AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756081078
Éditeur : Delcourt (09/01/2019)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Lorsque le cadavre sans tête de son père Bohémond II prince de Tarente et d'Antioche pénètre dans la cathédrale Saint Pierre pour y reposer, Constance n'a que 6 ans et sa mère Alix à peine 20. Mais si les larmes de Constance sont sincères, celles d'Alix sont feintes, et cette dernière fait aussitôt enfermer sa fille pour prendre la régence et ainsi avoir les mains libres de s'essayer aux arcanes du pouvoir.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  09 janvier 2019
La collection "Les Reines de Sang" s'étend avec une nouvelle série consacrée à Constance d'Antioche. On revit l'histoire des croisades par les yeux d'une femme à la fois « poulaine » c'est-à-dire occidentale née en orient et métisse puisqu'elle revendique fièrement ses héritages arméniens (ou contraire de sa mère qui plus royaliste que le roi les renie, à l'image de ces latinos qui militent pour le Parti Républicain aux États-Unis ou à l'image de ces immigrés de 2e ou 3e génération qui militent au sein du FHaine).
Descendante des Capétiens français, des Hauteville normand et des Malatyatides arméniens, Constance princesse d'Antioche se retrouve en 1130 à la fois orpheline et prisonnière : sa mère Alix de Jérusalem veut le pouvoir à tout prix, car en bonne pourriture de l'aristocratie elle considère sa propre progéniture comme un instrument de pouvoir comme un autre, et à la mort de son père Bohémond II lors d'une bataille contre l'émir Gazi Gümüchtegin elle réalise un coup d'État en enfermant sa fille pour gouverner toute seule en son nom pour une durée qu'elle organise indéterminée… Il y a donc une phase enfance très proche du conte de fées où la princesse rebelle se fait martyriser par la marâtre et ses créatures (sauf que la belle-mère est une pétasse narcissique assoiffée de pouvoir à la Cersei Lannister doublée d'une mère indigne de la pire espèce), puis une phase adolescence où la princesse rebelle est sortie de prison pour être mariée immédiatement et sans son consentement et elle échange la tyrannie de sa mère pour la dictature de son époux, Raymond de Poitiers de 25 ans son aîné… Elle ne peut pas haïr de dernier qui fait ce qu'il peut pour se montrer doux et attentionné, mais elle veut être souveraine alors qu'on la cantonne dans les rôles de d'épouse de mère (5 enfants en 5 ans !), la cour occidentale de son mari ignore sciemment ses opinions d'orientale et sa mère qui n'a pas renoncer au trône de fer multiplie les complots et les intrigues (on dirait la vendetta entre Louis XIII et Marie de Médicis ^^⁾. le couple tient bon parce que malgré les cultures différentes de l'homme et de la femme, il a le même objectif : sauver la Principauté d'Antioche du marteau musulman et l'enclume byzantine, ou du marteau byzantin et de l'enclume musulmane. le destin se joue à la Bataille d'Inab où l'ost de Raymond de Poitiers allié à l'armée des nizârites d'Ali Ibn Wafd affronte l'armada de du Glaive de l'Islam Nur ad-din : c'est la victoire ou la mort !
Jean-Pierre Pécau qui a été rôliste avant d'être scénariste de bande dessinée retrouve avec l'Orient des croisades médiévales un de ses sujets préférés que pourtant il n'a que trop peu exploré, et c'est même amusant de retrouve les aïeux de tous les personnages du "Château des Djiins" le tome 2 de la saga ésotérique "L'Histoire Secrète" ! Toujours bon dialoguiste je le trouve ici moins efficace dans le pur récit historique que dans les Séries B transgenres pleines d'humour et de 2e degré, mais cela reste pas mal du tout avec cette idée intéressante que les Arméniens sont liés au destin des Chrétiens et que les Kurdes sont liés au destin des Musulmans : comme le disait la fable De La Fontaine on a toujours besoin d'un plus petit que soi, et on s'aperçoit que dans le Moyen-Orient d'aujourd'hui la morale est toujours d'actualités (les grandes puissances qui roulent des mécaniques sur le terrain de la réalité doivent passer par les minorités). Pour ne rien gâcher on revisite la Deuxième Croisade et la guéguerre entre Louis VII et Aliénor d'Aquitaine par leurs yeux des locaux, mais ce tome pâtit comme le reste de la série d'un côté romanesque plus ou moins stéréotypé (même si bien sûr on a choisi des personnages à fort potentiel romanesque) : on oppose de manière manichéenne Alix ambitieuse, égoïste, injuste et mauvaise mère à Constance ambitieuse, altruiste, juste et bonne mère (et puis vachement instruite, vachement cultivée, vachement douée et vachement zen la jeune fille enfermée durant toute sa jeunesse par sa pétasse narcissique de mère), et l'Arménien Thoros et le Nizârite Ali Ibn Wafd sont trop proches des héros de cape et d'épée pour ne pas être un peu artificiel malgré leur coolitude ^^
Sans être extraordinaires les dessins Gabrielle Parma sont agréables, sans doute car bien mis en valeurs par les couleurs chaudes de Dimitri Fogolin qui collent bien au sujet du Proche Orient des croisades médiévales...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          590
umezzu
  24 janvier 2019
La série BD « les reines de sang » propose une nouvelle figure du moyen-âge : Constance d'Antioche, unique fille de Bohémond II, prince de Tarente et d'Antioche. En ce début du douzième siècle, les Croisés ont conquis Jérusalem. Antioche est une principauté, dépendante du royaume franc de Jérusalem.
Bohémond meurt dans un affrontement avec les Arméniens (chrétiens), alors que Constance n'a que deux ans. La jeune fille est aussitôt enfermée par sa mère, Alix de Jérusalem, qui veut conserver l'entièreté du pouvoir. La veuve de Bohémond, en tant que régente d'Antioche, cherche à détacher la principauté de l'autorité de Jérusalem pour s'allier à Zengi, atabeg d'Alep et de Mossoul. Beaudouin, roi de Jérusalem, père d'Alix, ne peut pas laisser passer cette mésalliance. Il vient avec ses troupes prendre Antioche et rendre à sa petite-fille cloîtrée dans ses appartements son titre de princesse d'Antioche. le début d'un long combat pour Constance qui va chercher à exister face à sa mère (qui la hait), l'époux qui lui a été imposé, Raymond de Poitiers (de vingt cinq ans son aîné), et les adversaires locaux, musulmans, byzantins, et autres seigneurs croisés.
Pour une fois, sur cet épisode, le titre Reine de sang n'est pas trop justifié. Constance fait certes preuve de caractère, mais elle sait épargner ses ennemis, se forger des alliés et faire sa place, sans excès de violence. Elle s'accommode du mari qui lui a été imposé, Raymond de Poitiers, à qui elle va donner cinq enfants. Raymond qui saura fort bien accueillir sa nièce Aliénor lors son voyage en Orient, lors de la croisade avec son mari Louis VII.
L'album est plaisant. le décor et la période y contribuent. Cette période où l'Occident rencontre (de vive force) l'Orient est particulière. On sent bien que les alliances se font et se défont, sans que le critère de la religion soit le plus fort. Prince arménien contre francs, tentative d'alliance entre prince chrétien et chef musulman, byzantins contre Edesse puis Antioche… Les croisés se marient à des princesse locales, leurs enfants naissent dans le pays.
Le dessin et la mise en couleurs sont réussis. le scénario laisse suffisamment de latitude pour que tout reste ouvert pour le (ou les) tomes suivant(s).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
tchouk-tchouk-nougat
  05 juin 2019
Antioche tout comme Jérusalem est une terre sainte aux mains des chrétiens mais ils sont entourés d'ennemis. C'est ainsi que Bohemond, seigneur d'Antioche, est tué alors que sa fille unique est trop petite pour prendre la couronne. Constance va se retrouvée enfermée pour que sa mère suisse régner en régente.
J'avoue je ne connaissais pas le personnage de Constance d'Antioche même si mes événements en terre sainte de cette époque sont plus connus notamment à travers Louis VII et Alienor. Ce fut donc avec plaisir que j'ai pu creuser le sujet grâce s cette bd.
L'histoire débute par l'enfance malheureuse de Constance : une mère qui ne l'aime pas, qui la cloître. La jeune fille fait grandir son désir de régner jusqu'au jour où on lui fait épouser Raymond de Poitiers. Si ce dernier ce montre prévenant et attentionné, il laisse peu de place à Constance pour diriger la principauté d'Antioche. Néanmoins le même désir de protéger cette terre les réunit.
On se prend d'affection pour la jeune fille qui dans cd tome semble sensée et juste. Elle y apparaît comme une mère aimante et une épouse bonne conseillère. La reine de sang n'a visiblement pas encore fait parlé d'elle.
Le récit est un peu linéaire et passe peut être un peu vite sur certains points mais dans l'ensemble c'est un récit de qualité qui nous transporte sur les heures difficiles de la chrétienté en Asie mineure.
Le dessin est plutôt pas mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Vexiana
  31 janvier 2019
Un premier tome intéressant pour une reine moins connue du grand public que ces consoeurs de la série.
Bien difficile, pour moi, de critiquer le poids de la légende noire de cette reine car je ne connaissais d'elle que son nom et la personnalité de son second époux dont il n'est pas encore question ici.
Toutefois, je suis, pour le moment, un peu dubitative sur l'aspect sanglant du personnage qui semble ne pas combattre dans la même catégorie que Aliénor, Frédégonde ou encore Tseu Hi. Ici, nous avons plutôt le portrait d'une jeune fille de caractère qui subit le système que celui d'une ambitieuse cherchant à tout prix le pouvoir (trait de caractère ici plus développé chez Alix, la mère de Constance).
Toutefois, il s'agit d'un premier tome et peut-être que la suite de l'histoire me donnera tord (mais wiki reste très succincts quant à sa biographie alors que les notices consacrées à Raymond de Poitiers, Alix de Jérusalem et René de Châtillon sont plus longues)
Bref, à suivre!
Côté dessin, c'est loin d'être parfait mais ce n'est pas désagréable. La mise en couleur, chaude, est agréable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
rynas
  17 mars 2019
Cette BD sur Constance d'Antioche est une bonne découverte, ne connaissant cette princesse que de nom. Je suis juste un peu déçue du coté rapide de la BD pour traiter son histoire.
Toutefois, vivement le tome 2 !!!
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
Sceneario   11 mars 2019
Ce premier tome est passionnant. L'intrigue est très bien amenée et garde son suspense jusqu'au bout.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   18 janvier 2019
Accompagnant une narration linéaire, le dessin de Gabriele Parma remplit pleinement son office. Son trait est réaliste et plutôt expressif, son découpage précis, les cadrages, variés, offrent quelques beaux plans larges mettant en valeur les paysages de cette région de l’actuelle Turquie et certains intérieurs.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   05 juin 2019
-Non il ne faut pas le tuer!
-Et pourquoi donc? Il allait vous tuer.
-Ce n'est qu'un instrument. Briseriez-vous l'épée qui veut vous transpercer ? Si c'est une bonne épée ne vaudrait-il pas mieux la faire sienne?
Commenter  J’apprécie          70
AlfaricAlfaric   07 janvier 2019
- Eh bien il faut bien croire aux miracles !! Sinon à quoi pourrait-il servir de prier matin et soir ?
Commenter  J’apprécie          220
AlfaricAlfaric   06 janvier 2019
Les faibles doivent s’aider.
Commenter  J’apprécie          140
Videos de Jean-Pierre Pécau (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Pierre Pécau
La ruée vers l?Ouest n?est plus qu?un souvenir que l?on peut maintenant voir sur grand écran grâce à l?industrie naissante d?Hollywood.
Scénariste : Fred Duval et Jean-Pierre Pécau Illustrateur : Colin Wilson
Résumé : Nevada Marquez oscille entre les deux mondes, chargé par Hollywood des missions les plus improbables à la frontière américanomexicaine. L?enquêteur est chargé de retrouver un acteur disparu lors d?une virée à Tijuana? Une surprise l?attend au bout de la piste.
En savoir plus : https://www.editions-delcourt.fr/serie/nevada-01-l-etoile-solitaire.html
Achetez la Bande Dessinée numérique directement via l'application Delcourt - Soleil : https://itunes.apple.com/fr/app/delcourt-soleil-bd-comics/id840127039
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.editions-delcourt.fr https://www.facebook.com/editionsdelcourt https://twitter.com/DelcourtBD https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/
Achetez le tome : Amazon : https://www.amazon.fr/gp/search?ie=UTF8&keywords=9782413010593&tag=editidelco-21&index=blended&linkCode=ur2&camp=1638&creative=6742 Fnac : https://www.fnac.com/advanced/book.do?isbn=9782413010593&Origin=EDITIONSDELCOURT&OriginClick=yes Cultura : https://www.cultura.com/catalogsearch/result/?q=9782413010593&classification=0
+ Lire la suite
autres livres classés : antiocheVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
769 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre