AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070649211
88 pages
Éditeur : Gallimard (02/10/2012)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 110 notes)
Résumé :
Verloc Nim a atterri sur la planète désertique Ona(ji) avec son frère Conrad dans le but de récupérer la mystérieuse substance aâma. Là-bas, ils rejoignent un groupe de scientifiques abandonnés à leur sort. Conrad met sur pied une expédition pour retrouver le professeur qui a libéré la substance sur une autre partie de la planète. Au fur et à mesure de leur périple, ils vont de découvertes spectaculaires en rencontres inquiétantes…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
gouelan
  14 décembre 2014
Verloc , son frère Conrad, Solice, le docteur Frienko , Churchill le robot, et la petite fille , sosie parfait de Lilja la fille de Verloc, s'embarquent à bord d'ambulateurs pour se rendre dans les marécages d'Enzulie et tenter de récupérer le Aâma. À travers cette excursion pour retrouver le professeur Woland et d'autres scientifiques qui se sont enfuis avec cette substance mystérieuse, ils vont découvrir la puissance d'Aâma, ses dangers, ses effets exponentiels, sa prise d'autonomie la rendant très dangereuse, incontrôlable.
les robots n'échappent pas non plus à son pouvoir.
Verloc continue de raconter son passé à Solice, sa séparation et ses difficultés à trouver le bon diagnostic pour le mutisme de sa fille.
Comme elle, Liilja semble inadaptée à cette vie urbaine robotisée, elle ne correspond pas à la norme.
Verloc, habitué à être déconnecté, sans implants, va se retrouver sans doute plus à l'aise que les autres, sur cette planète, où les robots ne sont plus fiables. Les rôles sont inversés.
Aventure palpitante , avec ce personnage sensible et attachant , qui semble bien différents des autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
jamiK
  16 octobre 2017
Ce deuxième volet du cycle tient toutes ses promesses, voire même plus. Les personnages se dévoilent encore un peu plus, même le caractère du robot est subtilement travaillé. Les mystères s'éclaircissent ou s'épaississent, l'ambiance est toujours étrange, les décors plein d'imagination nous font évoluer dans un univers onirique, fantastique, l'aspect science fiction est assez solide et donne une cohésion au récit. le ton va crescendo, avec des planches finales impressionnantes. Cette série est une grosse surprise !
Commenter  J’apprécie          130
Vexiana
  26 mars 2019
Un second tome qui dépasse mes attentes! Quel plaisir que la lecture de ce tome.
L'histoire se densifie alors que les personnages se dévoilent et qu'on en apprend plus sur leur passé.
Si les grandes questions sont toujours en suspens, certains liens et faits sont maintenant plus clairs et c'est avec une tension palpable que j'ai suivi les avancées de notre troupe dans les paysages désertiques de Ona(ji)...désertique? Heu, pas vraiment finalement.
J'admire l'Univers mis en place par Petters (même si les catalogues botaniques et bestiaires de ce type, j'en ai un peu ma dose avec d'autres séries).
Certaines réflexions de ce tome me font penser à certains films d'anticipation et me glacent les sang : mise à niveau génétique, implants, pré-implants, eugénisme...brrr.
Bref, tome 3, me voilà!
Commenter  J’apprécie          110
NoniNomNom
  28 avril 2014
Évoquer la suite directe d'une oeuvre n'est pas forcément simple si l'on veut éviter d'en révéler l'intrigue au lecteur scandalisé. Tâchons d'éviter ça avec Aâma et La multitude invisible, suite directe de L'odeur de la poussière chaude.
J'ai déjà dit tout le bien que je pensais de cette BD de Frederik Peeters : son univers étrange, son scénario intriguant, ses personnages étonnants, parfois émouvants, et ses superbes dessins étaient annonciateurs d'une excellente série. A la fin du premier album, la question était donc de savoir si la promesse serait tenue. Mais justement, où en étions-nous ? Lorsque La multitude invisible débute, Verloc, son frère Conrad et le robot Churchill sont en compagnie d'une petite équipe de colons en piteux état après avoir été laissée à elle-même pendant des années sur la lointaine planète Ona(ji). D'ailleurs, certains de ses membres ont fichu le camp avec une technologie potentiellement révolutionnaire, Aâma, et nul ne sait ce qu'ils sont devenus. Une expédition se met donc en place, pour les retrouver mais aussi pour élucider un ou deux phénomènes mystérieux.
La narration continue de se dérouler sur trois plans. L'essentiel d'Aâma est en fait un long flashback, brièvement interrompu par les remarques de Verloc, étonné par ce qu'il lit dans son carnet de notes. Il y découvre non seulement le déroulement de l'expédition, mais aussi le récit de son ancienne vie avec sa femme et sa fille. Aucun risque de se perdre par contre, tout est fluide et le rythme impeccable. Quant à l'histoire, elle se révèle aussi passionnante que prévue et l'univers exploré se fait de plus en plus étrange voire inquiétant, évoquant maintenant davantage l'hallucination biologique que la contemplation du cosmos.
En gros, c'est de la balle. La multitude invisible confirme largement le potentiel de son prédécesseur, évite de tourner en rond, creuse un peu plus profondément certains sujets et annonce une suite mouvementée qui me fait déjà froid dans le dos. En tout cas, le marchand de BD du coin risque de revoir ma tête sous peu.
Lien : http://nonivuniconnu.be/?p=2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
svecs
  17 novembre 2015
Verloc accompagne l'expédition qui part à la recherche du professeur Woland. Cette dernière a libéré Aâma pour en étudier les effets et n'a pas donné de signe de vie depuis.
Aâma... une "soupe" de nano-robots capable de reconfigurer toute forme de vie. En fait, c'est une sorte d'incubateur artificiel capable d'accélérer et diriger l'évolution. En remontant la piste de Woland, l'expédition rencontre des formes de vie de plus en plus étrange et évoluée. QUe trouveront-ils lorsqu'ils auront atteint la "source", là où Woland a libéré Aâma ?
Dans ce deuxième tome, très plaisant à lire, Peeters se fait visiblement plaisir à imaginer un bestiaire complètement hors-norme, qui emprunte à la fois à Leo et Charles M Burns. Cela nous vaut quelques scènes assez époustouflantes.
Quant à Verloc, nous en apprnons plus sur l'état de Lilja, sa fille, qui semble souffrir d'une forme d'autisme. Mais que fait cet étrange clône de sa fille sur Ona(Ji) ?
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (5)
BoDoi   06 décembre 2012
Une aventure à la fois haletante et contemplative.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDSelection   19 novembre 2012
Avec son lot de silences et d’onirisme, « Aâma » mêle constamment le songe et la réalité pour mieux emmener le lecteur, bien plus loin qu’à l’autre bout de la galaxie…
Lire la critique sur le site : BDSelection
BullesEtOnomatopees   30 octobre 2012
Frederik Peeters mène cette histoire de main de maître et rend, par son dessin, cet univers incroyablement fascinant.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
BulledEncre   23 octobre 2012
Il est certain que [l']auteur a su capter l’ensemble du sujet pour lui donner une consistance nouvelle, originale et parfaitement maîtrisée.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario   18 octobre 2012
Le soin apporté aux détails des décors et des personnages, ainsi qu’au découpage des scènes octroie au récit une force suggestive fort. […] Ce deuxième volet s’inscrit dans la continuité du premier tome et, tout en entretenant le mystère, continu à séduire tout autant.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
PavlikPavlik   19 septembre 2014
-Je n'aime pas trop ce que je lis
-Ah ? Pourtant c'est votre oeuvre...
-Justement ! Le type qui transparaît là-dedans ne me plaît pas...il semble que mon égoïsme tordu ait fait beaucoup de dégâts...
-Je vous rassure...c'est un travers assez répandu chez les humains.
Commenter  J’apprécie          50
GregorGregor   30 octobre 2012
La nature n'aime pas l'homme. Je le sais bien. C'est une des choses qu'enseignent les livres. Des siècles d'opposition et de combat, pour la survie. Mais je suis né à Radiant. Et je me suis donc construit malgré moi une image quasi mythologique du monde vivant. Faite de beauté apaisante, de communion, et de pureté régénératrice. Comme tous les humains, je porte enfoui au fond de mon cerveau reptilien la vague nostalgie d'un monde naturel que je n'ai jamais connu. Le contraire de la cruelle et douloureuse réalité. Les livres ont raison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
GregorGregor   30 octobre 2012
Laissez-la, laissez-la ! Vous voyez, il faut absolument la laisser explorer tout ce qui l'intéresse ! Elle est spéciale, vous comprenez ? Je crois qu'elle est pourvue de facultés de concentration et d'apprentissage extraordinaires. Mais que son cerveau est victime d'une sorte de... hum... de déséquilibre... S'occuper en emmagasinant continuellement des informations et des connaissances lui permet d'étouffer une souffrance incontrôlable...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
trogloniotroglonio   12 février 2015
- Je t'avais bien dit que les hommes de la colonie étaient particuliers...
- Mh... Ce qui est sur, c'est que je ne connais décidément pas mon petit frère...
- Sans doute ne se connait-on jamais sois-même...
Commenter  J’apprécie          20
lunchlunch   26 octobre 2012
_ C'est vivant ! Un organisme simple...
_ Certainement une mousse primitive qui apprécie les milieux acides... Elle se nourrit peut-être de soufre.
_ Dites... Arrêtez-moi si je me trompe, mais d'après mes informations, le niveau d'évolution sur ona(ji) correspond à une ère Cambrienne terrestre, non ?
_ C'est ça...
_ Alors peut-on m'expliquer ce que ce machin fout là, dans un monde où la vie n'a jamais quitté le fond des océans ?!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Frederik Peeters (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frederik Peeters
L'apocalypse selon Frederik Peeters. On en prend plein les yeux ! Frederik Peeters livre ses visions noires du futur de notre humanité dans un dessin truffé de références graphiques. Il explique ici à Anne Douhaire comment il s'y est pris pour dessiner Saccage. Plus d'informations sur la BD "Saccage" parue chez Atrabile : https://www.franceinter.fr/livres/dessin-saccage-l-apocalypse-selon-peeters Voir sa précédente leçon de dessin sur "L'Homme gribouillé" paru chez Delcourt : https://www.youtube.com/watch?v=tIbd3zbvPII Plus de leçons de dessin : https://www.youtube.com/playlist?list=PL43OynbWaTMLSUzMpmqwuKcJNbTeC5GhD
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3135 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre