AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2760933520
Éditeur : Leméac (Editeur) (06/08/2012)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Un recueil qui met en scène des personnages amoureux de la vie, qu'elle commence, finisse ou recommence, qu'elle soit aussi légère qu'une journée de printemps ou le papotage de cousines à une noce, aussi sournoise qu'une lumière d'automne ou le bonheur au fond d'un lit.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Lucie16
  15 décembre 2012
J'ai lu Quand les guêpes se taisent, le recueil de Stéphanie Pelletier, notre recrue ce mois-ci, en août, dans une salle d'attente. En d'autres temps, j'aurais été horripilée par les heures gaspillées dans ce lieu aseptisé, dépourvu de toute humanité, mais les personnages de Stéphanie Pelletier m'ont tenu compagnie; plus, j'ai cru devenir témoin privilégiée de leurs doutes, de leur fragilité. Cette femme qui va voir son amant mourant à l'hôpital pendant que l'absence de la légitime, cette jeune femme qui découvre la faille de son père, cette autre qui chante Leonard Cohen pour fuir sa réalité (nouvelle qui avait retenu mon attention déjà dans le numéro de Moebius consacré au géant montréalais), ces autres qui ne savent pas comment aimer, cette mère incapable de faire face à sa vie une seconde de plus, j'ai l'impression de les connaître personnellement. Certains jours, je me demande ce qu'elles sont devenues. Et que dire de ce troublant hommage à Karrick Tremblay, plume fabuleuse trop tôt disparue, qui clôt le recueil?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pyrene09
  15 juillet 2014
Un recueil de nouvelles qui met en scène des personnages amoureux de la vie… qu'elle commence, finisse ou recommence, qu'elle soit aussi légère qu'une journée de printemps ou le papotage de cousines à une noce, aussi sournoise qu'une lumière d'automne ou le bonheur au fond d'un lit.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Lucie16Lucie16   18 août 2012
Je n’ai pas envie de répondre. Je préfère rester dans le silence. Il est confortable. Il me berce. Me demander de parler, c’est me tordre les tripes. M’obliger à utiliser le langage pour mettre des mots sur ce que je ressens, c’est me faire violence. Mes lèvres lourdes sont soudées l’une contre l’autre. J’ai l’impression qu’on me tire l’âme avec des forceps.
Commenter  J’apprécie          10
Lucie16Lucie16   18 août 2012
Oui, il y a une fissure dans chaque chose, dans chaque être humain, et c’est par cette faiblesse, par cette plaie vive que la lumière entre.
Commenter  J’apprécie          10
Lucie16Lucie16   18 août 2012
Je ferme le sac. Comme on ferme une menace.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Stéphanie Pelletier (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
153 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre