AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782277211402
J'ai Lu (14/02/2006)
3.73/5   58 notes
Résumé :
Sur la Terre d'après le Chaos, il y a de nouveau des maîtres, des riches, et puis il y a les Fouilleurs qui creusent et grattent parmi les ruines.
A la recherche des vestiges d'avant.. On les paye pour ça. Mal.
C'est en ces lieux de misère sauvage que surgit Julius Port, l'orphelin perdu, vite surnommé Kid le Maigrichon,. Aussi bon Fouilleur que les autres, mais différent..
Ainsi, sur un chantier, il sauve de la mort un adolescent blessé, Alano.... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 58 notes
5
5 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

finitysend
  25 janvier 2013
Nous sommes aux état unis , dans l'ouest , dans un futur post-apocalyptique .
Julius est un récupérateur , qui se transformera en un prêcheur social , qui sera rebaptisé Kid Jésus .
Mêlé aux destinées des grands de ce monde , le Kid échouera en passant du leader éphémère et instrumentalisé , à la légende .
Pierre Pélot démontre dans ce texte , une connaissance intime de l'histoire des états unis et de l'expansion vers l'ouest , notamment .
La carrière politique du personnage principal est brève et assez édifiante .
Mais l'intérêt de ce petit roman est à mon humble avis , dans la description de l'univers des récupérateurs et des volants qui arpentent un territoire sauvage au climat impitoyable , plein de périls .
Les villes sont également hautes en couleur et elles sont souvent un véritable drame .
En fait j'ai adoré la peinture sociale et cette nature sauvage , avec ces véhicules usines monstrueux qui la parcoure , et qui sont de petites unités de vie isolées , mobiles et perdues dans l'immensité sauvage qui a recouvert un monde disparu .
Cependant le parcours du Kid ne m'a pas passionné plus que cela , j'ai adoré l'ambiance des camps isolés et des villes que ne désavouerait pas Prévert , mais c'est tout .
Un univers entêtant , au plus près de l'histoire des États-Unis , et un rien d'impression de placage m'est resté , par ailleurs et d'ailleurs ... ..
Ce texte est disponible dans le recueil papier : Orages mécaniques , dans la collection trésor de la science-fiction .
Quatre étoiles pour l'univers .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
jamiK
  13 août 2019
Je me méfie toujours des romans de science-fiction qui parlent de religion, et bien celui-ci est particulièrement bien réussi, peut-être un des meilleurs, et pourtant, il n'y va pas avec le dos de la cuillère. C'est un roman post-apocalyptique. On ne saura jamais vraiment ce qui c'est passé dans le passé de la terre, guerre totale, exode de l'élite, extraterrestres… Kid Jesus est un “fouilleur”, il défriche des territoires abandonnés à la recherche de vestiges du passé. L'histoire est raconté sur deux périodes, à 10 ans d'intervalle, l'une raconte l'ascension de Kid Jesus, l'autre raconte le moment où un personnage, O'Quien, écrivain, journaliste, espion, on ne sait pas trop, recueille le témoignage d'un ancien compagnon du prétendu prophète. Kid Jesus a trouvé un vieil enregistrement, sans doute la lecture d'un évangile et fomente une sorte de révolution en se basant là dessus. On est toujours dans le flou, et la fin ne donnera pas toutes les réponses, mais ce n'est pas ce qui est important dans ce roman, elle auraient été superflues de toutes manières.
