AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070142035
Éditeur : Gallimard (29/08/2013)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 37 notes)
Résumé :
«Au ciel tout va mal, Dieu se détourne de sa création. Les Anges sont livrés à eux-mêmes. Seul Raphaël, sans mission ni message, médite encore un modeste miracle. Depuis son balcon il se penche au-dessus du monde. Le ciel s'ouvre. Le hasard fait - mais est-ce le hasard ? - que là-bas, tout en bas, dans une maison construite à flanc de montagne, surplombant un lac dont les reflets font paraître le ciel plus beau, il aperçoit une femme endormie. Nora est allongée en t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
brigittelascombe
  03 septembre 2013
"Un vrai miracle ne se fait pas seul dit le proverbe."
Alors que Dieu est bien fatigué et que les anges sont livrés à eux-mêmes, l'ange Raphaël prend la parole pour entrecouper la triste histoire, une terrienne quadragénaire dépressive, de ses réflexions à l'humour incisif.
Nora, artiste peintre mariée à un obstétricien (Mathias) ne peint plus.
Que lui est-il arrivé? Et pourra-telle un jour reprendre ses pinceaux?
Ce nouveau roman de Pierre Péju (dont La Petite Chartreuse a obtenu en 2009 le prix du livre Inter) reprend la question de l'indifférence de Dieu face au malheur de l'humanité. Où se cache-t-il donc pour permettre au mal d'envahir la terre? Il parle également du processus de création, du don de créer pouvant se perdre, du couple et des causes d'une séparation, de la solitude, de la capacité d'être heureux, du chemin chaotique d'un adolescent en perte de repères, du sens à donner à sa vie.
C'est bien écrit et ça se dévore!
Commenter  J’apprécie          130
feanora
  15 mai 2014
Un très beau livre qui nous place toujours entre rêve et réalité.
Au ciel, Dieu est fatigué et se désintéresse de sa création. Raphaël s'ennuie et décide de revenir sur terre pour aider un couple qui, après un grand malheur, se défait.
Nora, jeune peintre peintre grecque a rencontré, il y a plus de 20 ans, Mathias, médecin, nettement plus àgé. Elle a petit garçon qui a été conçu avec un inconnu. Il est sa raison de vivre.
Nora a une sensibilité exacerbée et ne supporte pas le grand malheur qui l'a frappée.
Ils vivent à l'écart du village,à l'orée d'une forêt, dans une ancienne ferme. La grange a été transformée en atelier. C'est la que se retire Nora, entourée des monstres qu'elle confectionne avec du bois et des matériaux de récupération.
Raphaël ne supporte pas la souffrance et la désunion de ce couple et décide de l'aider.
J'ai beaucoup aimé le style de Pierre Péju qui vous fait plonger dans cette histoire. de plus les descriptions de la nature sont superbes.
À votre tour de lire ce livre si ma critique vous en a donné l'envie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103
ADAMSY
  22 novembre 2014
J'ai eu beaucoup de difficultés à lire la première partie. Je me demandais comment on pouvait écrire (magnifiquement, certes) sur une telle situation : la mort d'un enfant. L'auteur nous décrit la souffrance d'un couple, Mathias et Nora et leur désunion, suite au meurtre du fils de Nora. Il nous narre leur rencontre et petit à petit, on apprend les circonstances du décès de cet enfant. Nora délaisse son travail (la peinture) et son mari. Elle vit dans un monde à part, pendant que son mari cherche une échappée dans son travail d'obstétricien.
Un ange (descendu tout droit du ciel) décide de venir à leurs secours. Ouf ! Et c'est là que pour moi le roman commence, avec ses rebonds, ses péripéties, et toujours avec beaucoup d'émotions et de poésie. A partir de là, je l'ai dévoré. Alors si vous êtes comme moi, ne vous laissez pas démonter par les premières pages : allez jusqu'au bout. Ca peut devenir un bonheur.
Commenter  J’apprécie          70
infini
  20 janvier 2014
J'ai découvert Pierre Péju avec L'état du ciel....
Je ne suis pas déçu...
Ce roman est un jolie miracle qui mélange l'irréel avec le réel...
Je suis vite rentré dans les personnages,et dans les histoires.
J'ai aimé le coté de cette Ange Raphael,qui croit encore pouvoir sauver les humains,alors que l'état du ciel est aussi déplorable que celui des terriens...
un vrai bon moment...un livre qui se déguste...au coin du feu...
