AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2800120533
Éditeur : Dupuis (11/05/1994)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 120 notes)
Résumé :
Aux yeux des uns, il est Yann de Kermeur, noble et Breton. Pour les autres, c'est l'Epervier, corsaire prestigieux. D'aucuns ne voient en lui qu'un criminel. Pour tous, il est redoutable...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
TheWind
  12 avril 2017
Lire L'Épervier, c'est comme lever l'ancre, hisser les voiles et profiter du vent pour s'éloigner du large. On sait bien qu'avec cette BD, l'aventure sera garantie. Alors, on se fait mousse discret pour ne rien perdre des conversations à mi-mots entre le capitaine et son second, ou encore gabier pour s'endormir près des étoiles..
Hop, hop, hop ! On ne s'emballe pas. Nous n'en sommes qu'au premier tome et pour l'heure, La Méduse, fameux vaisseau corsaire, est toujours à quai en rade de Brest. Et pour cause, son capitaine, Yann de Kermeur, dit L'Epervier, se trouve en bien mauvaise posture. Activement recherché pour un meurtre qu'il n'a pas commis, ce noble et fier breton a pris la poudre d'escampette...
Un premier tome qui n'augure que du bien pour la suite : un scénario qui s'avère passionnant, un rythme soutenu, un héros charismatique et pour ne rien gâcher, de très belles reconstitutions de navires, monuments et tenues du 18eme siècle.
C'est parti pour l'aventure !
Commenter  J’apprécie          310
jamiK
  27 mars 2017
J'ai décidé d'emprunter cette Bande dessinée à la médiathèque suite à l'exposition très alléchante qui y est consacrée. Une cinquantaine de planches originales de la série y sont présentes, agrémentées de documents historiques et de maquettes, dans cette nouvelle bibliothèque des Capucins.
Yann de Kermeur, dit “l'Epervier”, capitaine de navire, ancien pirate reconverti, se retrouve victime d'une machination. Accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis, il choisit de s'enfuir.
Le rythme est soutenu, la poursuite est haletante, les personnages bien campés, mais ce qui fait surtout la qualité de cette série, c'est la précision, la minutie, la fidélité de reconstitution que Patrice Pellerin est allé chercher pour nous représenter Brest et sa région au milieu du XVIIIe siècle. C'est tout a fait remarquable, même s'il s'est permis quelques libertés : la plage où il se fait surprendre par deux soldats paraît bien vaste pour être située entre la pointe du Minou où il situe le manoir de Kermellec et Brest et ressemble plus à une plage de Kerlouan, aussi Kermellec n'existe pas mais il s'inspire très fidèlement des manoirs et châteaux de la région, Keroual, Kerjean, Kergroadès... le port de Brest du XVIIIe siècle, les navires, des plus gros aux simples barques, l'arsenal et ses chantiers sont représentés de façon quasi-scientifique. La vie et les moeurs des gens de cette époque dans la région semble aussi très réaliste. Derrière une aventure épique et rocambolesque se cache un véritable travail d'historien. J'avoue que je me suis laissé embarquer dans l'histoire, entrainé par la recherche des lieux et architectures qui me sont familiers, les retrouvant 283 ans avant. Un vrai voyage dans le temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
Diabolo44
  16 mai 2019
J'ai fait connaissance avec Patrice Pellerin il y a longtemps déjà, sur les trois premiers tomes de Les Aigles décapitées, où il a oeuvré en tant que scénariste avec un autre Breton, Jean-Charles Kraehn. Des scénarios tout à fait convaincants, puisqu'ils m'ont poussé à suivre cette saga jusqu'à aujourd'hui, alors que ni Pellerin ni Kraehn n'y sont encore (et depuis belle lurette).
Pas commun, d'ailleurs, de commencer au scénario et de continuer au dessin, d'autant que Pellerin se présente lui-même comme un autodidacte, et qu'il n'a pas eu froid aux yeux puisque quand il s'est lancé dans la saga de l'Épervier, il l'a fait en tant que dessinateur ET scénariste. Pas facile. J'en ai vu d'autres se casser les dents sur l'exercice, comme par exemple Hermann dans les Tours de Bois Maury que j'ai abandonné, de guerre lasse, au bout du tome 5.
Il faut dire que l'auteur semble y consacrer quasi 100% de son énergie : en-dehors de l'Épervier, sa biblio est quasiment vide depuis le milieu des années 90. Dès lors, on peut parler de l'oeuvre de sa vie.
Et de fait, sans présumer de la suite que je n'ai pas encore lue, mais qui a séduit de nombreux aficionados, il faut reconnaître qu'il commence fort. Le souffle de l'aventure règne déjà dans le récit de cette évasion, où la minutie dans la reconstitution de la rade de Brest au XVIIIe siècle fait sensation.
Certes, le héros n'est pas particulièrement original : corsaire, ancien pirate, lourd passé, beau comme un Dieu, séducteur de ces dames, habile bretteur, aventurier audacieux au tempérament bien trempé.
Certes, le point de départ du scénario n'est pas particulièrement original non plus : accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis, il part en cavale pour échapper à une condamnation à mort quasi certaine...
Mais tout cela est mené de main de maître, mis à part quelques confusions possibles entre plusieurs personnages parmi les poursuivants qui se ressemblent tous avec leurs perruques, et quelques coupures narratives et changements de lieu/d'action en milieu de ligne qu'il aurait été préférable d'éviter, et l'on devine déjà que les secrets qui se cachent derrière cette histoire font l'objet d'une intrigue très fouillée.
Aussi, difficile de ne pas se laisser tenter par la suite, d'ailleurs je vais me laisser tenter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
tchouk-tchouk-nougat
  06 février 2016
Yann de Kermeur, se trouve au mauvais moment au mauvais endroit. C'est à dire seul en pleine nuit, un pistolet à la main, auprès du cadavre encore chaud du comte de Kermellec. et le voilà promis à la corde. Mais Yann n'a pas dit son dernier mot. Sur les quais, dans les ports, il est connu sous le connu de l'Epervier et c'est un redoutable corsaire.
Il n'y a pas à dire, nous sommes plongés dans le vif du sujet aussitôt, et le scénario va ensuite bon train nous embarquant facilement dans le sillage de l'Epervier.
Yann est un héros fort charismatique auquel on s'attache tout de suite. La Bretagne, sa mer et ses ports, est un bel écrin pour ses aventures.
Et si les dessins ne sont pas toujours parfaits concernant les personnages, il faut noter l'effort de reconstitution. Les bateaux, les monuments, les habits... c'est très parlant et parfaitement exécuté!
Commenter  J’apprécie          122
beauscoop
  24 décembre 2017
Une histoire palpitante avec des personnages magnifiquement décrits, tant par le texte que par des dessins d'une précision exemplaire. Après avoir vu l'entretien de Patrice Pellerin, on ne s'étonne pas de la justesse et de la finesse de ses planches. A ce jour c'est la meilleure bd d'aventures maritimes que j'ai rencontrée. L'intrigue est soignée, sophistiquée et nous promet des épisodes pleins de suspense.
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   06 février 2016
-Ventredieu! Où est encore passé l'gamin?
-J'lai vu quitter l'bord hier soir, poudré comme un marquis et parfumé comme une cocotte! Tudieu qu'il empestait!
-L'a dù aller mignoter quelques jolies garces dans un bordeau du port...
-Dame! Quand il s'agit d'trousser un jupon, l'capitaine est toujours prêt à monter à l'abordage!
Commenter  J’apprécie          90
mandrake17mandrake17   18 février 2018
Il trouvait notre siècle bien cruel pour une femme et voulait me donner des griffes pour me défendre!...
Commenter  J’apprécie          40
beauscoopbeauscoop   24 décembre 2017
- Cap'taine Epervier courir grand danger !Cha-Ka le prévenir !

- ?

- L'EPERVIER DE CROZON ? Le ... Le corsaire ? Par le christ ! vous ... vous le connaissez donc ?
Commenter  J’apprécie          20
chardonettechardonette   28 septembre 2011
L'épervier de Crozon? Le... le corsaire? par le Christ! Vous... vous LE connaissez donc?
Commenter  J’apprécie          20
chardonettechardonette   28 septembre 2011
... Le malheureux! Il a emporté son secret dans la tombe! Mais QUI l'a tué? qui a pu commettre un tel crime?
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Patrice Pellerin (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrice Pellerin
L'Épervier expliqué par son auteur Patrice Pellerin
autres livres classés : corsairesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3596 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre
.. ..