Tout d'abord, il y a l'ambiance, autour de la colonisation de nouveaux territoires, une ambiance mi-western mi-peplum. Les personnages sont bien campé, pourtant on n'entre jamais vraiment dans le peau, on les survole, on essaie de les comprendre tel un ethnologue, le récit ne laisse pas de place à l'empathie, le lecteur tente d'analyser froidement la situation, l'auteur nous positionne en tant que témoins, c'est ce qui fait la particularité de cette oeuvre dans la catégorie du roman post apocalyptique. L'aspect social et politique est subtilement présenté, c'est vraiment un monde méticuleusement travaillé, soigné, bien construit, sans la moindre faille. L'écriture est simple et efficace, le cadre est bien rendu, on ressent le froid glacial ou la chaleur torride, on sent les odeurs, la crasse, sans que l'auteur en fasse des tonnes, les effets, les éléments, sont présentés avec parcimonie, jamais spectaculaire, l'écriture est juste et se fait oublier derrière l'ambiance ainsi créée, ce monde paraît très réel à nos yeux. Et il y a bien sûr ce parallèle avec les Évangiles et l'histoire de la religion chrétienne. Kid Jesus veut calquer son ascension sur celle d'un prophète d'une autre époque, mais c'est quand il ne maîtrise plus rien que le récit prend toute sa force. L'aspect religieux est traité avec cynisme, sans le moindre mysticisme, dans une vision assez sombre et pessimiste, le parallèle avec notre Histoire le rend encore plus cruel, et c'est ce qui m'a particulièrement plu dans ce roman.
Le récit n'est pas du tout raconté à la manière des Évangiles, Ce n'est pas non plus Mad Max ou Ben Hur. Il faut plutôt aller voir du côté du Lord Jim de Joseph Conrad, tant dans la structure du récit que dans les aspiration du personnage principal, et ça, venant de moi, ce n'est pas la moitié d'un compliment.
Ce roman figure dans le haut du panier des mes découvertes en science fiction, et c'est sans doute mon numéro un en post-apocalyptique, pourtant j'en ai lu des très bons. Bref, je ne m'arrêterai surement pas là avec cet auteur qui ne m'a encore jamais déçu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          279
Foxfire
  12 août 2019
« Kid Jesus » est le 2ème Pelot que je lis et c'est encore une fois un très bon moment. Si j'avais beaucoup apprécié « les mangeurs d'argile », post-apo très divertissant, j'ai carrément adoré ce « Kid Jesus ». Il s'agit également d'un post-apo mais le ton est différent de celui des « mangeurs d'argile ».
« Kid Jesus » est typiquement le genre de romans que j'affectionne. Très divertissant, avec un propos, tout en ne négligeant pas l'émotion.
Pelot créé un monde passionnant et cohérent et le rend très immersif. La peinture de la communauté de fouilleurs est particulièrement saisissante.
L'auteur manie bien le mélange des genres. le post-apo a ici une couleur western assez marquée. Impossible de ne pas faire le rapprochement avec la conquête de l'Ouest. A cela s'ajoute une pincée de suspense digne d'un thriller.
Ceci dit, il ne faut pas s'attendre à être surpris par le dénouement, on devine assez vite , mais cela ne m'a pas gênée, au contraire. « Kid Jesus » ne se veut pas récit à twist. le fait de deviner assez tôt le pot aux roses donne une dimension tragique au destin du personnage principal. Kid est d'ailleurs un superbe personnage, profond et riche. L'arc transformationnel est remarquable. Ce magnifique héros suscite donc beaucoup d'empathie et d'émotion, tout comme le propos du roman, fort et triste. « Kid Jesus » c'est l'histoire d'une double-désillusion, désillusion sur un combat collectif, toute révolte des petites gens semble vouée à l'échec, mais aussi désillusion individuelle réellement bouleversante. .
L'intelligence du propos et l'émotion suscitée par le personnage ne vienne pas amoindrir l'aspect très ludique du roman. le récit, bien rythmé, est très prenant. La narration, entre présent et passé, est très bien menée et rend le récit addictif.
Evidemment, je compte bien lire d'autres romans de Pelot. Et j'ai de quoi faire, Pelot étant très très prolifique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          298
jmb33320
  08 janvier 2022
« Lorsque Kid Jésus s'écria un jour que la Nouvelle Terre n'était pas dans le ciel, perdue parmi les étoiles à jamais inaccessibles, mais au contraire à créer sur Terre, maintenant et de toutes pièces (toujours selon les mêmes principes d'union et de fraternité, d'égalité, d'amour entre les hommes), lorsqu'il prononça ce discours-là, premier d'une longue série, ce fut du délire. »
Ce roman de SF, paru en 1980 en J'ai Lu, est une réussite. Pierre Pelot y garde bien les pieds sur terre : une catastrophe ou une guerre a dévasté une bonne partie de la Terre cent ans plus tôt. Certains, disent des légendes, ont pu fuir la planète et migrer vers les étoiles. Ce qui a créé une nouvelle religiosité.
Mais la plupart des survivants, comme ce jeune homme bientôt surnommé Kid Jésus, n'ont d'autres ressources que de fouiller à l'aide de gigantesques tractopelles les zones vitrifiées. Leur objectif est de retrouver toutes sortes de produits d'avant la catastrophe, qui leur sont rachetés à vil prix par des profiteurs. Kid cherchera à unifier ces Fouilleurs sans grade.
La construction de ce roman dur, aux allures de roman policier malgré son sujet SF, est particulièrement soignée. Deux narrations espacées de dix ans alternent. L'une reprend l'histoire de Kid Jésus, et de son échec apparent puisque qu'on sait rapidement qu'il a été assassiné. Mais le tout est de comprendre pourquoi et par qui.
Auteur prolifique Pierre Pelot peut compter sur sa science de la narration et sur son style vraiment maîtrisé. Quel que soit le genre abordé, il reste marquant. Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas lu. Depuis son vaste roman « C'est ainsi que les hommes vivent », que j'avais trouvé tout de même trop violent à mon goût avec ses scènes d'horreurs de la Guerre de Trente Ans.
Ici l'intrigue est plus resserrée. Mais son pessimisme identique.
Ce roman fait partie d'un volume nommé « Orages mécaniques » , paru l'année dernière chez Bragelonne. Je devrais donc lire rapidement les deux autres romans de Pierre Pelot qu'il contient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          293
morganex
  14 août 2019
En toile de fond, un décor de Far-West..! Celui de la Ruée vers l'Or: villes-frontières, baraquements, filles de bars et bordels ambulants. Mais transposés sur une Terre "d'Après le Chaos" ..!
En ces lieux de misère sauvage survivent "les Fouilleurs", ces gratte-sol qui, montés sur de gigantesques bulldozers leur servant aussi d'habitations, recherchent les traces d'un passé qui pourraient expliquer le présent..! L'Avant se cache dans un brouillard dense, ce que l'on trouve de l'ex-technologie dans les ruines alimente le marché noir des antiquités et les recherches scientifiques.
Julius Port est l'un de ceux qui monnaient tant bien que mal leurs trouvailles, engrossant les nouveaux maîtres, les nouveaux riches qui, s'ils ont les mains largement ouvertes, ce n'est pas pour les salir..!
Julius le Maigrichon se veut et se sent différent..! La fouille est une forme d'esclavage dont il cherche à s'extraire..! Il désire une part du gâteau qui se dessine lorsque les Fouilleurs, Territoire F purgé de toute découverte, feront place aux Colons et aux politiques..
Son destin bascule lorsqu'il découvre une cassette audio, un conte de fées, l'histoire d'un homme nommé Jésus de Nazareth, celui que les pauvres et les déshérités appelèrent le Christ..! Pourquoi ne deviendrait-il pas le Messie des Fouilleurs et des Putains..! Une manière comme une autre de sortir de la merde, de s'en mettre plein les poches sur le dos des pauvres..! Il suffit de savoir louvoyer..! Et le Kid Jesus qui vient de naître s'en pressent l'envergure..!
Julius Port vient de mettre le doigt dans l'engrenage..!
"Ainsi, à des putains venues distraire les Fouilleurs, il parle de révolte et d'entraide..! Et il crie, qu'eux les "gratte-sol", ils ont aussi le droit d'exister..!" (extrait du 4ème de couverture)
Et ses propos feront tâche d'huile..!
Ce bouquin, je l'ai lu il y a 38 ans lors de sa publication en "J'ai lu".. J'en gardais un souvenir éblouissant..! Aujourd'hui, je cherche ce qui a pu m'émouvoir à ce point..! le roman a des qualités, mais pas si reluisantes que celles que je lui prêtais..! Marrant comme la mémoire est trompeuse et magnifie une lecture en adéquation avec un instant précis..! Une fraction d'éternité pendant laquelle ce qu'on a sous les yeux est ce que l'on souhaite lire..! Ce que je viens de redécouvrir me semble en-deçà de ce que mon imagination lui accordait comme qualités d'écriture et originalité de thème.. Car un parallèle est à établir avec le bien plus brillant "Voici l'homme" de Michael Moorcock, daté de 1969, dans lequel Glaugauer, grâce à une machine à voyager dans le temps, endosse la peau du Christ..!
En définitive, il y a maintenant si longtemps, la lecture de "Kid Jesus" ne fut qu'une étape sur un parcours où d'autres rencontres allaient s'opérer..! Un simple point de repère, un jalon..!
Le post-cataclysmique est un citron pressé jusqu'au pépin, il ne reste que l'écorce/couverture de très nombreux romans SF qui abordèrent le sujet.. L'intérêt, ici, réside dans la trajectoire/le destin de cet être vénal et opportuniste qui va glisser peu à peu vers son destin sous les coups de boutoir sournois et invisibles de la politique..!
("Les dieux sont moins encombrants que les hommes pour qui sait les faire parler")..!
Je m'attendais à trouver de nombreuses "phrases qui m'ont plu" tant Pelot est rarement avare de ces tournures bizarres et poétiques qui sont sa marque de fabrique et font tout l'intérêt que je lui porte..! Il n'en est rien pendant un temps..! Attendre il convient..! Jusqu'au deux tiers du roman, l'auteur dissèque la situation froidement, avec distance..! Tant que Kid n'est pas à son apogée, il se résigne à n'être qu'un simple spectateur, un peintre simplement descriptif et objectif, il retient ses mots, n'engage pas son sentiment ..! le récit est longtemps linéaire, tant que le piège n'est pas en place autour de Kid..! Et il faut attendre le dernier tiers du roman, lorsque le héros dégringole à foulées pressées vers ce qui l'attend, pour que Pelot l'Ecorché-Vif se libère, sorte les griffes de ses mots, affûte ses phrases à l'encontre de ce Kid Jesus qui se construit une gloire messianique trompeuse..!
"On dit..On dit..On dit...
On dit que la Terre tourne.
Et çà c'est vrai"
Le bouquin est construit sur deux pôles: le post-cataclysmique désireux de reconstruire l'Avant et ce Kid Jesus arriviste qui trompe son monde..! le deuxième pôle est l'âme du bouquin, le premier n'est qu'un alibi...!

Lien : https://laconvergenceparalle..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          216

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SflaggSflagg   25 janvier 2019
La Confédération avait pris corps, s'était structurée efficacement, en 2300. (Mais l'année 2300 de quelle ère ? Personne n'en savait rien. Plus personne. Évidemment, la planète Terre était beaucoup plus âgée... 2300, cela ne voulais rien dire. C'était juste une base référentielle creuse, mais une base : il en fallait bien une. On aurait pu tout aussi bien dire : l'an 1. Mais non. Cette datation mensongère n'aurait pas été crédible psychologiquement. Il y avait le passé, et le passé comptait, pesait lourd, même s'il était totalement inconnu. Il y avait eu le chaos. Les ruines et les décombres existaient : on essayait de les inventorier, de les recoller, de les lire, et tout cela donnait des résultats incompréhensibles. Mais tout ceci existait.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
finitysendfinitysend   23 décembre 2022
Le soir approchait . La lumière du jour avait péniblement supporté le poids du ciel depuis l'aube
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Pierre Pelot (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Pelot
Immense Pierre Pelot, avec plus de 200 livres en 53 ans d?écriture : littérature générale, science-fiction, policiers, romans noirs, récits fantastiques, BD, théâtre, contes, sagas... L'auteur était à Poirel le 7 octobre pour un entretien aux côtés de Françoise Rossinot autour de son dernier roman, "Braves gens du Purgatoire" (Éditions Héloïse d'Ormesson).
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4267 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre