AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253940210
544 pages
Le Livre de Poche (05/10/2022)
  Existe en édition audio
3.27/5   253 notes
Résumé :
Un huis clos haletant au décor sinistre qui rappelle le célèbre Shining de Stephen King.
Le Sanatorium : vous ne voudrez pas le quitter...
jusqu'à ce que vous ne le puissiez plus.

Un ancien sanatorium transformé en hôtel de luxe.
Une femme qui disparaît lors de ses fiançailles.
Une tempête de neige qui coupe l'hôtel du monde.
Un corps mutilé.

Un huis clos terrifiant.
Que lire après Le sanatoriumVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (88) Voir plus Ajouter une critique
3,27

sur 253 notes
Ce thriller s'est choisi un cadre cinq étoiles : un hôtel de luxe isolé dans les Alpes suisses, rendu totalement inaccessible par une tempête de neige exceptionnellement violente. Rajouté à cela un architecte disparu quelques années auparavant sans laisser de trace et une mystérieuse pièce renfermant les archives du temps où le bâtiment était un sanatorium. Et puis des meurtres aux corps mutilés alors que le police ne peut venir enquêter sur place ... Réjouissants ingrédients pour les amateurs de huis-clos ( j'en suis ! ), à défaut d'être neufs.

Sauf que rien ne fonctionne. J'ai eu l'impression de lire un mauvais scénario fast food, sans envergure, dont l'existence n'était justifié que pour se vendre à Netflix. Les rebondissements sont téléguidés ou peu crédibles, jusqu'au mobile du tueur qui semble « petit » au vu des tortures disproportionnées auxquelles il s'adonne, affublé d'un improbable masque à gaz ( sûrement très cinégénique au demeurent ). Comme si Agatha Christie écrivant un Hercule Poirot s'était laissée distraire par un jeu vidéo type Resident Evil. On n'y croit pas, jusqu'au final «  bizarre » car il laisse deviner une suite alors que le roman est plutôt vendu comme un one-shot.

Mais ce qui a le plus gêné ma lecture, c'est son héroïne que j'ai trouvé absolument insupportable dans ses surréactions. A peine un pied dans l'hôtel qu'elle s'effraie du moindre brin de vent et porte qui claque ... alors que moi je ne frissonnais de rien, l'auteure insistant lourdement sur le fait que je devais être terrorisée puisque l'héroïne l'était et que c'était écrit. Elin, c'est une policière qui fait tout ce qu'il ne faut pas faire, tombe dans tous les pièges mais s'en sort car elle a trouvé l'application FindYourIPhone. L'auteure ne nous épargne pas ses déductions lumineuses sous forme d'apartés intérieures en italique du style «  il a été tué, c'est donc un meurtre ». Son compagnon n'est guère mieux, il ne la croit jamais, toujours là pour lui dire qu'elle est parano et que tout va bien. Et son frère, froid comme un glaçon, il faudrait que ce soit un suspect car Elin est persuadée qu'il a tué leur petit frère lors de leur enfance ...

Bref, ce thriller n'était pas pour moi même si parfois, j'ai trouvé du réconfort en riant ( un peu ) du ridicule de certaines situations.
Commenter  J’apprécie          1218
Tout avait bien commencé entre "Le Sanatorium" et moi...

Un ancien établissement de soin, adossé à la montagne, on n'y vient en funiculaire, la route est souvent coupée pour cause de grosse tempête (avalanches). Transformé en hôtel de luxe, son architecte a disparu.quelques années auparavant.
Mais pour l'heure, Elin et son petit ami Will s'apprêtent à y fêter les fiançailles du frère d'Elin, avec Laure qui travaille dans cet hôtel.

Entre Elin et son frère, ce n'est pas le grand amour, Elin pense qu'il a une responsabilité dans l'accident qui a causé la mort de leur petit-frère...
Entre Elin est son petit- ami, c'est un peu tendu, Will , voudrait aménager avec elle, au bout de trois ans de liaison.
Entre Elin et son métier d'inspectrice de police en Angleterre, c'est tendu aussi, elle est en congé longue durée et ne sait pas si elle pourra reprendre. Elin ne va pas fort et souffre officiellement d'asthme, et en vérité d'attaques de panique suite à un passé chargé (comme tout flic de la littérature qui se respecte, j'ai envie de dire...).
Pas vraiment la meilleure flic , pour gérer un meurtre, hors de son pays, dans un huis-clos glaçant ; cet hôtel étant coupé du reste du monde.


Au début le décor me séduit, mais très vite , comment croire que, dans cet hôtel ,seule une poignée de personnages soit présentée au lecteur, les autres n'étant même pas des silhouettes-témoins floues. Ils n'existent pas, l'auteur n'en parlera jamais.
Très vite, les rapports entre les personnages m'agacent. Soupçons sur le frère, ex meilleure amie perdue de vue ,ils ont tous des problèmes et Elin les accumule.
Très vite lle nombre de "méchants" au km2, me saoule : c'est trop facile et pas crédible.
La fin ne l'est pas non plus.

Les dernières lignes laissent présumer d'une suite, je ne pense pas poursuivre.
C'est dommage , le décor était époustouflant, l'auteure n'en joue pas assez.
C'est dommage , j'aime beaucoup les huis-clos, mais là ,"même pas peur" ! Un peu au début, juste une légére oppression, et puis ça a fait pchittt...
Commenter  J’apprécie          586
J'aime les histoires où l'intrigue se déroule dans un endroit isolé et où généralement, une tempête survient, ce qui empêche toute communication et toute forme de secours entre ce lieu isolé et la ville la plus proche.
Ici, nous allons passer quelques temps en Suisse dans un ancien sanatorium transformé en hôtel de luxe.
Elin, policière en arrêt maladie et son compagnon Will, anglais tous les deux, ont été invité à venir y fêter les fiançailles de son frère, avec lequel elle a des rapports difficiles depuis un drame familial.
Premier reproche, justement des drames, il y en a eu beaucoup dans la vie des protagonistes principaux, des deuils essentiellement, mais aussi pas mal de secrets et cela fait qu'au bout d'un moment, ce n'est plus très crédible.
J'ai bien aimé l'atmosphère oppressante du lieu, on ressent bien le malaise éprouvé par Elin dans cet hôtel tout en verre, minimaliste et aussi froid que la neige.
Très rapidement, on va être confronté à une disparition et des morts et Elin, seule policière disponible, va devoir enquêter, malgré sa santé défaillante.
Ce qui m'a le plus gêné c'est que j'ai cru choisir un roman « one shot » avec une vraie fin, alors que la fin appelle clairement à une suite, et ça, ça m'agace quand ce n'est pas signalé, j'ai l'impression de m'être fait avoir.
Sinon, il y a du suspense, mais tout est trop exagéré, Elin est trop démolie par sa vie personnelle et son travail, son compagnon est trop compréhensif, son frère est trop froid, les indices sont trop variés, les secrets ainsi que les méchants sont trop nombreux et trop différents les uns des autres pour que l'histoire principale soit crédible….
Un thriller qui était prometteur et qui se lit vite, mais que je vais oublier rapidement et je n'ai finalement même pas envie de lire la suite pour connaître le fin mot de l'histoire, cette dernière étant trop complexe et embrouillée pour que j'y crois.
Commenter  J’apprécie          440
Elin ne va pas bien . Policière britannique en arrêt de travail, elle rejoint son frère Isaac qui se fiance dans un hôtel perché dans les montagnes au dessus de Crans Montana. Leurs relations sont tendues depuis la mort des années auparavant de leur autre frère Sam.

Dans une ambiance météo apocalyptique,des disparitions étranges ne vont pas tarder à se manifester. Elin va tenter de reconstituer le puzzle , tout en affrontant son passé.

Ok pour le suspens et sans surprise , cela se lit très bien ; on déroule l'énigme qui est sans répit et le décor planté par l'auteur contribue au malaise ambiant.
On sera plus dubitatif sur les personnages , peu fouillés, dont les actes paraissent parfois pour le moins étranges et déconnectés du peu de personnalité qu'on leur connait.
L'auteure a exploité vers la fin du livre deux thèmes fort intéressants mais tombés de nulle part à la fin de l'intrigue, comme un tour de magie. Pourquoi ne nous y a t elle pas amenés de façon plus intuitive ? Dommage , cela aurait donné au livre une autre envergure.
Cela reste une lecture finalement sans surprise pour le genre.
Commenter  J’apprécie          460
Une fois de plus, bravo pour la couverture qui nous mène directement dans l'ambiance. Sarah Pearce n'a pas lésiné sur les ingrédients, ils y sont tous : sanatorium transformé en hôtel de luxe perdu dans les montagnes, tempête de neige, hôtel rendu inaccessible, plus aucun moyen de s'y rendre ou de s'en aller, meurtres et disparitions. Puisqu'on ne peut partir de l'hôtel, nous voilà donc coincé pour 450 pages. Elin, inspectrice de police en arrêt longue durée venue à l'hôtel pour des raisons bien particulières, va se retrouver en charge de l'enquête.
Rien de révolutionnaire ni dans l'histoire ni dans l'écriture mais malgré tout c'est un roman qui se lit bien et je n'ai jamais été tentée de sauter des pages, voilà un indice plaisir. Toutefois il y a un peu trop de rebondissements à mon goût, il y en a tant qu'on s'y attend et on ne se laisse plus "rouler dans la neige" comme au début. Dommage, la surenchère est rarement salutaire.
La fin laisse perplexe.
Commenter  J’apprécie          420

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Elin soon got the sense that he didn’t see her the way she had always seen herself. The effect was almost dizzying; it made her want to live up to what he saw in her, or what he thought he saw.
With him, she did new things: galleries, museums, underground wine bars off off the quayside in Exeter. They talked art, music, ideas. Bought coffee-table books and actually read them. Planned weekends away with minimal fuss.
None of which she was used to. Her life had, up until this point, been resolutely uncultured: Saturday nights watching TV, reading trashy magazines. Curries. The pub.
Commenter  J’apprécie          80
Elle sait pertinemment que des mots ne changeront rien et, pire encore, que ce n'est que le début. ce genre de chagrin est pareil à une série de bombes explosant tour à tour ; à chaque heure qui passe, une nouvelle détonation; choc après choc.
Commenter  J’apprécie          140
En effet, la tendance des gens à magnifier leur vie - que ce soit sur leur CV, dans leur journal intime, lors de conversations entre amis ou encore par courrier électronique - est une des choses qu'elle a apprises en intégrant la police. Et où peut-on raconter n'importe quoi plus facilement qu'ailleurs ? Sur les réseaux sociaux.
Commenter  J’apprécie          90
Tu as de la chance d'avoir une famille si unie, Will. Ça aide d'avoir tout un clan qui te soutient, des proches à qui parler sans craindre d'être jugé. Avec une telle assise, il est facile de prendre des risques et des décisions.
Commenter  J’apprécie          80
Du matériel médical abandonné gît un peu partout sur le sol : des instruments chirurgicaux rouillés, des bouteilles brisées, des flacons, la carcasse éraflée d'un antique fauteuil roulant. Un matelas éventré est avachi contre un mur, maculé de taches jaunes qui évoquent de la bile.
La main crispée sur son attaché-case, Daniel Lemaître ne peut réprimer un violent dégoût : le temps semble s'être emparé de l'âme du bâtiment pour la remplacer par quelque entité pourrie et maladive.
[...]
Les objets en décomposition attirent tout de même son regard, chacun racontant une histoire. Il n'a guère d'effort à fournir pour imaginer les malheureux qui ont séjourné en ces lieux, crachant leurs poumons.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Sarah Pearse (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah Pearse
Marissa Irvine se retrouve confrontée au pire cauchemar de tous les parents lorsque son fils Milo, âgé de quatre ans, disparaît alors qu'il joue pour la première fois chez un élève de sa nouvelle école.
UN GARÇON DISPARAIT Marissa Irvine arrive au 14 Tudor Grove, avec l'intention de récupérer son jeune fils Milo, qui joue pour la première fois chez un garçon de sa nouvelle école. Mais la femme qui répond à la porte n'est pas la mère qu'elle connaît. Ce n'est pas non plus la nounou. Et Milo n'est pas chez elle. C'est ainsi que commence le pire cauchemar de tous les parents.
QUATRE SUSPECTES Alors que la nouvelle de la disparition se répand dans la paisible banlieue de Dublin et qu'un suspect inattendu apparaît, des rumeurs commencent à se répandre sur les femmes les plus étroitement liées à cet événement tragique. Car seule l'une d'entre elles a pu avoir enlevé Milo - mais elles pourraient toutes être coupables...
DANS UNE COMMUNAUTÉ PLEINE DE SECRETS, QUI EST VRAIMENT EN TORT ?
« Captivée dès la première page... l'autrice a joué sur mes pires angoisses et n'a eu de cesse de faire monter le suspense... » Sarah Pearse, autrice best-seller du Sanatorium (Le livre de Poche)
« Un thriller domestique délicieusement mystérieux et cauchemardesque. » Emma Curtis, autrice best-seller
« Un coup de coeur pour une autrice au sommet de son art » Claire Allan, autrice best-seller
- Best-seller du Sunday Times et de l'Irish Times.
- 700 000+ exemplaires vendus au Royaume-Uni.
- Lauréate du prix Crime Fiction Book of the Year (Fiction policière de l'année) à l'An Post Irish Book Awards 2021.
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (573) Voir plus



Quiz Voir plus

Le sanatorium

L'ancien sanatorium transformé en hôtel s'appelle :

L'Aiguille
Le Pic
Le Piton
Le Sommet

16 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Le sanatorium de Sarah PearseCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..