Commenter  J’apprécie          60
denisarnoud
  30 septembre 2013
L'ange Raphaël est désespéré, Dieu ne veut plus s'occuper du monde ni des hommes, les anges sont livrés à eux mêmes. Lui, aimerait bien effectuer une dernière mission, voir s'il est encore capable de faire un miracle!

En bas, sur terre Nous découvrons Nora, artiste peintre d'origine grecque, c'est une morte vivante. Elle vit depuis six ans à la lisière de la folie suite à un traumatisme. Elle a abandonné la peinture et fabrique d'étranges créatures avec des branches trouvées dans la forêt, ces étranges êtres lui tiennent compagnie. Son mari Mathias, obstétricien réputé qui ne rêve plus que de repartir avec Médecins du Monde ne sait plus quoi faire et la délaisse, son couple est détruit.
Raphaël décide donc de descendre sur terre pour tenter de venir en aide à ce couple, il a besoin de se sentir utile et encore capable de faire son métier d'ange!
Très joli roman au style très poétique. Un texte optimiste dont le message pourrait être que rien n'est impossible et qu'il faut croire au miracle.
Lien : http://leslecturesduhibou.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
Lexpress   31 octobre 2013
Pierre Péju nous offre une fable qui oscille entre burlesque fantastique (les anges sont parmi nous) et réalisme sordide (un couple se brise). Le résultat est saisissant.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
infiniinfini   20 janvier 2014
J'ai regretté ma trouvaille.J'ai cassé mon jouet humain.Comment?Eh bien!
Je les ai tous coupés en deux,et j'ai mélangé les moitiés.Ils étaient calmés!
Chaque moitié allait avoir de quoi s'occuper sur la terre.Passer son temps à chercher sa moitié perdue.Une chance sur des millions de rencontrer la bonne.
De multiples essais d'accouplement pour découvrir qu'en dépit d'une première impréssion ça ne collait pas!
Erreur,erreur fatale.Ils étaient condamnés à accepter la dissonance.
Grincements et grains de sable"moitié",chaque "dividu"en pleins désarroi,persistait à l'appeler......"amour"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
UnityUnity   24 septembre 2013
- Vous savez, quand les jeunes artistes viennent à la galerie me montrer leurs boulots, je me fous que ce qu'ils m'apportent soit beau, ou même... acceptable, si vous voulez. Il faut que je repère le risque d'une folie qui ne se déclarera peut-être jamais. J'ai besoin de repérer cette béance dans une oeuvre, à ses débuts. Chez Nora, c'était un gouffre.
Commenter  J’apprécie          80
ADAMSYADAMSY   22 novembre 2014
C'est drôle, j'avais un peu oublié, mais les êtres humains vus de près sont particulièrement touchants. Tous, même les pires. Par-delà le bien et le mal. Rien à évaluer. Quand on colle son oeil sur un tableau, on ne voit que des taches : quand on est à quelques centimètres d'un mortel, on ne perçoit que sa chaleur, ses gestes, sa respiration, son regard triste, paroles et gestes décousus. Par contre, vus du ciel, il y a des salauds, des saints, des ordures ou des criminels... Mais le terre à terre a quelque chose de plus flou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MonidesMonides   17 août 2014
Les mortels veulent à tout prix aller par deux. Une vraie maladie ! Par deux, comme les choucas, les castors et les cygnes aux ailes blanches. Seulement ils n'ont pas le duo paisible ! Chez eux la dualité tourne vite au duel. Leur besoin de se conjuguer se renverse en déception. Certains changent de partenaires ou rêvent d'en changer pour finir par reproduire exactement le même champ de bataille intime. Beaucoup s'arrangent d'un partenaire de hasard. Le couple n'est pas le remède miracle à la grande solitude humaine, mais un pharmakon qui tantôt soulage, tantôt rend malade. Et même tue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MonidesMonides   17 août 2014
C'est à de tels instants très simples qu'aspirent les êtres humains partout dans le monde. Commerce, paix, chaleur. On est dehors, ensemble, sur des places. Des marchés d'Afrique aux souks du Moyen-Orient, des ruelles vietnamiennes aux petites places grecques. Pas exactement le bonheur, mais une activité épargnée par la menace ou la trop grande misère.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Pierre Péju (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Péju
Une journée de dédicaces, de rencontres et d'animations à l'occasion du festival Livres à vous, au Grand Angle à Voiron (Pays Voironnais). Avec comme invités d'honneur : Pierre Péju, Jo Witek et Rémi Courgeon !
autres livres classés : angesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2213 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre