AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Claudine Richetin (Traducteur)
ISBN : 2259197140
Éditeur : Plon (24/10/2002)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 62 notes)
Résumé :
Mère de famille moderne et brillante économiste, Kate Reddy adore son travail à la City. Jonglant avec plusieurs responsabilités dont celle de mère de famille, Kate se sent débordée et finit par craquer. De plus, elle vient de rencontrer un client américain fort intéressant...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
darkmoon
  14 novembre 2013
Une comédie sans prétention, qui fait sourire et qui émeut tant par sa simplicité que par sa naïveté touchante. Rien de dégoulinant, ni d'entêtant, mais un roman souriant.
« Je ne sais pas comment elle fait» reprend une désormais vieille lune de la modernité post féministe à savoir comment font les femmes pour gérer à la fois leur carrière professionnelle et leur rôle de maman. le roman passe au crible via l'exemple de Kate, cadre dans une banque et femme mariée, mère de deux enfants, tous les écueils auxquels se heurtent ces wonder women dans la folle poursuite d'une gestion parfaite de ces deux univers. Malheureusement elles font face à une réalité qui veut que si les mêmes règles prévalent pour elles comme pour leurs collègues masculins dans l'entreprise, dans la sphère privée les vieilles règles ont toujours cours, ce qui amène les femmes à assumer la même quantité de tâches domestiques dans une journée réduite de moitié. le roman traite de cette quadrature du cercle via une intrigue qui énumère les différentes activités de notre super maman.
C'est donc une comédie assez rafraîchissante faite sur un thème manquant d'originalité, certes, mais traité avec assez de légèreté et d'humour pour nous faire avaler le modèle américain de la famille parfaite. Et cela nous change un peu des affres des célibattantes trentenaires qui peuplent la plupart des comédies romantiques US actuelles ! (et oui Bridget Jones est visée)
Un chick-lit plutôt drôle, assez léger, et toute femme se reconnaîtra dans au moins un des clichés évoqués...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
PiertyM
  02 février 2015
Entre vie professionnelle et vie de famille, il y a de quoi sacrifier un côté, soit on réussit professionnellement sa vie et on sacrifie sa vie de famille, soit on est une bonne épouse, une bonne mère et on laisse ses ambitions se noyer...quelle vie de femme! Allison Pearson nous illustre ici une femme qui tient à réussir à tous les coups ces deux vies si bien qu'on se demande simplement Je ne sais pas comment elle fait, cette Kate...hé oui, il n'y a pas à douter que la femme possède bien plus d'energie qu'on ne le croit, elle a l'art de se mêler dans tout, de prévenir, de ranger, d'appliquer et de mener à bout une tâche...
Une écriture légère mais on passe un bon moment de detente!
Commenter  J’apprécie          180
kateginger63
  19 mai 2018
Attention, Mom-Zilla en situation de stress...
*
Un bon moment plaisant (tout de même 400 pages) en compagnie de la mom-zilla Kate.
Kate Reddy l'héroine travaille dans la City et est obligée à chaque instant de se battre férocément pour garder sa place tout en vivant sa vie de maman. Ses stratégies pour y arriver sont originales mais parfois insurmontables dans ce monde si masculin.
Tjs ces clichés de la wonder-woman affairée travaillant dans les milieux de la finance (c'est un peu dommage car ce n'est pas la majorité des femmes employées).
J'ai un peu survolé les chapitres concernant les fonds de pension, stratégie financières.....ne ramenant rien à l'intrigue.
Mais tjs rafraichissant et hilarant quant à sa situation de mère/épouse stressée.
Un ton humoristique teinté d'autodérision qui dédramatise des moments graves et parfois sérieux.
Cette chère Kate n'a pas vraiment toutes les cartes en main. Je l'ai parfois prise en pitié.
On retrouve un peu le côté "Bridget Jones" dans cette comédie légère et grinçante.
C'est un premier tome. La suite dans "la nouvelle vie de Kate Reddy" que j'entame à l'instant. (15 ans après, bientôt cinquantenaire). Affaire à suivre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Epictete
  20 août 2014
Un livre plaisant sans être hilarant, bourré de clichés souvent un peu trop appuyés et dans lequel , en effet, chacun(e) peut se reconnaître à un moment ou à un autre?
Suffisamment fluide pour qu'on ne le lâche pas et que l'on souhaite aller au bout, il ne laissera pas un souvenir impérissable.
On passe un bon moment.... et puis on passe vite à autre chose.
Commenter  J’apprécie          141
lilicrapota
  29 octobre 2017
Il date un peu celui-là (2002), je l'ai trouvé dans une boîte à livres, mais il m'a bien faite marrer ;-) C'est bien écrit, certes avec des longueurs, il ne mérite pas ses 411 pages! Mais les déboires de cette femme carriériste qui se débat avec la gestion de ses portefeuilles, de ses enfants, de la maison, et qui finit par ne même plus voir son mari, c'est un truc qui nous arrive à toutes!!!! ;-) et qui retranscrit assez bien ce que la société attend des femmes : d'être de bonnes épouses, de bonnes mères, de savoir tenir impeccablement sa maison, et en plus de travailler pour ramener des sous. Bref : une lecture assez jouissive, toujours dans l'humour, et même si c'est un peu dans l'excès (mais juste un peu, sans rire), c'est vraiment sympa et ça se lit très vite.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
pyrouettepyrouette   05 octobre 2010
"Effectivement je sais ce que c'est. Si un homme annonce qu'il doit quitter le bureau pour être avec son enfant à des fins purement récréatives, il est encensé pour sa générosité, son rôle de gentil père modèle. Si une femme annonce qu'elle doit quitter le bureau pour se rendre au chevet de son enfant malade, elle est condamnée sans appel pour manque d'organisation, irresponsabilité et investissement professionnel insuffisant. Parader dans son rôle de père est pour un homme un signe de force. Montrer qu'on est une mère est pour une femme un signe de vulnérabilité terrifiante. Vous ne trouvez pas que c'est merveilleux, l'égalité des chances?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Eve94Eve94   27 février 2011
Je détourne vivement les yeux et fixe à travers mes larmes les stèles des tombes qui nous entourent. A notre fils dévoué. A notre père et grand-père. Épouse et mère bien-aimée. Sœur. Épouse. Mère. Dans la mort, nous ne sommes pas définis par ce que nous avons fait ni par ce que nous avons été, mais par le sens que nous avons eu pour les autres. Par l'amour que nous avons donné et reçu en retour.

Les mains de la dame sont rouges et osseuses. Des mains de mère -qui ont fait la vaisselle trois fois par jour, épluché les légumes et lavé les couches dans la lessiveuse. Des mains comme ça disparaîtront avec la prochaine génération, en même temps que les tabliers de cuisine et le rosbif du dimanche.

Et ce passage :
Ben vient de découvrir son pénis. Allongé sur la table à langer, il a la physionomie ravie et triomphante de quelqu'un qui vient de comprendre comment connecter et déconnecter le système solaire. Ses petits doigts se cramponnent au joystick d'origine et, absolument scandalisé, il verse d'énorme larmes tièdes quand je lui confisque son jouet préféré en l'enveloppant dans une Pampers 3ème âge...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pyrouettepyrouette   28 décembre 2010
Avant les femmes avaient le temps de faire des tartelettes et étaient obligées de simuler leurs orgasmes. Aujourd'hui, nous réussissons les orgasmes mais nous sommes obligées de simuler les tartelettes.
Commenter  J’apprécie          40
VeroniqueGVeroniqueG   30 août 2012
J'étais dans la zone de survie grisâtre où, j'imagine, la plupart d'entre nous vit la plupart du temps. [...] Ma vie était tout à fait ça, le triage. L'existence quotidienne était une évaluation constante de ce qui requérait mon attention en priorité : les enfants, le travail ou mon mari. Vous remarquerez que je ne m'inclus pas dans la liste, et ce n'est pas parce que je suis bonne et généreuse. Loin de là. C'est simplement que l'égoïsme ne faisait pas partie des options, faute de temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
meiMEImeiMEI   21 janvier 2019
Il était une fois, dans un pays lointain
Une belle princesse indépendante et sûre d'elle. Qui rencontra une grenouille, tandis qu'assise sur les rives d'une marre non polluée, dans une prairie verdoyante près de son château, elle réfléchissait aux problèmes écologiques. La grenouille sauta sur les genoux de la princesse et dit : « Belle dame, j'étais jadis un beau prince, mais une méchante sorcière m'a jeté un sort. Cependant, un seul baiser de vous me redonnera l'apparence du beau jeune prince que je suis. Alors, ma belle, nous pourrons nous marier et nous installer dans ce beau château où vous pourrez préparer mes repas, laver mon linge, mettre au monde mes enfants, en me vouant pour tout cela une reconnaissance éternelle. »
Ce soir-là, dînant de cuisses de grenouilles sautées, la princesse riait toute seule en se disant : Va te faire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Allison Pearson (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Allison Pearson
MAIS COMMENT FONT LES FEMMES ? - Vidéo Bande-Annonce VF HD Date de sortie cinéma : 21 septembre 2011
Réalisé par Douglas McGrath Avec Sarah Jessica Parker, Greg Kinnear, Pierce Brosnan, plus
autres livres classés : chick litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15660 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre