péripéties. Il assiste par hasard aux funérailles d'un homme, dont le cercueil est suivi uniquement par quatre personnes. Il découvre quelques temps plus tard qu'il s'agissait de la mise en terre d'Edgar Poe, son auteur préféré, avec qui il avait entrepris une correspondance, relevant presque, aux yeux de ses proches, de harcèlement.
Laissant tomber sa fiancé, ses projets de mariage, son travail dans l'étude héritée de son père, il part en France à la recherche de l'individu ayant inspiré Poe pour son détective Dupin (Mystère de la Rue Morgue, …). Il opte pour Auguste Duponte, mais le baron Claude Dupin veut montrer qu'il est l'inspirateur de Poe.

Clark rejoint les Etats-Unis et Baltimore avec Duponte, pendant que Dupin voyage de son côté. Les deux hommes ont des méthodes radicalement différentes. Tandis que le premier utilise avant tout ses ‘'cellules grises'' et reste la plupart du temps enfermé chez Clark, le second s'agite, manipule les médias, et recoure parfois à des méthodes en marge de la loi.
Cette enquête vire au duel intellectuel entre ces deux hommes, sous l'oeil de Clark. C'est la victoire de la raison sur la précipitation et la manipulation.

J'ai été bien contente d'arriver au terme de cette lecture qui m'a pris un certain temps, j'ai trouvé des longueurs dans ce parcours raconté en détail. Il m'a cependant donné envie de relire les enquêtes de Dupin à travers l'éclairage apporté par Matthew Pearl sur Edgar Poe. En effet, l'auteur a mené de multiples recherches et, comme il le dit lui-même, « toutes les théories et les analyses s'appuient sur des faits historiques et des indices probants »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Salyna
01 novembre 2012
La mort mystérieuse d'Edgar Poe et la diffamation autour de celle-ci, voilà ce qui lance le jeune Quentin Clark à la recherche de la vérité. Et pour cela, il a besoin de célèbre Dupin qui permit de résoudre le double assassinat de la rue Morgue. Mais qui est-il ? le baron Dupin, un avocat sans scrupule ou Auguste Duponte, un auxiliaire de la police parisienne ? Quoi qu'il en soit, les deux Dupin présumés se lancent sur ce mystère.
Ce roman écrit à la première personne est tout simplement très bien mené ! Même si la fin tire un peu en longueur pour arriver au dénouement final bien en haleine tout le long. Cela grâce à la première personne, qui nous entraine dans la tête du personnage, avec ses certitudes et puis ses doutes. Et puis c'est un homme qui nous ressemble. Quand une chose qu'on aime est calomniée sans raison, on monte tout de suite au créneau. C'est ce qu'il fait, c'est ce qu'on aurait tous fait non ?
De surprise en rebondissement, de vérités détournées ou mal interprété, ce livre cache bien des mystères. On ne peut qu'être admiratif devant tant de subtilités et d'arnaque bien conçues, que ce soit sur les Dupin ou sur la mort de Poe
Le seul petit bémol pour moi sera cette façon de décrire sans arrêt les femmes (hormis Bonjour) comme des êtres faibles et dociles. Certes cela va de pair avec l'époque, mais cela n'empêche pas que parler des femmes comme « le sexe faible » n'est pas une fatalité.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lilasviolet
13 septembre 2012
Quand j'apprécie un livre, je le lis très rapidement or avec L'ombre d'Edgar Poe c'est tout le contraire, je n'ai pas réussi à m'impregner de ce roman, j'ai persisté jusqu'à la moitié du livre puis j'ai abandonné. L'auteur a utilisé le nom de Poe pour vendre... Même si c'est une fiction, on ne réussit pas y croire une seule seconde. le personnage de Dupin peut être inventé et exister dans la fiction mais qu'il y ait deux Dupin antogonistes c'est peu crédible. le personnage principal dont j'ai oublié le nom abandonne tout pour sa cause : retrouver l'assassin de Poe c'est vraiment grotesque. Dommage la couverture du livre et le titre étaient attirants, on ne m'y reprendra plus !
Commenter  J’apprécie          80
joedi
11 décembre 2010
Baltimore, 1849, Quentin O. Clark est le témoin fortuit des funérailles d'E. Poe.Il entend élucider le mystère de la mort de Poe, quête qui l'amènera jusqu'à Paris et après moulte péripéties, en prison dans sa ville natale où il exerçait la fonction d'avocat.
Cela m'a donné envie de relire Edgard Poe.
Commenter  J’apprécie          40
laconteuse
05 décembre 2010
Moi qui aime les histoires policières et autres enquêtes, je suis un peu déçue par ce livre. J'ai trouvé l'histoire assez lente et tiré en longueur. Avec un collaborateur qui reste assis durant des heures, à ne pas dire un mot plus haut que l'autre. Je trouve cela assez frustrant ! C'est peut-être moi, mais je n'ai pas trouvé de rebondissement au niveau de l'histoire, de l'enquête. Lorsque Clark décide de mener à bien le mystère de la mort de son plus grand écrivain, il en oublie le principal : la préparation de son mariage avec Melle Hattie. Il se retrouve à la limite comme un étranger dans sa propre ville, tellement les gens ne le reconnaissent plus. Si je trouve un plus quand même, ce sont les nombreuses références aux histoires de Poe, qui me permette de découvrir l'auteur, puisque je le connais très peu.

Je dis toujours que je ne veux pas rester sur un avis négatif, je retenterais donc une nouvelle lecture avec cet auteur, que je ne connaissais pas bien sûr !
Commenter  J’apprécie          10
aur4li4
08 novembre 2010
Matthew Pearl mêle astucieusement à la fiction le fruit de nombreuses recherches sur l'énigme des derniers jours de la vie d'Edgar A. Poe. Les éléments biographiques ainsi que les extraits de journaux et de poèmes nous éclairent sur l'auteur de "Double assassinat dans la rue Morgue". le personnage de C. Auguste Dupin est remarquablement reconstitué à travers le caractère et la ratiocination d'Auguste Duponte. Surprenant!
Commenter  J’apprécie          20
MissAlfie
27 juillet 2010
[...] Je n'ai pas réussi à accrocher à ce roman... Et après moults hésitations, j'ai décidé de l'abandonner, de le ranger et d'attendre peut-être pour le reprendre... L'histoire ne m'a pas transportée, et je me suis perdue rapidement entre les personnages, ayant le sentiment de tourner en rond. Et pourtant, j'ai attendu la moitié du livre pour prendre cette décision... Autant dire que mon avis n'est que partiel puisque ce que j'indique concerne la moitié lue de ce livre, et que ce n'est pas moi qui fera de ce roman le best-seller espéré... [...]
Lien : http://croqlivres.canalblog...
Commenter  J’apprécie          20
MarieC
30 juin 2010
Un livre qui m'a un peu ennuyée...Le récit est long, le style, à la fois très classique - le narrateur est un bon bourgeois du 19e siècle - et très psychologique m'a paru en décalage avec l'intrigue : l'analyse des caractères et de la société américaine du 19e siècle vient ralentir le déroulement de l'histoire et l'intrigue policière devient peu crédible à force de vouloir brasser tant d'éléments. Durant toute la première partie, je me suis interrogée : était-ce l'histoire d'un déséquilibré ? Puis la rivalité entre les deux "Dupin" fait rebondir l'intrigue : nous sommes bien dans la réalité, et le mystère est réel. Mais le dénouement, faisant intervenir une intrigue politique autour de Napoléon III bien peu crédible n'est guère enthousiasmant. Reste une bonne description de la ville de Baltimore au milieu du siècle dernier, et un portrait d'Edgar Poe qui donne envie de (re)découvrir son oeuvre.
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1051 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre