AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 0099502925
Éditeur : Ian Fleming Publications (02/11/2012)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
The story of the man behind the myth, the most famous spy of all time — James Bond.

It was a strong face, certainly — the eyes pale grey and very cold, the mouth was hard, and the dark hair — grey-streaked now — still fell in the authentic comma over the forehead.

This is how John Pearson reacted to his first encounter with the real James Bond. At the time, like most of the world, he assumed that James Bond was nothing more than a chara... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Kenehan
  23 février 2017
Mission n°21 : Raconter sa vie.
La mort d'Ian Fleming en 1964 aurait pu signer la mort de James Bond. le roman "The Man with the Golden Gun" (L'homme au pistolet d'or) et le recueil de nouvelles "Octopussy and The Living Daylights" (Meilleurs voeux de la Jamaïque) ont été publiés à titre posthume respectivement en 1965 et 1966. Pourtant, le succès de la saga était indéniable et le cinéma n'a plus lâché le personnage depuis 1962. Deux ans après l'ultime livre officiel (de la main de Fleming), un retour de Bond est tenté par Kingsley Amis et son "Colonel Sun". Un ratage total concluant deux décennies de bons et loyaux services.
Mais Bond pouvait-il réellement quitté le monde de la littérature sur cet échec cuisant ? Les années 1970 voient s'achever l'ère Sean Connery en 1971 avec le film "Les diamants sont éternels". Puis, Roger Moore prend la relève en 1973 avec "Vivre et laisser mourir". Cette même année, John Pearson publie un roman inédit en France : "James Bond 007: The Authorised Biography ". Ce sera l'unique inédit des seventies étant donné que les deux autres publications bondiennes sont des novélisations de films.
John Pearson se dégage rapidement du piège de produire une nouvelle aventure inédite. Il choisit judicieusement de revenir sur l'oeuvre de Fleming au travers d'une biographie fictive. L'auteur part de l'idée simple que James Bond est réel et un intime d'Ian Fleming. C'est en rencontrant ce "vrai" James Bond lors d'une série d'entretiens qu'il va raconter en détail la vie du plus célèbre des agents secrets.
S'inspirant des rares indices sur le passé de Bond laissé par Fleming, Pearson reconstruit la vie complète d'un homme devenu mythe. Tout y est (ou presque) de l'enfance de Bond à "Colonel Sun" et même un peu plus. Ian Fleming devient lui-même un personnage omniprésent de la biographie. Ses romans sont revus et parfois corrigés par Bond lui-même expliquant qu'il y a tout de même de grosses différences entre le mythe et la réalité.
Ainsi, on découvre Bond à l'internat, puis son activité durant la Seconde Guerre Mondiale, ses missions d'assassinats, sa formation d'agent 00 et ses années de service. Tout cela est entrecoupé par le présent des rencontres entre Bond et Pearson où 007 vit avec Honeychile Ryder (héroïne de Dr No). de nombreuses missions supplémentaires (très classiques) viennent combler les vides entre certains romans. La seule période restant non renseignée par Bond est celle entre la mort de Fleming, "Colonel Sun" et le présent de narration. Puisque c'est à ce moment-là que Bill Tanner arrive pour persuader Bond de reprendre du service et que le roman s'achève.
Globalement, bien qu'il s'agissait au départ d'une parodie, ce roman est intéressant. Il a l'avantage de consolider l'oeuvre de Fleming en un tout cohérent tout en la complétant. Un hommage certain au travail d'Ian Fleming. Pearson crée son propre Bond avec son style personnel et ne réitère par le pastiche de Amis. Certains seront déçus par cette distinction entre "vrai Bond" et Bond fictif mais personnellement je ne trouve pas que ça change tellement de chose.
Le seul point véritablement négatif est le final qui voit revenir Irma Blunt (femme de Blofeld dans "On ne vit que deux fois") en Australie. Elle y a repris ses travaux de génétique en passant des plantes aux animaux. Bond part ainsi pour une nouvelle mission afin de mettre un terme à l'existence ridicule de créatures génétiquement modifiés.
Une lecture bien sympathique qui apporte un Bond supplémentaire à ceux des films et celui de Fleming. Car au fond, si Bond à su vivre jusqu'à aujourd'hui c'est grâce à sa métamorphose régulière, à ses multiples visages/facettes et sa capacité à se remodeler en fonction de l'air du temps. Un peu comme Doctor Who.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          43
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
KenehanKenehan   23 février 2017
The result was that oddity among the James Bond books - The Spy Who Loved Me. Bond says it is the one book he regards with real distaste. Indeed, he feels that he was treated badly over it, and blames Urquhart for getting Fleming involved in the book at a time when he was obviously far from well. (Ian Fleming finally appeared as "co-author" with Vivienne Michel.)
Commenter  J’apprécie          10
KenehanKenehan   22 février 2017
Like all romantics, he was genuinely shocked when his women were revealed as human beings.
Commenter  J’apprécie          20
KenehanKenehan   22 février 2017
To him all politicians were quite simply "clowns", some more ridiculous or more corrupt than others.
Commenter  J’apprécie          00
Video de John Pearson (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Pearson
Legend (film, 2015) - Bande Annonce VF
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14563 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre