AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782897238773
485 pages
Éditeur : Éditions Hurtubise (17/11/2016)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Un bain. Du sang. Un cadavre qui baigne dans le sang… Beaucoup de sang.
Beaucoup trop pour une seule personne.

D’où vient tout ce sang? Où sont les autres corps? Pourquoi le bain est-il exposé dans une vitrine?

Au cours de son enquête, l’inspecteur Henri Dufaux croisera notamment des trafiquants d’êtres humains, un mafieux pianiste et philosophe, un ministre adepte de galipettes thaïlandaises, une psychanalyste gentiment sarcasti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
bilodoh
  27 mars 2017
Un polar pour le moins sanglant, car il commence par un bain de sang, pas une métaphore, mais un homme retrouvé dans une baignoire remplie d'hémoglobine. Et ce ne sera pas le seul cadavre de l'histoire…

L'inspecteur responsable, Henri Dufaux, a une manie bien particulière : il parle à sa femme décédée. Alors, il voit un psy pour se sortir des nuages noirs qui envahissent encore son esprit. Ses sombres réflexions sur le sens de la vie et de la justice apporteront d'intéressantes touches de critique sociale.
En plus de traquer les assassins, l'équipe pour le moins non-conformiste de Dufaux semble persécutée par un déplaisant individu des « affaires internes ». Pour complexifier encore les choses, l'affaire impliquera le SCRS, le Service canadien du renseignement de sécurité. Un peu d'espionnage ou de gorges profondes, ça ajoute de l'atmosphère à l'intrigue!

Un très bon polar, une virée mouvementée dans les rues de la métropole québécoise!
Commenter  J’apprécie          250
alapagedesuzie
  14 novembre 2020
Je dois avouer qu'en regardant la couverture du roman, j'étais quelque peu craintive. J'avais l'impression que j'allais plonger au sein d'un univers particulièrement sanglant. Il est vrai que les meurtres donnent des frissons dans le dos, mais dans l'ensemble, l'enquête est loin d'être aussi glauque que je le croyais avant d'ouvrir le bouquin.
D'ailleurs, les personnages apportent un peu de légèreté au sein de ce récit. Que ce soit Dufaux qui échange dans sa tête avec sa femme décédée ou bien ses jeunes au sein de son équipe, ils ont tous su me faire sourire à un moment ou à un autre. Je suis tombée totalement sous le charme de ces personnages.
En ce qui concerne l'enquête, j'ai apprécié suivre les étapes de la résolution de tous ces meurtres, mais j'avoue ne pas avoir été surprise quant au dénouement. J'avais quelque peu l'impression de voir arriver les événements! Par contre, il est intéressant de découvrir les talents de tous les membres de cette équipe hors norme et comment ils en viennent à trouver les liens qui relient le tout ensemble.
Même si la fin était quelque peu prévisible, il n'en reste pas moins qu'elle a su piquer ma curiosité et j'aurais bien aimé lire la suite immédiatement. Je me demande comment Dufaux réussira à gérer ce qu'il vient de découvrir.
Ce premier tome fut une jolie découverte. Je suis tombée sous le charme de la plume de cet auteur et de ses personnages si singuliers. Il n'y a pas deux équipes d'enquêteurs comme celle-ci, c'est certain!
Lien : http://alapagedesuzie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MarianneRichard
  27 janvier 2019
Encore une fois, je louange les talents de Jean-Jacques Pelletier qui me rempli de bonheur à chacun de ses romans. Depuis la tétralogie des Gestionnaires de l'apocalypse, je me régale de chaque nouvel ouvrage. Toutefois, il est bien difficile de résumer rapidement ses romans sans dévoiler quoique ce soit. Mais faisons le quant même.
L'inspecteur Dufaux, un nouveau venu dans l'imaginaire de Pelletier, est mis face à un crime horrible; un bain rempli de sang et d'un cadavre. le sang dans la baignoire est celui de six personnes. L'enquête sera ardu et forcera l'inspecteur Dufaux et son équipe à collaborer avec le SCRS, la mafia russe et aussi avec d'autres équipes, amis et ennemis, du SPVM.
Bain de sang est un roman policier mais aussi très politique. L'idée que vous vous faite de l'amateur de roman policier cynique face a la société est exactement le type de personne qui aimera ce genre de roman. Vous aimez les romans policier parce qu'il s'agit de lecture facile où ont peut mettre son cerveau à off? Ne lisez pas aucun des romans de Jean-Jacques Pelletier, vous vous trouverez nécessairement inapte. Bain de sang le prouve, les romans policiers peuvent aussi être complexe et touffu, sans prendre les lecteurs pour des cons!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Plapou
  09 février 2020
Vraiment un excellent livre où il y a de l'humour et des personnages vraiment amusants et uniques. Bonne intrigue, captivante. Je recommande pour les amateurs de livres policiers humoristiques.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
LaPresse   28 novembre 2016
On ne s'ennuie pas une minute dans ce récit parfaitement maîtrisé par un Jean-Jacques Pelletier au sommet de son art.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeJournaldeQuebec   21 novembre 2016
Le talentueux romancier s’est intéressé à l’effet que tous les scandales ont sur les gens, et la tentation qui peut s’installer de se faire justice soi-même.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
alapagedesuziealapagedesuzie   14 novembre 2020
Parce que ce n’est pas vraiment une méthode. Plutôt une attitude. Une propension à me méfier de la vérité autant que des mensonges. Particulièrement des évidences qui s’imposent trop facilement, des vérités partielles qui servent à masquer tout ce qu’elles ne disent pas…
Commenter  J’apprécie          10
bilodohbilodoh   27 mars 2017
— Ça sort d’où, ces remarques? On a été transporté dans un univers parallèle sans que je m’en aperçoive?

— On vit tous dans des univers parallèles. C’est juste que la plupart des gens ne le réalisent pas. Ils pensent naïvement que tout le monde vit dans le même monde qu’eux.

(Hurtubise, p. 343)
Commenter  J’apprécie          150
bilodohbilodoh   24 mars 2017
C’est fou, la facilité avec laquelle on nous a dressés à répondre. À la moindre sonnerie, on se précipite. Ça me fait penser aux rats, dans les laboratoires. qu’on dresse à obéir à toutes sortes de signaux. On dirait que l’humanité est devenue un vaste laboratoire. Et gare à ceux qui ne répondent pas assez rapidement.

(Hurtubise, p. 265)
Commenter  J’apprécie          90
MarianneRichardMarianneRichard   20 janvier 2019
Tonino me repère du coin de l’oeil.
- Dure journée? demanda-t-il.
On pourrait croire qu’il est psychologue, Tonino. Mais c’est la question qu’il pose à tout le monde. Parce que, d’abord et avant tout, c’est un vendeur. Il sait bien que, dans n’importe quelle vie, chaque journée apporte son lot de contrariétés, d’insatisfactions, de mauvaise température ou simplement d’ennui. Et que cela suffit, dans la plupart des cas, pour répondre par l’affirmative à sa question.
Une fois que le client a admis que la journée est dure, ou même pourrie, il suffit de peu d’encouragement pour le convaincre qu’il mérite une compensation: un ou deux verres de plus, un meilleur scotch...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MarianneRichardMarianneRichard   26 janvier 2019
-La bonne nouvelle, c’est que votre image s’améliore. Surtout depuis l’explosion chez Louis. Les gens adorent les victimes.
-Je sais. Et quand ils manquent de victimes à adorer, ils en fabriquent pour satisfaire la demande...
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : criminelVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
165 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre